05 février 2014

..Curry de poulet au lait de coco et garam massala (à la mijoteuse)..

On termine la semaine avec the curry de la mort qui tue et qui cuit tout seul grâce à l'amie Joteuse (ohhh... ben oui, jeu de mots bidon, mais l'amie Joteuse est quand même bien à sa place à côté de Kitchen friend...). Vous commencez le travail et votre fidèle alliée le termine pendant que vous vaquez à vos occupations (comprendre : vous révisez votre article ! Chouette occupation hein !). Je suis totalement fana de mon nouvel aide culinaire. Cette mijoteuse me fait gagner un temps fou, c'est top (chef... je suis bonne aujourd'hui hein) ! J'avoue que j'avais un peu peur de mettre du poulet à cuire pendant 5 heures... j'avais peur de me trouver avec des mini bouchées toutes sèches... mais je voulais tenter. Pour assurer mes arrières, j'ai choisi de cuisiner des hauts de cuisse plutôt que les blancs : bonne idée, c'est resté tellement tendre. Et contrairement à ce que je pensais, la viande n'a pas tant réduit que ça. On a eu largement de quoi faire pendant plusieurs jours... Avec du quinoa pour miss sans gluten et du boulgour pour le glutineux, c'était top !

Et si vous avez pas de mijoteuse, partez pas tout de suite. On peut faire sans aussi quand même !

currypoulet_1

Pour 6-8 personnes :

  • poulet : 1 kg de hauts de cuisse
  • carottes : 8 (assez fines de préférence)
  • oignon : 1
  • poivrons : 1 petit rouge et 1 petit jaune
  • huile

Pour la sauce :

  • ail : 2 gousses
  • pâte de tomate : 50 g
  • lait de coco : 320 g
  • eau : 100 g
  • fécule de maïs : 1 cuillère à soupe bombée
  • garam massala : 1 cuillère à soupe
  • poudre de curry : 0,75 cuillère à café
  • sel : 1,5 cuillère à café
  • poivre, piment en poudre

On commence par préparer la sauce. Pour cela, on mixe ensemble tous les ingrédients de la sauce au robot ou au blender : le lait de coco, la pâte de tomate, l'eau, l'ail, la fécule et toutes les épices avec le sel. On doit obtenir une sauce bien lisse. 

On dégraisse ensuite les hauts de cuisse et on les coupe en dès. 

On émince les oignons que l'on va faire cuire avec un peu d'huile (directement dans la mijoteuse si elle rissole également, sinon dans une poêle). Quand ils colorent, on ajoute le poulet que l'on saisit rapidement, juste pour colorer.

Si on travaillait dans une pôele, on place la viande et les oignons dans la mijoteuse préchauffée (sur low, cuisson lente). On ajoute les carottes pelées et coupées en gros tronçons et on verse la sauce dessus. Si on saisissait dans la mijoteuse directement, on verse la sauce, on ajoute les carottes et on change de programme (pour low, cuisson lente). On mélange bien le tout.

On couvre et on programme pour 5 heures de cuisson. 30 minutes avant la fin, on ajoute les poivrons émincés.

Autant dire qu'on fait ça tranquillement pendant la pause de midi et qu'on laisse cuire tout seul pour régaler tout le monde le soir (et le lendemain, et le sur-lendemain quand il n'y a que deux pommes à table... ^-^).

J'imagine qu'on peut prolonger de 3 heures si on veut s'organiser différemment et qu'on prépare ça le matin avant de partir bosser, mais moi, j'aime quand les carottes sont croquantes... donc... 

Et si on a pas de mijoteuse ? Ben on fait tout pareil, sauf qu'on travaille dans une cocotte et qu'on laisse mijoter tranquillement pendant 1h30 à 2h. Ben oui, vous privez pas juste pour ça ! ^-^ Parce que franchement, c'est délicieux !!!

currypoulet_2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 février 2014

..Lundi, c'est Conticini ! : crème au caramel..

Et oui, j'ai encore invité Monsieur Conticini à ma table cette semaine. Après la mousse au chocolat, c'est avec sa crème au caramel que nous nous sommes régalés. Vous remarquez que je pioche dans le basique hein, mais ça fait du bien les choses simples aussi ! Jusqu'à présent, je ne me cassais pas trop la tête pour la crème au caramel, j'avais cette recette que l'on aimait bien, et elle faisait parfaitement l'affaire... rapide, efficace ! Et puis je me suis dit que j'avais quand même envie de tester une "vraie" recette, pas que l'autre soit fausse hein, mais vous voyez ce que je veux dire, la recette qui utilise les ingrédients de base et ne "triche" pas avec du lait concentré. Conticini en avait une dans son fabuleux Sensations, raison de plus pour me pousser à faire le test. Et pour le coup, je dois dire que c'est sans appel. J'aime toujours autant mon ancienne version, mais là, c'est sans comparaison... je crois qu'on aurait pu en manger le matin, le midi et le soir... et ne manger que ça, tellement c'était bon... j'ai dû prendre sur moi pour ne pas relancer une fournée dès qu'on a eu fini le dernier ramequin... elle est tout simplement parfaite ! La texture, l'équilibre des saveurs, la dose de sucre... rien à changer !

Cremecaramelconticini_1

Pour 8 personnes :

  • lait entier : 1 l
  • oeufs  entiers : 200 g (soit 4)
  • jaunes d'oeuf : 60 g (soit 3 jaunes)
  • sucre : 150 g
  • vanille : 1 gousse
  • caramel liquide (ici)

On préchauffe le four à 140°C.

Dans un récipient, on place les oeufs, les jaunes et le sucre. On fend le vanille en deux, on gratte les graines que l'on place dans le récipient. On bat le tout jusqu'à ce que le mélange blanchisse. On ajoute le lait froid et l'on fouette à nouveau . On laisse reposer quelques minutes, puis on écume la mousse qui s'est formée à la surface de la crème.

On tapisse le fond des ramequins avec du caramel liquide, on fait tourner le caramel pour napper également les parois. Puis on verse la crème par dessus.

On dépose les ramequins dans un grand plat à rebords hauts que l'on remplit d'eau à température ambiante (l'eau doit arriver à la moitié des ramequins environ).

On place le tout au four et on fait cuire pendant 3 heures. A la sortie du four, la crème doit être bien prise, c'est-à-dire être légèrement tremblotante, et pas trop ferme.

On laisse reposer toute une nuit au frais pour déguster le lendemain.

Je ne ferai pas de commentaires si ce n'est celui-ci : IL FAUT LA TESTER ! ABSOLUMENT !

Cremecaramelconticini_2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Sensations de Philippe Conticini

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 janvier 2014

..Escapade chez Lolo de La popotte à Lolo : Purée trop chou pour hachis très veau..

Terminons la semaine et le mois avec du salé et un plat parfait pour la saison : un hachi ! Oui mais attention : THE hachi. Et ça grâce à la recette de purée trop chou de Lolo, dénichée dans le cadre de ma participation à une Escapade en cuisine. Le thème du mois était la pomme de terre... un ingrédient bien roboratif, parfait pour affronter le froid canadien, croyez-moi ! Les recettes autour de la pomme de terre ne manquent pas chez Lolo, le choix a été difficile. Mais cette purée m'a pas mal attirée sachant que j'avais envie d'un hachis depuis plusieurs jours (ça change du chocolat ça ! Mais aussi étrange que soit cette envie, elle était bien là ! ^-^). Et je suis contente de mon choix parce que cette purée se marie à merveille avec le veau... juste un peu de cheddar pour faire gratiner le tout et là vous avez droit avec ce petit plat tout simple à des "hummm... c'est tellement bon !" de Mr Pomme...

J'ai presque suivi la recette. Par contre, j'ai choisi de ne pas faire le chou avant mais de le hacher finement et de le mettre directement dans la purée avant le passage au four. J'ai également rajouté un peu de crème fraîche parce que comme je fais cuire mes pommes de terre au four, la chair est toujours un peu plus sèche qu'avec une cuisson à l'eau... forcément... ah oui, et j'ai zappé la ciboulette parce que je n'en avais plus.

Merci Lolo !

hachi_veau_1b

Pour 4 personnes :

  • pommes de terre : 600 g
  • cuillère liquide entière : 5 cuillères à soupe
  • lait : 100 g
  • chou vert : 300 g
  • oignon : 1 petit
  • beurre : 15 g
  • oeuf : 1
  • veau haché : 500 g
  • échalote : 1
  • cheddar fort : 100 g
  • ail : 2 gousses
  • sel, poivre

On commence par préparer la purée de pommes de terre. Personnellement, je préfère cuire les pommes de terre au four qu'à l'eau, puis récupèrer la chaire et l'écraser au presse-purée. Mais si vous préférez cuire les pommes de terre à l'eau, c'est possible aussi.

Pendant ce temps, on fait revenir avec un peu d'huile l'oignon finement haché et une gousse d'ail écrasée. On réserve.

Une fois que les pommes de terre sont cuites, on les écrase, puis on ajoute le beurre, le lait et la crème et on mélange bien. On ajoute l'oeuf pour obtenir une purée onctueuse, mais pas trop liquide. On sale et on poivre selon les goûts.

On taille finement le chou. On l'incorpore dans la purée. On mélange bien.

Dans une poêle, on dépose un peu d'huile et on fait revenir l'échalote et l'ail haché. On ajoute le veau que l'on fait cuire, mais on le sous-cuit volontairement puisqu'il va continuer à cuire un peu dans le four.

On préchauffe le four à 210°C.

On place le veau débarrassé du jus de cuisson dans un grand plat. On dépose par-dessus la purée. Puis on recouvre avec le cheddar rapé.

On dépose au four pour 20 minutes environ. Dans les dernières minutes, on passe en mode grill pour bien faire dorer le cheddar. On sert aussitôt quand tout est bien chaud.

Régalez-vous, c'est simple et parfait pour la saison !!!

J'vous laisse, je vais voir ce qui a inspiré Kougelhopf dans ma cuisine !

hachi_veau_2b

Maintenant, à vous de jouer !

Source :  La popotte à Lolo

Publié dans le cadre de :

130809080716990346

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 janvier 2014

..Sweet Squirrel : entremet noisette et chocolat..

Pour le nouvel an, j'avais fait un dessert à base de noisettes et de chocolat... je vous avais dit que le praliné avait été très présent en fin d'année pour le plus grand bonheur des gourmands qui m'entourent. Mais vous ne le verrez pas parce que je n'ai pas eu le temps de faire des photos. Par contre, j'ai eu des restes de mousses avec lesquels j'ai pu faire des gâteaux individuels comme celui-ci. L'occasion de se régaler à nouveau ! Je vous donne les proportions pour faire 8 gâteaux individuels.

Les photos manquent d'une jolie lumière... avec l'hiver et la nuit qui tombe à 16h... c'est pas toujours facile, mais elles donnent quand même assez faim je trouve ! ^_^

choconoisette_1

Pour 8 cercles de 7cm * 4,5 cm :

Pour le biscuit cacao :

  • oeufs : 2
  • jaunes d'oeuf : 2
  • blancs d'oeuf : 2
  • sucre : 75 g
  • fécule de maïs : 25 g
  • poudre de cacao amer : 20 g

Pour le sirop au cacao :

  • eau : 70 g
  • sucre : 30 g
  • cacao amer : 1 cuillère à soupe

Pour la mousse au chocolat :

  • chocolat noir à 66 % : 30 g
  • crème liquide entière : 75 g
  • lait entier : 10 g
  • gélatine : 0,5 feuille

Pour la mousse aux noisettes :

  • gianduja : 100 g
  • praliné : 30 g
  • crème liquide entière : 100 g + 200 g
  • gélatine : 2 feuilles

Pour le glaçage au chocolat :

  • chocolat noir à 70% : 100 g
  • huile neutre : 10 g

Pour le fondant au praliné :

  • praliné : 50 g
  • crème liquide entière : 15 g
  • pralin

1- Préparation du biscuit cacao :

On préchauffe le four à 180°C.

On commence par battre ensemble les 2 oeufs entiers avec les 2 jaunes et le sucre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

On ajoute la fécule de maïs et le cacao.

Puis on monte les blancs en neige ferme. On les incorpore ensuite délicatement dans le mélange cacaoté précédent.

On étale l'appareil sur une plaque recouverte de papier cuisson sur environ 1 cm d'épaisseur. On enfourne pour 15 minutes.

A la sortie du four, on attend que le biscuit refroidisse avant de décoller du papier et de découper des cercles de la taille des moules.

2- Préparation du sirop au cacao :

Pendant la cuisson du biscuit, on prépare le sirop. Pour cela, met l'eau à chauffer avec le sucre. On ajoute le cacao. On réserve.

3- Préparation de la mousse au chocolat :

On place la gélatine dans un bol d'eau froide pour la ramollir.

On fait fondre le chocolat au bain-marie.

On fait chauffer le lait. Quand il est chaud, on incorpore la gélatine pour la faire fondre. Puis on incorpore le lait en deux fois dans le chocolat fondu. On mélange bien pour obtenir quelque chose de bien lisse et brillant.

On monte la crème en une chantilly bien mousseuse. On arrête avant qu'elle devienne trop ferme. Puis on incorpore dans le chocolat délicatement.

On remplit des empreintes à mignardises avec la mousse (pour moi, les ronds font 3,5 cm * 2 cm), et on bloque au congélateur.

4- Préparation de la mousse aux noisettes :

On place la gélatine dans un bol d'eau froide pour la ramollir.

On fait chauffer le gianduja et le praliné pour bien les liquéfier. On porte à ébullition 100 g de crème. Quand elle bout, on stoppe et on incorpore la gélatine. Puis on verse dans le mélange gianduja et praliné en 3 fois.

On monte ensuite les 200 g de crème en une chantilly bien mousseuse. Comme précédemment, on stoppe avant qu'elle ne soit trop ferme. On incorpore en plusieurs fois la crème montée dans le gianduja/praliné.

5- Montage des entremets :

On chemise les cercles avec du rhodoïd. On dépose au fond le biscuit au cacao que l'on imbibe avec le sirop de cacao. On place dessus un palet de mousse au chocolat et on recouvre avec la mousse aux noisettes. On bloque au congélateur. Là, ils peyuvent y rester plusieurs jours sans problème.

6- Jour de la dégustation - glaçage et déco  :

On prépare le fondant au praliné. C'est plutôt simple : on émulsionne à froid en versant en 2 fois la crème sur dans le praliné. On place dans des mini demi-sphères. On réserve au réfrigérateur.

On fait fondre un peu de chocolat que l'on étale sur une feuille de rhodoïd, on laisse cristalliser et on casse pour obtenir des éclats qui serviront à décorer.

Pour le glaçage, on fait fondre le chocolat au bain-marie et on ajoute l'huile. On attend que le glaçage soit descendu à 30-35°C environ avant de l'utiliser. 

On récupère les gâteaux. On les décercle proprement. On le place sur une grille et on nappe avec le glaçage. Il faut aller vite parce que ça prend rapidement. J'ai voulu faire quelque chose d'esthétique avec juste des coulées pour ne pas glaçer totalement le gâteau sur les côtés, parce que je suis pas ultra douée pour les glaçages... mais c'est pas encore ça...

On laisse ensuite décongeler tranquillement au frais.

Juste avant de servir, on récupère les fondants au praliné que l'on enrobe de pralin. On dépose une "truffe" sur chaque entremet, on décore avec du chocolat. 

Et voilà : régalez-vous !!!!

choconoisette_2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 janvier 2014

..English muffins..

Cela faisait vraiment longtemps que je n'avais pas fait de pains muffins, mais cette petite chose m'a donné envie de m'y remettre (à moins que ça ne soit les cris affamés de Mr Pomme... ^-^) ! J'ai trouvé qu'en plus c'était une bonne occasion de redonner un coup de jeune aux photos de cette première publication qui date de mes tout débuts sur la blogosphère (et je trouve que j'ai quand même fait quelques progrès côté photo... il y a plus de 4 ans... ça nous rajeunit pas tout ça !). La recette n'est pas exactement la même non plus. Les changements sont minimes, mais les pains sont plus savoureux, alors je vais garder cette nouvelle version. L'avantage, c'est que ces petits pains sont parfaits pour tous les repas... du pti déj' au dîner et se prêtent autant au sucré qu'au salé... autant dire que ces derniers temps, ils ont pas mal servi de pain tout court !

englishmuffins_1

Pour 18 à 20 pains muffins :

  • lait : 250 ml
  • eau : 50 ml
  • sucre : 1 cuillère à soupe
  • sel : 0,75 cuillère à soupe
  • farine : 450 g
  • levure sèche de boulanger : 10 g
  • beurre
  • semoule de blé fine

On commence par faire tièdir le lait et l'eau. On les verse ensuite dans un bol dans lequel on ajoute le sucre et la levure. On mélange puis on couvre et on laisse reposer 10 minutes.

On place ensuite dans la cuve du robot (ou dans un grand récipient si l'on pétrit à la main), la farine et le sel. On mélange bien puis on creuse un puits  dans lequel on verse le mélange liquide.

On mélange jusqu'à obtenir une boule de pâte que l'on va pétrir 10 minutes. On place la boule de pâte dans un récipient huilé. On couvre et on laisse reposer une heure, jusqu'à ce que la pâte double de volume.

Quand la pâte a bien levé, on la récupère et on l'étale sur un plan de travail légèrement fariné sur une épaisseur d'environ 1 cm. Après on découpe des ronds de 5 à 7 cm selon ce que l'on souhaite. On récupère les restes de pâte et on recommence jusqu'à épuisement.

On place les muffins dans une assiette recouverte de semoule de blé fine, on appuie légèrement chaque face dans la semoule pour les en recouvrir, puis on les dépose sur une plaque de cuisson. On couvre avec un chiffon et on les laisse lever à nouveau pendant environ 30 minutes.

Une fois ce second temps de repos passé, on fait chauffer une poêle sur feu moyen. On beurre légèrement et on fait cuire les muffins 5 minutes de chaque côté.

Pour les manger, rien de plus simple : légèrement toastés avec du beurre, de la confiture ou encore du nutella pour les plus gourmands ! Un délice !! Vous pouvez également les congeler. Il suffira de les sortir avant et de les laisser décongeler tranquillement, ou même de les passer directement au toasteur si celui-ci à une fonction décongélation.

englishmuffins_2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Made in London

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : ,



24 janvier 2014

..Cake salé aux olives, pesto et jambon, sans gluten..

J'adore les cakes salés... les quelques versions sur mon blog le prouve, et encore je peux vous dire que je ne vous ai pas proposé tous ceux que nous avons mangés depuis que je blogue... Mais depuis que je ne mange plus de gluten, je n'en avais pas refait, et ça commençait à me manquer. Il ne m'a pas fallu autre chose que le prétexte offert par un pot de pesto entamé pour m'y mettre, et tenter une version sans gluten. Je suis partie de la fameuse recette de Sophie, mais je pensais avoir à faire plusieurs essais de farine avant de trouver un bon équilibre. Le hasard a voulu que cette première version fonctionne parfaitement, alors ni une ni deux, je la partage.

Cakesansgluten_1

Pour un cake :

  • oeufs : 3
  • farine de riz : 50 g
  • fécule de maïs : 50 g
  • fécule de pommes de terre : 50 g
  • poudre à lever : 1 cuillère à soupe
  • gomme de guar : 0,75 cuillère à café
  • lait : 125 g
  • huile de pépins de raisin : 40 g
  • pesto : 1 cuillère à soupe bombée
  • jambon : 150 g
  • cheddar : 50 g
  • monterey jack : 50 g
  • olives vertes : 1 cuillère à soupe
  • sel, poivre

On commence par préchaffer le four à 180°C.

On fait tièdir le lait dans une casserole et on réserve.

Dans un saladier, on verse les farines, la gomme de guar et la poudre à lever que l'on mélange bien. L'idéal, c'est de la passer rapidement au mixeur, comme ça, non seulement cela permet de bien tout mélanger mais en plus ça évite l'étape du tamisage.

On creuse un puits dans lequel on casse les oeufs. On mélange bien au fouet.

On incorpore ensuite le lait et l'huile en alternance jusqu'à obtenir une pâte bien lisse en homogène.

On ajoute les fromages (cheddar et monterey jack) préalablement râpés, le pesto, le jambon coupé en petits morceaux et les olives vertes.

On verse la préparation dans un moule à cake, puis on place au four pour 40 minutes environ.

On laisse refroidir légèrement avant de démouler puis on découpe en tranche pour servir avec une salade verte ou de chou rouge. Et là, c'est presque comme si on était en été... sauf qu'on le mange bien au chaud à la maison, en regardant la neige tomber !!!

En tous cas, la différence est vraiment minime avec les cakes glutenisés, et ça c'est vraimentle top de se dire qu'on a pas à faire de concession sur le goût quand même !!

Cakesansgluten_2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 janvier 2014

..Sauce hollandaise selon Paul Bocuse..

Les chefs s'invitent souvent dans ma cuisine en ce moment... C'est parce que je suis allée faire un tour à la bibliothèque de Montréal et que j'ai découvert qu'ils avaient un joli rayon cuisine... hé hé... du coup, je me suis un peu lâchée sur les emprunts. C'est que j'essaie d'être raisonnable. Sachant que j'ai encore une bonne partie de ma bibliothèque en France, j'essaie de ne pas trop craquer tout le temps sur les livres de cuisine que je vois... Mais c'est souvent plus fort que moi parce que je trouve qu'au-delà des recettes qu'ils proposent, certains livres sont carrément de beaux objets... Je pense à Sensations notamment dont je vous parlais hier...

Enfin, revenons à mes expériences de bibliothèque... Cette fois, j'ai pris Bocuse dans votre cuisine. Un livre plutôt classique, mais bienvenu pour moi qui suis, depuis plusieurs semaines maintenant, en pleine révision de mes classiques justement ! Là, je démarre en douceur avec une petite sauce hollandaise parfaite pour agrémenter les oeufs mollets du brunch du week-end ! Elle est vraiment ultra rapide à préparer, la texture est très douce et onctueuse et la sauce est très agréablement citronnée... Bref, une belle réussite !

Hollandaise_1

Pour 4 personnes :

  • beurre mou : 150 g
  • jaunes d'oeuf : 2
  • jus de citron : 20 g
  • vinaigre de vin blanc : 0,5 cuillère à soupe
  • sel, poivre

On commence par préparer un bain-marie pour la cuisson de la sauce. On choisit une petite casserole sur laquelle on pourra placer un bol sans que le dessous ne touche l'eau du bain-marie. On fait chauffer l'eau du bain-marie sur feu moyen.

On place les jaunes d'oeuf dans le bol avec le vinaigre et on mélange bien. On pose le bol sur la casserole quand l'eau est chaude et on mélange avec un petit fouet pour émulsionner les oeufs et le vinaigre. On ajoute ensuite le beurre en petite portion, en veillant bien à ce qu'il soit totalement fondu et incorporer avant d'en ajouter de nouveau.

Quand tout le beurre est intégré, on verse le jus de citron en petit filet sans cesser de remuer. On sale et on poivre. Puis on poursuit la cuisson en remuant avec le fouet pendant 5 minutes.

On peut laisser quelques minutes la sauce sur le bain-marie, feu éteint, si on a un problème de synchronisation pour le service. Mais si la sauce "retombe", pas de panique, on ajoute juste quelques gouttes d'eau et on émulsionne à nouveau. Elle retrouvera tout de suite sa tenue !

On sert avec de bons oeufs tout juste cuits, quelques pommes de terre et pour ceux qui le peuvent des bagels ou des pains muffins !!! Pourquoi on brunche pas tous les jours, j'vous le demande ?!!!?!

Hollandaise_2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Bocuse dans votre cuisine de Paul Bocuse

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 janvier 2014

..Mousse au chocolat selon Philippe Conticini..

Rien de plus simple qu'une mousse au chocolat ? Pas toujours... Autant elle peut être délicieuse quand elle est réussie, autant une mousse râtée, compacte et lourde, avec les blancs qui grainent, ça gâche tout le plaisir ! Et je suis sûre que vous avez tous eu la malchance un jour de goûter ce genre de mousse totalement râtée...

La mousse parfaite pour moi doit être forte en chocolat, tout en étant légère et onctueuse... Et ça tombe bien parce que c'est exactement comme ça qu'est définie celle que nous propose Philippe Conticini dans le merveilleux Sensations, et qu'il tient de sa maman. Et croyez-moi, la promesse est tenue. Le secret du chef : ne pas monter les blancs trop fermement pour donner à cette mousse tout son moelleux tout en gardant une bonne tenue.

Je n'ai pas pu m'empêcher de l'accompagner d'une petite chantilly à la vanille et d'un coulis de framboise... quelques graines de grenade et une petite tablette de chocolat au pralin avec ça, et cette mousse devient franchement sexy !!!

Mousseconticini_1

Pour 4 personnes :

Pour la mousse :

  • chocolat noir à 70% : 100 g
  • beurre : 40 g
  • jaune d'oeuf : 1
  • blancs d'oeuf : 4
  • sucre : 25 g

Pour l'accompagner :

  • crème fouettée vanillée maison
  • coulis de framboise maison
  • carré de chocolat au pralin
  • quelques graines de grenade

On commence par faire fondre le chocolat et le beurre au bain-marie jusqu'à ce que le mélange soit bien lisse, et on laisse tièdir.

Pendant ce temps, on monte les blancs en neige avec le sucre. On arrête quand ils sont bien mousseux, mais pas encore très fermes.

Quand le chocolat a tiédi, on l'ajoute en trois fois au jaune placé dans un grand saladier, en mélangeant bien entre chaque ajout. On ajoute ensuite 2 cuillères à soupe de blancs d'oeuf que l'on incorpore vivement pour détendre le tout. Puis on incorpore le restant des blancs délicatement à l'aide d'une maryse pour ne pas casser les blancs.

On transpose la mousse dans des ramequins individuels et on place au frais pour au minimum 3 heures.

Avant de servir, on fouette de la crème entière avec un peu de sucre et de poudre de vanille pour en faire une chantilly. On dépose la crème sur la mousse au chocolat. On nappe avec un peu de coulis de framboise, on plante un carré de chocolat au pralin pour le croquant, quelques graines de grenade sur le tout... et le tour est joué !

Un dessert de chef que l'on a hâte de goûter ! ^-^

Mousseconticini_2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Sensations de Philippe Conticini

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 janvier 2014

..Mijoté de boeuf au vin blanc..

Vous l'avez remarqué, on ne peut pas dire que je suive une ligne éditoriale très précise... Déjà, j'ai du mal à me mettre dans le bain des recettes de saison... j'ai râté le créneau des bûches à Noël, pas de galette des rois pendant la période des galettes des rois, des glaces en janvier, c'est n'importe quoi sur ce blog ! ^-^Ensuite je vous inonde de recettes sucrées jusqu'à faire monter votre taux de glycémie au niveau de l'Everest, puis je pars dans un délire salé incompréhensible pour le bec sucré que je suis... Ma nature chianto-complexo-monomaniaco-bipolaire transparaît jusque dans la succession des billets de mon blog... ^-^ Enfin, en préparant mes billets à l'avance, je peux équilibrer un peu les publications, et cette fois, vous n'aurez que deux recettes salées avant de voir réapparaître un petit bout de sucre !

C'est très rare que je cuisine des plats qui doivent mijoter longtemps à la maison. Mais en ce moment, j'ai envie de ces petites choses qui embaument et qui réconfortent, de ces plats de grands-mères qui font du bien ! Alors vous allez certainement en voir de plus en plus surtout que j'ai investi dans une véritable machine de guerre : une mijoteuse électrique. Je ne l'avais pas encore quand j'ai cuisiné ce plat, donc, la cuisson est traditionnelle, mais je pense que vous allez bientôt voit apparaître des plats à la mijoteuse... comme des petites souris d'agneau confites par exemple... En attendant, place à ce délicieux boeuf braisé !

DSC_0006b

Pour 4 personnes :

  • viande de boeuf à braiser (paleron pour moi) : 500 g
  • bouillon de volaille : 250 ml
  • vin blanc : 125 ml
  • carottes : 4
  • oignons : 2
  • feuilles de laurier : 4
  • romarin frais : 1 branche
  • sel, poivre
  • huile

On commence par détailler la viande en cubes. On saisit à feu vif la viande dans une cocotte bien chaude avec de l'huile pour la faire dorer. On réserve.

Dans la même cocotte, on fait revenir les oignons détaillés en lamelles. Puis quand ils commencent à caraméliser, on réduit la température de cuisson à feu doux. On ajoute la viande, les carottes épluchées et détaillées en rondelles. On recouvre avec le vin et le bouillon, puis on incorpore le laurier et le romarin. On sale légèrement et on poivre.

On laisse cuire alors à couvert pendant 3 heures environ, jusqu'à ce que la viande devienne fondante et se délite facilement juste avec la fourchette. On jette un oeil régulièrement pour voir si la sauce se porte bien et s'assurer que la viande n'attache pas. On en profite pour remuer un peu, rajouter un peu de liquide au cas où.

Si on le souhaite dans la dernière demi-heure, on peut ajouter des légumes dans le plat : pommes de terre, haricots. Moi, j'ai opté pour des champignons de Paris frais.

On sert avec du riz. Et ce qui est génial, c'est que c'est le genre de plat qui se réchauffe sans problème sans jamais perdre de sa saveur ! Ca fait du bien en hiver, hein, un vrai petit plat de grand-mère !!!?!?

DSC_0035b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 janvier 2014

..Magret de canard tout en simplicité..

Aujourd'hui, je laisse la main à Mr Pomme. Enfin, pas exactement, puisque c'est bien moi qui suis derrière le clavier, hein, mais je vous propose une de ses recettes, une de celles qu'il réussit merveilleusement bien : le magret de canard ! Pas de chichi ici, juste le magret, mais il est vraiment sublimé dans cette version tout en simplicité ! J'vous jure ! Même que c'est pas parce que c'est mon Mr Pomme à moi que je dis ça, sa recette du magret est top. Bon, on est d'accord, c'est plus une cuisson qu'une recette que je vous donne là, mais alors, une cuisson in-ra-ta-ble... alors, à table justement !

Vous remarquerez les précisions de la recette du mâle ! Mais ce qui est sûr, c'est que c'est le meilleur magret que j'ai mangé. Au final, le gras fond complétement. Il reste uniquement une couche fine ultra croquante qu'on ne peut d'empêcher de manger !!!! Et la viande est juste cuite, saignante et fondante comme il faut. J'en salive rien que d'y repenser.

Désolée pour les photos, mais elles ont été prises en hâte... pas question pour moi de laisser le plat refroidir !!!

Magret_1

Compter un magret pour deux personnes :

  • magret de canard
  • gros sel

On commence par cisailler le gras du magret en losanges (en veillant à ne pas atteindre la peau). On assaisonne généreusement la partie grasse avec du gros sel.

On met une poêle à chauffer à feu moyen et on y dépose le canard partie grasse sur la poêle pour 10 à 12 minutes de cuisson, jusqu'à ce que le gras ait fondu et qu'il ne reste qu'une couche bien croquante. On retourne ensuite le magret pour terminer la cuisson pendant 2 à 3 minutes.

Quand il est prêt, on sort le magret de la poêle et on l'entoure de papier aluminium. On le laisse reposer quelques instants (environ 5 petites minutes) avant de le servir avec de bonnes frites au four ! Evidemment, on garde tout le gras rendu pour de futures utilisations.

J'ai faaaaaaimmmmmmmmmmmmmmmm !

Magret_2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :



  1  2  3  4  5    Fin »