30 octobre 2013

..Glace au yaourt et à la fraise..

J'ai fêté mes 22 ans (à quelque chose près c'est ça... oui oui... ^-^) il y a peu, et j'ai été super gâtée par un entourage intéressé... euh, bien renseigné... qui a ramené dans ma vie feue Madame de La Sorbetière. Et comme Kitchen-friend II et moi on était super content de ces gourmandes retrouvailles, j'ai décidé de mettre notre complicité à l'épreuve immédiatement avec une petit réalisation rapide improvisée : une glace au yaourt et à la fraise qui arrive juste juste à temps pour octobre rose !!

DSC_0873b

Pour 6 personnes :

On mélange ensemble les ingrédients que l'on place au frais plusieurs heures pour que tout soit bien froid. Et après, c'est direct dans le bol de la sorbetière pour un turbinage de 20 minutes.

Là, vous pouvez la manger immédiatement, elle est légèrement molle, mais vraiment parfaite. On peut aussi la mettre 30 minutes au congélateur pour la faire prendre et faire de jolies boules. Par contre, plus longtemps, elle devient très dure, donc il faudra penser à la sortir à l'avance (20 minutes avant). Je sais qu'on peut y mettre des choses pour éviter qu'elle ne durcisse autant, mais là, je voulais juste une glace rapide à manger tout de suite, alors j'ai pas trop élaborer ma recette hein...

Et on dit quoi ? Merci les copines !!! ^-^

DSC_0863b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 octobre 2013

..Tarte fraîcheur au chocolat, sans gluten..

Cela faisait un moment que j'avais envie de faire la fameuse tarte Chloé de Pierre Hermé. Je ne suis pas la première à me lancer, vous pouvez la voir ici ou encore ici. Et je dois dire que cette envie n'est pas satisfaite puisque je n'ai pas exactement fait cette recette comme vous allez le voir. Une bonne raison de m'y remettre bientôt donc (gourmandise... quand tu nous tiens !) ! En fait, alors que j'adore l'association framboises/chocolat, au moment de me lancer je n'avais qu'une idée en tête une tarte chocolat et menthe ! Et puis, je me suis dit que de toutes manières, comme j'avais été infidèle à Pierre Hermé, autant aller au bout de mes envies et la surmonter d'une chantilly au chocolat blanc. Sachant que je n'ai pas droit au gluten, je n'ai donc pas réalisé non plus la pâte sucrée au maïs. J'ai profité de l'occasion pour tester la recette de pâte sablée aux amandes sans gluten de Laurent Dran. Finalement, il reste de la recette originale juste le biscuit au chocolat sans farine... et le désir gourmand qui m'a conduit dans ma cuisine aussi ! ^-^

DSC_0914b

Pour 6 personnes (moule rectangulaire de 35 cm * 12 cm) :

Pour la pâte sablée (pour un peu plus de 550 g de pâte. J'en ai utilisé la moitié pour cette recette) :

  • farine de riz : 160 g
  • fécule de pommes de terre : 60 g
  • farine de tapioca : 40 g
  • sucre glace : 40 g
  • poudre d'amandes : 40 g
  • gomme de guar : 1 cuillère à café
  • poudre à lever : 1 cuillère à café
  • sel : 1 cuillère à café
  • oeuf : 1
  • beurre : 60 g
  • eau : 80 g

Pour le biscuit au chocolat sans farine :

  • jaune d'oeuf : 30 g
  • blanc d'oeuf : 40 g
  • sucre : 18 g + 18 g
  • chocolat noir 70% : 20 g
  • cacao en poudre : 3 g

Pour la ganache choco-menthe :

  • chocolat 64% : 150 g
  • crème liquide : 150 g
  • miel : 10 g
  • extrait de menthe : quelques gouttes

Pour la chantilly au chocolat blanc :

  • chocolat blanc : 90 g
  • crème liquide entière : 200 g
  • gélatine : 1 feuille
  • lait entier : 40 g

En plus :

  • chocolat noir pour chablonner la pâte
  • chocolat râpé pour la déco

1- Préparation de la pâte sablée :

On mélange ensemble les farines, la fécule, la poudre d'amande, le sel, la gomme, le sucre et la poudre à lever.

On coupe le beurre froid en cube que l'on incorpore avec le bout des doigts au mélange sec précédent, en veillant à bien sabler le tout. Quand on obtient un sable assez fin, on ajoute l'oeuf, toujours avec les mains, puis l'eau progressivement car il se peut que vous ayez besoin de moins d'eau que prévu. On travaille la pâte au fur et à mesure jusqu'à obtenir une boule de pâte non collante qui tienne bien.

On filme et on place au frais pour deux heures.

2- Préparation du biscuit sans farine :

On commence par préchauffer le four à 160°C.

On bat ensemble les jaunes et 18 g de sucre jusqu'à ce que l'ensemble blanchisse et double de volume. On ajoute ensuite le cacao.

On fait fondre le chocolat. Pendant ce temps, on monte les blancs en neige ferme. Quand ils sont bien montés, on ajoute les 18 g de sucre restant pour bien serrer les blancs.

On incorpore un tiers des blancs au mélange sucre/jaune/cacao pour le détendre. On incorpore ensuite le chocolat fondu, puis délicatement le reste des blancs d'oeuf.

On dresse un cercle ou un rectangle (selon le moule employé) avec une poche à douille sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, à la taille du moule qui sera utilisé pour la tarte.

On place au four pour 18 minutes, jusqu'à ce que le biscuit soit bien sec.

On dépose ensuite sur une grille pour le laisser refroidir et continuer à se dessécher.

3- Cuisson du fond de tarte :

Une fois que les deux heures de repos pour la pâte sont passées, on préchauffe le four à 170°C.

On récupère la pâte sablée que l'on abaisse sur un plan de travail fariné. Attention, elle se travaille facilement, mais reste fragile.Il est important de l'abaisser dans le moule d'une seule pièce si je me fais bien comprendre. Lors de ma première tentative, la pâte s'est déchirée en deux au moment de garnir le moule. Je ne me suis pas inquiétée et je l'ai ressoudée avec les doigts dans le moule. Mais mauvaise surprise à la cuisson... la pâte s'est coupée en deux à l'endroit précis où j'avais tentée de la ressouder...

On garnit donc le moule avec la pâte. On la perce en divers endroit avec une fourchette. On dépose sur la pâte des billes de cuisson ou des légumes secs et on place au four pour 18 minutes de cuisson si on préfère la pâte pas trop cuite (comme c'est le cas à la maison) ou bien 22 minutes pour une cuisson plus dorée.

On laisse ensuite refroidir sur une grille.

Quand la pâte est refroidie, on fait fondre un peu de chocolat noir. Avec un pinceau, on recouvre le fond de pâte de chocolat fondu pour l'imperméabiliser (opération de chablonnage).

4- Préparation de la ganache :

Rien de plus simple à faire qu'une ganache !

On fait chauffer la crème avec le miel jusqu'à ce qu'elle bout.

Pendant ce temps, on hache le chocolat s'il n'est pas en pastille. Puis on verse la crème en 3 fois dans le chocolat, en veillant à chaque fois à mélanger vivement avant chaque nouvelle incorporation (pour obtenir le fameux noyau brillant). On ajoute à la fin quelques gouttes d'extrait de menthe et on donne un coup de mixeur plongeur pour finaliser.

5- Montage de la tarte :

On récupère le fond de tarte, on dépose une partie de la ganache dans le fond, puis on place le biscuit dessus. On recouvre ensuite avec le restant de ganache. Et on laisse cristalliser 1 heure à température ambiante.

On peut alors très bien s'arrêter là... ou continuez dans la gourmandise !

6- Préparation de la chantilly au chocolat blanc :

On place la gélatine dans l'eau froide.

On fait fondre doucement le chocolat blanc au bain-marie. Et on fait chauffer le lait.

Quand le lait bout, on stoppe la cuisson, on fait fondre dedans la gélatine bien essorée. Puis on verse le tout dans le chocolat.

On monte la crème en une chantilly bien ferme.

On incorpore un peu de chantilly dans le chocolat pour détendre le mélange, puis on ajoute le reste de crème en mélangeant délicatement avec une maryse.

On place le tout au frais le temps que la ganache soit bien prise.

7- Finalisation :

Au moment de servir, on récupère la tarte au chocolat.

On place la crème chantilly dans une poche à douille et on dresse des petits tas de crème sur la ganache. On râpe un peu de chocolat sur le dessus et on sert !

Honnêtement, ça n'a rien à voir avec la tarte Chloé de Pierre Hermé, mais c'est vraiment une tuerie !!! Chocolat noir, menthe et chocolat blanc font une association d'enfer. Le biscuit au chocolat est vraiment intéressant, il rend la tarte beaucoup plus légère (oui, c'est bon la ganache, mais on mange difficilement une énorme part de tarte au chocolat même quand on est fan !). La prochaine fois, je pense que je vais essayer de faire en sorte que le biscuit soit croquant pour jouer sur les texture.

DSC_0980b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Laurent Dran pour la pâte et Pierre Hermé pour le biscuit au chocolat sans farine

27 octobre 2013

..Tarte à la tomate, chèvre mariné et mozza..

Ce dimanche nous ramène en juillet 2012... Quand il y avait encore dans notre vie Toulouse et son soleil... La fin d'un mois d'octobre à Montréal et l'hiver qui s'installe me rend légèrement nostalgique de cette période, mais bon... concentrons-nous sur la recette. Cette tarte à la tomate est parfaite d'ailleurs pour ramener un peu de soleil. Bon, faut avouer que les tomates que l'on trouverait sur le marché si je faisais cette tarte aujourd'hui ne sont pas exactement gorgées de soleil, mais j'en ai faite une il y a une dizaine de jours avec de belles tomates bien sucrées quand même, les dernières certainement...  Pour cette recette, j'avais utilisé du fromage de chèvre que j'avais mis à mariné dans l'huile d'olive comme ici (sauf que cette fois c'était une bûche). Et puis, j'avais recouvert le tout avec une tonne de mozza, parce que c'est si bon... au final, je crois que c'était plutôt une tarte aux fromages agrémentée de tomate... ^-^

P1690352b

Pour 6 personnes :

Pour la pâte :

  • farine : 160 g
  • sel : 1 pincée
  • petits Suisses : 3
  • huile d'olive : 30 g

Pour la garniture :

  • tomates : 6
  • mozzarella : 1 boule
  • fromage de chèvre : 1 bûche (marinée à l'huile d'olive et aux herbes de Provence)
  • moutarde
  • sel, poivre
  • origan séché

1-Préparation de la pâte à tarte :

Pour cette pâte à tarte, rien de bien compliquer puisqu'il suffit de mélanger tous les ingrédients. On travaille la pâte avec les doigts sans trop malaxer, il faut juste amalgamer les ingrédients.

Puis on laisse reposer au frais pendant 3 heures.

On récupère la pâte, et on l'étale finement en farinant légèrement. On chemise un moule avec la pâte.

2- La garniture :

On commence par préchauffer le four à 180° C.

On nappe la pâte avec de la moutarde.

On coupe ensuite les tomates en tranches, et la mozzarella et le chèvre en cubes. On dépose les tranches de tomates, puis on place dessus le chèvre et la mozza. On sale très légèrement, on poivre et on saupoudre avec l'origan.

On place au four pour 40 minutes. On laisse légèrement refroidir avant de déguster avec une bonne salade.

P1690366b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 octobre 2013

..Zébrés au beurre de cacahuètes et chocolat..

Il y a quelques semaines, c'était l'anniversaire d'une collègue pour laquelle j'ai beaucoup d'affection. Je m'étais donc dit que j'allais lui offrir un petit quelque chose pour l'occasion, et j'avais en tête de lui faire des biscuits. Je me suis rappelée d'une recette que j'avais vu il y a quelques temps (le 12 février 2011... ça nous rajeunit pas... et je suis toujours impressionnée de voir la mémoire que je peux avoir quand il est question de sucré !), et que j'avais eu très envie de tester sans en avoir l'occasion. Il s'agissait de sablés zébrés vu chez Manue, qu'elle avait elle-même repérés sur ce blog... une vraie ronde gourmande ! J'ai à peine modifié la recette (je l'ai surtout allégée en sucre) et j'ai accentué le look zébré par le pliage. En tous cas, je suis très contente du résultat : regardez plutôt !

DSC_0903c

Pour 6 douzaines de petits zébrés :

Pour la pâte au beurre de cacahuètes:

  • beurre mou : 120 g
  • beurre de cacahuètes : 50 g
  • oeuf : 1
  • farine : 200 g
  • poudre à lever : 0,25 cuillère à café
  • sucre : 90 g
  • sel : 2 pincées

Pour la pâte au chocolat :

  • beurre mou : 120 g
  • chocolat noir à 70% : 30 g
  • oeuf : 1
  • farine : 150 g
  • cacao : 35 g
  • poudre à lever : 0,25 cuillère à café
  • sucre : 80 g
  • sel : 2 pincées

1- Préparation de la pâte au beurre de cacahuètes :

On commence par mélanger au batteur le beurre avec le sucre et le beurre de cacahuètes jusqu'à obtenir quelque chose de lisse et onctueux. On ajoute l'oeuf et le sel, on mélange.

On change alors le fouet contre la feuille si on travaille au robot, ou on se dote d'une cuillère en bois si on travaille à la maison, et on incorpore la farine et la levure (tamisées ensemble préalablement). On doit obtenir une boule de pâte assez souple.

On filme bien et on place au frais pour 2 heures.

2- Préparation de la pâte au chocolat :

On commence par faire fondre le chocolat. On mélange au batteur le beurre avec le sucre et le chocolat fondu jusqu'à obtenir quelque chose de lisse et onctueux. On ajoute l'oeuf et le sel, on mélange.

On change alors le fouet contre la feuille si on travaille au robot, ou on se dote d'une cuillère en bois si on travaille à la maison, et on incorpore la farine, le cacao et la levure (tamisés ensemble préalablement). On doit obtenir une boule de pâte assez souple.

On filme bien et on place au frais pour 2 heures.

3- Façonnage et cuisson des zébrés :

On récupère les pâtes que l'on étale entre deux feuilles de papier parchemin, en deux rectangles assez fins (4-5 mm d'épaisseur) aux dimensions équivalentes. Il ne faut pas hésiter à fariner si besoin parce que la pâte est fragile sinon.

On place les deux rectangles l'un sur l'autre. On appuie légèrement avec le rouleau pour bien les souder. Puis on commence le pliage. Pour obtenir les zébrures, j'ai simplement plié la pâte en deux, donné un petit coup de rouleau pour souder, puis encore en deux, un coup de rouleau, encore en deux, etc. jusqu'à obtenir un rectangle de 3 cm de haut environ et de 18 cm sur 16 cm environ. J'ai ensuite découpé ce rectangle en 4 pour obtenir 4 portions de 18 cm par 4 cm. Personnellement, je voulais leur laisser cette forme rectangulaire, mais si vous voulez des zébrés ronds, il suffit de rouler chaque portions pour arrondir les angles et obtenir des boudins.

On place la pâte au congélateur pour 1 heure.

Une fois ce temps écoulé, on préchauffe le four à 160°C.

On récupère la pâte que l'on découpe en tranche de 5 cm environ. De cette manière, j'ai obtenu 18 zébrés dans chaque portion. On les dépose sur une plaque recouverte de papier parchemin. Et on fait cuire pour 12 minutes environ, c'est-à-dire jusqu'à ce que les bords commencent à colorer.

On laisse refroidir légèrement avant de les transfèrer sur une grille. Et quand ils sont complétement refroidis, on les conserve dans une boîte métallique. Et voilà ! Un petit thé maintenant ?!

DSC_0881b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : la popotte de Manue

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 octobre 2013

..Flan parisien au lait d'amande, sans gluten..

Il vient de se passer quelque chose d'assez inhabituel sur mon blog... je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je viens de vous proposer 5 recettes salées à la suite... Cette exception présage d'une débauche de sucre dans les jours à venir pour compenser !!! Je commence avec cette recette qui me ramène directement en enfance ! J'adore... Il y a vraiment trois desserts associés à mon enfance, le flan pâtissier donc, la tarte aux pommes et un gâteau au chocolat dont je suis incapable de me rappeler mais qui se présentait sous forme de kit et dont j'étais accro. On trouvait dans la boîte une génoise au chocolat qu'il fallait couper en deux (ce que je ratais toujours... mais j'étais petite hein !) et garnir d'une mousse au chocolat que l'on faisait à partir d'une poudre je crois et que l'on recouvrait d'un glaçage, tout prêt... c'est loin du fait maison, hein, mais j'étais une fan absolue ! D'ailleurs, je lance un appel, si quelqu'un voit de quoi je parle et se rappelle de ce gâteau, je suis curieuse de connaître le nom ou la marque.

Mais revenons au flan parisien. Celui de mon enfance, c'était le flan alsa. Pas le ancel, parce que va savoir pourquoi, nous étions persuadés qu'il était moins bon. Ma mère m'en faisait sans pâte, sans raisin dans deux ramequins fumés typiques de cette époque, tandis qu'eux le mangeaient avec des raisins marinés dans du rhum... Bon, forcément, dès que j'ai découvert les raisins secs au rhum... je ne suis plus revenue à la version nature ! Le flan que je vous propose aujourd'hui n'a plus grand chose à voir, mais il garde la même saveur enfantine (et les raisins au rhum !) !!

DSC_0857b

Pour 16 carrés (soit 8 personnes ):

  • lait d'amande : 1 litre
  • oeufs : 4
  • fécule de maïs : 80 g
  • sucre : 100 g
  • agar agar : 1 cuillère à café
  • rhum : un bouchon
  • raisins secs au rhum : 120 g

On commence par préchauffer le four à 200°C.

On fait chauffer le lait d'amande dans une casserole (jusqu'à ébullition).

Pendant ce temps, on bat les oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. On ajoute ensuite la fécule de maïs et l'agar agar. On mélange à nouveau, puis on ajoute rhum.

Quand le lait est bouillant, on le verse doucement dans le mélange tout en continuant à remuer. Puis on transvase le tout dans la casserole et on chauffe jusqu'à ce que la préparation épaississe. Il faut l'amener à ébullition, sans jamais cesser de remuer pour éviter que cela attache.

On ajoute les raisins. Puis on verse dans un moule beurré, et ion place au four pour 40 minutes de cuisson. Le dessus doit être bien cuit, mais le flan sera encore tremblottant à la sortie. Il faut le laisser bien refroidir avant de le manger. Quand il est très froid, il se découpe sans problème.

Un régal plutôt léger en plus !

DSC_0871b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


21 octobre 2013

..Cuisses de poulet rôties aux oignons doux et au citron..

Cela faisait longtemps que nous n'avions pas mangé un petit plat de viande comme ça. Depuis qu'on est ici, je me suis prise d'amour pour les boulettes de viandes diverses... Mais comme il faut donner un peu de boulot à nos belles quenottes, je me suis dit qu'un petit poulet pourrait bien changer un peu. Et là, magie du hasard, je suis tombée sur ce billet, et comme vous l'imaginez, je n'ai pas pu résister ! Chose exceptionnelle, j'ai même quasi suivi toute la recette, pas à la ligne, mais presque... waouh ! En tous cas, ça valait la peine parce que c'était vraiment délicieux !!!

DSC_0346b

Pour 8 personnes :

  • cuisses de poulet entières : 8
  • oignons doux : 2
  • citron : 1
  • poivrons : 1 petit orange et un petit vert
  • ail : 4 gousses
  • poivre : 1 cuillère à café
  • paprika : 1 cuillère à soupe
  • sel : 1,5 cuillère à café
  • cumin : 1 cuillère à soupe
  • huile d'olive : 1 cuillère à soupe
  • vinaigre blanc : 1 cuillère à soupe
  • romarin frais : quelques brins

On préchauffe le four à 220°C.

On commence par mélanger tous les ingrédients pour la pâte, à savoir le vinaigre, l'huile, le cumin, le sel, le paprika, le poivre et l'ail haché.

On émince les oignons, et on coupe en carré les poivrons. On tranche le citron.

On réserve une cuillère à café de pâte que l'on mélange avec les oignons. Puis on nappe les cuisses de poulet avec la pâte restante. On dépose les cuisses de poulet dans un plat allant au four, On dépose dessus les oignons, le poivron, les tranches de citron et le romarin. On verse dessus un petit peu d'eau. Puis on enfourne pour 50 minutes. On arrose régulièrement avec le jus de viande tout au long de la cuisson.

C'est vraiment délicieux, plein de saveurs avec toutes ces épices !!! A refaire et à varier dans les épices. D'ailleurs la prochaine fois, je pense que je mettrais également de la coriandre en poudre... Yummy !

DSC_0374b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Onion rings and things

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 octobre 2013

..Brochettes de boeuf au comté..

Comme convenu, le dimanche, je vais farfouiller dans mes archives pour dépoussièrer une vieille recette qui n'avait encore jamais vu la lumière virtuelle d'internet. Cette semaine, c'est en juillet 2010 que nous retournons pour ramener à la vie ses délicieuses brochettes de boeuf façon yakitori, mais aux saveurs plus européennes... Elles sont garnies de comté, et ont mariné dans une sauce à l'huile d'olive au basilic. Et entre le boeuf et le fromage, on trouve aussi une tranche du jambon blanc fumé que j'adorais tant quand on vivait en France (mais là, pas de regret, parce que j'ai trouvé meilleur dans une épicerie italienne à côté de chez nous à Montréal !). Allez, c'est parti !

P1430568b

Pour 8 brochettes :

  • carpaccio de boeuf : 200 g (soit 24 tranches)
  • jambon blanc fumé : 100 g
  • fromage comté : 200 g
  • huile d'olive au basilic : 4 cuillères à soupe
  • ail : 1 gousse
  • sel, poivre

On commence par préparer la marinade en mélangeant l'huile, l'aile haché, le poivre et un peu de sel.

On coupe ensuite le fromage en 8 bâtons, et le jambon en 8 carrés. On pique un pic à brochette dans le fromage, on enroule autour le jambon, puis 3 tranches de carpaccio

On les place dans un plat et on verse dessus la marinade. On couvre et on place au frais pour une bonne heure, en retournant les brochettes de temps en temps pour qu'elles s'empreignent bien de la marinade.

Une fois le temps de repos passé, on fait chauffer une poêle dans laquelle on fait cuire les brochettes. La cuisson est très rapide, quelques minutes seulement. Par contre, il faut servir tout de suite si l'on veut que le fromage reste fondant, sinon, le comté va redurcir, ça restera bon, mais c'est toujours mieux quand il est coulant ce pti comté ! ^-^

P1430596B

Maintenant, à vous de jouer !

Et bon dimanche !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 octobre 2013

..Clafoutis au basilic thai (sans gluten)..

Pendant que Mr Pomme se régalait de cet egg boat, je ne me laissais pas aller à manger ma salade verte nature comme une âme en peine... ne vous inquiétez pas pour moi ! C'est ce délicieux clafoutis qui a fait mon bonheur et tout ça pour un coup calorique pas trop élevé, alors pas de raison de se priver. En plus, le basilic thai a un petit goût différent, légèrement anisé, vraiment très agréable !

DSC_0403 (2b)

Pour 4 personnes :

  • oeufs : 8
  • fécule de maïs : 2 cuillères à soupe
  • yaourt grec : 200 g
  • parmesan : 100 g
  • basilic thai : 25 feuilles
  • piment d'Espelette
  • sel

On commence par préchauffer le four à 180°C.

On bat les oeufs en omelette. On incorpore la fécule, puis le yaourt, le parmesan finement râpé et le basilic ciselé. On sale légèrement et on assaisonne avec le piment.

On verse dans un plat allant au four, et on cuit pendant 25 minutes.

On sert ce clafoutis avec de la salade. Et s'il est bon chaud, froid le lendemain, coupé en petits carrés pour l'apéro, c'était aussi vraiment très très sympa !

DSC_0408 (2b)

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 octobre 2013

..Egg boat coulant..

C'est ma première participation officielle au #Defiboulange. Pourtant j'adore l'idée et plusieurs fois, je me suis laissée tenter par une recette, mais avec beaucoup beaucoup de décalage par rapport aux autres participants... Certains billets ne sont même toujours pas sur mon blog encore. En tous cas, cette fois, je suis pas mal dans les temps. Il y a deux recettes en fait, et aujourd'hui, je vous propose celle classique, avec gluten, qui a régalé Mr Pomme.

Pour le pain, je suis une vraie fainéante, c'est juste ! Mais depuis que j'ai découvert le pain sans pétrissage il y a quelques années, j'avoue que j'y suis très fidèle !!! A la maison, on trouve que le résultat est vraiment très satisfaisant pour le temps qui y est consacré. C'est vrai qu'un bon pain au levain naturel, pétri dans les règles de l'art reste meilleur, mais là, c'est déjà vraiment très bon, et bien meilleur même que ce qu'on peut trouver dans certaines boulangeries. Son seul point noir est la conservation, mais nous comme on le congèle pour en sortir les quantités au fur et à mesure, aucun problème avec ça. Mai sinon, il est très surprenant et on peut lui imaginer tout un tas de variante. A Noël, j'avais fait des versions noix/raisins et multigraines plutôt bluffantes... Cette fois, c'était du pain au seigle.

Pour le contenu, Mr Pomme voulait quelque chose de coulant et de pas trop cuit. Donc on est parti sur une omelette bien baveuse et pleine de fromage !

Maintenant, la recette !

DSC_0334 (2)b

Pour 8 pains d'environ 150 g :

  • farine T65 : 350 g
  • farine de seigle : 150 g
  • levure sèche : 1,5 cuillère à café
  • sel : 1 cuillère à café
  • sucre : 1 cuillère à café
  • eau : 300 ml
  • lait : 70 ml

Pour la garniture (par pain) :

  • oeufs : 2
  • crème : 1 cuillère à soupe
  • cheddar fort : 20 g + 10 g
  • bacon : 1 tranche finement émincé
  • basilic : 2 feuilles
  • sel, piment d'Espelette

1- Préparation des pains sans pétrissage :

On commence par préparer la pâte à pain. Pour cela, il suffit de bien mélanger ensemble les farines, le sel, le sucre et la levure. Ensuite, on procède selon les instructions du fabriquant de levure. Pour moi, il s'agit de faire chauffer à 120°F mes liquides avant de les introduire dans la pâte. Une fois l'eau et le lait chauffés, on les verse dans le mélange sec et on amalgame le tout avec une cuillère en bois. On obtient alors une pâte très très collante ! Mais pas de panique, c'est normal !

On laisse reposer sur un torchon propre humide pendant environ 1 heure, jusqu'à ce que la pâte triple de volume en fait.

Puis une fois le temps de repos passé, on préchauffe le four à 240°C.

On récupère la pâte. On farine un plan de travail sur laquelle on la transvase. Avec un couteau à découpe, on sépare en 8 morceaux. On les façonne rapidement selon la forme souhaitée en s'aidant de la farine pour éviter que la pâte ne colle aux doigts. On ne travaille pas trop par contre, il faut donc aller vite.

On dépose sur une plaque recouverte de papier parchemin, et on enfourne aussitôt pour environ 25 minutes de cuisson.

On laisse ensuite refroidir sur une grille. On baisse le four à 180°C.

2- Préparation des egg boats :

On ouvre les pains que l'on creuse pour enlever de la mie et faire la place pour la garniture.

Dans un bol, on mélange les oeufs avec la crème. Puis on ajoute le bacon, 20 g de cheddar râpé et le basilic ciselé. On sale très très légèrement, on assaisonne avec le piment d'Espelette. Puis on verse dans le pain. On saupoudre le reste de cheddar dessus. Et on enfourne pour une dizaine de minutes (ou plus si vous souhaitez que la garniture soit plus prise). Pour éviter que le pain ne recuise trop, je l'ai enroulé dans du papier alu en laissant la fente libre par contre.

On sert ensuite avec une belle salade et on apprécie les plaisirs simples de la vie. Comme on dit "C'est bon comme du bon pain !" !!

DSC_0374 (2)b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 octobre 2013

..Pizza sans gluten, essai 1..

Je vous parlais d'une délicieuse sauce tomate vendredi... voilà à quoi elle a servi, une belle et gourmande pizza.

Cette pizza est la première chose gluten free que j'ai réalisée quand j'ai arrêté le gluten. Vous allez me dire que c'était peut-être pas le plus urgent... Oui ! Mais en même temps, ça me semblait être l'une des choses les plus symboliques. Parce que la pizza, c'est avant tout une pâte à pain, et une pâte à pain sans gluten... ben, c'est galère ! Mais certainement pas impossible. Alors, j'ai farfouillé sur le net et je suis tombée sur cette recette qui me paraissait bien faire le job et qui en tous cas ressemblait à une vraie pâte à pizza. Et pour être honnête, chaude, le jour-même, elle est délicieuse ! Mr Pomme qui l'a goûté l'a vraiment aimé. Mais par contre, comme je ne l'avais pas terminé, j'ai voulu la finir le lendemain... Là, par contre, je n'ai pas été emballée. Je n'ai pas aimé la consistance de la pâte du tout. Ni froide, ni réchauffée. Mais il suffit de le savoir et préparer des pizzas plus petites ! ^-^ Je ne vais pas m'arrêter là, de toutes manières. J'ai repéré une nouvelle recette que je vais tester prochainement et dont je vous parlerai certainement !!!!

DSC_0150b

Pour deux personnes :

  • farine de riz complet : 115 g
  • fécule de maïs : 50 g
  • sucre : 1 cuillère à café
  • sel : 0,5 cuillère à café
  • gomme de guar : 2 cuillères à café
  • levure sèche rapide : 6 g
  • eau : 175 ml
  • vinaigre de cidre : 5 ml
  • huile : 15 ml
  • sauce tomate
  • jambon
  • poivron jaune et rouge
  • olives vertes
  • fromages (cheddar, mozza, provolone)
  • origan

On commence par chauffer l'eau à la température nécessaire pour faire fonctionner la levure (regardez sur la boîte).

On mélange ensemble les ingrédients secs (farine, fécule, sucre, sel, guar, levure). On mélange également dans un autre bol l'eau, le vinaigre et l'huile. Puis on incorpore le mélange liquide dans le mélange sec. On mélange bien pendant 3-4 minutes avec les doigts ou au robot. La pâte colle particulièrement, mais c'est normal.

Avec les doigts humides, on étale cette pâte sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Personnellement, je l'ai étalé assez finement parce que c'est comme ça que j'aime la pizza, avec une croûte fine. On laisse reposer une dizaine de minutes.

On préchauffe le four à 200°C pendant ce temps de repos.

On fait cuire la pâte seule pendant 10 minutes environ. Puis on la récupère et on garnit. Pour moi, la sauce de la mort qui tue d'abord, du fromage, puis dessus du jambon, des poivrons et des olives, de l'origan et à nouveau du fromage. On remplace au four pour 15 minutes.

On laisse légèrement refroidir (sinon attention aux brûlures ! je parle en connaissance de cause), et on se fait plaisir ! ^-^

DSC_0165-2b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Tout simplement sans gluten