23 janvier 2017

..Petites brioches torsadées et roulées à la confiture..

Depuis que j'ai retrouvé la maîtrise de mes week-end, je reprends plaisir à boulanger... C'est long, mais qu'est-ce que c'est relaxant le travail de la pâte à brioche !

Cette semaine, je suis partie sur des petites brioches torsadées et roulées garnies avec l'une des meilleures confitures du monde : la confiture abricot/vanille de ma belle-soeur adorée "Y" ! Autant dire que j'ai fait doublement plaisir à Mr Pomme en lui faisant des petites brioches qui mettaient à l'honneur la confiture de sa soeur et dont il va pouvoir se régaler toute la semaine !

DSC_2482-3

Pour 14 brioches :

Pour la pâte à brioche :

  • farine : 325 g
  • sucre en poudre : 15 g
  • sel : 2 g
  • œufs : 3
  • levure sèche : 5 g
  • beurre mou : 100 g
  • lait : 70 g

Pour la garniture :

  • confiture abricot/vanille : 4 cuillères à soupe
  • jaune d’œuf : 1 (avec un peu de lait et sucre)

On commence par activer la levure selon les instructions du fabriquant. Pour moi, il est question de faire chauffer le lait à 50°C et d'y placer la levure avec un cuillère à café de sucre (pris sur les 15 g). On mélange et on couvre. On laisse reposer 5 minutes.

Pendant ce temps, dans le bol du robot, on dépose la farine, le restant du sucre et le sel. On mélange bien. On creuse un puits dans lequel on casse les œufs. On mélange rapidement, puis on ajoute le mélange-levure. On pétrit alors avec le crochet pendant 5 minutes. 

On couper le beurre en dès, puis on l'ajoute en plusieurs fois dans la pâte. On attend que la pâte ait bien absorbée le beurre avant d'en ajouter. Quand tout le beurre a été incorporé, on pétrit pendant 5 minutes supplémentaires (la pâte est assez collante, mais le temps de repos, elle sera plus facile à travailler).

On fait une boule avec la pâte. On la dépose dans un récipient assez haut pour laisser de l'espace à la pâte pour lever. On couvre avec un chiffon légèrement humide et on laisse lever 2 heures dans un endroit sec à l'abris des courants d'air (pour moi, toujours le four).

Une fois le temps de repos passé, on farine légèrement le plan de travail, on dépose la pâte que l'on dégaze en la repliant plusieurs fois sur elle-même. On l'étale au rouleau en un rectangle de 50 cm sur 35 cm environ.

On nappe la moitié du rectangle avec la confiture (on va replier le rectangle dans le sens de la largeur, donc on obtiendra un rectangle de 25 cm sur 35 cm, donc c'est cette partie qu'on doit napper). On replie la pâte sur elle-même.

On découpe des bandes de 2 cm (donc 2 cm sur 25 cm). On les torsade et on roule les bandes sur elles-mêmes pour obtenir de jolies brioches. On soude bien les bords. On dépose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On espace les brioches car elles vont encore lever un peu. On couvre chaque plaque d'un torchon propre et on place dans le four pour une nouvelle levée de 1 heure. 

Après la dernière poussée, on préchauffe le four à 180°C.

On bat un jaune d'oeuf avec un peu de lait et de sucre, et on dore chaque brioche.

Puis on place au four pour 20 minutes. Les brioches sont prêtes quand elles sont joliment dorées.

On laisse refroidir sur une grille. Et on se régale tièdes ou complètement refroidies, elles sont délicieuses ! 

DSC_2468-3

Maintenant, à vous de jouer !


16 janvier 2017

..Des papettes au lieu d'une galette..

Il y a une recette que je souhaite tester depuis longtemps... une parmi des 100nes d'autres patiemment accumulées dans mon dossier "to do"... heureusement que ce dossier est virtuel car je ne vous dis pas la place que ça prendrait dans un tiroir si tout était imprimé sur des feuilles... Bref, avec la période des rois, le moment était idéal puisque la papette est une alternative parfaite pour ceux qui n'aiment pas la pâte feuilletée ou la frangipane comme Mr Pomme.

La recette vient de Gourmet & Gourmand... le blog recèle de gourmandise. J'y ai pioché quelques autres idées que je vous présenterai bientôt. Depuis que j'ai à nouveau un peu de temps, j'ai retrouvé mes marques dans la cuisine. Revenir sur le blog plus régulièrement est un autre défi, mais je vais quand même essayer d'être plus régulière. Les photos s'accumulent elles aussi dans mon disque dur... ^-^

Pour revenir à nos papettes, il s'agit de délicieuses petites brioches recouvertes de crème pâtissière. Je l'ai légèrement aromatisée au rhum vanillé. La pâte à brioche, particulièrement riche en beurre et en oeufs par rapport à celles que j'ai l'habitude de travailler, est particulièrement bonne. C'est facile à réaliser et très très gourmand ! C'est un peu long, comme toujours avec la pâte à brioche, mais comme c'est agréable à travailler hein ? La boulange... la meilleure des thérapies contre le stress !

DSC_2419-2

Pour 20 papettes :

Pour la pâte à brioche :

  • farine : 500 g
  • sucre en poudre : 30 g
  • sel : 8 g
  • œufs : 5
  • levure sèche : 7 g
  • beurre mou : 200 g
  • lait : 20 g

Pour la crème pâtissière :

  • lait entier : 600 g
  • jaunes d’œufs : 5
  • sucre en poudre : 50 g
  • fécule de maïs : 20 g
  • rhum vanillé : 1 cuillère à soupe

1- Préparation de la pâte à brioche :

On commence par activer la levure selon les instructions du fabriquant. Pour moi, il est question de faire chauffer le lait à 50°C et d'y placer la levure avec un cuillère à café de sucre. On mélange et on couvre. On laisse reposer 5 minutes.

Pendant ce temps, dans le bol du robot, on dépose la farine, le restant du sucre et le sel. On mélange bien. On creuse un puits dans lequel on casse les œufs. On mélange rapidement, puis on ajoute le mélange-levure. On pétrit alors avec le crochet pendant 5 minutes. 

On couper le beurre en dès, puis on l'ajoute en plusieurs fois dans la pâte. On attend que la pâte ait bien absorbée le beurre avant d'en ajouter. Quand tout le beurre a été incorporé, on pétrit pendant 5 minutes supplémentaires.

La pâte est assez collante, mais après les repos, elle sera facile à travailler. On fait une boule avec la pâte. On la dépose dans un récipient assez haut pour laisser de l'espace à la pâte pour lever. On couvre avec un chiffon légèrement humide et on laisse lever 1 heure dans un endroit sec à l'abris des courants d'air (pour moi, toujours le four).

Une fois cette heure passée, on place la pâte toujours couverte du chiffom au frais pour 30 minutes. 

On peut ensuite récupérer la pâte. On farine légèrement le plan de travail, on dépose la pâte que l'on dégaze en la repliant plusieurs fois sur elle-même. On la détaille alors en 20 morceaux de 50 g environ. 

On boule chaque morceau que l'on applatit ensuite comme une petite galette. On dépose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On espace les brioches car elles vont encore lever un peu. On couvre chaque plaque d'un torchon propre et on place dans le four pour une nouvelle levée de 1 heure. 

2- Préparation de la crème pâtissière :

On commence par mélanger les jaunes d’œufs avec le sucre en poudre et la fécule de maïs, jusqu'à ce que la préparation blanchisse.

On met le lait à chauffer puis quand il commence à bouillir, on le verse sur le mélange oeufs-sucre-fécule. On replace ensuite dans la casserole. On fait cuire à feu doux jusqu'à ce que la crème épaississe, sans cesser de remuer. On laisse bouillir la crème 1 bonne minute toujours en remunant. Puis on sort du feu. On ajoute le rhum.

On place dans un récipient, on couvre au contact avec du film alimentaire puis on réserve au frais.

3- Finalisation des papettes

Après la dernière poussée, on commence préchauffer le four à 180°C.

On bat un jaune d'oeuf avec un peu de lait, et on dore avec un pinceau le bord de chaque papette.

On appuie légèrement le centre des papettes pour creuser un espace que l'on remplira avec la crème pâtissière. On dépose dans les papettes, 3 cuillères à café de crème pâtissière, on lisse.

Puis on place au four pour 15 à 20 minutes. Les papettes sont prêtes quand elles sont joliment dorées.

On laisse refroidir sur une grille. Et on se régale. À la maison, c'est quand la crème est bien froide que les papettes ont été le plus appréciées, mais tièdes, c'est agréable également !

DSC_2429-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Gourmand & Gourmet

15 novembre 2016

..Spirale brioche au chocolat-praliné..

En manque de boulange, il me fallait trouver une brioche sympa à faire ce week-end pour assouvir ce besoin (pour le plus grand plaisir de mon grand gourmand) ! Au détour de mes balades virtuelles, je suis tombée sur cette spirale briochée chez Chocociframboise. Le principe de cette brioche qu'on peut manger en la déroulant m'a tout de suite séduit ! Sitôt découverte, sitôt faite ! Et sitôt faite... sitôt engloutie ! 

Pour la garnir, j'ai réalisé une ganache chocolat-praliné. Une bonne brioche bien gourmande donc !

DSC_1948-2

Pour 6 à 8 personnes :

Pour la brioche :

  • lait : 250 g
  • farine : 500 g
  • levure sèche de boulangère : 7 g
  • beurre mou : 70 g
  • sucre : 50 g
  • oeuf : 1 + 1 jaune pour dorer

Pour la ganache :

  • chocolat noir 55% : 100 g
  • pralinoise : 100 g
  • crème liquide entière : 100 g
  • pâte de noisette : 1 cuillère à soupe
  • beurre : 20 g
  • poudre de cacao : 1 cuillère à soupe

1- Préparation de la pâte à brioche :

On commence par faire chauffer le lait en respectant la température indiquée par le fabriquant de la levure (entre 50 et 55°C pour moi). On délaie la levure dans la moitié du lait tiédi avec une cuillère à café de sucre prise dans les 50 g de sucre. On laisse reposer en couvrant pendant une dizaine de minutes pour actover la levure.

Pendant ce temps, dans le bol du robot, on verse la farine et le restant de sucre. On mélange bien. On creuse un puits.

On verse dans le puits l'oeuf, puis le restant de lait et le mélange lait/levure. On lance le pétrissage avec le crochet. Quand la pâte commence à bien se former, on ajoute le beurre coupé en petits morceaux progressivement. On attend à chaque fois que le beurre soit absorbé avant d'en ajouter plus.

Quand la pâte est souple, on arrête le pétrissage. On boule et on dépose dans un plat. On couvre avec un torchon propre. On laisse dans un endroit chaud, à l'abris des courants d'air, pour la première levée pendant environ 1h30 ou jusqu'à ce que la pâte double de volume.

2- Préparation de la ganache :

Pendant que la pâte lève tranquillement, on réalise la ganache.

Pour cela, on fait fondre le chocolat et pralinoise ensemble au bain-marie. Quand le chocolat est lisse. On fait chauffer la crème. On verse ensuite la crème en 3 fois sur le chocolat en prenant soin de bien mélanger entre chaque ajout pour obtenir un noyau bien lisse et brillant.

On ajoute ensuite le beurre et la pâte de noisette. On mélange bien pour faire fondre. Puis on incorpore le cacao. On réserve jusqu'à utilisation.

3- Montage de la brioche :

On récupère la pâte. On dégaze. On sépare la pâte en 3. 

Avec un laminoire, on réalise des bandes de pâte de 2 cm d'épaisseur et d'environ 13 cm de largeur.

On dépose les bandes sur un plan de travail fariné. On nappe avec la ganache. On peut être généreux ! On découpe chaque bande dans la largeur pour en obtenir 6 d'environ 6/6.5 cm de largeur. 

On enroule la première bande sur elle-même pour obtenir un escargot que l'on place au centre d'un moule à manqué de 24 cm (beurré et fariné). On enroule ensuite les autres bandes tout autour jusqu'à épuisement des bandes. 

On dépose ensuite la brioche dans un endroit sec et sans courant d'air pour 30 minutes de levée.

Au terme de cette seconde levée, on récupère la brioche, on dore avec le jaune d'oeuf. Pendant que le four préchauffe à 180°C. Quand il est arrivé à température, on enfourne pour 35 minutes de cuisson environ.

À la sortie du four, on démoule et on laisse refroidir sur une grille. On se régale ensuite en déroulant avec gourmandise chaque bandelette !!

DSC_1965-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Chocociframboise

Posté par Pour ta pomme à 00:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 juillet 2016

..Burger de veau et son délicieux sweet potato bun..

Cela faisait quelques jours que j'avais envie d'un burger maison. Faut dire que chaque passage derrière le BBQ est l'occasion de titiller mon envie caranassière. J'avais l'intention de faire des buns sans gluten et tout... Et puis j'ai vu passer sur le blog La faim des bananes une recette de bun à la patate douce. Autant dire que là, l'envie de burger est devenue plus tenace encore... Bon, je ne suis pas tellement censée manger de gluten à cause de mon intolérance. Mais de temps en temps, j'avoue, je suis prête à tolérer les maux de ventre qui accompagnent mes exceptionnelles orgies glutineuses... C'est très rare, mais là, j'ai décidé d'assumer ! ^-^

DSC_0008-2

Ingrédients pour les buns (pour 8 buns) :

  • purée de patates douces : 110 g
  • farine : 400 g
  • beurre mou : 30 g
  • oeuf : 1
  • lait : 80 g
  • levure sèche (activation rapide pour moi) : 7 g
  • sel : 0.75 cuillère à café
  • sucre : 2 cuillères à café
  • paprika : 1 cuillère à café

Ingrédients pour la garniture (pour 2 personnes) :

  • viande de veau hachée : 200 g
  • oignon doux : 1/2
  • oka : 2 tranches de 35 g
  • tomate : 2 tranches
  • sel
  • poivre
  • moutarde
  • basilic : 6 feuilles

1- Préparation des buns

On commence par préparer la purée de patates de douces. Pour cela, on pèle et on coupe en dés les patates douces que l'on fait cuire au micro-ondes avec un peu d'eau dans un plat recouvert de papier film.

On écrase ensuite les patates douces à la fourchette. On laisse refroidir.

On fait tièdire la moitié du lait (pour moi, il faut qu'elle soit à 55°C pour activer ma levure, regardez donc sur votre paquet) et on incorpore dedans la levure et une cuillère de sucre. On mélange bien et on couvre quelques minutes. 

Dans la cuve du robot, on place la farine, la purée de patates douces, le sucre restant, le paprika et le sel. On mélange bien avec un fouet pour tout répartir comme il faut. On creuse un puits, oon verse le mélange levure, puis l'oeuf et le lait restant. On commence à mélanger et quand la pâte commence à se former on ajoute le beurre. On "pétrit" jusqu'à obtenir une pâte lisse et élastique, soit 5 minutes environ. On peut ajouter un peu d'eau si nécessaire pendant le pétrissage si le pâton reste trop sec.

On place la pâte façonnée en boule dans un saladier légèrement huilé que l'on couvre. On laisse reposer 1h30 à 2h, le temps que la pâte double de volume dans un endroit chaud, à l'abris des courants d'air (par exemple dans le four).

On récupère la pâte que l'on dépose sur un plan de travail fariné. On la replie 2 ou 3 fois sur elle-même et on la divise en 8 (110 g pour chaque pâton environ).

On recouvre avec un torchon propre et on laisse reposer 5-10 minutes environ.

On récupère chaque pâton que l'on façonne en boule régulière. Puis on les dépose sur une plaque de cuisson recouverte d'une feuille de papier cuisson.

On recouvre avec un torchon et on laisse lever à nouveau 1h-1h30 à l'abris des courants d'air toujours.

On dore ensuite délicatement les buns avec un peu de beurre fondu et on place au four préalablement préchauffer à 210°C pour 15 à 20 minutes. Une fois qu'ils sont cuits, on laisse les buns refroidir sur une grille.

2- Préparation des burgers

Quand les pains sont cuits, on prépare tous les ingrédients pour le montage. On fait notamment caraméliser les oignons doux avec un peu de sucre et de beurre dans une poêle.

On coupe les buns en deux. On met les steaks à cuire sur le barbecue. On y dépose également les buns pour les grilles à l'intérieur.

Et dès que la viande est prête, on monte les burgers : un peu de moutarde sur le pain du bas, le basilic ciselé dessus, puis les oignons, la tomate (pour la bonne conscience), la viande que l'on sale et poivre, le fromage et le chapeau du bun sur le tout !

On sert avec des frites maison cuites au four avec juste un peu d'huile, de sel et de poivre. Et là franchement, on est content d'avoir succombé à la tentation ! Comment dire... c'est TROP bon ! Tant pis pour le mal de ventre qui va suivre tout l'après-midi !

DSC_0039-2

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : La faim des bananes

Posté par Pour ta pomme à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 janvier 2016

..Couronne des Rois à la pistache et liqueur d'orange..

Pour la première réunion avec les collègues de la fac, j'avais décidé d'amener une brioche pour fêter comme il se doit les Rois. Je n'ai pas vraiment le sentiment que la tradition de la galette des Rois soit très populaire ici au Québec, mais tout le monde est partant quand il s'agit de gourmandise alors... surtout qu'ici tout se mange... couronne comme fève. Et oui, comme je n'avais pas de fève, j'ai décidé de jouer la tradition jusqu'au bout en plaçant une amande dans la brioche (bon ok, la vraie tradition ça serait une fève ou un haricot sec, mais bon...), et pour la couronne... ben c'est la brioche qui est en forme de couronne, une idée prise chez Cookismo et que j'avais mise de côté depuis un moment. Le résultat en tous cas est super ! Autant sur le plan gustatif qu'esthétique.. Oui, j'avoue... je l'ai goûté malgré la présence plus que massive de gluten... un tout petit bout... juste assez pour me régaler (et accessoirement avoir mal au ventre tout l'après-midi... mais bon, tout se paie dans la vie il paraît ! ^-^).

DSC_0256-2

Pour une couronne (8 personnes)

Pour la brioche :

  • farine : 250 g
  • sucre  : 35 g + 15 g
  • levure sèche de boulanger : 4 g
  • beurre : 50 g + 40 g
  • lait : 120 g
  • oeuf : 1
  • pâte de pistache : 1 cuillère à soupe
  • pistache non salées, grossièrement concassées : 1 grosse cuillère à soupe

Pour le sirop :

  • sucre : 30 g
  • eau : 50 g
  • liqueur d'orange : 1 cuillère à soupe

Pour le glaçage

  • sucre glace : 4 cuillères à soupe
  • liqueur d'orange : 1 cuillère à café

1- Préparation de la brioche :

On commence par faire chauffer le lait pour qu'il soit à la température indiquée par le fabriquant de la levure pour son utilisation opimale. On place ensuite le lait dans la cuve du robot avec la levure, une cuillère à café de sucre (prélevée dans les 35 g) et 4 cuillères à soupe de farine (prises également dans les 250 g). On mélange et on obtient ainsi la base nécessaire pour le levain. On couvre et on laisse reposer 15 minutes, jusqu'à ce que le levain ait fait des bulles.

On récupère le récipient. On verse sur le levain la pâte de pistache, l'oeuf à température, le reste de la farine et le reste des 35 g de sucre. On commence à pétrir doucement avec le crochet pour simplement amalgamer les ingrédients. Puis on ajoute un tiers du beurre. On continue à pétrir a vitesse moyenne. Quand le beurre est absorbé dans la pâte, on ajoute le deuxième tiers, on poursuit le pétrissage jusqu';a absorption, puis on incorpore le dernier tiers. On pétrit encore une dizaine de minutes environ, jusqu'à ce que le pâton se détache bien de la cuve.

On boule bien la pâte. On couvre avec un torchon propre et légèrement humide, et on place dans un endroit à l'abris des courants d'air (perso c'est toujours dans le four que j'ai mis en route 3-4 minutes pour le réchauffer) pendant 1h30 ou jusqu'à ce que la pâte double de volume.

Quand la pâte a fini sa première levée, on récupère le pâton, on dégaze. On coupe la boule en 4 parts égales.

On place le beurre dans una casserole avec le sucre et on met à cuire doucement jusqu'à ce que le beurre fonde et que le sucre soit bien dissous.

Sur une feuille de papier sulfurisé, on étale un premier morceau de pâte en un rectangle très fin d'environ 25 cm sur 50 cm. On badigeonne avec le beurre sucré. On réserve.

On fait la même chose avec un autre morceau de pâte avec une autre feuille de papier sulfurisé (si on ne l'étale pas dessus, c'est impossible de la placer ensuite sur l'autre rectangle), puis on pose ce rectangle sur le précédent et on badigeonne avec le beurre.

On fait la même chose avec les deux morceaux de pâte restants, en utilisant la même feuille de papier sulfurisé. 

Avec un couteau bien tranchant, on découpe dans la largeur 8 bandes de 3 cm. On les enroule sur elle-même et on place les escargots dans un moule à savarin huilé ou comme moi, dans un moule à manqué transformé en moule à savarin en plaçant au centre un petit ramequin rond (et oui, on fait avec les moyens du bord !). On fai attention d'espacer de manière régulière les escargots pour leur laisser la place de lever.

On couvre à nouveau et on laisse lever environ 45 minutes jusqu'à ce que la brioche ait assez gonflée pour que les esacrgots se touchent bien.

On met à réchauffer le restant de beurre sucré.

On préchauffe le four à 180°C.

On badigeonne la brioche avec le restant de beurre. On saupoudre avec les pistaches concassées.

On met à cuire 25 minutes. 

Quand la brioche est cuite, on la démoule délicatement et on la laisse refroidir sur une grille.

2- Préparation du sirop :

On place tous les ingrédients dans une petite casserole et on fait bouillir 5 minutes. On laisse tièdir. Puis quand la brioche et le sirop sont tièdes, on la nappe généreusement avec le sirop.

On laisse refroidir.

3- Préparation du nappage :

On mélange simplement le sucre glace avec la liqueur d'orange. Si la pâte obtenue est trop liquide ou pas assez épaisse, on rajoute soit du sucre glace soit quelques gouttes de liqueur. On glace la brioche avec le nappage de manière irrégulière avec une petite cuillère. 

Pour la conserver parfaitement, quand elle est totalement refroidie, on replace la brioche dans le plat de cuisson et on couvre hermétiquement avec du papier alu. On enferme le tout dans un torchon propre. Et voilà. En tous cas, c'est comme ça que j'ai procédé en la préparant la veille pour le lendemain. J'avais quelques craintes, mais le lendemain, la texture était parfaite, elle était encore moelleuse. 

DSC_0270-3

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Cookismo

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 avril 2015

..Brioche farcie aux framboises et pépites de chocolat..

Comme chaque semaine, je consacre une partie de mon week-end à une petite session boulange. Je n'en profite pas beaucoup depuis que je ne mange plus de gluten, mais j'adore ça. C'est vraiment ultra relaxant. Chaque réalisation est différente, avec des façonnages parfois très créatifs si vous allez vous balader sur certains blogs. Je ne suis pas une spécialiste de la boulange, mais je suis assez contente des résultats que j'obtiens. Je pense même à bientôt me lancer dans un levain maison... Affaire à suivre... Cette recette, je l'ai volée à Paprikas qui m'avait vraiment alléchée avec cette brioche farcie aux pommes. J'ai réalisé une version aux framboises et au chocolat... Un régal si j'en crois le sourire satisfait de Mr Pomme !

DSC_0932b

Pour 8 personnes :

  • farine : 500 g
  • sucre semoule : 80 g
  • levure sèche : 10 g
  • lait tiède : 215 g
  • beurre : 120 g
  • œuf : 1 + 1 jaune
  • sel : 0,5 cuillère à café
  • framboises surgelées : 300 g
  • pépites de chocolat noir : 30 g
  • amandes effilées pour la décoration

On commence par préparer la pâte. Pour cela, on délaye la levure dans un peu de lait avec une cuillère à café de sucre (prélevée dans la quantité totale de sucre). On couvre et on laisse doubler de volume.

Pendant ce temps, on verse la farine dans le bol du robot muni du pétrin. On ajoute le sel et le sucre semoule. On mélange bien.

On incorpore le mélange-levure, on ajoute le lait, l’œuf et le jaune. On lance le pétrissage.

Lorsque la pâte commence à bien prendre forme, on ajoute en plusieurs fois le beurre coupé en dés. On poursuit le pétrissage jusqu’à ce que la pâte soit bien souple et homogène. On boule.

On couvre avec un linge propre et on laisse doubler de volume dans un endroit tempéré (environ 1h30 à 2h).

Une fois le temps de levée passé, on récupère le pâton que l’on place sur un plan de travail légèrement fariné. On dégaze en appuyant avec le plat de la main et on étale la pâte en un rectangle.

On dépose les framboises et le chocolat au milieu du rectangle de pâte.

On coupe les deux côtés du rectangle en petites bandes, puis on les fait rabat sur les framboises en faisant se chevaucher chaque bande l'une sur l'autre pour enfermer la garniture.

On soulève délicatement la brioche que l’on dépose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On laisse lever à nouveau température ambiante pendant environ 1h.

On préchauffe ensuite le four à 180°C.

À l'aide d'un pinceau, on nappe le dessus de la brioche avec un œuf battu avec un peu de lait. On dépose dessus les amandes effilées. Puis on place au four pour 30 minutes de cuisson.

On sort la brioche quand elle est bien dorer. On laisse refroidir sur une grille et y’a plus qu’à régaler la maisonnée !

DSC_0903b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Paprikas

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 avril 2015

..Osterpinze, petites brioches de Pâques..

Demain, c'est Pâques et en plus c'est dimanche... donc deux bonnes raisons de vous proposer ces délicieuses brioches que j'ai découvertes chez Nanou. Comme je suis abonnée à de nombreux blogs et que souvent les auteurs sont très productifs, je ne repère pas toujours toutes les recettes susceptibles de nous faire saliver à la maison, alors, de temps en temps, je me concentre sur un blog en particulier et je le décortique par le menu. Comme beaucoup d'autres, j'adore le blog On dîne chez Nanou. La semaine dernière, je l'ai donc passé au scanner et je peux vous dire que j'ai mis de côté un sacré paquet de recettes (ça va pas soulager ma to do-list) !!!! J'ai craqué sur la recette de ces petits brioches autrichiennes... et je peux vous dire qu'à voir la mine réjouie de Mr Pomme quand il les a dégustées, ça devait être une sacrée bonne idée !

DSC_0462b

Pour 12 brioches :

  • farine : 500 g
  • levure sèche : 12 g
  • sucre : 80 g
  • lait entier : 250 g
  • beurre mou : 120 g
  • œuf : 1
  • jaunes d'œuf : 2
  • raisins secs : 50 g
  • rhum vanillé : 1 cuillère à soupe

On commence par placer dans un bol la levure avec une cuillère à café de sucre (pris dans les 120 g), une cuillère à soupe de farine (idem) et 3 cuillères à soupe de lait (idem). On mélange, on couvre et on laisse reposer une dizaine de minutes.

Dans le bol du robot, on dépose les œufs, le sucre, le beurre mou et le rhum. On mélange bien. On ajoute ensuite la préparation-levure, puis la farine, le lait et les raisins. On démarre alors le pétrissage et on pétrit pendant 10 minutes environ jusqu’à ce que le pâton soit bien formé et se décolle du bol.  

On boule. On place dans un récipient que l’on recouvre d’un chiffon. On laisse la pâte doubler de volume environ 1 heure dans un endroit sec et à l’abri des courants d’air.

Une fois ce premier temps de repos passé, on farine le plan de travail. On récupère la pâte que l’on dégaze avec le plat de la main. On divise en 12 parties égales que l’on boule.

On dépose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On recouvre avec un chiffon. On place au frigo pour toute la nuit.

Le lendemain, on sort les pâtons. On laisse les brioches se détendre à température ambiante. Puis quand elles sont bien souples, on préchauffe le four à 180°C. On ralise deux entailles profondes avec un ciseau pour que les brioches se coupent en trois (les miennes n'étaient pas assez profondes... rrrhhh).

Pendant ce temps, on délaye une cuillère à soupe de lait dans un œuf. On nappe les brioches avec le mélange. On saupoudre avec un peu de sucre.

On fait cuire les brioches 25 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées.

On laisse refroidir sur une grille. Et on déguste juste tièdes ! La belle odeur dans la maison… je vous raconte pas !

DSC_0481b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : On dîne chez Nanou

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 mars 2015

..Biscuits au potiron..

Chaque automne, nous faisons le plein de courge en tout genre depuis que nous vivons au Canada. Enfin, il n'est pas question de remplir une brouette quand même parce que nous n’avons pas l’espace nécessaire pour les conserver dans de bonnes conditions. Nos différentes tentatives se sont conclues par un seul et même résultat : pourriture et moisissure… Pas le genre de vocabulaire qu’on veut voir sur un blog de cuisine. Alors cette année, on a un peu changé notre stratégie et opté pour la conservation sous forme de purée au congélateur. Mais comme notre congélateur est toujours largement occupé par tout un tas d’autres choses, on peut pas dire qu'on a pu y placer une grande quantité… Anyway… Pour profiter au mieux de cette purée de potiron, j’essaie de varier les plaisirs. La soupe c’est bon, mais quand même… Quand je suis tombée sur une recette de biscuit à base de courge, j’ai tout de suite craqué. Je tenais là une belle gourmandise pour le petit déjeuner… Et effectivement, le succès a été au rendez-vous. Ma purée de potiron était assez liquide, donc ma pâte était très humide… J’aurais pu ajouter de la farine pour pouvoir mieux la travailler et avoir une consistance proche du scone, mais j’avais envie de garder tout le moelleux. Le résultat est donc plus « rustique » et la forme moins jolie que la recette originale (dont j'ai perdu le lien... désolée...), mais ils sont vraiment très moelleux donc je ne regrette pas mon choix. A vous de voir !

DSC_0179b

Pour 8 biscuits :

  • farine : 220 g
  • sucre : 2 cuillères à soupe
  • poudre à lever : 2 cuillères à café
  • sel : 0,5 cuillère à café
  • beurre froid en morceaux : 60 g
  • purée de potiron : 130 g
  • œuf : 1
  • crème liquide entière : 60 g
  • graine de courge pour la déco

On commence par préchauffer le four à 180°C.

Dans un robot mixeur, on verse la farine, le sucre, la poudre à lever et le sel. On mélange. On ajoute le beurre. On mixe pour obtenir un sable assez fin. On verse le tout dans un récipient.

On mélange ensemble la purée de potiron, l’œuf et la crème. Puis on incorpore à la fourchette ce mélange dans la farine « sablée ». On ne travaille pas trop le tout. L’idée est essentiellement de tout amalgamer.

Si votre pâte n’est pas trop humide, vous pouvez l’étaler sur un plan de travail fariné et découper dedans des biscuits avec un emporte-pièce. Si elle est trop liquide comme pour moi, vous prélevez des portions avec une grosse cuillère que vous déposez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Vous placez dessus quelques graines de courge et vous placez le tout au four pour 20 minutes.

Une fois que les biscuits sont cuits, on les laisse refroidir sur une grille. Bien sûr, pas besoin d’attendre qu’ils soient refroidis, on peut se régaler tout de suite avec… Un peu de beurre, et yummmmm… Rien que l’odeur est une invitation…

DSC_0240b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:09 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mars 2015

..La spirale infernale du #DéfiBoulange..

Je reprends beaucoup de plaisir à boulanger ces derniers temps, pour le plus grand plaisir de Mr Pomme qui a abandonné depuis plusieurs semaines les tranches de pain de mie industrielles. Si j’adore cuisiner en général, je trouve que la boulange est une activité qui détend particulièrement. Je ne sais pas si c’est le contact avec la pâte… ou bien moi qui suis un peu folle ! ^o^ Bref… je ne pouvais pas passer cette fois à côté du nouveau #DéfiBoulange de Manue et Nadia. Il faut dire que leur proposition était particulièrement alléchante… La spirale infernale… Une dénomination pleine de promesses… On s’attend presque à voir Bruce Willis débarquer dans la cuisine tout enfariné, un pâton explosif dans la main ! En tous cas, perso, j’ai trouvé la réalisation vraiment ludique et Mr Pomme le résultat très bon ! Tout le monde a donc trouvé son bonheur !

DSC_0226b

Pour 6 personnes environ :

  • farine : 300 g
  • sucre : 50 g
  • sel : 0,5 cuillère à café
  • levure sèche de boulanger : 7 g
  • lait tiède (selon les instructions du fabriquant de levure) : 130 g
  • œuf : 1
  • beurre mou : 80 g
  • confiture de myrtilles sauvages

On commence par placer la levure dans un bol avec le lait tiède et une cuillère à soupe de sucre. On laisse reposer à couvert 10 minutes pour activer la levure.

Dans le bol du robot muni du pétrin, on dépose la farine avec le sel et le restant de sucre, et on mélange bien. On creuse un puits au milieu et on verse le mélange-levure. On commence à pétrir doucement. Puis on incorpore le lait et l’œuf. On pétrit le temps nécessaire à la farine pour absorber les liquides.

Quand la pâte commence donc à se former, on ajoute le beurre en plusieurs fois. On veille bien à ce que tout le beurre soit absorbé avant d’en ajouter à nouveau. On pétrit jusqu’à ce que la pâte se décolle parfaitement du bol. C’est un peu long, mais en même temps, c’est le robot qui travaille.

On récupère le pâton. On boule et on dépose dans un récipient que l’on recouvre. On laisse reposer dans un autre chaud, à l’abri des courants d’air pendant 2 heures ou jusqu’à ce que le pâton double de volume.

Une fois ce premier temps de repos passé, on récupère le pâton. On dégaze. On l’étale sur un plan de travail fariné en un rectangle de 35 cm par 45 cm environ. On nappe avec la confiture et on roule en boudin (le boudin doit faire 45 cm de long).

On dépose le boudin sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On rejoint les deux extrémités pour former un cercle.

Puis avec un couteau bien coupant, on découpe des tranches d’environ 1 cm de large, en faisant bien attention à ne pas le découper entièrement, c’est-à-dire que les tranches doivent rester en partie attacher au cercle. On rabat ensuite une tranche sur deux à l’intérieur du cercle. On couche légèrement toutes les tranches (si les explications ne vous semblent pas très claires, Manue a pris des photos des différentes étapes).

Puis on laisse à nouveau lever pendant environ 1h30.

Quand la brioche a bien gonflée, on peut préchauffer le four à 180°C. Juste avant de l’enfourner, je l’ai badigeonnée délicatement avec un jaune d’œuf additionné d’un peu de lait et de sucre glace. Puis j’ai saupoudré un peu de sucre sur l’ensemble.

On cuit 20 minutes environ, jusqu’à ce qu’elle soit bien dorée.

On laisse refroidir sur une grille et on se régale.

DSC_0288b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : La popotte de Manue

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 février 2015

..Brioche roulée à la confiture de myrtilles sauvages (sans beurre)..

Je me suis remise à préparer des petites choses pour le pti déj' de Mr Pomme depuis la mi-janvier à peu près. De toutes façons, le temps est tellement pourri que le dimanche, je suis d'une flemme rare... Impossible de trouver le courage de mettre un orteille dehors. Je me terre donc dans ma cuisine. Cele faisait un moment que je n'avais pas boulangé. A tort, parce que j'adore ça. C'est vraiment plaisant quand même. J'ai profité de l'occasion pour tester une recette de brioche sans beurre. C'est pas vraiment que Mr Pomme en ait besoin, il peut largement manger un peu de beurre, mais c'était par curiosité. Le résultat est satisfaisant, mais la brioche est quand même moins moelleuse que lorsqu'elle est nourrit de beurre, on s'entend. Toutefois, elle fait largement l'affaire au petit déjeuner !

Je suis partie d'une recette trouvée dans ce magazine, et je l'ai gourmandisée en la nappant généreusement de confiture de myrtilles sauvages et je l'ai roulé selon la technique du kringel. Un joli résultat visuel, même si ma brioche a attrappé un petit coup de soleil dans le four ! ^_^

DSC_0001b

Pour 6 personnes :

  • farine : 250
  • sel : 1 cuillère à café
  • sucre : 30 g
  • levure sèche de boulanger : 10 g
  • lait (chauffé selon les indications de votre levure) : 2 cuillères à soupe
  • oeufs : 3
  • confiture de myrtilles sauvages : 3 cuillères à soupe
  • quelques amandes effilées

On commence par faire chauffer le lait à la température indiquée par le fabricant pour utiliser au mieux la levure. Pour moi, c'est 120°F. On ajoute la levure et le sucre. On mélange et on couvre. On laisse reposer 10 minutes.

Dans la cuve du robot, on dépose la farine et le sel et le sucre. On mélange bien. On ajoute le mélange de levure et on commence à pétrir.

On bat les oeufs en omelette et on verse dans la cuve du robot. On pétrit une bonne dizaine de minutes jusqu'à obtenir un pâton souple et non collant. On laisse reposer 1 heure 30 ou jusqu'à ce que la pâte double de volume à l'abris, dans un endroit chaud.

Une fois ce temps de repos passé, on récupère la pâte. On dégaze et on étale en un rectangle d'environ 30 cm par 40 cm sur un plan de travail légèrement fariné.

On nappe de confiture puis on enroule la pâte dans le sens de la longueur. L'idée c'est donc de rouler sur le côté le plus long puis ensuite de le couper ce boudin en deux, dans la longueur. Puis on torsade ensemble les deux boudin sans trop serrer. Et on dépose dans un moule à cake beurré. On dépose les amandes dessus.

On couvre et on laisse lever de 30 minutes encore à l'abris des courants d'air.

Quand la brioche à bien lever, on préchauffe le four à 180°C, puis on enfourne pour 25 minutes.

Quand la brioche est bien cuite, on la démoule aussitôt et on la laisse refroidir sur une grille. Elle se déguste bien sûr tiède tout de suite, ou bien froide, ça marche aussi. Je ne pourrai pas vous dire combien de temps elle se conserve. Comme Mr Pomme est le seul à en manger, elle lui fait la semaine et pour qu'elle ne sèche pas on congèle des parts que l'on sort à mesure. Mais je pense qu'elle doit rester moelleuse pendant au moins deux jours. Après, si elle sèche vous pourrez toujours en faire de la brioche perdue... Yummy !

DSC_0055b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,