Bien fait pour ta pomme !

05 mars 2015

..Fondant à la pralinoise (sans gluten)..

On ne trouve pas de pralinoise ici au Québec (en tous cas, je n'en ai jamais vu), mais lors de mes passages en France j'en ramène quelques tablettes que je traite alors comme des petits trésors, attendant le moment opportun pour les sortir du placard. Oui mais voilà... à force d'attendre, arrive un moment où il faut les liquider parce que la date de péremption approche dangeureusement... Tant pis, c'est le genre de défi que je suis capable de relever. Autant dire que ça ne me dérange pas tellement de bousculer les plans culinaires pour faire une petite place à un dessert au bon goût de praliné... Cette fois, je me suis lancée dans un fondant. C'est assez riche, mais cela se mange en petite tranche fine. Juste de quoi satisfaire une belle envie de gourmandise après le repas sans aucune culpabilité !

DSC_0047b

Pour 10-12 tranches fines :

  • pralinoise : 150 g
  • chocolat noir : 50 g
  • sucre : 80 g
  • beurre : 80 g
  • œufs : 3
  • fécule de maïs : 40 g

On commence par préchauffer le four à 180°C.

On fait fondre ensemble le chocolat, la pralinoise et le beurre coupés en petits morceaux au bain-marie. Quand c'est bien lisse, on sort du feu.

On mélange ensuite les œufs avec le sucre et la fécule en veillant à ne pas laisser de grumeaux. On incorpore enfin le mélange précédent.

On verse dans un moule à cake chemisé avec du papier sulfurisé. On place au four chaud pour 28 minutes de cuisson environ. A la sortie du four, le fondantdoit être pas totalement cuit au centre. On le place alors immédiatement dans un bain d'eau glacée pour stopper rapidement la cuisson et permettre à la croûte légèrement croquante de se former. Le plus dur sera d'attendre le lendemain pour le manger parce que la patience ici fait partie intégrante de la recette pour profiter au maximum du plaisir de ce fondant ! Et oui, interdiction formelle de le toucher le jour même pour lui permettre de développer ces saveurs et de prendre la bonne texture. Sinon, c'est un vrai délice, croyez bien la gourmande que je suis !

DSC_0097b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 mars 2015

..Gâteau lorrain à la confiture de pêche..

Cette recette a largement fait le tour de la blogosphère, mais je ne m'étais pas encore laissée tenter. Mais avec un petit stock de blancs d'oeuf à liquider ce week-end, l'occasion se présentait enfin ! Je me suis inspirée de la recette trouvée chez Miss Bretzel pour le plus grand bonheur de Mr Pomme qui a adoré ce gâteau tout simple, moelleux et tout en douceur. Finalement, y'a du bon à suivre le mouvement !

DSC_0092b

Pour 6 parts :

  • blancs d'oeuf : 140 g
  • sucre : 110 g
  • farine : 90 g
  • beurre fondu : 85 g
  • confiture de pêche : 6 cuillères à soupe
  • sucre glace

On commence par préchauffer le four à 180°C.

On fait fondre le beurre que l’on réserve le temps qu’il refroidisse.

On monte ensuite les blancs en neige ferme, et lorsqu’ils commencent à bien monter, on incorpore la moitié du sucre afin de les serrer.

On ajoute le restant du sucre et la farine que l’on incorpore délicatement à la spatule, en prenant soin de ne pas trop casser les blancs. On incorpore enfin le beurre toujours en procédant très délicatement.

On verse l’appareil dans un moule de 20 cm de diamètre environ et on enfourne pour 35 minutes. Il faut surveiller la cuisson parce que le gâteau est assez fragile.

A la sortie du four, on démoule le gâteau que l’on dépose sur une grille pour qu’il refroidisse complétement.

Quand il est refroidi, on coupe le gâteau en deux pour en garnir le centre avec la confiture de pêche. On reforme ensuite le gâteau, et on saupoudre le dessus avec du sucre glace.

DSC_0042b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Rock the Bretzel

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 mars 2015

..Les crêpes rapides de Sophie..

Mr Pomme peut se montrer d'une ingratitude flagrante par moments... comme dirait ma maman "morceau avalé n'a plus de goût". Et si elle utilise souvent cette expression au second degré, là, c'est vraiment au pied de la lettre qu'il faut la comprendre ! Alors que je lui concocte presque toujours des petites gourmandises juste pour lui, faisant fi de la tentation à laquelle je serai soumise forcément en raison du gluten que cela implique presque toujours, le voilà qui innocemment me lance alors que je lui propose des crêpes "Mais des crêpes, des vraies que je pourrais manger aussi parce que c'est rare maintenant que tu fasses des choses pour moi aussi"... Bon c'était peut-être pas exactement ça, mais en substance, ça y ressemble, faites-moi confiance. Un brin vexée, j'ai pris sur moi pour être une épouse modèle, et je me suis mise aux fourneaux pour clouer le bec à ce sale gosse ! Non mais... ^-^

Comme il était un peu tard pour ma recette habituelle qui a besoin d'un peu de repos, j'ai vu là l'occasion de tester la recette de Sophie Dudemaine. Si je vous dis que j'ai eu droit à un petit commentaire sarcastique parce que je profitais surtout de l'occasion pour nourrir mon blog au-delà de mon homme, vous allez penser que c'est vraiment vraiment un sale gosse et je suis de tout coeur avec vous ! Mais bon... c'est surtout mon sale gosse et je l'assume ! ^-^ Et le résultat a satisfait le gourmand difficile de ce dimanche neigeux donc, ouf !

DSC_0135b

Pour 8 crêpes :

  • oeufs : 2
  • farine : 125 g
  • poudre à lever : 8 g
  • sucre : 50 g
  • lait : 300 ml
  • beurre fondu : 30 g
  • rhum vanillé : 1 cuillère à soupe

On place dans un saladier le sucre, la farine et la poudre à lever. On mélange bien. On creuse un puits au centre.

On bat les œufs en omelette et on les verse dans le puits. On mélange légèrement et on incorpore progressivement le lait sans cesser de remuer pour ne pas former de grumeaux, puis le beurre fondu et le rhum. La pâte doit être bien fluide.

Avec cette recette, pas besoin de faire reposer donc. On peut tout de suite mettre à chauffer la crêpière et puis préparer les crêpes. Toujours aussi simple et gourmand ! 

DSC_0133b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Les crêpes de Sophie

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

27 février 2015

..Brioche roulée à la confiture de myrtilles sauvages (sans beurre)..

Je me suis remise à préparer des petites choses pour le pti déj' de Mr Pomme depuis la mi-janvier à peu près. De toutes façons, le temps est tellement pourri que le dimanche, je suis d'une flemme rare... Impossible de trouver le courage de mettre un orteille dehors. Je me terre donc dans ma cuisine. Cele faisait un moment que je n'avais pas boulangé. A tort, parce que j'adore ça. C'est vraiment plaisant quand même. J'ai profité de l'occasion pour tester une recette de brioche sans beurre. C'est pas vraiment que Mr Pomme en ait besoin, il peut largement manger un peu de beurre, mais c'était par curiosité. Le résultat est satisfaisant, mais la brioche est quand même moins moelleuse que lorsqu'elle est nourrit de beurre, on s'entend. Toutefois, elle fait largement l'affaire au petit déjeuner !

Je suis partie d'une recette trouvée dans ce magazine, et je l'ai gourmandisée en la nappant généreusement de confiture de myrtilles sauvages et je l'ai roulé selon la technique du kringel. Un joli résultat visuel, même si ma brioche a attrappé un petit coup de soleil dans le four ! ^_^

DSC_0001b

Pour 6 personnes :

  • farine : 250
  • sel : 1 cuillère à café
  • sucre : 30 g
  • levure sèche de boulanger : 10 g
  • lait (chauffé selon les indications de votre levure) : 2 cuillères à soupe
  • oeufs : 3
  • confiture de myrtilles sauvages : 3 cuillères à soupe
  • quelques amandes effilées

On commence par faire chauffer le lait à la température indiquée par le fabricant pour utiliser au mieux la levure. Pour moi, c'est 120°F. On ajoute la levure et le sucre. On mélange et on couvre. On laisse reposer 10 minutes.

Dans la cuve du robot, on dépose la farine et le sel et le sucre. On mélange bien. On ajoute le mélange de levure et on commence à pétrir.

On bat les oeufs en omelette et on verse dans la cuve du robot. On pétrit une bonne dizaine de minutes jusqu'à obtenir un pâton souple et non collant. On laisse reposer 1 heure 30 ou jusqu'à ce que la pâte double de volume à l'abris, dans un endroit chaud.

Une fois ce temps de repos passé, on récupère la pâte. On dégaze et on étale en un rectangle d'environ 30 cm par 40 cm sur un plan de travail légèrement fariné.

On nappe de confiture puis on enroule la pâte dans le sens de la longueur. L'idée c'est donc de rouler sur le côté le plus long puis ensuite de le couper ce boudin en deux, dans la longueur. Puis on torsade ensemble les deux boudin sans trop serrer. Et on dépose dans un moule à cake beurré. On dépose les amandes dessus.

On couvre et on laisse lever de 30 minutes encore à l'abris des courants d'air.

Quand la brioche à bien lever, on préchauffe le four à 180°C, puis on enfourne pour 25 minutes.

Quand la brioche est bien cuite, on la démoule aussitôt et on la laisse refroidir sur une grille. Elle se déguste bien sûr tiède tout de suite, ou bien froide, ça marche aussi. Je ne pourrai pas vous dire combien de temps elle se conserve. Comme Mr Pomme est le seul à en manger, elle lui fait la semaine et pour qu'elle ne sèche pas on congèle des parts que l'on sort à mesure. Mais je pense qu'elle doit rester moelleuse pendant au moins deux jours. Après, si elle sèche vous pourrez toujours en faire de la brioche perdue... Yummy !

DSC_0055b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 février 2015

..Flan pâtissier aux pruneaux confits au Porto (sans gluten)..

Cela faisait quelques jours que je faisais mariner des pruneaux dans du Porto sans trop savoir ce que j'allais en faire, mais je me disais que le week-end venant je leur trouverais bien une utilisation. Ça n'a pas manqué... Une bouteille de lait à terminer de toute urgence m'a glissé l'idée de faire un flan pâtissier en utilisant les pruneaux après les avoir confits légèrement. Je suis un esprit docile (on peut rêver), et surtout j'ai appris à toujours écouter les idées gourmandes des bouteilles de lait quand il s'agit de les utiliser à leur meilleur. Elles ont de l'expérience ! J'ai utilisé aussi l'occasion pour tester une recette de Christophe Felder... toutes les excuses sont bonnes ! La recette est parfaite, j'ai juste réduit la quantité de sucre parce que 240 g de sucre... ça franchit ma barrière psychologique... Je l'ai également réalisée entièrement sans gluten, mais on ne voit vraiment pas la différence !

DSC_0027b

Pour 8 parts :

  • lait entier : 1 litre
  • sucre : 150 g
  • fécule de maïs : 90 g
  • oeufs : 4
  • pruneaux marinés dans le Porto : 100 g

On commence par mettre à chauffer doucement les pruneaux coupés en gros morceaux avec le Porto pour les faire confire. Il faut bien surveiller et arrêter la cuisson quand il n'y a plus de liquide. Les pruneaux sont alors presque caramélisés. On réserve.

On fait chauffer le lait dans une casserole avec la moitié du sucre jusqu'à ébullition. 

Pendant ce temps, on verse dans un récipient les oeufs, la fécule et le restant de sucre. On fouette vivement pour obtenir un mélange homogène. 

Quand le lait bout, on le verse progressivement dans le mélange précédent sans cesser de remuer. On replace le tout dans la casserole et on fait cuire à feu doux. 

La préparation va épaissir. Il ne faut pas arrêter de remuer sinon cela attache. Quand la préparation commence à bouillir. On stoppe. On verse dedans les pruneaux. On mélange bien.

On transvase dans un moule à manquer. Et on place au four pour 40 minutes à 200°C. 

Une fois que le flan est cuit, on laisse refroidir avant de placer au frais pour toute une nuit. Le lendemain, il ne reste plus qu'à se servir et à déguster !

DSC_0034b

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : Pâtisserie ! de Christophe Felder

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,



23 février 2015

..Boulettes d'agneau au lait de coco..

Je sais que je radotte, mais j'adore les boulettes ! J'adore, j'adore les boulettes ! Si en plus elles sont à l'agneau, là je craque, et si en plus y'a du lait de coco... je fonds ! Cette fois, j'ai un peu innové dans le procédé. Je n'ai pas mis de mie de pain, mais de la purée d'amande... pourquoi pas... et j'ai utilisé aussi de la farine de pois chiches pour changer de la fécule de maïs. Enfin, j'ai utilisé du gigembre frais, ce qui arrive rarement. C'était délicieux ! Bref, vous comprendrez que cette recette a fait mon bonheur ces derniers jours, apportant un peu de soleil dans mon assiette à défaut d'en avoir dans le ciel (mon dieu, là aussi je radotte... en nous ne sommes qu'en février...). Si vous avez des envies de voyage comme moi, c'est le moment d'embarquer !

La recette est réalisée à la mijoteuse, mais c'est facile de la faire dans une cocotte également. C'est juste que j'aime tellement mon amie Joteuse, que je peux pas m'empêcher de la sortir à la moindre occasion ! ^^

DSC_0041b

 Pour 26 boulettes (de 45 g environ) :

Pour les boulettes :

  • agneau hâché : 1 kilo
  • piment en poudre : 2 cuillères à café
  • ail écrasé : 2 gousses
  • gingembre frais râpé : 2 cuillères à café
  • farine de pois chiches : 4 cuillères à soupe
  • purée d'amande : 2 cuillères à soupe
  • menthe fraîche hâchée : 1 cuillère à soupe
  • oeuf : 1
  • sel

Pour la sauce :

  • oignon : 1
  • lait de coco : 400 ml
  • tomates cerises en conserve : 400 g
  • curcuma : 1 cuillère à café
  • paprika : 1 cuillère à café
  • piments oiseau séchés : 4
  • sel

1- Préparation des boulettes :

On commence par placer tous les ingrédients pour les boulettes dans un grand récipient. Puis on mélange bien avec les doigts jusqu'à ce que l'ensemble soit totalement amalgamer. C'est pas très agréable, mais y'a pire, et si ça vous dérange vraiment, vous pouvez toujours utiliser des gants. 

Quand la préparation est bien mélangée, on forme des boulettes de la taille souhaitée.

Dans la mijoteuse bien chaude si vous pouvez l'utiliser pour sauter, ou bien dans une cocotte, on verse un peu d'huile, et on fait dorer l'oignon émincé. Pour le faire colorer, je rajoute toujours un peu de sucre, mais ça, c'est optionnel. Quand il est bien doré, on réserve. On dépose à la place les boulettes de viande pour qu'elles dorent. Quand elles sont dorées, on verse dessus les tomates, le lait de coco et tout l'assaisonnement de la sauce. On passe en mode "mijotage" et on laisse mijoter comme ça à couvert pendant 1 heure environ.

C'est aussi simple que ça !  A servir avec du chou-fleur, l'association est top. 

DSC_0064b

Maintenant, à vous de jouer !

21 février 2015

..Biscuits à la pâte d'amande et au limoncello..

Pour une réunion de travail avec les collègues de mon département, j'étais décidée à apporter quelques douceurs pour nous remonter un peu. Si vous voyiez le temps qu'il fait à Montréal, vous comprendrez que ça mérite une petite récompense d'avoir eu le courage de se lever aux aurores ! ^-^ J'avais repéré il y a quelques jours cette recette chez Edda. L'occasion était rêvée de passer du virtuel au réel. Et je pense que j'ai eu raison si j'en crois les commentaires divers reçus... Perso, je peux vous dire que j'ai adoré. Dans la recette originale, Ebba utilise de l'eau de fleur d'oranger. Je l'ai substituée par du limoncello, et l'association limoncello et amande... ben ça fonctionne très bien, croyez-moi !

DSC_0103b

Pour 36 biscuits :

  • poudre d'amandes : 200 g
  • sucre : 150 g
  • blancs d'œuf : 2
  • vanille en poudre : 0,5 cuillère à café
  • limoncello : 4 cuillères à soupe
  • amandes entières grillées à sec : 18

On commence par préchauffer le four à 160°C.

Dans un récipient, on mélange la poudre d'amandes avec la vanille et le sucre. Puis on incorpore les blancs d'œuf. On travaille bien le tout pour obtenir une pâte bien homogène. On ajoute le limoncello progressivement pour pouvoir vérifier la texture qui doit être très souple mais pas liquide.

On place la pâte dans une poche munie d’une douille fleur pour moi (de 1 cm environ). On dresse les biscuits sur deux plaques de pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. On enfonce au centre une demi-amande.

On enfourne pour 15 min, jusqu’à ce que les biscuits commencent à bien colorer. A la sortie du four, un pose les biscuits sur une grille pour les laisser refroidir avant de les placer dans une boîte en fer.

Ils sont terribles : croquants à l'extérieur et molleux à l'intérieur, et le petit goût de limoncello ajoute un petit plus vraiment agréable. Ils se conservent en plus parfaitement dans une boîte en métal. Alors lancez-vous !

DSC_0062b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Un déjeuner de soleil

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 février 2015

..Entrecôte de bœuf Angus au beurre de cèpes et parmesan..

Pour la Saint-Valentin, Mr Pomme et moi n'avons pas comme habitude de faire quelque chose de particulier. Parfois, nous passons même carrément à côté de l'occasion. Mr Pomme a plein de belles qualités, mais il a sa conception du romantisme, et elle s'exprime selon lui dans sa manière d'être au quotidien et non pas dans quelques éclats annuels réalisés sous pression commerciale au travers d'un bracelet, un bouquet de roses, une boîte de chocolat ou une invitation au restaurant. En même temps, ces impulsions ne sont pas les siennes tout au long de l'année, alors j'aime autant qu'il ne me joue pas la comédie un certain 14 février. Et puis il a raison, il est romantique à sa manière. Cette année, la Saint-Valentin tombait un samedi, je lui ai proposé que l'on cuisine ensemble un petit truc pour marquer le coup quand même puisque que nous étions tous les deux à la maison. Quelque chose qui nous fasse vraiment plaisir ! Mais quoi ? Une entrecôte ! Et oui, c'est bien vrai qu'il est bien un romantique à sa manière parce que le boeuf n'est vraiment pas la viande qu'il préfère, de loin, c'est la mienne. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour moi ce genre de petit geste, cette manière de me faire plaisir insidieusement, ça vaut largement le bouquet de roses que je n'aurai jamais pour la Saint-Valentin ! ^-^

DSC_0061b

Pour deux personnes :

Pour le beurre de cèpes et parmesan :

  • beurre doux : 140 g
  • cèpes séchés : 30 g
  • parmesan : 20 g
  • sel
  • poivre

Pour l'entrecôte :

  • une belle entrecôte de boeuf bien épaisse (450 g environ)
  • beurre
  • huile de pépins de raisin
  • sel, poivre

1- Prépartion du beurre de cèpes et parmesan :

On commence par travailler le beurre mou pour obtenir une belle pommade bien souple.

On mixe les cèpes en une poudre très fine.

On râpe finement le parmesan.

On incorpore dans le beurre pommade la poudre de cèpes, le parmesan, un peu de sel et du poivre. On travaille le tout pour bien amalgamer. On place le beurre dans une poche à douille et on forme 16 grosses noix de beurre sur une feuille de papier sulfurisé. On place au frais pour permettre au beurre de durcir à nouveau (vous pourrez sans problème congeler les noix de beurre restantes).

2- Prépartion de l'entrecôte :

On commence par sortir l'entrecôte 45 minutes avant la cuisson. Une fois ce temps passé, on la sale et on la poivre sur les deux faces. Dans une poêle chaude, on place du beurre avec de l'huile, et quand le beurre commence à crépiter, on dépose l'entrecôte que l'on laisse cuire environ 4-6 minutes sur chaque face en fonction de l'épaisseur et du type de cuisson que vous aimez. Quand elle est cuite, on la débarrasse sur une assiette que l'on recouvre d'aluminium et on laisse reposer quelques minutes.

On tranche l'entrecôte encore bien chaude. On dépose dessus une noix de beurre... on sert aussitôt et on se régale !

DSC_0091b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 février 2015

..Cake aux jaunes d’œuf et limoncello..

Voici une petite recette qui était en attente d'être testée depuis très longtemps... 2009... Il faut dire que je repère tellement de recettes qui me plaisent chaque semaine, que j'ai du mal à suivre le rythme quand il s'agit de passer de leur découverte virtuelle à la reproduction réelle. Ce n'est pas non plus très souvent qu'il me reste des jaunes dont je ne sais pas quoi faire. Habituellement, c'est plutôt de blancs d'oeuf dont je dois me débarrasser. En tous cas, ce week-end, les fameux 4 jaunes nécessaires étaient sur ma table, et la recette toujours dans ma tête, donc, je me suis lancée. Mr Pomme qui est le goûteur officiel des recettes glutenisées a adoré. Moi, je peux vous dire que mon nez également s'est régalé parce que je vous dis pas la bonne odeur au moment de le sortir du four et de le découper en belles tranches gourmandes... Une croûte vraiment très croustillante et un coeur moelleux qui sent bon le beurre et les oeufs... une odeur ultra réconfortante !

DSC_0081b

Pour 12 tranches : 

  • jaunes d'oeuf : 4
  • oeuf entier : 1
  • sucre : 175 g
  • lait entier : 100 g
  • farine : 250 g
  • poudre à lever : 18 g
  • beurre mou : 100 g
  • limoncello : 2 cuillères à soupe

On commence par préchauffer le four à 180° C.

Dans un récipient, on fouette les jaunes, l'œuf et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

On ajoute ensuite le lait, la farine et la levure. On mélange bien pour obtenir une pâte lisse en sans grumeau. On incorpore enfin le limoncello. 

On verse dans un moule à cake beurré ou recoupert de papier sulfurisé et on fait cuire 45 minutes environ. La lame d'un couteau doit ressortir sèche quand vous la plantez dans le cake pour tester la cuisson.

On démoule immédiatement et on laisse refroidir sur une grille pour éviter la condensation.

On se régale !

DSC_0035B

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : Philo aux fourneaux

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

15 février 2015

..Blinis au sarrasin (sans gluten)..

Encore une recette qui date un peu, et qui dormait dans mon disque dur depuis des mois. Je vous avais déjà dit que j'essayais un peu de faire le vide dans mes archives... j'essaie de m'y tenir. Ça me permet de poster un peu plus régulièrement, et de vous proposer des recettes que j'avais bien aimées mais que je n'avais pas encore eu l'occasion de partager sur le blog. Les photos ne sont pas toujours très jolies, mais tant pis. Si à l'occasion je refais les recettes, je ne manquerai pas de refaire de nouvelles photos. Surtout qu'aujourd'hui on parle de blinis et que ces blinis sont sans gluten. A l'époque, ce n'était pas volontaire, mais maintenant, ça devient une recette précieuse pour moi ! Nous avions vraiment beaucoup aimé. Faut dire que le sarrasin apporte toujours un petit côté rustique très agréable et qu'il se marie avec beaucoup de choses. Je les avais garni avec une petite salade de poulet fumé aux raisins secs pour une partie et avec du saumon et du fromage frais à l'aneth pour une autre. Top yummy !

P1740223b

Pour 24 blinis :

  • farine de sarrasin : 50 g
  • fécule de maïs : 2 cuillères à café
  • poudre à lever : 0,5 cuillère à café
  • oeuf : 1
  • lait entier : 125 g
  • beurre fondu : 20 g
  • sel : 1 pincée

On commence par mélanger ensemble dans un récipient la farine, la fécule, la poudre à lever et le sel. On creuse un puits au centre et on y casse l'oeuf. On mélange grossièrement à la farine en intégrant petit à petit le lait. On ajoute enfin le beurre.

Il ne reste ensuite plus qu'à cuire les blinis (une cuillère à soupe de pâte par blini) dans une poêle bien chaude légèrement huilée.

Et voilà, c'est tout ! On peut préparer les blinis à l'avance et les réchauffer rapidement au four avant de les garnir pour qu'ils soient servis tièdes. Ils se congèlent également parfaitement.

 P1740242b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Le grand livre Marabout de la cuisine facile

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,



Fin »