30 novembre 2012

..Fluffy "One cup" pancakes de Jamie Oliver..

C'est bientôt le week-end et cette recette tombe donc à point nommé pour le brunch dominical, non ? Toujours à la recherche de nouveauté en matière de pancakes (je ne sais pas combien de recette différentes j'ai pu tester...), je me suis surprise en pensant que je n'avais JAMAIS testé la recette de Jamie Oliver ! Comment est-ce possible ? Oui, je vous le demande ! Comment ? Surtout que la recette n'est pas d'une difficulté extrême, reconnaissons-le... 1 cup, 5 ingrédients de base et voilà ! De bons moelleux et épais pancakes !

P1740315-2

Pour une 15ne de pancakes :

  • 1 cup de farine (avec une tasse de 250 ml)
  • 1 cup de lait
  • 1 gros oeuf
  • 1 cuillère à soupe de poudre à lever
  • 1 pincée de sel

On commence par mélanger ensemble dans un récipient la farine, la poudre à lever et le sel. On creuse un puits au centre et on y casse l'oeuf. On mélange grossièrement à la farine en intégrant petit à petit le lait. Il ne reste ensuite plus qu'à cuire les pancakes dans une poêle bien chaude légèrement huilée.

Et voilà, c'est tout ! On peut laisser reposer la pâte un petit quart d'heure pour que la levure fasse un peu plus son effet à la cuisson, mais même en les cuisant directement, les pancakes seront bien gonflés.

P1740330-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Ministry of Food de Jamie Oliver

Posté par Pour ta pomme à 14:31 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 novembre 2012

..Amaretti : une base, deux gourmandises, version classique et cacaotée..

Voilà des petites choses qui accompagneraient à merveille le thé que je suis en train de boire en écrivant ce billet... enfin, faudrait-il encore qu'il en reste... Bon, j'ai au moins leur souvenir qui peut m'accompagner... Mais bon qu'est-ce que le souvenir quand on pourrait rapidement, si rapidement, courrir à la cuisine, rassembler les 4 ingrédients nécessaires et prendre les 2 minutes suffisantes pour les réaliser. Attendre 10 petites minutes qu'ils cuisinent, à peine plus pour qu'ils refroidissent... et se régaler à nouveau pour de vrai... Allez, j'vous laisse, on m'appelle en cuisine ! ^-^

P1740356-2

 Pour une 20ne de petits amaretti :

  • 1 blanc d'oeuf
  • 90 g de poudre d'amandes
  • 100 g de sucre glace
  • 1 cuillère à soupe de cacao en poudre non sucré
  • quelques gouttes d'extrait d'amande amère

On commence par préchauffer le four à 180°C.

Puis on mélange ensemble poudre d'amande et sucre glace. On ajoute le blanc d'oeuf et l'extrait d'amande. On amalgame bien jusqu'à obtenir une pâte homogène. 

On sépare la pâte en deux et dans l'une d'elle, on verse le cacao. On mélange rapidement pour obtenir une sorte de marbrure.

Puis, avec les doigts légèrement humides, on récupère des petites portions de pâte et on forme des boules ou des ovales avec les doigts.

On dépose les biscuits sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en espaçant bien, la pâte s'étalant un peu à la cuisson.

On place ensuite on four pour 10 minutes.

Une fois la cuisson terminée, on attend un peu avant de les placer sur une grille pour qu'ils refroidissent totalement parce qu'ils sont plutôt fragiles à la sortie du four. Une fois qu'ils ont un peu durci, on peut les placer sur une grille.

Ils se conservent très bien dans une boîte hermétique. Enfin, si vous avez le temps de les conserver parce que c'est tellement bon que ça part très très très vite ! Ce mélange de croquant et de fondant a vraiment un petit goût de "reviens-y très souvent" !

P1740343-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 novembre 2012

..Paneer home made..

Cela faisait longtemps que j'avais envie de tester cette recette de "fromage" hyper simple à réaliser. Je mets fromage entre guillemets parce que... bon, quand j'ai dit ce que c'était à Mr Pomme il m'a répondu avec un brin de complaisance "euh... fromage... j'crois qu'ça fait trop longtemps que t'as quitté la France ma douce... appelons ça du tofu de vache ok, mais ne mets pas à l'épreuve mon coeur d'auvergnat"... Bon il a peut-être pas dit ça exactement, mais c'est en tous cas ce que ses yeux laissés entendre ! Mais je sais que sa soeur, en grande fan de l'Inde, saura apprécié la recette au moins  ! ^-^

P1740279Pour 150 g de paneer environ :

  • 1 litre de lait de vache lait (lait cru de préférence mais bon, on fait comme on peut)
  • 2 cuillères à soupe de jus de citron
  • sel
  • poudre de piment

On commence par recouvrir une étamine d'un linge propre en coton que l'on pose sur un grand saladier.

On place le lait avec un peu de sel et du piment dans une casserole sur feu moyen. On porte à ébullition sans cesser de remuer pour pas que le lait accroche. Quand les premiers bouillons apparaissent, on verse le citron en une fois et on laisse le lait cailler. On garde sur le feu pendant 3-4 minutes, toujours en remuant, pour que l'opération caillagen suive son cours.

On sort du feu et on laisse reposer 15 petites minutes à température ambiante. Une fois ce temps écoulé, on passe le lait caillé dans le linge pour récupérer le petit lait clair dans le saladier et garder le caillé dans le linge. On laisse essorer un peu puis on tourne le chiffon pour bien débarrasser le liquide.

On suspend ensuite le linge au-dessus du récipient pour 30 petites minutes.

Une fois ce temps écoulé, on récupère ce qui est presque maintenant le paneer. On le place dans un papier film sur une petite assiette et on dépose dessus un poids pour bien le presser (genre la brique de jus d'orange de 2 litres). On garde ainsi 30 minutes.

On récupère alors le paneer, on le coupe en cube et soit on le cuisine tout de suite, soit on le conserve dans de l'eau froide additionnée de sel.

Pour ce premier test, j'ai joué la simplicité. J'ai simplement pané le paneer avec de la farine dans laquelle j'avais mis du cumin, du poivre et un peu d'ail séché (oui, faut pas lésiner sur les épices parce que ça n'a pas de goût du tout cette petite chose !), puis je l'ai fait frire dans un peu d'huile. Et je l'ai servi avec une petite sauce au fromage et à la ciboule fraîche. C'était plutôt bien pour une première fois. Maintenant que je maîtrise, et que la chose a été approuvée par la commission Yummy de la maisonnée Pomme, je vais pouvoir m'y remettre et tenter le pti curry que j'ai en tête depuis le début !

P1740256   P1740297

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 novembre 2012

..Muffins au jus d'ananas et éclats de chocolat noir..

Alors quand on se retrouve à court de lait, mais avec un stock comme ça de jus d'ananas après avoir voulu jouer les grandes en raison d'une terrible envie de pina colada, ben on fait quoi ? Des muffins sans lait où celui-ci est remplacé par ledit jus de fruit pardi ! Et même que c'est super bon et vachement moelleux... vi vi vi !

P1740059Pour 12 muffins :

  • 200 g de farine
  • 1 grosse cuillère à café de poudre à lever
  • 70 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 150 ml de jus d'ananas
  • 60 g d'huile neutre
  • 1 oeuf
  • 50 g de chocolat noir grossièrement concassé

On commence par préchauffer le four à 180°C et à déposer des caissettes au fond des moules à muffin.

Dans un premier saladier, on mélange les ingrédients secs, à savoir : farine, sucre, poudre à lever, sel et chocolat.

Dans un second, on bat l'oeuf en omelette. Puis on ajoute progressivement l'huile et le jus d'ananas.

Puis avec une fourchette, on mélange les ingrédients liquides dans le sec, mais sans trop amalgamer. Il doit rester de gros grumeaux.

On verse une grosse cuillère à soupe de préparation dans chaque caissette. On tapotte pour aplanir et on dépose au four pour 12 minutes environ.

C'est assez bluffant d'avoir des muffins aussi moelleux sans lait. Par contre, ils ne se conservent pas très bien. Je dirais deux jours, après, ils deviennent assez secs. Mais la solution, c'est de les congeler et de les sortir au fur et à mesure. Enfin, je dis ça si vraiment vous mettez du temps à les manger, hein ? Mais bon... difficile à croire !

P1740060 P1740064 P1740066

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 novembre 2012

..Queues de homard grillées au parmesan..

En allant faire les courses, je suis tombée sur des queues de homard à un prix honteusement bas, j'vous jure... j'ai même hésité tellement c'était pas cher... Mais bon, je me suis dit que justement, je n'avais rien à perdre et que rien sur l'étiquette ne semblait laisser entendre qu'ils venaient de Tchernobyl ou Fukushima... donc... J'en ai mis un paquet de deux dans mon panier en me disant que c'était pas tous les jours que j'allais cuisiner du homard quand même !

P1730257

Pour une personne :

  • 2 queues de homard de 120 g chacune environ
  • 2 cuillères à soupe de parmesan râpé
  • 1 cuillère à soupe de crème liquide
  • poudre de chili
  • beurre fondu

On commence par fendre les queues de homard en deux dans le sens de la longueur.

On prépare ensuite la gratinade, en mélangeant simplement le parmesan, la crème et le chili.

On nappe la chair des homards de beurre fondu, puis on recouvre avec la préparation au parmesan.

Et c'est fini ! Au four pour quelques minutes sour le gril, jusqu'à ce que les carapaces deviennent rouges et que la chair soit tendre. Attention, à ne pas trop cuire, sinon, la chaire risque de devenir élastique.

Enjoy !

P1730263

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 novembre 2012

..Petits pains briochés à trois têtes..

Au départ, il y avait cette recette qui dormait tranquillement dans mon oridnateur, en attendant le moment où. Ce "moment  où" n'est pas du genre à faire l'objet de prédiction, et aucune science au monde ne serait capable d'arriver ne serait-ce qu'à le cerner un peu, à l'approcher, lui donner un contour. Cela peut être la seconde qui suit la découverte, le mois d'après ou trois ans plus tard... Pas la peine de faire de plan sur la comète, il suffit juste d'attendre. Attendre qu'apparaisse ce fugitif moment où l'équilibre parfait est atteint, cet instant fugace où se rencontre 1) l'ensemble des ingrédients, 2) ma motivation et 3) du temps. Hier était de ceux-là... une envie irrésistible d'un petit quelque chose gourmand pour accompagner mon thé, tous les ingrédients de base enfin dans mes placards et une après-midi de travail à la maison. Oui, parce que cette petite chose se mérite. Elle vous bloquera 4 heures... mais rassurez-vous, pas 4 heures dans la cuisine, les mains dans la pâte. Non, elle ne vous occupera que quelques minutes, le temps de la chouchouter un peu entre deux siestes (les siennes bien sûr, vous, vous trouverez sûrement autre chose à faire... finir votre revue de littérature pour le boulot par exemple ?!). Mais croyez que le résultat en vaut la peine !

P1740128

Une fois n'est pas coutume, je vais numéroter les grandes étapes de la réalisation qui peut paraître un peu longue à la lecture, mais en fait, si vous faites autre chose en même temps, cela passe vraiment très bien. Mais pour ne pas se mélanger les pinceaux dans les temps de repos, vaut mieux être méthodique.

Pour 15 pains briochés :

  • 480 g de farine blanche
  • 40 g de sucre
  • 8 g de levure sèche instantanées
  • 3/4 cuillère à café de sel
  • 340 g de petit lait tièdi (ou de lait)
  • 30 g de beurre à température ambiante
  • lait pour napper les brioches + du sucre pour saupoudrer les brioches

1- Réalisation de la pâte :

On commence par placer dans le bol du robot la farine, le sucre, le sel et la levure. On mélange bien. Puis, on place le pétrin et on met le robot en marche. On verse doucement le lait dans la farine. Puis on laisse pétrir 5 bonnes minutes.

On ajoute ensuite en plusieurs fois le beurre, en prenant soin de laisser le temps nécessaire à la pâte pour l'absorber entièrement avant d'en rajouter. Quand tout le beurre est amalgamer, on laisse pétrir à nouveau 5 bonnes minutes.

Le pâton doit être souple et un peu collant. S'il reste trop attaché aux parois du bol, on le remet à pétrir avec un peu de farine, mais c'est en fonction de l'impression que vous donne le pâton.

2- Premier repos à température ambiante (30 minutes) :

Donc, on récupère le pâton. On le place dans un saladier légèrement huilé. On couvre, et on le laisse reposer à température ambiante, à l'abris des courants d'air pendant 30 minutes (repos 1).

3- Trois sessions de repos au frais (3X30 minutes) :

Une fois ce premier temps de repos écoulé, on récupère la pâte que l'on dépose sur un plan de travail légèrement fariné. On appuie légèrement avec les doigts pour dégazer et on étale la pâte en un rectangle de 30 cm par 20 cm. On replie en 3 (comme une lettre) la pâte pour obtenir un rectangle d'environ 10 cm par 20 cm. On dépose la pâte sur une plaque recouverte de papier cuisson. On couvre avec un torchon propre et on place au frais pour 30 minutes (repos 2).

Au bout des 30 minutes, on récupère le pâton. On le replace sur le plan de travail à pein fariné. On plie en deux pour obtenir un carré de 10 cm par 10 cm. Puis on étale la pâte pour avoir à nouveau un rectangle de 30 cm par 20 cm. Et on replie en 3 comme précédemment et on replace au frais pour 30 minutes dans les mêmes conditions (repos 3).

Une fois ce troisième temps de repos écoulé, on recommence la procèdure pour une dernière fois (carré, rectangle, pliage) et on replace au frais pour le presque dernier temps de repos, soit 30 minutes (repos 4).

4- Façonnage des pains briochés :

Donc, nous venons de passer 4 sessions de repos de 30 minutes chacune, autant dire que ça fait plus de deux heures que vous avez attaqué votre pâte. Mais on touche au but, alors on abandonne pas. A cette étape, chacun fait comme il veut. Vous pouvez faire un gros pain à couper en tranche, des petits pains longs individuels, des briochettes, bref, c'est selon l'envie.

En ce qui me concerne, j'ai obtenu à cette étape en pâte de 900 g, donc j'ai décidé de réaliser 15 pains individuels de 60 g. J'ai donc diviser la pâte en 15 portions égales, puis comme j'avais en tête des petites brioches à 3 têtes que j'avais vu sur un site (désolée, mais je ne sais plus lequel), j'ai divisé en 3 chaque portion et façonné des petites boules. J'ai ensuite déposé les 3 boules au fond de moule à muffin tout juste fariné.

5- Dernière levée à température ambiante (1 heure) :

Quand tous les pains briochés sont prêts, on les laisse à température ambiante pour leur dernière poussée : un repos de 1 heure sous un torchon propre à l'abris des courants d'air.

Quinze minutes avant la fin du temps de repos, on pense à préchauffer le four à 200°C.

6- Finalisation et cuisson :

Une fois ce dernière temps de repos passé, un nappe les pains briochés avec le lait. On saupoudre légèrement de sucre. Et hop ! Au four pour 15 minutes ou jusqu'à ce que les pains soient légèrement doré.

On sort du four et on laisse refroidir sur une grille. Et pendant que ça refroidit, on prépare un bon chocolat chaud maison, hein ? C'est de saison ! Et puis, c'est tellement bon !

Personnellement, je ne pourrais pas vous dire combien de temps ces délices se conservent. Le lendemain, celles que j'avais gardé pour le petit déjeuner étaient parfaites (surtout légèrement grillées, hein, mais ça, c'est vraiment pour la gourmandise). Les autres, je les ai congelé pour les sortir au fur et à mesure. Et là, pas de problème, ces brioches supportent très bien la congélation. Il suffit de les laisser décongeler doucement et de leur redonner un petit coup de four pour les tièdir et donner le sentiment qu'elles sortent tout juste du boulanger   !

P1740090   P1740147

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : A bread a day

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

13 novembre 2012

..Pancakes interdits aux mineurs..

J'avais envie de pancakes bien épais et moelleux. Alors, je me suis dit que je pouvais bien tenter une astuce pour rendre ma recette de base conforme à mes attentes... utiliser de la bière en remplacement d'une partie du lait. Et bien, c'était une bonne idée, ils étaient bien gonflés, tout en étant tendres, et en plus, ils avaient ce petit goût qui m'a rappelé instantanément les gaufres que je mangeais chez ma grand-mère petite... le petit bonus !

P1730754Pour 15 pancakes :

  • 160 g de farine semi-blanche bio
  • 80 g de bière blonde
  • 150 g de petit lait (ou de lait)
  • 10 g de poudre à lever
  • 40 g de sucre roux bio
  • 1 pincée de sel
  • 1 œuf

On commence par mélanger la farine, le sel, la levure et le sucre. On forme un puits et au milieu on y casse l'œuf. Puis on ajoute petit à petit la bière et le petit lait. On mélange bien jusqu'à avoir une pâte lisse.

On met une poêle à chauffer et quand elle est bien chaude, on y fait fondre un petit peu de beurre et on verse des petites louches de pâte pour former des petites crêpes.

Un peu de miel liquide dessus et voilà un pti déj' parfait, non ?

P1730763

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 novembre 2012

..Velouté de Stripetti au ras-el-hanout..

Vous l'aurez compris, le ras-el-hanout est MON épice du moment. Faut dire que le passage des 40 pots d'épices en France aux huit qui ont eu la chance de traverser l'Atlantique dans nos valises, me donne l'occasion de remettre à l'honneur celles qui étaient parfois oubliées au fond des placards. Et je dois dire que ça c'est un avantage parce que, comme on dit, trop de choix... tue le choix ! Ce qui était vrai puisqu'au final, je revenais toujours vers le cumin... Alors, revenons au ras-el-hanout dont je suis devenue totalement addict ces derniers temps. Cette fois, c'est avec une délicieuse courge stripetti qu'il a fait alliance. Cette jolie cousine de la courge spaghetti a sensiblement le même gôut, même si elle est légèrement plus épicée. Elle se prépare de la même façon, souvent à la bolognaise une fois sa chaire claire défaite à la fourchette. Mais comme il commence à faire bien froid à Montréal pour nous autres p'ti Toulousains, c'est en velouté qu'elle s'est trouvée transformée, histoire de réchauffer un peu Mr Pomme !

P1730390

Pour 6-8 personnes :

  • 1 stripetti (1,9 kilo pour moi)
  • 1 grosse pomme de terre
  • 1 oignon
  • eau bouillante
  • 400 ml de lait
  • huile d'olive
  • 1 cuillère à soupe de ras-el-hanout
  • sel

On commence par placer le stripetti au four à 180°C jusqu'à ce que la lame d'un couteau puisse y pénétrer sans forcer, soit 45 bonnes minutes.

On récupère le stripetti. On le coupe en deux dans le sens de la longueur. On retire les graines au centre. Puis avec une fourchette, on détache la chaire.

Pendant ce temps, on émince l'oignon, on pèle la pomme de terre et on la coupe en morceaux.

Dans un fait-tout, on fait chauffer un peu d'huile d'olive avec le ras-el-hanout, on attend un peu pour le rendre encore plus odorant. On fait ensuite colorer l'oignon et la pomme de terre dans l'huile. Puis on ajoute la chaire du stripetti. On mélange bien et on recouvre avec l'eau bouillante. On couvre et on laisse cuire à feu doux jusqu'à ce que les morceaux de pomme de terre soient bien fondants, soit une quizaine de minutes.

Quand tout est cuit, il ne reste plus qu'à mixer avec un mixeur plongeur. On sale à convenance puis on ajoute le lait jusqu'à obtenir la consistance souhaitée.

On sert immédiatement en saupoudrant légèrement de ras-el-hanout pour un peu de couleur.

Allez, avec ça, on est paré pour l'hiver !

P1730723 (2)

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 novembre 2012

..Brunch convivial Au Pain Perdu..

Ce mois-ci, le billet brunch, nous amène Au Pain Perdu, une enseigne bien sympathique du Plateau, pleine de bonne humeur et toute colorée. Ici, on ne vient pas pour un tête à tête en amoureux (même si on peut y venir avec sa moitié, hein, on est d'accord) calme et romantique, mais pour un moment sympa et convivial au milieu des rires et bribes de conversations captées ici ou là à l'une des tables voisines. Bref, une amie nous a conseillé cet endroit pour ses prix abordables et ses assiettes généreuses, et sur ces points, elle ne nous a pas trompé.

Mais reprenons du début cet épisode gourmand.

Samedi, 11h45, il fait beau, froid et faim ! Heureusement, Au Pain Perdu n'est pas loin de la station de métro Mont Royal et cette fois, pas de queue devant l'enseigne... Nos appétits pourront vite être calmés ! ^-^

P1730889

P1730882   P1730885

L'endroit ne paie pas de mine comme ça, mais à l'intérieur, c'est très chaleureux. Du bois partout avec de très belles poutres apparentes, deux étages baignés de lumière avec une sorte de petite "mezzanine" à l'étage qui donne sur la salle en bas et permet de profiter du spectacle tout en se faisant dorer par les rayons du soleil. Des tables en céramique de toutes les couleurs qui apportent beaucoup de peps à l'atmosphère. Pas de doute, on s'y sent bien et le tout donne envie de faire traîner ce moment.

P1730802

P1730805   P1730808

P1730836   P1730838

Mais sinon, dans l'assiette, y'a quoi ? Du bon. Mr Pomme s'est laissé tenter par une omelette qui lui était tout à fait prédestinée étant donné son passé de p'ti cowboy qui a marqué ses tendres années : la bien-nommée Un oeuf dans l'ouest. Une belle omelette généreuse, bien cuite, avec des poivrons, des oignons, du jambon, du fromage et des champignons. Accompagné de pommes de terre sautées, de belles tranches de pain aux céréales grillées et de quelques fruits frais, cela lui a presque permis de se consoler de l'absence de burger à la carte les fins de semaine.

P1730855

Moi, de mon côté, je me suis laissée appâter par le chant de sirène d'une Madame de Merteuil peut-être... ou d'une autre... Bref, j'ai jeté mon dévolu sur La maîtresse de Valmont, des oeufs pochés avec une sauce mornay, servi avec du bacon, le tout sur un bagel juste grillé et accompagné de pommes de terre sautées, tomates (bon un moment, faut comprendre que quand la saison des tomates est finie, elle est finie !) et bocconi. Le tout vraiment bon. Un seul bémol : les oeufs un peu trop cuits... C'est que j'aime les oeufs pochés quand le jaune coule quand on l'incise... et les fameuses tomates vraiment pas mûres. Mais à part ces détails, c'était vraiment une bonne assiette.

P1730864 P1730869 P1730880

Le tout servi avec bonne humeur et le sourire d'Eloïse, ce qui rend le déjeuner encore plus agréable, il faut bien le reconnaître. Bref, un brunch pour 26,67 CAD à deux, sans le service, mais avec les taxes. Ce qui fait du Pain Perdu une enseigne abordable sur le Plateau.

P1730952-2

Et vu que les gaufres avaient l'air bien tentantes, mais qu'il n'y avait plus vraiment de place pour elles, vous aurez certainement bientôt droit à un deuxième volet parce qu'il faudra y revenir pour en tester une... Quel calvère, hein ?

Au Pain Perdu
4489, rue de La Roche
Montreal (Qc.), H2J 3J2

Posté par Pour ta pomme à 02:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 novembre 2012

..Un samedi, la tête en l'air..

Je partage avec vous quelques photos prises aujourd'hui alors qu'il faisait très froid mais aussi très beau à Montréal, comme en témoigne ce beau ciel bleu... Et si marcher la tête en l'air et les yeux perdus dans les hauteurs peut comporter quelques risques (surtout sur les trottoirs accidentés que l'on rencontre fréquemment par ici...), cela offre de belles surprises !

P1730794 (2)

P1730894-2

P1730897 (2)

P1730906 (2)

P1730573 (2)

Posté par Pour ta pomme à 00:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]