09 février 2015

..Filets mignons de porc farcis à l'italienne..

 En ce moment, nous sommes en pleine opération de déstockage du congélateur. Cela faisait longtemps que cela ne nous était pas arrivé et cela fait du bien ce ménage par le vide, surtout avec ma tendance à l’accumulation (on sait jamais, en cas de disette hein…). Bref, cela fait que toutes les semaines, je me fais imposer par mon congélateur un ingrédient obligatoire et que je dois trouver une recette autour de ça (mon Top Chef perso en quelque sorte). Il y a eu le bœuf la semaine passée, et cette semaine, c’est le filet mignon de porc. Je vais pas me plaindre j’adore ça. Depuis quelques temps, je le cuisine presque systématiquement en « rôti », farci avec ce qui me tombe sous la main ou au grès de mes envies. Il se trouve qu’il y avait également des saucisses italiennes bien piquantes (tomates confites, piment, graines de fenouil) dans mes réserves… vous voyez où je veux en venir… un peu de parmesan et quelques pétales de tomates confites avec tout ça… Et voilà de quoi se régaler sans trop se compliquer la vie !

DSC_0029b

Pour 6 personnes :

  • filets mignons de porc : 2
  • saucisses italiennes fortes : 2
  • parmesan : 40 g

On commence par fendre les filets mignons en deux, sur toute la longueur pour pouvoir les farcir.

On récupère la chair des saucisses et on râpe le parmesan. On place le tout dans un saladier et on mélange pour bien amalgamer.

On farcit les filets mignons avec la préparation, on referme bien et on ficelle comme pour un rôti.

On préchauffe le four à 190°C.

On fait dorer les filets mignons dans une poêle bien chaude, juste quelques minutes pour faire colorer chaque face.

On les dépose ensuite dans une cocotte, sur un tapis de légumes (ici carottes, oignons et pommes de terre dans lesquels se trouve deux branches de thym, 4 feuilles de lauriers et 3 clous de girofle). On arrose avec un peu de vin blanc sec. Et on enfourne pour 40 minutes à couvert.

Avant d’arrêter la cuisson, on s’assurer que la viande est bien cuite à cœur et que les légumes sont fondants. Après ça… ben y’a plus qu’à se régaler ! La viande reste super moelleuse comme ça avec la chair à saucisse qui la nourrit de gras de l’intérieur. Il n’y a pas vraiment de sauce par contre alors n’hésitez pas à en préparer une à côté si ça vous chante… crème et parmesan par exemple… je peux vous dire que ça se marie vraiment bien avec le filet mignon et les légumes préparés de cette manière ! Croyez en une vraie vraie gourmande !

DSC_0050b

 Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 février 2015

..Brocolis grillés au citron et au cheddar..

Ok, on peut se demander s'il s'agit vraiment d'une recette ou plutôt d'un truc... je suis d'accord, mais j'aime tellement les brocolis préparés de cette manière que je n'ai pas pu résister à l'envie de la partager sur le blog. C'est ultra simple, mais très efficace et en même temps, on peut varier les plaisirs à l'infini en variant les épices ou en préparant des marinades différentes. Le brocolis est vraiment un légume génial que l'on sous-utilise en cuisine et c'est bien dommage !

2015

Pour 2 personnes :

  • brocoli : 1 tête
  • huile d'olive : 1 cuillère à soupe
  • jus de citron : 1 cuillère à café
  • cheddar rapé : 75 g
  • sel
  • poivre

On commence par préchauffer le four à 200°C.

On découpe les fleurettes de brocoli que l'on lave soigneusement et que l'on sèche bien. 

Dans un grand saladier, on place les fleurettes de brocoli. On ajoute l'huile, le citron et le cheddar. On sale et on poivre. Puis on mélange bien.

On place les brocolis sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en veillant à ce qu'ils ne se superposent pas. On cuit environ 20 minutes. Les brocolis restent un peu croquants, mais bien parfumés. Ils accompagnent à merveille une viande blanche par exemple. Régalez-vous ! 

2015

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 janvier 2015

..Boulettes de boeuf aux épinards..

Bon... le salé a été peu présent sur le blog ces dernières semaines... et oui, les dix dernières recettes ont été consacrées exclusivement au sucré. C'est à se demander ce que l'on mange chez les Pommes... Et pourtant, on mange équilibré, j'vous jure. C'est même Mr Pomme qui est derrière les fourneaux la plupart du temps en ce moment pour la partie salée, et je peux vous dire qu'il rigole pas avec l'équilibre alimentaire Mr Pomme ! Mais le rythme des publications m'oblige à faire des choix et quand je dois photographier une blanquette de dinde ou un gâteau au chocolat... je sais pas pourquoi mais l'objectif est tout de suite plus attiré par les charmes de Miss Cacao... C'est étrange ! Enfin, là, il a fait une exception et s'est laissé convaincre par le sourire de jolies petites boulettes de viande qui ont su réveiller sa gourmandise !!! Une belle occasion de passer au salé !

DSC_0538b

 

Pour 36 boulettes de 45 g (oui, j'suis toujours marteau avec mon calibrage...) :

  • viande de boeuf hachée maigre : 1200 g
  • épinards : 3 grosses poignées
  • oignon : 1
  • ail : 2 gousses
  • oeufs : 2
  • chapelure sans gluten : 60 g
  • basilic haché : 2 cuillères à soupe
  • paprika : 1 cuillère à soupe
  • poivre : 1 cuillère à café
  • sel : 1 cuillère à café

On commence par émincer finement l'oignon que l'on fait dorer avec un peu d'huile et de sucre dans une poêle. Quand il commence à caraméliser, on réserve.

Pendant ce temps, on lave et on essore les feuilles d'épinards, que l'on hache ensuite assez finement au couteau. On place le tout dans un grand saladier. On écrase ensuite l'ail que l'on place dans le saladier. Puis on ajoute l'oignon, les oeufs, la viande, la chapelure, le paprika, le basilic, le poivre et le sel, et on mélange bien avec les doigts jusqu'à ce que l'ensemble soit totalement amalgamer. C'est pas très agréable, mais y'a pire et si ça vous dérange vraiment, vous pouvez toujours utiliser des gants. 

Quand la préparation est bien mélangée, on forme des boulettes de la taille souhaitée que l'on dépose au fur et à mesure dans le plat qui servira à la cuisson au four.

On met alors le four à chauffer à 200 °C.

On choisit ensuite l'assaisonnement qui nous fait plaisir. Pour nous, cette fois, ça a été tout simplement un mélange de sauce tomate et de crème liquide, le tout recouvert de fromage, à savoir ici de la mozza et du cheddar rapés. 

Personnellement, pour ce genre de plat, je place le plat au four même si la température n'est pas encore atteinte et je cuits une bonne demie-heure, le temps nécessaire pour bien cuire les boulettes (qui restent moelleuses grâce aux oeufs, à la chapelure et surtout ici aux épinards) et permettre au fromage de gratiner... Ensuite, on sert tout ça bien chaud avec du riz, des pâtes et même du chou-fleur pourquoi pas (c'est super bon avec le chou-fleur). Et si vous vous posez des questions sur ce que vous allez faire avec 36 boulettes... j'vous rassure tout de suite, c'est tout à fait le genre de plat qui se congèle à merveille ! 

 

DSC_0586b

Maintenant, à vous de jouer !

 

Posté par Pour ta pomme à 04:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 novembre 2014

..Entrecôte de boeuf Angus, sauce à l'échalote..

Ce dimanche, j'ai eu une envie très carnassière. Il me fallait de la viande, mais de la bonne viande rouge, un morceau à peine cuit qui fait renouer avec des sensations un peu animales. Une bonne entrecôte parfaitement persillée et tendre à souhait par exemple. Pour l'accompagner, j'ai préparé cette sauce toute douce aux échalotes. Je peux vous dire qu'avec ça, j'étais largement comblée !

DSC_0095b

Pour deux personnes :

  • une belle entrecôte un peu épaisse
  • beurre
  • huile de pépins de raisin
  • échalote : une grosse
  • Pineau des Charentes : 1 cuillère à café
  • crème liquide : 4 belles cuillères à soupe
  • sel, poivre

On commence par sortir l'entrecôte 30 minutes avant la cuisson. Une fois ce temps passé, on la sale et on la poivre sur les deux faces. Dans une poêle chaude, on place du beurre avec de l'huile et quand le beurre commence à crépiter, on dépose l'entrecôte que l'on laisse cuire environ 4-6 minutes sur chaque face en fonction de l'épaisseur et du type de cuisson que vous aimez. Quand elle est cuite, on la débarrasse sur une assiette que l'on recouvre d'aluminium et on laisse reposer une dizaine de minutes, juste le temps nécessaire pour préparer la sauce.

Dans la même poêle, en conservant le jus de cuisson, on fait revenir les échalotes émincées. Quand elles commencent à dorer, on ajoute le Pineau que l'on laisse légèrement évaporer, puis on ajoute la crème.On poivre et on sale légèrement.

On nappe l'entrecôte coupée en tranches fines avec la sauce... on sert aussitôt et on se régale !

DSC_0105b

 Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 03:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 novembre 2014

..Lamb Meatfoaf..

A la maison, on adore l'agneau, il y en a donc toujours au congélateur. Alors quand je tombe sur une recette de ce style, je me dis qu'avec pas grand chose et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, je vais ravir les papilles des Pommes. Surtout qu'avec Edda, il y a peu de chance de se tromper... J'ai conservé l'idée, mais j'y suis allée avec ce que j'avais des mon frigo. Du coup, exit la pancetta, j'ai mis du bacon fumé à la place, et le cerfeuil est remplacé par de la sauge. J'ai aussi ajouté pas mal de cumin. Un régal ! Et si on calcule le quotient effort/gourmandise, la balance est largement bénéficiaire, croyez-moi ! Les photos sont un peu floues... mais je suis pas bien équipée pour affronter la nuit à 15 heures si vous voyez ce que je veux dire !

DSC_0027b

Pour 8 personnes :

  • viande d'agneau hachée : 1 kilo
  • poitrine fumée : 375 g
  • œufs : 2
  • ail : 1 gousse
  • persil plat : 1 petit bouquet
  • feuilles de menthe : une 20ne
  • feuilles de sauge : une 15ne
  • huile d'olive vierge extra
  • sel, poivre, cumin

On commence par préchauffer le four à 190°C.

On lave bien les herbes que l’on sèche ensuite et que l’on hache finement.

Dans un saladier, on mélange les œufs avec les herbes et l’ail écrasé. On sale légèrement, on poivre et on ajoute au cumin. Puis on ajoute la viande, on mélange bien (avec les doigts si nécessaire).

On pose sur une grande feuille de papier cuisson les tranches de poitrine fumée en les faisant de chevaucher légèrement.  On forme ensuite un gros boudin avec la viande de la même longueur à peur près que les tranches de poitrine une fois qu’elles ont toutes été disposées, et on le pose sur la poitrine. On encercle la viande avec la poitrine en essayant de bien fermer l’ensemble pour que la viande ne puisse pas s’échapper.

On place le tout délicatement dans un grand plat de cuisson, en prenant soin de mettre les rabats de poitrine en dessous. On verse un petit filet d’huile d’olive sur le pain de viande. Et hop, au four pour une heure environ, un peu plus si elle n’est pas totalement cuite à la fin de ce temps de cuisson.

Et vrai régal, hyper rapide à faire et qui se réchauffe bien.

DSC_0052b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Un déjeuner de soleil

Posté par Pour ta pomme à 01:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25 août 2014

..Carré d'agneau du Québec, croûte de Parmesan..

Je vous parlais la semaine dernière de ces cassolettes de pétoncles qui avaient ouvert le bal de notre repas en namoureux. La suite était plutôt agréable... Carré d'agneau, croûte de parmesan. Depuis deux ans presque que je vis au Canada, il serait temps que je fasse référence à des cuisiniers d'ici non ? Parce qu'il y en a pas mal. Aujourd'hui, c'est Louis-François Marcotte qui m'a inspirée, un jeune chef bien dynamique et sympathique qui a pour crédo "Des recettes simples qui font plaisir". Et des recettes simples et ultra goûteuses, son livre Sexy : Cuisiner pour deux n'en manque pas ! La recette qui m'avait tapé tout de suite dans l'oeil dès que j'ai commencé à le feuilleter, c'était le carré d'agneau, croûte de parmesan et citron confit. Je savais que je la ferais, il fallait juste que l'occasion se présente. Je n'ai pas suivi la recette complètement : je n'ai pas mis le citron parce que Mr Pomme n'est pas fan (mais moi j'aurais quand même bien aimé... pour une prochaine fois), j'ai rajouté un peu de beurre pour que la croûte soit plus facile à manipuler et tienne bien sur le carré. Mais franchement : quel délice ! Je pense que c'est un des meilleurs plats que j'ai mangé ! Avec une mention spéciale pour l'agneau du Québec de Kamouraska ! Une viande ultra tendre, très douce et fine... bref, vous avez compris que c'est le top cette recette ! Comme pour les pétoncles, les photos ont été prises presto sur le coin de la table... pas question de passer à côté de ce délice pour une séance photo, vous êtes bien d'accord !

DSC_0079-4b

Pour deux personnes :

  • carré d'agneau (avec deux à trois côtes parées par personne selon vos envies et votre appétit !)
  • moutarde : 1 cuillère à soupe
  • chapelure (sans gluten pour moi, ça marche super bien !) : 4 cuillères à soupe
  • parmesan râpé : 40 g
  • persil hâché : 4 cuillères à soupe
  • beurre mou : 30 g
  • poivre concassé, sel

On commence par retirer la couche de gras sur la viande si nécessaire pour bien découvrir la chair. On sale et on poivre généreusement.

On met le four à préchauffer à 220°C.

Pendant ce temps, on saisit le carré d'agneau dans une pôele passant au four avec un peu de beurre et d'huile. Quand la viande commence à dorer, on stoppe la cuisson.

On retire le carré de la poêle et on le badigeonne avec la moutarde.

On mélange rapidement à la main tous les ingrédients pour la croûte, à savoir : la chapelure, le parmesan, le persil, le beurre et un peu de poivre. On malaxe pour obtenir une pâte qui se tient. Puis on la dépose sur le carré d'agneau et pressant légèrement pour faire adhérer le mélange à la viande.

On replace le carré d'agneau dans la poêle et on enfourne pour 12 à 15 minutes.

Quand la viande est cuite, on laisse reposer quelques minutes hors du feu sous un papier aluminium avant de découper et de servir...

Régal assuré !

DSC_0133-3b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Sexy : Cuisiner pour deux de Louis-François Marcotte

Posté par Pour ta pomme à 15:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 août 2014

..Côte de porc aux cerises noires et au piment d'Espelette..

Si comme moi, vous aimez le sucré salé, cette recette est pour vous ! Enfin, recette, c'est peut-être un grand mot... disons que c'est une idée pour changer. J'aime beaucoup les associations viande/fruits, et je trouve que le porc est particulièrement docile quand il est question de le marier avec mille et une saveurs différentes... Je l'ai déjà fait convoler avec des agrumes, de la pomme, de la noix de coco, des raisins, de l'ananas, etc... Plutôt frivole l'animal ! Cette fois, il est tombé en amour devant de jolies cerises à la bouille toute ronde, bien charnues et toute en douceur sous leur robe rouge/noire... Et je dois dire que l'animal avait raison parce que son mariage a fait mon bonheur !

DSC_0430-2b

Par personne :

  • côte de porc : 1
  • cerises noires : une dizaine fraîches, lavées et dénoyautées (mais surgelées possible)
  • un trait de vin blanc
  • sel
  • piment d'Espelette

On commence par cisailler légèrement les côtes de porc pendant que l'on met une poêle à chauffer. Quand la poêle est chaude, on ajoute la matière grasse de son choix (pour nous, c'est beurre de cacao... et oui, le chocolat se retrouve jusque dans nos poêles à frire...), on laisse bien chauffer et on ajoute la viande. On fait dorer la viande sur les deux faces, envriron 4 minutes par face.

En toute fin de cuisson, on sale et on saupoudre de piment d'Espelette. On ajoute les cerises dénoyautées. On poursuit un peu la cuisson pour les cerises, mais si la viande commence à être bien cuite, on peut la sortir de la poêle. Moi, j'ai poursuivi encore un peu parce que les côtes de porc étaient vraiment épaisses.

Quand les côtes sont cuites, on les débarrasse et on verse un trait de vin blanc dans la poêle pour déglacer. On sert les cerises et le jus de cuisson avec les côtes.

Franchement, c'est top !!! Bon appétit !

DSC_0418-2b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 août 2014

..Pétoncles flambées au rhum..

Ok, c'est une photo prise rapido sur le coin de la table de la cuisine... j'avoue ! Les vedettes étaient pourtant bien là, mais la photographe très amateur que je suis n'a pas joué son rôle de direction... pas une seule seconde, j'ai cherché à envisager quel pouvait être leur meilleur profil, je leur ai pas demandé de faire la mou une seule fois, c'est à peine si j'ai pris le temps de cadrer... ce n'est pas la motivation qui manquait, mais bien l'impatience... l'envie de passer à la suite ! Mon objectif était simple : immortaliser la présence de ces petites stars pour partager le souvenir avec vous, mais garder le meilleur pour moi, enfin pour nous... le plaisir de les dévorer ! En fait, je les ai pas vraiment conviées dans ma cuisine pour une séance photo... mais avec une idée plus gourmande derrière la tête... Faire de ce dîner du 13 août un petit moment spécial pour Mr Pomme et moi... et oui, c'est pas tous les jours qu'on fête ses trois ans de mariage ! ^_^ Alors tant pis pour les photos, je voulais manger chaud et surtout ne pas rompre le charme de cette soirée par une séance photo qui met le repas en mode "pause"...

Un repas en n'amoureux ça prend quelque chose que je ne fais jamais : un repas en trois temps : entrée, plat et dessert. Enfin, en 5 temps, si on compte l'apéritif et le fromage... Et donc en entrée, avec une petite tranche de foie gras, il y avait ces petites cassolettes de pétoncles, flambées au rhum et justement parfumées avec un peu de poivre concassé et de paprika... un délice ! Ultra rapide à préparer, cette recette minute est vraiment parfaite si vous avez envie de vous faire plaisir, mais pas trop de temps à consacrer à la préparation. L'idéal donc pour un milieu de semaine où le travail ne manque pas !

DSC_0054-3b

Pour une entrée légère (pour 2 personnes) :

  • pétoncles : 20
  • rhum : 1 cuillère à café
  • crème : 50 g
  • poivre concassé
  • paprika
  • sel

On commence par faire dorer les pétoncles avec un peu de matière grasse : beurre de cacao pour nous. Ca va très vite !

Quand elles sont cuites, on jette le rhum que l'on flambe immédiatement avec une allumette. Puis on sale légèrement, on poivre, on ajoute le paprika et la crème. On fait réduire légèrement. Et on sert immédiatement !

DSC_0072-3b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 août 2014

..Poulet rôti aux 40 gousses d'ail..

Si vous ne savez pas quoi cuisiner dimanche midi, ne cherchez plus ! J'ai LA recette qu'il vous faut : un poulet bien grillé et délicieusement tendre et parfumé. Il ne faut pas avoir peur des 40 gousses d'ail parce qu'au final, c'est très doux. Ca goûte l'ail, c'est sûr, mais c'est loin d'emporter tout le plat, au contraire ! Cela faisait un moment que je réfléchissais à une recette pour mettre en valeur le bel ail du Québec, réputé pour sa qualité, alors quand on m'a parlé de cette recette, je n'ai pas hésité et je ne regrette rien car c'est un vrai délice ! Laissez-vous tenter de toute urgence !

DSC_0401-3 (2)b   DSC_0369-2b

Pour 6 personnes :

  • poulet fermier (1,9 kilos pour nous)
  • beurre mou : 30 g
  • huile d'olive
  • sel
  • poivre noir concassé
  • eau : 150 ml
  • ail du québec : 40 gousses

Donc on commence par préchauffer le four à 200°C.

On détache les gousses d'ail, mais on conserve bien leur peau.

On "masse" tout le poulet avec le beurre mou. On verse dessus un petit filet d'huile d'olive. On sale légèrement et on le fourre avec la moitié de l'ail.

On dépose le poulet dans un plat allant au four. On le saupoudre généreusement de poivre. On dépose autour les gousses d'ail restantes. On verse délicatement l'eau au fond du plat.

On place au four pour 2 heures, en prenant soin de l'arroser régulièrement tout au long de la cuisson pour que la chaire ne s'assèche pas.

A servir avec une salade pour les plus raisonnables, ou de bonnes frites maison. Mais en tous cas, pensez à goûter aux gousses d'ail bien confites dans le jus de cuisson du poulet... elles sont terribles ! Très crémeuses et fondantes et je suis même sûre que si vous craignez un peu l'ail, vous allez adorer parce que c'est très très très doux !

DSC_0436-2 (2)b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

01 août 2014

..Un chef dans ma cuisine : Boudin blanc de volaille de Jean-François Piège..

Je déteste le boudin blanc du commerce. Peut-être ne suis-je pas tombée sur de bonnes fabrications... Mais il n'en reste pas moins que je suis curieuse et que j'avais envie de tester une recette maison parce que quand on regarde ce qu'il y a dedans, ça ne peut qu'être bon quand même... J'ai donc cherché sur le net, mais je dois dire que les recettes traditionnelles à base de porc que j'ai pu trouver m'avaient l'air un peu fastidieuses... J'avais donc abandonné l'idée pour le moment. Et puis je suis tombée sur cette recette de Jean-François Piège à base de poulet et pour laquelle j'ai lu beaucoup de commentaires positifs sur différents blogs. Je me suis donc lancée en apportant quelques très légères modifications. Et effectivement, c'est vraiment délicieux !! Un vrai coup de coeur pour cette recette qui m'a donné envie d'acheter le livre d'ailleurs...

DSC_0333-3b

Pour 4 personnes :

  • blanc de poulet : 400 g
  • lait : 200 g
  • carotte : 1 toute petite
  • ciboule : 1
  • ail : 1 gousse
  • oeuf : 1
  • fécule de pomme de terre : 15 g
  • sel : 5 g
  • poivre : 2 g
  • porto : 1,5 cuillère à soupe
  • beurre

On commence par couper en dès la carotte et émincer la ciboule. On pèle la gousse d'ail que l'on coupe en 4.

Dans un poêle, on fait revenir un peu de beurre et on y jette carotte, ciboule et ail. On fait revenir pendant 5 à 10 minutes en veillant à ne pas colorer les légumes. On verse ensuite le lait dessus. On amène à ébullition. On stoppe la cuisson et on laisse infuser pendant 10 minutes hors du feu.

Pendant ce temps, on coupe le poulet en gros cubes et on le mixe grossièrement au robot.

On verse dans la cuve du robot, l'oeuf, la fécule, le sel et le poivre, puis le porto. On ajoute enfin le lait préalablement filtré. Puis on mixe pour obtenir un appareil blanc et crèmeux, assez épais.

On prépare 4 grandes feuilles de papier film (et veillant à ce que celui-ci résiste à la cuisson). On dépose au centre un quart de la préparation. On roule le film, puis en tenant bien chaque extrémité du futur boudin, on roule celui-ci d'avant en arrière sur le plan de travail jusqu'à obtenir un boudin bien compact. On noue ensuite les extrémités des rouleaux avec de la ficelle alimentaire et on les réserver au frais.

On fait ensuite chauffer une grande casserole avec de l'eau. On porte l'eau à 90°C puis on y poche les boudins pendant 8 mn. On stoppe le feu et on les laisse ensuite refroidir dans l'eau de cuisson. Quand les boudins sont froids, il suffit de retirer le film alimentaire en coupant les extrémités.

Pour les cuisiner, voici comment j'ai procédé. J'ai fait revenir les boudins dans un peu d'huile pour les colorer. Ensuite, j'ai ajouter un peu de crème avec du parmesan et du poivre dans la même poêle. J'ai laisser cuire quelques minutes pour obtenir une sauce bien onctueuse et j'ai servi avec des pommes de terre vapeur, le tout saupoudrer de quelques herbes séchées.

Franchement, c'est délicieux ! A refaire étant donné toutes les variantes que l'on peut imaginer...

DSC_0365-3b

Maintenant, à vous de jouer !

Recette tirée de Jean-François Piège dans votre cuisine

Posté par Pour ta pomme à 14:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,