Ah les hommes je vous jure... cher et tendre n'est pas difficile (non, bien sûr que non... ^-^), mais il n'aime ni la pâte feuilletée, ni la frangipane (because amandes)... alors comment on fait avec ça quand on ne veut pas déroger à la tradition et fêter les rois, moi j'vous le demande ? Et bien, on bricole, on se débrouille et on fabrique une galette qui n'a rien d'une galette mais qui en est bien une... parce que non, non, non, ceci n'est pas une tourte, c'est vraiment une galette. Et pour le prouver, j'ai un argument imparable, un argument de taille devant lequel personne ne pourra dire quoique ce soit: il y avait une fève ! Et est-ce qu'on trouve une fève dans une tourte ? Et bien non, pas de fève dans une tourte ! Qui dit fève, dit galette ! Alors oui, cette année, nous avons eu notre galette, un peu spéciale, mais quand bien même. Et je dois même avouer que je préfère celle-ci à la traditionnelle frangipane/pâte feuilletée. Elle est beaucoup plus légère et plus digeste, et juste après les fêtes c'est pas mal. Mais en même temps, il faut reconnaître que j'ai vu par-ci par-là des galettes frangipanes/framboises qui me donnent aussi bien envie... je vais peut-être en faire une pour un goûter entre copines... autour d'un bon thé, sans chéri pour jouer les rabat-joie, en voilà une bonne idée !
Mais en attendant voici la galette exprès pour mon amoureux, la galette sur mesure donc !

50313463-3b

Pour une galette :

  • 2 abaisses de pâte brisée
  • 5 grosses pommes reinette grise du Canada
  • 1 cuillère à café de rhum
  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • vanille en poudre
  • 1 pincée de gingembre
  • 20 g de beurre
  • 1 cuillère à café d'eau
  • 1 jaune d'œuf
  • 1/2 cuillère à café de sucre glace
  • 1 cuillère à café de lait

On commence par peler et épépiner les pommes que l'on coupe en dès assez gros. On fait chauffer une poêle avec le beurre et on place les pommes dedans. On verse le sucre et l'eau et on laisse caraméliser. Quand les pommes commencent à colorer, on ajoute le rhum, le gingembre et la vanille. Il faut bien surveiller la cuisson pour que le caramel ne crame pas et les pommes avec. Quand les pommes sont bien fondantes et caramélisées, on les réserve.
On verse les pommes sur la première abaisse de pâte brisée (on oublie pas d'y glisser aussi une fève ! Preuve intangible que nous sommes bien en face d'une galette !) et tachant bien de laisser un bon espace sur le rebord pour pouvoir refermer. On dessine des stries ou des losanges avec la pointe d'un couteau sur la deuxième abaisse. On la place sur la première et on soude les deux pâtes ensemble.
Dans un petit bol, on bat ensemble le jaune d'œuf, le sucre glace et le lait. On étale ensuite cette préparation sur le dessus de la galette avec un pinceau pour lui permettre de dorer à la cuisson. On fait un petit trou au centre de la galette pour permettre à la vapeur de s'évacuer. Puis on place la galette au four à 180° pour 40 minutes de cuisson.

Comme je vous le disais, elle n'a rien de conventionnelle, mais franchement, elle est délicieuse !
A vos fourneaux !!

50313480-3b

Maintenant, à vous de jouer !