Bien fait pour ta pomme !

23 février 2014

..Petite pause..

DSC_0236

Posté par Pour ta pomme à 16:12 - Commentaires [5] - Permalien [#]


21 février 2014

..Côte de porc farçie au persil et à l'échalote..

Il y a des recettes qu'on ne destine pas du tout à la publication au départ (et l'inverse aussi souvent ! des photos qu'on pense publier et qui dorment dans les tréfonds de nos disques durs !). Et puis finalement... on se dit que quand même... Je le reconnais la recette d'aujourd'hui est de celle-là. Je n'avais pas du tout en tête de proposer cette recette sur le blog (ce qui explique d'ailleurs les photos prises à la hâte au dernier moment). Mais dès qu'elle a été dans mon assiette, juste à la bonne odeur, j'ai eu envie de la partager avec vous. Pourtant cette recette n'en est pas vraiment une, mais elle est magique car elle transforme tout de suite la classique côte de porc en quelque chose de nouveau. Ce n'était pas gagné parce qu'à la maison, la côte de porc a un petit quelque chose de sacré... et oui ! Mr Pomme adore ça, et il n'aime pas quand j'essaie de "l'accessoiriser", c'est à l'état brut qu'il l'apprécie. Pourtant cette fois, ma proposition l'a tenté : persil, échalote, parmesan, huile d'olive... tout ce qu'il aime. Et à raison parce que c'est vraiment très très bon comme ça. La viande est juste caramélisée, et la farce conserve à la chair un certain moelleux. Accompagnée de choux de Bruxelles et de petites pommes de terre écrasées dorées à l'huile d'olive, c'est un repas tout ce qu'il y a de plus simple, mais particulièrement délicieux !

porcfarci_1

Pour 2 personnes :

  • côte de porc : 2
  • persil frais : 2 belles poignées de feuilles
  • parmesan : 20 g
  • échalotes : 2
  • huile d'olive : 0,5 cuillère à café
  • sel
  • poivre

On commence par faire revenir les échalotes finement ciselées dans de la matière grasse (graisse de canard pour moi, mais c'est à vous de voir) pour les faire juste dorer.

Pendant ce temps, on mixe les feuilles de persil préalablement lavées et essorées avec le parmesan jusqu'à obtenir une sorte de pâte.

Quand les échalotes sont prêtes, on les mélange avec le persil/parmesan dans un bol. On ajoute l'huile d'olive, on sale, on poivre. On mélange bien.

On entaille les côtes de porc dans la largeur, puis avec la pointe d'un couteau bien aiguisé on vient la fendre en deux, mais sans la découper jusqu'aux rebords pour que la farce reste emprisonnée dedans.

On farçit l'intérieur de l'entaille. On referme bien (on peut utiliser des pics pour éviter que cela ne s'ouvre à la cuisson).

Enfin, on fait cuire les côtes de porc dans un poêle bien chaude avec un peu de matière grasse (le beurre de cacao est parfait pour ça !!! C'est notre chouchou pour cuire les viandes).

On sert immédiatement avec ce que l'on veut. Une belle poêlée de champignons si ça vous tente, des pommes de terre frites, une purée... Nous, on a choisi une poêlée de choux de Bruxelles cuits à la graisse de canard et des petites pommes de terre écrasées dorées au four avec un peu d'huile d'olive...

Il faut pas grand chose pour améliorer le quotidien parfois ! ^-^

porcfarci_2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 février 2014

..Muffins marbrés au cacao et beurre de cacahuète..

Il n'y a pas d'enfant à la maison, et pourtant quand je cuisine le dimanche, j'ai l'impression d'en nourrir toute une armée... La gourmandise ne passerait donc pas avec l'âge... ^-^ Il y a déjà quelques versions de marbrés sur ce blog, mais l'avantage avec ce genre de recette, c'est que les variantes sont infinies. Cette fois, c'est le pot de beurre de cacahuète qui m'a fait de l'oeil. Faut dire que ça se marie vraiment bien avec le chocolat.

marbrecacaocacahuete_1

Pour 10 muffins marbrés :

  • farine : 175 g
  • sucre : 90 g
  • sel : 1 pincée
  • poudre à lever : 5 g
  • beurre fondu : 90 g
  • oeufs : 3
  • beurre de cacahuète crémeux : 60 g
  • cacao en poudre non sucré : 50 g
  • lait : 30 g

On commence par préchauffer le four à 200°C.

On fouette dans un grand saladier le beurre, les jaunes d'oeuf et le sucre ensemble. On ajoute le sel et la farine, ainsi que la poudre à lever. On monte les blancs en neige ferme et on les incorpore délicatement.

On sépare la préparation en deux.

Dans une première moitié, on ajoute le beurre de cacahuète. Dans la seconde, le cacao et le lait.

On beurre des moules à muffins. On y verse alternativement la préparation au chocolat et celle au beurre de cacahuète. On mélange avec la pointe d'un couteau.

Puis on place au four pour 20 minutes.

On laisse refroidir sur une grille avant de dévorer à l'heure du goûter, au pti déjeuner... quand vous voulez quoi !

marbrecacaocacahuete_2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 février 2014

..Les célèbres pliés de Manue, revisités à la noisette..

Le plaisir de la boulange... j'adore ça. C'est d'ailleurs certainement l'activité en cuisine qui me détend le plus. Mais je ne peux pas m'y consacrer tous les week-end parce que c'est long quand même... Ce plaisir de manipuler la pâte... ça a un petit quelque chose de l'enfance, quand on s'amusait avec de la pâte à modeler. Là, c'est tout pareil, sauf que les petits pains et les croissants, après, on peut les manger pour de vrai, et pas juste faire comme si... Enfin, depuis que je ne mange plus de gluten, je ne les consomme plus (sauf un pti craquage de temps en temps), mais je m'amuse toujours autant à boulanger et c'est pas Mr Pomme qui va se plaindre, vu qu'il en a deux fois plus pour rassasier sa gourmandise ! Cette fois, je me suis attaquée à la pâte levée feuilletée. Ce n'est pas mon premier essai, mais je n'avais jamais eu l'occasion de publier de recette. Maintenant, c'est chose faite. Je me suis basée sur la recette de Manue. Si je me laisse totalement aller en cuisine et que je suis incapable de suivre à la lettre une recette de pâtisserie, en boulange je suis ultra disciplinée. Je trouve que l'improvisation est difficile avec une telle matière vivante pour mon niveau de connaissance et de maîtrise, alors je suis les recettes qui ont fait leur preuve ! Mais si j'ai été un bon petit soldat pour la pâte levée feuilletée, j'ai fait ma propre garniture. Vous ne serez pas surpris de constater que je me suis laissée tenter par la noisette... C'est ma nouvelle obsession en ce moment... ^-^

Pliésnoisettes_1

Pour 16 pliés :

Pour la pâte levée feuilletée :

  • farine : 500 g
  • sucre : 60 g
  • sel fin : 10 g
  • levure boulangère sèche : 2 cuillères à café
  • oeufs : 2
  • lait entier : 200 g
  • beurre mou malaxé : 260 g

Pour la garniture noisettes/chocolat :

  • chocolat noir : 50 g
  • pâte de noisette : 25 g
  • purée de noisette : 25 g
  • jaunes d'oeuf : 2
  • sucre : 30 g
  • poudre de noisette : 60 g

1-Préparation de la garniture :

On fait fondre le chocolat que l'on réserve.

On bat les jaunes avec le sucre, jusqu'à ce que le tout blanchisse. On ajoute la pâte de noisette et la purée de noisette. On incorpore le chocolat puis la poudre de noisette. On doit obtenir une préparation assez épaisse. On filme et on réserve au frais.

2- Préparation de la pâte levée :

On place dans la cuve du robot la farine, le sel, le sucre et la levure. On mélange l'ensemble, on creuse un puits dans lequel on casse les oeufs.

On fait chauffer le lait si nécessaire selon les instructions du fabriquant de la levure. On commence à démarrer le pétrissage, on ajoute le lait. Puis on pétrit 20 minutes jusqu'à obtenir une pâte lisse et souple.

On boule et on place au frais pour 15 minutes.

On récupère la pâte que l'on abaisse en un rectangle sur un plan de travail fariné. Sur la première moitié de la pâte, on dépose le beurre malaxé. On referme comme un livre. On soude bien les bords pour que le beurre ne s'échappe pas. On abaisse à nouveau en un rectangle. A la façon d'une pâte feuilletée, on replie la pâte en 3. On dépose sur une assiette, on couvre et on met au frais pour 15 minutes.

On reprend la pâte, on recommence à abaisser, à plier, à remettre au frais. On recommence deux fois. Puis on réserve au frais, enroulé dans du papier film, jusqu'à utilisation.

3- Façonnage des pliés :

On divise la pâte en deux. On étale la pâte en un rectangle de 2-3 mm d'épaisseur. On la découpe ensuite en 8 rectangles.

On dépose la crème aux noisettes et au chocolat au centre de chaque rectangle, et comme l'intitulé l'indique, on replie la pâte par-dessus. On fait de même avec la seconde partie de pâte.

On dépose les pliés sur des plaques à pâtisserie recouvertes de papier sulfurisé. On laisse lever 45 minutes sous un torchon propre ou dans le four légèrement préchauffé et éteint.

Avant de cuire, on badigeonne délicatement les pliés avec un jaune d'oeuf additionné d'un peu de sucre glace.

On fait cuire pendant 20 minutes dans un four préchauffé à 200°C.

Une fois que les pliés sont cuits, on les laisse refroidir sur une grille.

Franchement, c'est top ! L'odeur dans la cuisine est vraiment alléchante et quand on croque dedans, quand ils sont encore tièdes, c'est vraiment aussi bon qu'à la pâtisserie (vous aurez compris, j'ai craqué pour une bouchée...). Une fois bien refroidis, on les a congelé, comme ça Mr Pomme a pu en avoir pour son petit déj' pendant quelques jours. Ils tiennent merveilleusement la congélation, et si on les laisse décongeler tranquillement, ils sont aussi bons qu'à la sortie du four !

Pliésnoisettes_2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : La popotte de Manue

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 février 2014

..Mijoté de boeuf à la sauce tamari..

Ma nouvelle amie Joteuse est déjà une amie fidèle ! Presque tous les dimanches, elle nous fait une petite visite gourmande et nous concocte un joli petit plat pour la semaine. Comment ne pourrait-elle pas devenir indispensable dans des conditions pareilles ? Après, nous n'avons plus qu'à réchauffer tout ça, comme au temps où, étudiants sans savoir culinaire, nous ramenions le dimanche soir des petits plats préparés par nos parents pour affronter les affres d'une semaine de travail intensif sur les bancs de la fac (on y croit hein ! ^-^). Cette semaine, elle a ajouté un petit ingrédient magique à son mijoté de boeuf... du tamari, la sauce soja des privés de gluten. Quelle belle idée elle a eu là ! Il n'en fallait pas plus pour nous donner une sensation de voyage d'un seul coup de fourchette !

Boeuf_tamari_1

Pour 8 personnes :

  • paleron de boeuf : 1,5 kg
  • bouillon de poulet : 250 ml
  • sauce tamari : 80 ml
  • mirin : 30 ml
  • sucre brun : 40 g
  • fécule de maïs : 3 cuillères à soupe
  • sel : 1 cuillère à soupe
  • poivre : 0,5 cuillère à soupe
  • piment : 1 cuillère à café
  • ails : 4 gousses
  • ciboules : 2
  • huile de cuisson

On commence par couper en cubes le paleron en prenant soin de bien le dégraisser.

Dans un grand récipient, on mélange la fécule, le sel et le poivre. On place dedans la viande que l'on enrobe bien.

On met la mijoteuse à chauffer avec l'huile (si elle saisit également, sinon, cette étape se fait dans une poêle). Quand l'huile est bien chaude, on saisit la viande sur toutes les faces, jusqu'à ce qu'elle soit bien dorée.

On positionne la mijoteuse en mode cuisson lente, on ajoute le bouillon et le piment, et on programme pour 8 heures de cuisson. On mélange ensemble la sauce tamari, le sucre, l'ail haché et le mirin que l'on ajoute dans la mijoteuse. On mélange bien. 

Quelques minutes avant la fin de la cuisson, on ajoute la ciboule ciselée. 

On sert avec du riz.

Ce plat se réchauffe parfaitement et se conserve plusieurs jours. C'est vraiment un délice ! 

Boeuf_tamari_2

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : the little epicurean

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



12 février 2014

..Duchesses... ou presque..

Voilà qui aurait accompagné à merveille la glace que je vous proposais hier si seulement j'avais réalisé ces deux recettes dans le même temps... En tous cas, la prochaine fois, j'y penserai ! J'ai fait ces petites duchesses (c'est classe hein !) pour grignoter entre collègues lors d'une réunion (et oui, on peut travailler et se faire plaisir quand même !). Normalement, la duchesse, c'est deux biscuits avec entre les deux une ganache au chocolat ou au praliné. Mais là, j'avais plutôt envie de proposer les palets uniquement, et pour ne pas perdre en gourmandise, j'ai décidé de les tremper un peu dans du chocolat... et oui, quand même ! Ca donne des petits biscuits parfaits pour accompagner un café ou un thé... ou une glace... ^-^... en tous cas, ça se mange tout seul croyez-moi !

Duchesses_1

Pour 30 biscuits :

  • blancs d'oeuf : 2
  • beurre : 15 g
  • pincée de sel
  • poudre d'amande : 35 g
  • sucre en poudre : 35 g
  • fécule de maïs : 15 g
  • amandes effilées
  • chocolat noir

On commence par préchauffer le four à 220°C.

On bat les blancs en neige très ferme avec la pincée de sel.

On fait fondre le beurre.

Dans une terrine, on mélage ensemble la poudre d'amande, le sucre et la farine. On ajoute les blancs en neige en mélangeant doucement pour ne pas trop les casser. Puis on incorpore le beurre fondu.

On verse la préparation dans une poche à douille et on dresse des petits tas de pâte sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. On parsème d'amandes effilées.

On fait cuire 6 minutes jusqu'à ce que les bords commencent à colorer. On laisse refroidir avant de décoller.

On fait fondre un peu de chocolat. Puis on trempe la moitié des biscuits dans le chocolat fondu. On pose sur une feuille de rhodoïd et on laisse cristalliser à température ambiante.

Ces "presques" duchesses (parce que les biscuits ne sont pas assemblés deux à deux et fourrés) sont délicieuses et se conservent assez bien dans une boîte métallique... enfin, si vous arrivez à obtenir quelques rescapés une fois que vous avez mis le nez dedans...

Duchesses_2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Le larousse des desserts de Pierre Hermé

Posté par Pour ta pomme à 09:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 février 2014

..Glace aux noisettes..

UNE TUERIE ! C'est une vraie tuerie que je vous propose aujourd'hui. Et je peux d'autant plus le dire que la recette n'est pas de moi et que je ne risque donc pas l'excès de prétention. Je l'ai piquée à Edda de Un déjeuner de soleil. J'ai juste apporté quelques modifications mais l'essentiel de la recette est là, et c'est un pur bonheur. La texture est parfaite (et pas besoin de fécule de maïs, je pense que c'est le miel qui fait ici tout le boulot !), le goût à tomber ! Je ne peux que vous conseiller de la tester si vous aimez les noisettes. Je pense que la prochaine fois je ferai moitié pâte de noisettes et moitié purée de noisettes, mais ça c'est un détail, juste pour apporter un côté plus brut et un peu moins sucré (parce que ma pâte de noisettes est très douce et assez sucrée), mais c'est un détail. En attendant, je vous livre ce qui fait notre régal le vendredi soir en ce moment devant un bon film !

Glace_noisette_1

Pour 4 personnes :

  • lait entier : 230 g
  • crème entière : 70 g
  • jaune d'oeuf : 1 (25 g)
  • pâte de noisettes pure : 40 g
  • miel : 1 cuillère à soupe
  • sucre : 20 g
  • sirop de glucose : 10 g
  • pralin : 2 cuillères à soupe

On commence par faire chauffer le lait et la crème avec le miel et le glucose jusqu'à ébullition. On stoppe la cuisson, on dépose dedans la pâte de noisettes, on laisse infuser environ 15 minutes.

On fait blanchir ensemble le jaune avec le sucre. Puis on verse dessus le mélange précédent encore bien chaud.

On transverse le tout dans la casserole et on fait chauffer à la manière d'une crème anglaise, sans cesser de remuer, jusqu'à ce que la crème atteigne les 84°C et nappe la cuillère.

On donne un coup de mixeur plongeant pour émulsionner, on laisse refroidir, puis on place au frais pour la nuit.

Le lendemain, on récupère la crème bien froide et on la turbine dans une sorbetière pendant une vingtaine de minutes environ. Quand la glace commence à bien prendre, on ajoute le pralin.

Elle se mange bien sûr dès la fin du turbinage, quand elle est moelleuse et souple ! Nous c'est souvent comme ça qu'on la préfère. Mais alors là, très bonne surprise, après quelques jours de congélation, elle n'est pas dure comme de la pierre. Ce qui fait qu'on peut faire facilement de jolies boules. En même temps, vous l'avez vu, la recette est pour 4... autant dire qu'elle reste pas des semaines dans le congélo... ^-^

Glace_noisette_2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Un déjeuner de soleil

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 février 2014

..Curry de poulet au lait de coco et garam massala (à la mijoteuse)..

On termine la semaine avec the curry de la mort qui tue et qui cuit tout seul grâce à l'amie Joteuse (ohhh... ben oui, jeu de mots bidon, mais l'amie Joteuse est quand même bien à sa place à côté de Kitchen friend...). Vous commencez le travail et votre fidèle alliée le termine pendant que vous vaquez à vos occupations (comprendre : vous révisez votre article ! Chouette occupation hein !). Je suis totalement fana de mon nouvel aide culinaire. Cette mijoteuse me fait gagner un temps fou, c'est top (chef... je suis bonne aujourd'hui hein) ! J'avoue que j'avais un peu peur de mettre du poulet à cuire pendant 5 heures... j'avais peur de me trouver avec des mini bouchées toutes sèches... mais je voulais tenter. Pour assurer mes arrières, j'ai choisi de cuisiner des hauts de cuisse plutôt que les blancs : bonne idée, c'est resté tellement tendre. Et contrairement à ce que je pensais, la viande n'a pas tant réduit que ça. On a eu largement de quoi faire pendant plusieurs jours... Avec du quinoa pour miss sans gluten et du boulgour pour le glutineux, c'était top !

Et si vous avez pas de mijoteuse, partez pas tout de suite. On peut faire sans aussi quand même !

currypoulet_1

Pour 6-8 personnes :

  • poulet : 1 kg de hauts de cuisse
  • carottes : 8 (assez fines de préférence)
  • oignon : 1
  • poivrons : 1 petit rouge et 1 petit jaune
  • huile

Pour la sauce :

  • ail : 2 gousses
  • pâte de tomate : 50 g
  • lait de coco : 320 g
  • eau : 100 g
  • fécule de maïs : 1 cuillère à soupe bombée
  • garam massala : 1 cuillère à soupe
  • poudre de curry : 0,75 cuillère à café
  • sel : 1,5 cuillère à café
  • poivre, piment en poudre

On commence par préparer la sauce. Pour cela, on mixe ensemble tous les ingrédients de la sauce au robot ou au blender : le lait de coco, la pâte de tomate, l'eau, l'ail, la fécule et toutes les épices avec le sel. On doit obtenir une sauce bien lisse. 

On dégraisse ensuite les hauts de cuisse et on les coupe en dès. 

On émince les oignons que l'on va faire cuire avec un peu d'huile (directement dans la mijoteuse si elle rissole également, sinon dans une poêle). Quand ils colorent, on ajoute le poulet que l'on saisit rapidement, juste pour colorer.

Si on travaillait dans une pôele, on place la viande et les oignons dans la mijoteuse préchauffée (sur low, cuisson lente). On ajoute les carottes pelées et coupées en gros tronçons et on verse la sauce dessus. Si on saisissait dans la mijoteuse directement, on verse la sauce, on ajoute les carottes et on change de programme (pour low, cuisson lente). On mélange bien le tout.

On couvre et on programme pour 5 heures de cuisson. 30 minutes avant la fin, on ajoute les poivrons émincés.

Autant dire qu'on fait ça tranquillement pendant la pause de midi et qu'on laisse cuire tout seul pour régaler tout le monde le soir (et le lendemain, et le sur-lendemain quand il n'y a que deux pommes à table... ^-^).

J'imagine qu'on peut prolonger de 3 heures si on veut s'organiser différemment et qu'on prépare ça le matin avant de partir bosser, mais moi, j'aime quand les carottes sont croquantes... donc... 

Et si on a pas de mijoteuse ? Ben on fait tout pareil, sauf qu'on travaille dans une cocotte et qu'on laisse mijoter tranquillement pendant 1h30 à 2h. Ben oui, vous privez pas juste pour ça ! ^-^ Parce que franchement, c'est délicieux !!!

currypoulet_2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 février 2014

..Lundi, c'est Conticini ! : crème au caramel..

Et oui, j'ai encore invité Monsieur Conticini à ma table cette semaine. Après la mousse au chocolat, c'est avec sa crème au caramel que nous nous sommes régalés. Vous remarquez que je pioche dans le basique hein, mais ça fait du bien les choses simples aussi ! Jusqu'à présent, je ne me cassais pas trop la tête pour la crème au caramel, j'avais cette recette que l'on aimait bien, et elle faisait parfaitement l'affaire... rapide, efficace ! Et puis je me suis dit que j'avais quand même envie de tester une "vraie" recette, pas que l'autre soit fausse hein, mais vous voyez ce que je veux dire, la recette qui utilise les ingrédients de base et ne "triche" pas avec du lait concentré. Conticini en avait une dans son fabuleux Sensations, raison de plus pour me pousser à faire le test. Et pour le coup, je dois dire que c'est sans appel. J'aime toujours autant mon ancienne version, mais là, c'est sans comparaison... je crois qu'on aurait pu en manger le matin, le midi et le soir... et ne manger que ça, tellement c'était bon... j'ai dû prendre sur moi pour ne pas relancer une fournée dès qu'on a eu fini le dernier ramequin... elle est tout simplement parfaite ! La texture, l'équilibre des saveurs, la dose de sucre... rien à changer !

Cremecaramelconticini_1

Pour 8 personnes :

  • lait entier : 1 l
  • oeufs  entiers : 200 g (soit 4)
  • jaunes d'oeuf : 60 g (soit 3 jaunes)
  • sucre : 150 g
  • vanille : 1 gousse
  • caramel liquide (ici)

On préchauffe le four à 140°C.

Dans un récipient, on place les oeufs, les jaunes et le sucre. On fend le vanille en deux, on gratte les graines que l'on place dans le récipient. On bat le tout jusqu'à ce que le mélange blanchisse. On ajoute le lait froid et l'on fouette à nouveau . On laisse reposer quelques minutes, puis on écume la mousse qui s'est formée à la surface de la crème.

On tapisse le fond des ramequins avec du caramel liquide, on fait tourner le caramel pour napper également les parois. Puis on verse la crème par dessus.

On dépose les ramequins dans un grand plat à rebords hauts que l'on remplit d'eau à température ambiante (l'eau doit arriver à la moitié des ramequins environ).

On place le tout au four et on fait cuire pendant 3 heures. A la sortie du four, la crème doit être bien prise, c'est-à-dire être légèrement tremblotante, et pas trop ferme.

On laisse reposer toute une nuit au frais pour déguster le lendemain.

Je ne ferai pas de commentaires si ce n'est celui-ci : IL FAUT LA TESTER ! ABSOLUMENT !

Cremecaramelconticini_2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Sensations de Philippe Conticini

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 janvier 2014

..Escapade chez Lolo de La popotte à Lolo : Purée trop chou pour hachis très veau..

Terminons la semaine et le mois avec du salé et un plat parfait pour la saison : un hachi ! Oui mais attention : THE hachi. Et ça grâce à la recette de purée trop chou de Lolo, dénichée dans le cadre de ma participation à une Escapade en cuisine. Le thème du mois était la pomme de terre... un ingrédient bien roboratif, parfait pour affronter le froid canadien, croyez-moi ! Les recettes autour de la pomme de terre ne manquent pas chez Lolo, le choix a été difficile. Mais cette purée m'a pas mal attirée sachant que j'avais envie d'un hachis depuis plusieurs jours (ça change du chocolat ça ! Mais aussi étrange que soit cette envie, elle était bien là ! ^-^). Et je suis contente de mon choix parce que cette purée se marie à merveille avec le veau... juste un peu de cheddar pour faire gratiner le tout et là vous avez droit avec ce petit plat tout simple à des "hummm... c'est tellement bon !" de Mr Pomme...

J'ai presque suivi la recette. Par contre, j'ai choisi de ne pas faire le chou avant mais de le hacher finement et de le mettre directement dans la purée avant le passage au four. J'ai également rajouté un peu de crème fraîche parce que comme je fais cuire mes pommes de terre au four, la chair est toujours un peu plus sèche qu'avec une cuisson à l'eau... forcément... ah oui, et j'ai zappé la ciboulette parce que je n'en avais plus.

Merci Lolo !

hachi_veau_1b

Pour 4 personnes :

  • pommes de terre : 600 g
  • cuillère liquide entière : 5 cuillères à soupe
  • lait : 100 g
  • chou vert : 300 g
  • oignon : 1 petit
  • beurre : 15 g
  • oeuf : 1
  • veau haché : 500 g
  • échalote : 1
  • cheddar fort : 100 g
  • ail : 2 gousses
  • sel, poivre

On commence par préparer la purée de pommes de terre. Personnellement, je préfère cuire les pommes de terre au four qu'à l'eau, puis récupèrer la chaire et l'écraser au presse-purée. Mais si vous préférez cuire les pommes de terre à l'eau, c'est possible aussi.

Pendant ce temps, on fait revenir avec un peu d'huile l'oignon finement haché et une gousse d'ail écrasée. On réserve.

Une fois que les pommes de terre sont cuites, on les écrase, puis on ajoute le beurre, le lait et la crème et on mélange bien. On ajoute l'oeuf pour obtenir une purée onctueuse, mais pas trop liquide. On sale et on poivre selon les goûts.

On taille finement le chou. On l'incorpore dans la purée. On mélange bien.

Dans une poêle, on dépose un peu d'huile et on fait revenir l'échalote et l'ail haché. On ajoute le veau que l'on fait cuire, mais on le sous-cuit volontairement puisqu'il va continuer à cuire un peu dans le four.

On préchauffe le four à 210°C.

On place le veau débarrassé du jus de cuisson dans un grand plat. On dépose par-dessus la purée. Puis on recouvre avec le cheddar rapé.

On dépose au four pour 20 minutes environ. Dans les dernières minutes, on passe en mode grill pour bien faire dorer le cheddar. On sert aussitôt quand tout est bien chaud.

Régalez-vous, c'est simple et parfait pour la saison !!!

J'vous laisse, je vais voir ce qui a inspiré Kougelhopf dans ma cuisine !

hachi_veau_2b

Maintenant, à vous de jouer !

Source :  La popotte à Lolo

Publié dans le cadre de :

130809080716990346

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,



Fin »