Bien fait pour ta pomme !

08 mars 2016

..Tarte rustique aux poires et aux amandes..

On continue avec les tartes et aujourd'hui, on fait dans la simplicité et l'efficacité. Difficile de ne pas faire plaisir à tout le monde avec cette tarte tout en douceur, un peu rustique, et sans chichi ! Je n'ai pas beaucoup de temps pour cuisiner en ce moment, alors j'essaie de me simplifier un peu la vie avec des recettes qui ne me demandent pas trop de prépartion mais me permettent quand même de passer un peu de temps derrière les fourneaux (au risque d'éprouver de grosses crises de manque !). Ce qui est sûr c'est que Mr Pomme est ravi parce que les recettes les plus simples, façon grand-mère sont de loin ses préférées ! Qu'il en profite alors ! ^-^

DSC_0457-2

Pour 6 personnes :

Pour la pâte brisée :

  • beurre : 80 g
  • farine : 100 g
  • farine de petit épeautre : 60 g
  • sucre : 20 g
  • sel : 1 pincée
  • eau très froide : 2 cuillères à soupe

Pour la garniture :

  • poires (plutôt fermes) : 5
  • poudre d'amandes : 2 cuillères à soupe
  • sucre roux : 1 cuillère à soupe
  • farine : 1 cuillère à soupe
  • 1 jaune d'oeuf
  • quelques amandes effilées

1- Préparation de la pâte brisée :

On place dans un récipient la farine, le sucre et le sel et on mélange bien. Puis on ajoute le beurre froid coupé en morceaux et on "sable" avec les doigts. Quand le beurre est entièrement incorporé, on ajoute l'eau. On mélange avec les doigts jusqu'à ce que la pâte se forme, mais sans trop insister non plus.

On abaisse la pâte sur une feuille de papier sulfurisé de manière à faire un cercle. On place au frais pour une heure.

2- Préparation de la tarte :

Une fois le temps de repos de la pâte écoulée, on préchauffe le four à 190°C.

On pèle les poires et on les évide. On les découpe en tranches assez fines.

Dans un récipient, on dépose les tranches de poires. On verse dessus le sucre roux et la farine. On mélange bien pour enrober les tranches de poires.

On récupère la pâte. On saupoudre avec la poudre d'amandes et on dépose les poires dessus, puis on rabat les bord.

On dore la pâte avec le jaune, on dépose dessus quelques amandes effilées.

On place au four pour une heure environ, jusqu'à ce que la pâte soit joliment dorée et les poires tendres. Une fois cuite, on la place sur une grille pour qu'elle refroisse bien. Reste plus qu'à déguster !

DSC_0436-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 15:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 février 2016

..Tarte aux pommes et crème de noisettes sans gluten..

J'adore vraiment la tarte aux pommes ! Le nombre de versions sur le blog sont une belle démonstration de mon amour pour cette petite chose ! Faut dire que la tarte aux pommes, en général, cache bien son jeu. Ça a l'air tout simple et presque quelconque au premier abord et pourtant... chaque recette nous réseve une surprise, tout en gardant ce petit quelque chose de rassurant avec son délicieux goût qui nous replonge tout de suite dans des souvenirs passés bien gourmands ! Cette fois, je crois bien que j'ai trouvé la recette qui va devenir un grand classique à la maison tellement elle est parfaite ! Faut dire que... pommes et noisettes... c'est une association vraiment gagnante ! Pour l'occasion, j'ai testé une nouvelle version de pâte brisée sans gluten, et le résultat est vraiment au-delà de mes espérances. Et en plus, la pâte était facile à travailler... pas cassante comme c'est souvent le cas avec les pâtes sans gluten ! Le rêve ! Je vais d'ailleurs probablement la refaire dès demain... tant qu'à se faire plaisir hein !

DSC_0367-2

Pour le mix-maison de farine sans gluten (selon la recette parfaite de Jeanne) :

  • farine de riz brun : 170 g
  • farine de riz blanc : 205 g
  • fécule de tapioca : 120 g
  • farine de riz gluant : 165 g
  • gomme de guar : 2 cuillères à café

Pour la pâte à tarte brisée sans gluten :

  • beurre froid : 110 g
  • farine issue du mix proposé ci-dessus : 165 g
  • sucre : 7 g
  • sel : 4 g
  • eau froide : 45 g

Pour la crème de noisettes :

  • purée de noisettes : 30 g
  • cassonade : 50 g
  • crème liquide entière : 50 g
  • oeuf : 1
  • fécule de maïs : 1 cuillère à soupe
  • rhum

Pour la garniture : 

  • pommes : 6
  • sucre cassonade : 1 grosse cuillère à soupe

1- Préparation de la pâte à tarte

On commence par mixer ensemble tous les ingrédients du mix-maison de farine sans gluten, puis on prélève 165 g. Le reste peut être conservé dans un récipient hermétique jusqu'à la prochaine utilisation.

On couper le beurre en petits cubes. On place dans le bot du robot mixeur la farine, le sucre et le sel. On mixe pour bien mélanger. On ajoute le beurre. Et on mixe jusqu'à obtenir une pâte sableuse avec des morceaux de beurre bien visibles. 

On ajouter l'eau en dernier. Puis on mixe jusqu'à ce que la pâte commence à se former. Attention à ne pas trop la travailler tout de même.

On récupère la pâte. On boule et on enroule avec du film plastique, puis on écrase la pâte avec le plat de la main pour avoir une sorte de galette. On place au frais pour au moins une heure.

Une fois ce temps de repos passé, on récupère la pâte. On la laisse revenir à température ambiante quelques minutes pour l'assouplir, puis on l'étale pour chemiser le moule à tarte avec. On replace au frais le temps de préparer la garniture.

2- Préparation de la garniture :

On commence par préparer la crème de noisettes. Pour cela, on mélange l'oeuf et la purée de noisettes. On ajoute la fécule, puis la crème liquide, et enfin la cassonade et le rhum.

On préchauffe le four à 190°C.

On pèle les pommes que l'on coupe en gros quartiers. On les dépose sur la pâte à tarte. On place dessus la crème de noisettes. Puis on saupoudre la cuillère à soupe de cassonade.

on place au four pour environ 40 minutes de cuisson. On laisse bien refroidir et on démoule. En fait, y'a pas photo, la tarte est bien meilleure le lendemain... alors un peu de patience avant de jouer les gourmands !

DSC_0405-2

Sources : Sweet Treats et Art of gluten-free baking 

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 février 2016

..Crème au caramel d'après Christophe Adam..

À la maison, nous sommes des grands fans de crème caramel. Du coup, je dois dire que j'essaie un peu toutes les recettes qui me tombent sous la main, même si on a déjà notre recette chouchou. Cette fois, c'est Déborah qui a piqué ma curiosité quand elle a proposé cette recette de Christophe Adam. Le lendemain, j'étais en cuisine pour la réaliser. Et je ne le regrette pas parce que la recette est vraiment délicieuse. Le tant pour tant crème/lait permet à la crème d'être ultra onctueuse, sans être pour autant trop lourde ou grasse. J'ai réduit un peu la quantité de sucre, mais sinon, je n'ai rien changé à la recette. Et c'était parfait comme ça !

DSC_0363-2

Pour 6 pots :

  • lait entier : 270 g
  • crème liquide entière : 270 g
  • sucre : 80 g + 80 g pour le caramel
  • vanille : 1/2 gousse
  • œufs entiers : 2
  • jaunes d’œuf : 2

On commence par faire bouillir le lait avec la vanille fendue et grattée. Quand le lait bout, on stoppe la cuisson. On couvre et on laisse infuser 10 à 15 minutes.

Pendant ce temps, on prépare le caramel en plaçant le sucre dans une casserole à fond épais, qu’on fait chauffer à sec. On stoppe la cuisson quand le caramel est bien doré. On dépose le caramel au fond de chaque ramequin et on laisse durcir à température ambiante.

On met le four à préchauffer à 170° C.

On fouette le 80 g de sucre restant avec les jaunes d’oeuf jusqu’à ce que le mélange blanchisse. On ajoute les œufs entiers l’un après l’autre. On mélange bien à nouveau.

On verse le lait progressivement dans le mélange en fouettant doucement. Puis on ajoute la crème.

On donne un coup de mixeur plongeant pour bien homogénéiser l’appareil.

Puis on verse l’appareil dans les ramequins par-dessus le caramel.

On fait bouillir de l’eau pour préparer une cuisson au bain-marie pour ne pas assécher les crèmes. On place les ramequins dans un plat assez haut. On verse l’eau bouillante à mi-hauteur dans le plat et on enfourne pour une heure de cuisson.

Quand les crèmes sont cuites, on les sort du bain-marie. On les laisse refroidir à température ambiante avant de la placer au frigo. Il est préférable de patienter 4 bonnes heures avant de les déguster pour laisser le temps aux arômes de bien s’épanouir. ^-^

Au moment de servir, on passe la lame d’un couteau fin tout autour des crèmes, puis on retourne sur une petite assiette. Et surtout… on se régale !

DSC_0376-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Christophe Adam, recette trouvée dans la Cuisine de Déborah

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 février 2016

..Brownies chocolat et avocat (sans gluten et sans lactose)..

Voilà une recette qui date un peu et que je me suis enfin décidée à partager avec vous parce qu'elle est surprenante et vraiment délicieuse. Et oui on peut bien se la jouer gourmande tout en cuisinant sainement. Cette recette, c'est encore chez The Iron You que je suis allée la pêcher... Faut dire que la liste des recettes qui me tentent dans cette cuisine est longue comme trois bras... Gourmandise... quand tu nous tiens... ^-^ L'avocat se sent très légèrement, mais comme il se marie à merveille avec le chocolat, je ne trouve pas que ce soit un problème. Et puis, c'est subtile. La texture est parfaite, vraiment moisty comme j'aime. À refaire !

DSC_0817-2

 Pour un moule 14 cm x 14 cm :

  • avocat bien mûr : 1
  • chocolat 70% : 110 g
  • huile de coco : 1.5 cuillère à soupe
  • sucre : 100 g
  • oeuf : 1
  • poudre d'amandes : 35 g
  • cacao en poudre non sucré : 20 g
  • poudre à lever : 0.25 cuillère à café
  • sel : 1 pincée
  • extrait de vanille : 1 cuillère à café

On commence par préchauffer le four à 175°C.

On fait fondre le chocolat avec l'huile de coco au micro-ondes. On procède par séries de 30 secondes, on mélange bien entre chaque passage au micro-ondes et on arrête quand le chocolat est bien lisse.

On écrase (avec le mixeur-plongeant, c'est l'idéal) l'avocat jusqu'à obtenir une purée très lisse. On incorpore le chocolat et on mélange bien. On ajoute le sucre, puis l'oeuf et la vanille. 

On ajoute enfin le cacao, la poudre d'amandes, la poudre à lever et le sel. On mélange bien. 

On place la préparation dans le plat (beurré ou recouvert d'une feuille de papier sulfurisé). On lisse bien.

On fait cuire 25 minutes. 

On laisse bien refroidir avant de démouler. On découpe en 9 carrés le brownies et on se régale en se félicitant sans même culpabiliser ! 

DSC_0806-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : The Iron You

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 janvier 2016

..Boules coco aux griottes et au rhum..

Il y a plus de deux ans, je m'étais lancée dans des bocaux de cerises au rhum... Un succès, j'en fais régulièrement depuis. C'est super facile à faire et très pratique pour agrémenter 1001 desserts. Cette fois, je me suis dit que j'allais pouvoir donner un petit côté festif aux classiques boules coco que je fais lorsqu'il me reste des blancs d'oeuf dont je ne sais pas trop quoi faire. On a vraiment aimé l'association alors je partage l'idée avec vous. Vous pouvez utiliser des cerises amarena également ou des griottines (j'adore les griottines...) achetées dans le commerce.

DSC_0833-2

Pour 20 petites boules coco :

  • blancs d'oeuf : 2
  • coco râpée non sucrée : 140 g
  • sucre : 80 
  • rhum : 1 cuillère à café
  • cerises au rhum : 20

On commence par préchauffer le four à 210°C.

On mélange tous les ingrédients dans un saladier, à l'exception des cerises. On mélange jusqu'à obtenir une pâte homogène qui sera bien humide mais pas liquide.

On forme 20 petites boules avec la préparation autour des cerises. On les place sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

On cuit pendant  15 minutes, jusqu'à ce que les petites boules soient bien dorées. On laisse refroidir ensuite sur une plaque.

Si vous avez la chance d'en sauver quelques unes... ces boules coco se conservent 2-3 jours dans une boîte hermétique à température ambiante.

DSC_0893-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


20 janvier 2016

..Burgers de poulet à la grecque, sauce façon tzatziki..

J'adore le site The Iron You sur lequel je vais toujours puiser des idées gourmandes pour agrémenter les plats du quotidien. Les recettes sont saines et délicieuses, vraiment ! Cette fois, je me suis laissée inspirer par des petits burgers de dinde avec une sauce au yaourt grec. J'ai travaillé avec du poulet et j'ai fait quelques petits changements, mais le gros de la recette est là. Et c'était franchement délicieux. On a accompagné ça avec des frites de patate douce cuites au four. Et la petite sauce au yaourt avec les patates douces... je vous dis que ça ! ^-^

DSC_0282-2

Pour 4 personnes :

Pour les burgers :

  • poitrine de poulet : 500 g
  • feta : 100 g
  • ail : 1 gousse
  • persil : 1/4 botte
  • crème liquide : 1 cuillère à soupe
  • poivre

Pour la sauce :

  • yaourt grec : 170 g
  • ail : 1 petite gousse
  • citron : 1 cuillère à soupe
  • persil finement haché : 3 cuillères à soupe
  • cumin
  • poivre
  • sel

Pour réaliser les burgers, c'est simple. On coupe le poulet en gros dès, on place tous les ingrédients dans le mixeur et on mixe rapidement pour obtenir une préparation grossièrement hachée, pas une purée quoi.

On divise en 4. On forme des burgers sur une feuille de papier sulfurisé. 

On met à chauffer une poêle graissée. On fait cuire les burgers 5 minutes de chaque côté jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés.

Pendant ce temps, on prépare la sauce. Pour cela, on mélamge tout simplement ensemble tous les ingrédients.

Dès que les burgers sont prêts, on les sert en les accompagnant généreusement de sauce. 

Franchement... simple et efficace !

DSC_0304-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : The Iron You

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 janvier 2016

..Couronne des Rois à la pistache et liqueur d'orange..

Pour la première réunion avec les collègues de la fac, j'avais décidé d'amener une brioche pour fêter comme il se doit les Rois. Je n'ai pas vraiment le sentiment que la tradition de la galette des Rois soit très populaire ici au Québec, mais tout le monde est partant quand il s'agit de gourmandise alors... surtout qu'ici tout se mange... couronne comme fève. Et oui, comme je n'avais pas de fève, j'ai décidé de jouer la tradition jusqu'au bout en plaçant une amande dans la brioche (bon ok, la vraie tradition ça serait une fève ou un haricot sec, mais bon...), et pour la couronne... ben c'est la brioche qui est en forme de couronne, une idée prise chez Cookismo et que j'avais mise de côté depuis un moment. Le résultat en tous cas est super ! Autant sur le plan gustatif qu'esthétique.. Oui, j'avoue... je l'ai goûté malgré la présence plus que massive de gluten... un tout petit bout... juste assez pour me régaler (et accessoirement avoir mal au ventre tout l'après-midi... mais bon, tout se paie dans la vie il paraît ! ^-^).

DSC_0256-2

Pour une couronne (8 personnes)

Pour la brioche :

  • farine : 250 g
  • sucre  : 35 g + 15 g
  • levure sèche de boulanger : 4 g
  • beurre : 50 g + 40 g
  • lait : 120 g
  • oeuf : 1
  • pâte de pistache : 1 cuillère à soupe
  • pistache non salées, grossièrement concassées : 1 grosse cuillère à soupe

Pour le sirop :

  • sucre : 30 g
  • eau : 50 g
  • liqueur d'orange : 1 cuillère à soupe

Pour le glaçage

  • sucre glace : 4 cuillères à soupe
  • liqueur d'orange : 1 cuillère à café

1- Préparation de la brioche :

On commence par faire chauffer le lait pour qu'il soit à la température indiquée par le fabriquant de la levure pour son utilisation opimale. On place ensuite le lait dans la cuve du robot avec la levure, une cuillère à café de sucre (prélevée dans les 35 g) et 4 cuillères à soupe de farine (prises également dans les 250 g). On mélange et on obtient ainsi la base nécessaire pour le levain. On couvre et on laisse reposer 15 minutes, jusqu'à ce que le levain ait fait des bulles.

On récupère le récipient. On verse sur le levain la pâte de pistache, l'oeuf à température, le reste de la farine et le reste des 35 g de sucre. On commence à pétrir doucement avec le crochet pour simplement amalgamer les ingrédients. Puis on ajoute un tiers du beurre. On continue à pétrir a vitesse moyenne. Quand le beurre est absorbé dans la pâte, on ajoute le deuxième tiers, on poursuit le pétrissage jusqu';a absorption, puis on incorpore le dernier tiers. On pétrit encore une dizaine de minutes environ, jusqu'à ce que le pâton se détache bien de la cuve.

On boule bien la pâte. On couvre avec un torchon propre et légèrement humide, et on place dans un endroit à l'abris des courants d'air (perso c'est toujours dans le four que j'ai mis en route 3-4 minutes pour le réchauffer) pendant 1h30 ou jusqu'à ce que la pâte double de volume.

Quand la pâte a fini sa première levée, on récupère le pâton, on dégaze. On coupe la boule en 4 parts égales.

On place le beurre dans una casserole avec le sucre et on met à cuire doucement jusqu'à ce que le beurre fonde et que le sucre soit bien dissous.

Sur une feuille de papier sulfurisé, on étale un premier morceau de pâte en un rectangle très fin d'environ 25 cm sur 50 cm. On badigeonne avec le beurre sucré. On réserve.

On fait la même chose avec un autre morceau de pâte avec une autre feuille de papier sulfurisé (si on ne l'étale pas dessus, c'est impossible de la placer ensuite sur l'autre rectangle), puis on pose ce rectangle sur le précédent et on badigeonne avec le beurre.

On fait la même chose avec les deux morceaux de pâte restants, en utilisant la même feuille de papier sulfurisé. 

Avec un couteau bien tranchant, on découpe dans la largeur 8 bandes de 3 cm. On les enroule sur elle-même et on place les escargots dans un moule à savarin huilé ou comme moi, dans un moule à manqué transformé en moule à savarin en plaçant au centre un petit ramequin rond (et oui, on fait avec les moyens du bord !). On fai attention d'espacer de manière régulière les escargots pour leur laisser la place de lever.

On couvre à nouveau et on laisse lever environ 45 minutes jusqu'à ce que la brioche ait assez gonflée pour que les esacrgots se touchent bien.

On met à réchauffer le restant de beurre sucré.

On préchauffe le four à 180°C.

On badigeonne la brioche avec le restant de beurre. On saupoudre avec les pistaches concassées.

On met à cuire 25 minutes. 

Quand la brioche est cuite, on la démoule délicatement et on la laisse refroidir sur une grille.

2- Préparation du sirop :

On place tous les ingrédients dans une petite casserole et on fait bouillir 5 minutes. On laisse tièdir. Puis quand la brioche et le sirop sont tièdes, on la nappe généreusement avec le sirop.

On laisse refroidir.

3- Préparation du nappage :

On mélange simplement le sucre glace avec la liqueur d'orange. Si la pâte obtenue est trop liquide ou pas assez épaisse, on rajoute soit du sucre glace soit quelques gouttes de liqueur. On glace la brioche avec le nappage de manière irrégulière avec une petite cuillère. 

Pour la conserver parfaitement, quand elle est totalement refroidie, on replace la brioche dans le plat de cuisson et on couvre hermétiquement avec du papier alu. On enferme le tout dans un torchon propre. Et voilà. En tous cas, c'est comme ça que j'ai procédé en la préparant la veille pour le lendemain. J'avais quelques craintes, mais le lendemain, la texture était parfaite, elle était encore moelleuse. 

DSC_0270-3

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Cookismo

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 janvier 2016

..Des crêpes toutes simples (mais sans gluten)..

Depuis quelques temps, Mr Pomme avait envie de crêpes... des crêpes, des crêpes, des crêpes... il ne voulait que ça ! Si bien qu'à force d'en entendre parler, la gourmandise m'a piquée ! Moi aussi, je voulais des crêpes. J'avais déja ma recette fétiche, mais j'aime toujours tester de nouvelles versions... Je dois dire que j'ai été bien inspirée d'aller voir du côté de Chef sans gluten pour lui piquer sa recette. Sa version est vraiment délicieuse, sans laitage en plus, c'est plus léger, mais toujours aussi bon (A., cette version est pour toi !) ! Les crêpes sont moelleuses, elles tiennent bien la cuisson... et avec un petit caramel beurre salé au chocolat et au praliné (je vous livrerai la recette un jour si j'arrive à prendre des photos avant que le pot ne disparaisse...), je vous raconte pas le plaisir ! J'ai oublié de mettre la poudre à lever, mais je n'ai pas vu d'inconvénient particulier en lien avec cet oubli... ^-^

DSC_0168-2

Pour environ 10-12 crêpes :

  • farine de riz brun : 70 gr
  • farine de riz : 70 g
  • fécule de pomme de terre : 80 gr
  • sucre en poudre : 30 g
  • sel : 1 pincée
  • oeufs : 3
  • lait d’amande : 500 g
  • triple sec : 1 cuillère à soupe
  • beurre de cacao : 20 g

Faire fondre le beurre de cacao doucement au four micro-ondes.

Après, on peut choisir de travailler la pâte à la main, ou bien on peut jouer les feignantes (ou les malignes, c'est comme on veut) et tout mettre dans un mixeur. C’est pratique et ça fonctionne très bien si on place les ingrédients dans cet ordre : lait, œufs, triple sec, beurre de cacao, sucre, sel, et « farines ».

On laisse ensuite reposer la pâte 2 heures à température ambiante, recouverte d'un chiffon propre.

Y’a plus qu’à faire chauffer la crêpière, la graisser légèrement et faire sauter les bonnes crêpes !

DSC_0173-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Chef sans gluten

11 janvier 2016

..Pilons de poulet marinés à la bière rousse..

Quand une collègue amène quelque chose pour un repas et que sa recette est super bonne... au moment où je lui demande d'où elle tient sa formule magique, la réponse est toujours la même "Ricardo". Ricardo, c'est vraiment un peu la bonne fée en tablier au Québec. Des recettes simples mais efficaces. Mon problème, c'est que je suis un peu snobinarde dans l'âme (faute avouée à moitié pardonnée... non ?)... c'est-à-dire qu'il suffit que j'entende beaucoup parler de quelque chose pour que je décide de le rejeter sans aucune raison valable... Du coup, quand je cherche une recette et que je tombe encore sur le site de Ricardo, je ferme et je continue sans même jeter un oeil. Une attitude vraiment nulle... je sais, je sais... Dimanche, je cherchais une petite recette sans prétention pour préparer des pilons de poulet... Ricardo est arrivé comme toujours bien en tête dans mon moteur de recherche. J'allais passer mon chemin comme la tête de mule sans cervelle que je peux être parfois, mais l'accroche "marinés à la bière mexicaine" a été trop tentante pour que je ne fasse pas ce petit clic ni vu ni connu... Juste un petit coup d'oeil avant de dédaigner la recette... sauf que... de la bière, de la sauce soja, du piment et de l'ail... c'est un peu tout ce que j'aime... alors tant pis, je me commets... je réalise la recette de Ricardo (ou presque parce que j'ai adapté ça au contenu de mon frigo et de mes placards), je succombe à l'appel du ventre... et le pire, c'est que c'est pas la première fois ! ^-^

DSC_0125-2

Pour 4 personnes :

  • pilons de poulet : 12
  • bière rousse sans gluten : 330 g
  • jus d’un citron vert
  • sauce tamari : 30 g
  • ail : 2 gousses
  • piment d’Espelette : 1 cuillère à café
  • piment oiseau séché : 1

Pour la réalisation, c'est plus que simple. On mélange tous les ingrédients dans un bol.

On place les pilons de poulet dans un plat à rebord. On verse la marinade dessus. On couvre et on place au frais pour toute la nuit.

Pour la cuisson, c'est 45 minutes au four à 200°C (30 minutes sur une face, 15 minutes sur l'autre). Une peau bien craquante et une chaire vraiment très moelleuse, bravo Ricardo ! Je dois avouer que je suis conquise...

DSC_0153-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Ricardo cuisine

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 janvier 2016

..Bûche aux agrumes, chocolat blanc et confit de pécan..

Pour le nouvel an, en dehors des petits choux au caramel et au lemon curd, j'ai réalisé une bûche aux agrumes que je suis assez contente de vous proposer. Le rendu final est moins élégant que ce que j'avais en tête, mais ça restait joli, et surtout c'était délicieux ! Très léger, parfait pour finir un bon repas. Au départ, je voulais absolument réaliser la bûche de Ladurée présentée dans le dernier numéro de Fou de Pâtisserie (le 14)... Blanc comme neige... j'avais eu un coup de foudre pour ces petites meringues avec leur crème à la mandarine. Mais je voulais pouvoir réaliser le plus gros de la préparation à l'avance, donc j'ai choisi de réaliser une bûche plus classique en mixant la recette de Ladurée et la recette de bûche au yuzu de Sylvie. Franchement... mariage réussi. J'ai adoré l'association des pécans et des agrumes. Et le confit de pécan de la recette de Ladurée... une découverte que je garde en tête sans aucun doute ! Si j'ai l'occasion, je referais cette bûche parce que j'ai beaucoup aimé. Cela me permettra également de retravailler l'esthétique... ^-^

C'est un peu long comme préparation, mais vraiment très simple. La bûche est composée de : 1) une mousse aux agrumes (citrons jaunes et verts, pamplemousse), 2) un biscuit trocadéro aux pécans, 3) un sirop de clémentine/gingembre, 4) un confit de pécan, 5) une ganache montée vanille et écorces d'orange confites, 6) des meringues croquantes et 7) une gelée de citron. Si on s'organise comme il faut, ça se réalise super bien ! Vous me suivez pour la recette ?

DSC_0022-2

Pour le biscuit trocadéro aux pécans :

  • beurre : 40 g
  • jaunes d'oeuf : 25 g
  • blancs d'oeuf : 65 g
  • cassonade : 40 g
  • sucre semoule : 15 g
  • gousse de vanille : 1/2
  • poudre d'amandes : 55 g
  • sel : 1 pincée
  • crème liquide entière : 12 g
  • fécule de maïs : 20 g
  • poudre à lever : 2 g
  • noix de pécan hachées : 25 g
  • chocolat blanc pour chablonner

Pour le confit de noix de pécan :

  • noix de pécan : 45 g
  • sucre : 30 g
  • sel : 2 pincées
  • crème liquide entière : 45 g
  • gélatine : 1 feuille
  • zeste de mandarine non traitée : 2 pincées

Pour le sirop clémentine et gingembre :

  • jus de clémentine : 50 g
  • sucre semoule : 40 g
  • gingembre frais : 4 tranches

Pour la mousse aux agrumes (recette du blog Amuses bouche) :

  • oeufs : 2
  • jus de citron vert : 50 g
  • jus de pamplemousse : 50 g
  • jus de citron : 20 g
  • sucre : 80 g 
  • zeste de citron non traité : 2 cuillères à café
  • gélatine : 4 feuilles
  • mascarpone : 100 g
  • crème liquide entière : 260 g

Gele de citron :

  • eau : 75 g
  • jus de citron : 25 g
  • sucre semoule : 30 g
  • gélatine : 3 feuilles

Meringue :

  • blancs d'oeuf : 75 g
  • sucre : 100 g
  • poudre de tartre : 1 pincée

Ganache montée chocolat blanc et orange confit :

  • chocolat blanc : 80 g
  • crème liquide entière : 135 g + 55 g
  • écorces d'orange confites hachées très finement : 1 cuillère à café
  • triple sec : 1 cuillère à café

1- Préparation du biscuit trocadéro (J-1) :

On préchauffe le four à 180°C.

On commence par faire fondre doucement le beurre. Puis, on le réserve.

On bat ensemble les sucres et les oeufs jusqu'à ce que le mélange mousse et double de volume. On ajoute les graines de la gousse de vanille, puis la poudre d'amandes. On mélange bien. On incorpore enfin le sel et la crème. On mélange à nouveau. On finit en ajoutant la poudre à lever et la fécule tamisées ensemble, et les pécans hachées.

On verse la préparation dans un moule carré de 20 cm par 20 cm.

On fait cuire pendant 15 minutes.

On laisse refroidir le biscuit sur une grille. Puis quand il est froid, on coupe le biscuit en deux et on chablonne une face avec du chocolat blanc fondu. 

On réserve le biscuit.

2- Péparation du confit de pécans (J-1) :

On commence par faire torréfier les noix de pécan à sec dans une poêle ou un four. Quand elles sont dorées, on réserve.

Pendant ce temps, dans une casserole, on fait chauffer le sucre à feu doux pour obtenir un caramel à sec. Quand il a une jolie couleur caramel, on ajoute les noix de pécan et le sel. On mélange bien pour enrober les noix de pécan.

On débarrasse sur une feuille de papier sulfurisé et on laisse refroidir totalement.

Quand c'est froid, on mixe pour obtenir une pâte liquide. À cette étape, on a un délicieux praliné de noix de pécan.

On place alors la gélatine dans un bol d'eau froide.

On met la crème à bouillir avec le zeste de mandarine. On laisse ensuite infuser pendant 10 minutes à couvert hors du feu. On passe la crème pour la débarrasser des zestes de mandarine et on l'incorpore au praliné pour obtenir un délicieux confit.

On place le tout dans un moule rectangulaire de 16 cm par 5 cm environ pour en faire un insert dans la mousse. On place au congélateur.

3- Préparation du sirop (J-2) :

Pour le sirop, rien de plus simple. On place tous les ingrédients dans une petite casserole. On met le tout à chauffer. Quand ça bout, on arrête le feu. On couvre et on laisse infuser.

4- Préparation de la mousse aux agrumes (J-2) :

On commence par placer la gélatine dans un bol d'eau froide pour la ramollir.

On bat ensemble les oeufs, les jus, le sucre et le zeste de citron dans un bol. On laisse infuser quelques minutes.

Pendant ce temps, on prépare un bain-marie dans une casserole. Quand l'eau est chaude, on place le bol sur la casserole et on fait chauffer la préparation sans cesser de remuer jusqu'à ce qu'elle épaississe. 

Hors du bain-marie, on incorpore la gélatine bien essorée. On remue pour qu'elle fonde totalement. On réserve.

Quand la préparation est tiède, on ajoute le mascarpone et on fouette l'ensemble. 

On monte ensuite la crème en une chantilly assez ferme. On l'incorpore délicatement au mélange.

4- Montage, phase 1 (J-2) :

On chemise un moule à cake de 20 cm par 8 cm avec du papier sulfurisé. On verse un tiers de la mousse dans le moule. On dépose le confit en l'enfonçant un peu dans la mousse. On imbibe de sirop la face non chablonnée de la première moitié de biscuit. On le place sur le confit, la face imbibée collée au confit.

On recouvre avec le restant de mousse. On imbibe la face non chablonnée de sirop de la seconde moitié de biscuit. On dépose dans la mousse, face chablonnée vers le haut. On enfonce un peu. On protège avec du papier film et on place au congélateur.

5- Préparation de la gelée de citron (J-1) :

On place dans un bol d'eau froide la gélatine pour la ramollir.

On place dans une casserole l'eau, le jus de citron et le sucre. On fait chauffer jusqu'à ébullition. On mélange bien pour que le sucre soit totalement dissout. On incorpore la gélatine essorée. On mélange. On verse dans un petit moule de 10 cm par 10 cm, recouvert avec du film plastique résistant à la chaleur. On laisse refroidir à température ambiante puis on place au frais.

6- Préparation des meringues (J-1, le soir de préférence) :

On place les oeufs à température ambiante au moins une heure avec de commencer la préparation.

On monte les oeufs en neige avec la crème de tartre. Quand ils moussent bien, on ajoute le premier tiers de sucre. On ajoute les deux tiers suivants progressivement, jusqu'à obtenir une meringue bien lisse en brillante.

On préchauffe le four à 90°C.

On transfert dans une poche à douille munie d'une petite douille lisse.

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, on poche des bâtonnets de meringue de 6 cm de long environ.

On fait cuire pendant 2 heures. Puis on laisse les meringues dans le four éteint pour la nuit.

Le lendemain, on récupère les meringues et on les place dans une boîte en fer bien hermétique pour éviter qu'elles ramollissent. 

7- Préparation de la ganache montée (J-1, le soir également de préférence) :

On fait fondre doucement le chocolat blanc au bain-marie.

On porte les 55 g de crème à ébullition avec les écorces d'orange confites.

Quand elle bout, on verse la crème en 3 fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque incorporation pour obtenir le fameux noyau brillant. On mixe pour parfaire l'émulsion.

Puis on ajoute les 135 g de crème froide et le triple sec. On place dans un récipient hermétique et on réserve au frigo toute la nuit.

4- Montage, phase 2 (Jour J) :

On récupère la ganche au chocolat blanc que l'on fouette pour obtenir une crème bien onctueuse avec une belle tenue.

On réserve 1 tiers de la ganache et on transfère le reste dans une poche à douille munie d'une douille à Saint-Honoré. 

On récupère la bûche. On démoule et on pose sur une assiette.

On la recouvre avec le tiers de ganache réservée. On place tout autour les bâtonnets de meringue.

On garnit ensuite le dessus de la bûche avec la ganache placée dans la poche pour faire des petites vagues. On dépose dessus des cubes de gelée de citron et des morceaux de meringue.

On place au frais pour la laisser décongeler tranquillement.

Là, on peut être quand même assez fier d'être arrivé au bout de la lecture de cet article interminable. J'espère que la longueur de la recette ne vous décourage pas car c'est en réalité pas si compliqué. Moi en tous cas, j'ai pris beaucoup de plaisir à la réaliser ! Puis à la manger !

La photo de coupe a été réalisée rapido sur la table avec le téléphone de Mr Pomme... son seul mérite est donc juste de vous montrer à quoi ça ressemble dedans. C'est souvent utile pour comprendre la réalisation !

IMG_20160101_015704b

Maintenant, à vous de jouer !

Sources : Amuses bouche et Fou de pâtisserie n°14