09 octobre 2013

..Double chocolate muffins, sans gluten et sans matière grasse, mais plein de gourmandise..

Y'a pas à dire, mais nos amis américains ne manquent pas d'idées pour vivre son intolérance au gluten avec gourmandise... Quand je suis tombée sur cette photo, moi, qui pourtant ne suis pas une grande fan de muffin, je n'ai pas résisté. Il ne m'a fallu que quelques jours pour me mettre aux fourneaux... surtout que, hasard ou pas, mon épicerie venait juste de recevoir de la farine d'avoine sans gluten pour la toute première fois... comment résister à ce signe du destin ?! Sauf que je ne suis pas une fan de banane, surtout dans les desserts, le fruit seul passe, mais cuisiné, c'est pas mon truc. Alors j'ai adapté la recette pour en faire quelque chose qui me conviendrait plus et deviendrait non plus un banana bread mais un muffin tout court... et c'est gagné !

DSC_0379b

Pour 12 muffins :

  • farine d'avoine pure : 110 g
  • sucre : 50 g
  • cacao en poudre non sucré : 30 g
  • bicarbonate de soude : 0,5 cuillère à café
  • poudre à lever : 0,5 cuillère à café
  • sel : 1 pincée
  • oeuf : 1
  • banane : 1
  • compote de pommes non sucrée : 160 g
  • pépites de chocolat : 180 g

On commence par préchauffer le four à 190°C.

On mélange ensemble les ingrédients humides, à savoir la banane écrasée, la compote de pommes et l'oeuf.

On mélange ensemble tous les ingrédients secs, à l'exception des pépites de chocolat.

Puis on incorpore les ingrédients secs dans le mélange humide avec 130 g de pépites de chocolat. On mélange rapidement avec une fourchette jusqu'à ce que le tout soit amalgamer, mais on veille à ne pas trop travailler la pâte.

On verse ensuite dans des moules à muffin, beurrés ou garnis de caissettes. Puis on dépose quelques pépites de chocolat sur chacun.

On place au four pour 18 minutes environ. Il faut que les muffins soient juste cuits pour rester bien moelleux.

A la sortie du four, c'est une tuerie... A tel point que je me suis carrément brûlée le palais pour y goûter. Mais refroidis ils sont très bons également, et ils restent bien fondants dedans... Je suis une fan absolue !!!

DSC_0405b

Maintenant, à vous de jouer !

Recette adaptée de : Yammie's gluten freedom

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


07 octobre 2013

..Tarte aux pommes et sa pâte sucrée sans gluten..

Ce que j'aime avec le retour de l'automne, c'est le retour des pommes ! J'aime tellement tous les desserts à base de pommes, et en particulier les tartes. Il n'était pas question de m'en passer parce que je suis privée de gluten. Je crois que trouver une bonne recette de pâte à tarte est la première chose qui m'est venue à l'esprit quand j'ai pensé aux recettes qu'il allait falloir adapter pour continuer à manger normalement. Et je n'ai pas mis longtemps à trouver une bonne recette. Ce ne sera peut-être pas LA recette ultime parce qu'au fur et à mesure de mes essais, elle va se modifier, mais pour l'instant, elle me convient parfaitement. Je l'ai faite deux fois déjà, et à chaque fois, c'est un vrai plaisir !

DSC_0250-2b

Pour un moule de 35 cm * 12 cm :

Pour la pâte sucrée :

  • farine de riz blanc : 100 g
  • fécule de pommes de terre : 45 g
  • farine de tapioca : 25 g
  • poudre d'amande : 30 g
  • sucre : 20 g
  • sel : 1 pincée
  • beurre : 60 g
  • purée d'amande blanche : 40 g
  • oeuf : 1

Pour la garniture :

  • pommes : 6 petites
  • oeufs : 2
  • lait entier : 70 ml
  • crème liquide : 30 ml
  • sucre : 15 g
  • rhum

On commence par préparer la pâte. Pour cela, on mélange les farines, la fécule, la poudre d'amande, le sel et le sucre. On coupe le beurre en morceaux et on l'amalgame avec la purée d'amande aux farines en travaillant du bout des doigts pour obtenir un sable grossier.

On casse l'oeuf que l'on amalgame au mélange toujours avec les doigts, mais sans trop travailler. L'objectif est d'obtenir une pâte homogène. On place au frais pour 30 minutes.

On récupère la pâte, mais comme je l'ai trouvé trop friable pour la travailler au rouleau, je l'ai placé directement dans le moule beurré et fariné, et je l'ai placé avec les mains. C'est un peu comme travailler de la pâte à modeler... Mais ça se fait très bien.

Quand le moule est entièrement recouvert, on replace au frais pour 30 minutes.

Une fois ce temps passé, on préchauffe le four à 180°C.

Puis on prépare l'appareil en battant les oeufs en omelette avec le sucre, et le rhum. On ajoute ensuite la crème puis le lait progressivement, jusqu'à ce que la préparation soit bien homogène.

On pèle et on tranche les pommes que l'on dépose joliment sur le fond de tarte. On recouvre avec l'appareil et on place au four pour environ 35 minutes.

Et là l'avantage avec ma tarte aux pommes, c'est qu'il n'est pas nécessaire d'attendre qu'elle soit bien froide pour s'en régaler. A peine refroidie, avec un peu de crème chantilly, c'est un délice !!!

DSC_0225b

Maintenant, à vous de jouer !

06 octobre 2013

..Crab cakes inspirés de Jamie... Ah Jamie !..

Jamie, c'est le king de la cuisine, un vrai britpop chief, et il nous le prouve encore avec ces crab cakes ! Cette recette date un peu, mais comme j'ai une facheuse tendance à l'accumulation et que mon disque dur déborde de recettes sympas jamais proposées, le dimanche, jour où je ne publiais pas normalement, devient le jour où je pioche dans mes vieux dossiers... Heureusement, la cuisine virtuelle n'est soumise à aucune date de péremption... J'espère ainsi faire un peu de ménage par le vide !

En attendant, voici les fameux crab cakes que Mr Pomme avait adoré dans une précédente vie !

P1620307-3b

Pour 6 crab cakes :

  • chair de crabe : 200 g
  • purée de pommes de terre : 150 g
  • oignon : 1
  • persil finement ciselé : 1 cuillère à soupe
  • oeuf : 1 petit
  • farine : 1 cuillère à soupe + 2 cuillères à soupe pour la dorure
  • poivre, sel, piment
  • huile d'olive

La préparation est très rapide. Pour réaliser les crab cakes, on mélange tous les ingrédients (sauf l'huile et les deux cuillères à soupe de farine) jusqu'à obtenir une préparation homogène.

On place au frais pendant une bonne heure.

On divise la prépare en 6 et on façonne 6 galettes que l'on saupoudre avec la farine restante.

On fait chauffer l'huile dans une poêle, et on fait frire les crab cakes à feu moyen pendant environ 5 minutes de chaque côté ou jusqu'à coloration.

Ah Jamie...

P1620321-3b

Inspiration : jamieoliver.com

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 octobre 2013

..Tarte aux asperges et au parmesan..

Sur le marché, je suis tombée sur de très jolies bottes d'asperge à un prix défiant toute concurrence. Perso, les asperges, c'est pas mon truc, mais j'ai un amateur à la maison, alors je me suis laissée tenter. Pour changer un peu, j'ai décidé de faire une tarte avec. En plus c'était l'occasion de tester une nouvelle recette de pâte, la pâte brisée de Gérard Mulot : un régal selon Mr Pomme !

DSC_0287b

Pour 4 personnes (pour un moule de 12cm*35cm) :

Pour la pâte brisée :

  • farine : 115 g
  • fécule de pomme de terre : 40 g
  • beurre : 65 g
  • jaunes d'oeuf : 2
  • eau : 30 g
  • sel
  • herbes de Provence

Pour la garniture :

  • asperges : une botte de 375 g environ
  • oeufs : 2
  • lait : 50 ml
  • crème liquide : 100 ml
  • parmesan : 50 g
  • sel, poivre, cumin

1- Préparation de la pâte brisée :

On commence par mélanger ensemble la farine, la fécule, le sel et les herbes de Provence. On coupe le beurre en morceaux et on amalgame le beurre dans la farine du bout des doigts pour obtenir un sable grossier.

On incorpore ensuite les jaunes et l'eau. On mélange bien avec les doigts jusqu'à obtenir une pâte homogène et souple. On forme une boule que l'on protège avec du papier film et on place au frais pour 1 heure environ.

Une fois ce temps de repos passé, on récupère la pâte que l'on aplatit au rouleau (elle se travaille merveilleusement bien ! C'est un plaisir !) puis on chemise avec le moule. On place ensuite au frais quelques minutes à nouveau.

2- Préparation de la garniture et cuisson :

On préchauffe le four à 190°C.

On fait cuire les asperges dans un grand volume d'eau bouillante. On stoppe la cuisson quand les asperges sont encore un peu al dente vu qu'elles vont encore cuire dans le four. On égoutte bien.

On prépare alors l'appareil. Pour cela, on mélange les oeufs avec la crème et le lait. On sale et on poivre, puis on assaisonne avec un peu de cumin.

On râpe le parmesan.

On récupère le moule dans le frigo. On dépose sur la pâte le parmesan. On verse l'appareil sur le parmesan et on dépose dessus les asperges (dont on aura coupé les pieds).

On fait cuire environ 30 minutes. Et on sert bien chaud avec une bonne salade verte. S'il y a des restes, pas de panique, Mr Pomme a testé la tarte froide le lendemain, et il a adoré également !

DSC_0313b

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : Gérard Mulot

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 octobre 2013

..Pink Mimi..

Il y a quelques semaines, nous avons fêté l'anniversaire d'une de mes meilleures amies, Miss M. Pour l'occasion, j'ai proposé de prendre en charge le dessert. Depuis quelques temps, j'ai envie de progresser dans ce domaine parce que les jolis gâteaux, je n'ai pas trop l'habitude d'en faire. Jusque là, je ne me sentais pas assez sûre de moi pour réaliser un beau gâteau comme j'en vois tant sur les blogs des copines, mais là, j'ai passé un cap. Et puis, je trouve ça tellement sympa de prendre le temps de réfléchir et de fabriquer soi-même les douceurs qui viennent souligner un jour un peu spécial dans la vie des gens qu'on aime. J'avais déjà tenté le coup quelques jours avant pour Mr Pomme et un ami, mais Mr Pomme n'est pas quelqu'un qui aime les choses compliquées alors j'avais fait un gâteau à base de mousse au chocolat avec un gélifié de framboises et une panna cotta à la pistache... Yummy ! Mais je n'avais pas eu le temps de vraiment peaufiner le travail et la déco ni même de le prendre en photo. Toujours est-il que cette première tentative m'avait mise en confiance et là, j'ai voulu me lancer dans quelque chose d'un peu plus compliqué. Et pour un début, je suis vraiment ravie du résultat ! En tous cas, la principale intéressée été satisfaite, et c'est le principal pour moi !

Comme Miss M. aime le citron, je suis partie sur une crème chiboust au citron, associée à une mousse aux fraises (on en trouvait encore des fraîches du Québec). Pour donner un peu de peps, j'ai fait un miroir aux framboises assez acidulé, et j'ai punché ma génoise avec de la menthe. Comme elle adore les meringues, j'ai choisi de les utiliser pour ma déco, et j'ai également fait des petites décos au chocolat blanc. Bref, la recette va être longue, mais je vous rassure, c'est vraiment plus rapide qu'on ne l'imagine dans la réalisation. ^-^ Comme on ne s'improvise pas là-dedans, je suis allée cherchée de l'inspiration sur Amuses Bouche qui comme toujours est un endroit de la toile plein de ressources !

DSC_0139b

Pour un cercle de 20cm*8cm (pour 8 à 12 personnes) :

Génoise (sans gluten) à la menthe :

  • oeufs : 3
  • sucre : 30 g
  • fécule de maïs : 35 g
  • sel : 1 pincée
  • quelques feuilles de menthe ciselées
  • citron : 1
  • eau chaude : 150 ml
  • thé à la menthe
  • sucre : 100 g

Meringues :

  • blancs d'œuf : 2
  • sucre : 100 g
  • sel : 1 pincée

Crème chiboust au citron :

  • oeufs : 2
  • lait  : 65 ml
  • jus de citron : 60 ml
  • fécule de maïs : 15 g
  • sucre : 110 g
  • eau : 35 ml
  • gélatine : 2 feuilles
  • fraises fraîches : 6

Mousse à la fraise :

  • fraises : 230 g
  • sucre : 80 g
  • blancs d'oeuf : 2
  • eau : 30 ml
  • crème fleurette : 200 g
  • gélatine : 3 feuilles

Miroir aux framboises :

  • coulis de framboises : 100 g
  • feuille de gélatine : 1

1- La génoise (J-1) :

On préchauffe le four à 180°C.

On commence par séparer les blancs des jaunes. On bat les jaunes avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. On intègre ensuite la fécule de maïs et la menthe ciselée. 

On monte les blancs en neige et on les incorpore délicatement au mélange précédent.

On place ensuite l'appareil à génoise sur une feuille de papier sulfurisé en veillant à faire un rond qui sera de la taille du cercle. On lisse bien, et on place au four pour une quinzaine de minutes. A la sortie du four, la génoise doit être légèrement colorée mais pas trop.

Personnellement, je nappe ce qui sera le dessous de la génoise avec du chocolat noir pour aider lors de la découpe, pour que les parts ne collent pas au plat, mais ça c'est pas obligatoire.

Pendant la cuisson, on prépare le sirop. Pour cela, on infuse le thé à la menthe dans l'eau chaude pendant 4-5 minutes. On ajoute ensuite au thé, le sucre puis quand tout le sucre est dissout, le jus de citron. On réserve.

2- Les meringues (J-1) :

On laisse le four retomber à 80° C.

On commence par monter les blancs montés en neige. Quand le batteur laisse des traces dans la meringue, on verse le sucre en plusieurs fois. Quand elle est lisse et brillante, on peut arrêter.

Pour dresser les meringues, on place l'appareil dans une poche à douille avec une douille lisse (0.5). Puis on couche des "doigts" d'une longueur d'environ 10 cm sur deux plaques à pâtisserie recouvertes de papier sulfurisé.

On place ensuite au four 2 heures environ. Quand les meringues sont cuites, elles sonnent creux et se décollent sans aucun problème. On réserve. On ne les placera sur le gâteau qu'au dernier moment pour éviter qu'elles ne soient toutes ramollies au moment de la dégustation.

3- La crème chiboust au citron (J-1) :

On place la gélatine dans l'eau froide pour la ramollir.

Pendant ce temps, on fait chauffer le lait avec le jus de citron dans une casserole, jusqu'à ce que cela bout.

En attendant, on bat les jaunes avec une cuillère à soupe de sucre jusqu'à ce que le tout blanchisse. Puis on ajoute la fécule. On verse le lait et le jus de citron doucement dans le mélange, puis on replace dans la casserole pour faire épaissir à feu doux.

On sort du feu, et on incorpore la gélatine bien essorée dans la crème. On réserve.

On s'occupe maintenant de la meringue. On prépare un sirop en plaçant dans une casserole l'eau et le sucre restant que l'on va porter à 110°C.

Pendant ce temps, on monte les blancs en neige ferme.

Quand le sirop est prêt, on réduit la vitesse au minimal et on verse doucement le sirop dans les blancs sans cesser de battre. Quand tout le sirop est incorporé, on peut remonter la vitesse pour aider les blancs à baisser en température. On arrête qiand la meringue est juste tiède.

On incorpore alors la meringue doucement à la crème précédente en plusieurs fois pour obtenir une crème bien onctueuse.

A ce moment, on récupère la génoise, on la place dans le cercle à pâtisserie (chemisé avec du rhodoïd), et on punche avec le sirop. On prend un cercle plus petit (pour moi 16 cm*4.5cm) qu'on pose sur la génoise, au centre et qu'on remplit avec la crème chiboust. On dépose ensuite dedans des morceaux de fraises fraîches préalablement coupées. On lisse bien et hop au congélateur.

Il vous restera de la crème vous pourrez donc vous préparer des petites verrines avec !

4- La mousse aux fraises (J-1) :

On commence par ramollir la gélatine dans l'eau froide.

On mixe les fraises pour obtenir une purée bien lisse, que l'on va ensuite porter à ébullition. On incorpore ensuite la gélatine bien essorée. On réserve.

On prépare un sirop avec l'eau et le sucre que l'on monte à 110°C.

Pendant ce temps, on monte les blancs en neige ferme, puis on réduit la vitesse de batteur au minimum pour incorporer doucement le sirop sans cesser de remuer. Quand tout le sirop est versé, on remonte la vitesse pour faire tomber la température de la meringue.

Quand la meringue est tiède, on l'ajoute délicatement, en plusieurs fois dans la purée de fraises.

Pendant ce temps, on monte la crème en chantilly et on l'ajoute délicatement également au mélange précédent.

On récupère notre cercle du congélateur.

La crème chiboust est normalement assez prise pour permettre de retirer le cercle qui l'entoure. On recouvre alors avec la mousse à la fraise. On lisse bien et on replace au congélateur.

Là, encore il y a de la chance pour qu'il vous reste un peu de crème...

5- Le miroir aux framboises (J-1) :

On prépare le miroir. Pour cela, on fait ramollir la gélatine dans de l'eau froide.

On met le coulis à chauffer, quand il est très chaud. On incorpore la gélatine. On mélange bien pour la faire fondre. On réserve le temps que la température baisse bien.

Quand le coulis n'est plus très chaud, on récupère le gâteau du congélateur, on nappe avec le coulis de framboises et on replace au congélateur jusqu'au lendemain.

6- Jour J : la déco

Le jour J, au moins 4 heures avant, on sort le gâteau et on le décercle pour obtenir un résultat bien propre. On pose sur une assiette et on laisse décongeler au frais. A cette étape, on peut placer la déco sur le dessus. Pour moi, des fraises trempées dans du chocolat blanc et quelques décors de chocolat blanc (dont une partie a été colorée avec du colorant rose).

Quelques minutes avant le service on décore le tour avec des meringues cassées en deux à des niveaux différents . Il est important de ne pas faire ça trop longtemps à l'avance pour qu'elles ne détrempent pas trop...

Et voilà, c'est ENFIN fini !

Alors oui, ça a été long à écrire, mais pour de vrai, ce n'est pas si terrible que ça à réaliser. J'ai même été surprise de presque tout faire en moins de 3 heures alors que je débutais... donc pas de panique !

DSC05107b

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : Amuses bouche

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


30 septembre 2013

..Presque burger très fromage (sans gluten)..

Je vous vois venir... cela ne ressemble pas à un "vrai" bun à burger ! C'est vrai, mais là, ce n'était pas forcément ma volonté de faire un "vrai" bun à burger. Je voulais quelque chose qui fasse office de, tout en étant gourmand. Je ne suis pas dans le monde du sans gluten depuis assez longtemps pour me lancer dans les pains (sachant que c'est déjà une aventure quand on boulange en mode classique !). Quand j'avais réalisé ces petits pains au fromage, je m'étais dis qu'ils avaient assez de tenue pour être détournés lors de ma prochaine grosse envie de burger. Je n'ai pas eu à attendre longtemps, cette envie est arrivée ce week-end. Je me suis donc lancée à partir de la recette précedente, mais je l'ai encore modifiée. Au final, on obtient quelque chose d'assez proche du scone au premier abord, mais sans le côté sablonneux, au contraire. Bien croustillant à l'extérieur et moelleux dedans... ils étaient parfaits, avec un bon petit goût de fromage... yummy !

DSC_0413b

Pour 4 pains de 80 g :

  • farine de tapioca : 55 g
  • farine de riz : 30 g
  • fécule de pommes de terre : 30 g
  • levure : 1 cuillère à café
  • gomme de guar : 1 cuillère à café
  • parmesan : 20 g
  • cheddar : 30 g
  • oeuf : 1
  • huile de colza : 15 ml
  • yaourt nature : 55 g
  • sel, herbes de Provence

On commence par préchauffer le four à 200°C.

Dans un récipient, on mélange les farines, la levure, la gomme de guar, le sel et les herbes de Provence.

On mélange ensuite ensemble l'oeuf, les fromages râpés, le yaourt et l'huile. Puis on ajoute le tout au mélange précédent.

Avec les mains légèrement humides, on façonne 4 "palets" (c'est-à-dire des boules que l'on va légèrement applatir parce qu'elles ne vont pas vraiment prendre de volume à la cuisson donc autant prévoir un pain de la taille du steak). On les place sur une plaque recouverte de papier cuisson et on dépose dans le four pour 20 minutes de cuisson.

On laisse ensuite refroidir avant de découper en deux. On obtient quelque chose d'assez plat. C'est de ce point de vue que ça ressemble assez à des scones, mais les pains tiennent beaucoup mieux et ne s'émiettent pas du tout. C'est ce qui les rend bien adaptés aux burgers d'ailleurs.

Juste avant de les utiliser, on peut les remettre quelques instants au four avec le fromage pour le monter en température. On garnit avec un bon steak haché, de la salade et des tomates. Et plein de fromage !!!!

DSC_0426b

Maintenant, à vous de jouer !

27 septembre 2013

..Brioche matinale au petit goût de fouasse..

Tout le monde n'est pas au régime sans gluten chez les Pommes, et Mr Pomme n'est pas prêt de tirer un trait sur sa brioche matinale. Alors je continue à mettre les mains dans le blé ! Cette semaine j'ai préparé deux énormes brioches dont le goût était "très proche de la fouasse, sans en avoir la texture" si j'en crois mon n'amoureux. Et oui, maintenant, j'en suis réduite à le croire et à me baser sur ses descriptions, et croyez-moi, c'est pas toujours gagné. Gustativement parlant, son cerveau est le plus souvent en mode binaire : bon/pas bon. C'est déjà ça, mais ça manque parfois de subtilité (oh, s'il me lisait...). Heureusement, si des descriptifs plus variés manquent, dans la catagorie bon/pas bon, il y a des nuances et là, c'était très bon... ouf ! J'ai même eu droit à un "délicieux !". ^-^

DSC_0347b

Pour 2 grosses brioches :

  • farine : 650 g
  • sucre : 55 g
  • sel : 1 cuillère à café
  • levure sèche de boulanger : 2 cuillères à café
  • lait : 240 ml
  • babeurre : 240 ml (sinon 230 ml de lait + 10 ml de jus de citron)
  • oeufs : 3
  • beurre : 100 g
  • fleur d'oranger : 2 cuillères à café

On commence par placer dans la cuve du robot, la farine, le sel, le sucre et la poudre à lever. On mélange bien. On creuse un puits dans lequel on va casser les oeufs, et placer la fleur d'oranger.

En fonction des indications du fabricant de la levure, on chauffe ou pas le lait et le babeurre (séparément par contre).

On commence par pétrir pour incorporer les oeufs, tout en ajoutant le lait et le babeurre progressivement. Quand tout est bien homogène, on stoppe le robot, et on place sur la cuve un torchon propre. La pâte doit être très collante, mais pas liquide non plus. Si c'est le cas, rajouetr de la farine. On laisse reposer 20 minutes comme ça.

Une fois ce temps écoulé, on relance le pétrissage 5 minutes environ. On coupe le beurre en morceaux, et on incorpore le beurre en plusieurs fois. On fait attention à ce que le beurre soit bien intégré avant d'en rajouter. Une fois que tout le beurre est bien incorporer, on poursuit le pétrissage 5 minutes. On laisse lever sous le torchon dans la cuve 20 minutes à nouveau.

On récupère alors la brioche qui est très collante. On la travaille avec de la farine pour éviter que la pâte attache. On la divise en 4 et l'on forme 4 ovales que l'on pose sur une plaque couverte de papier sulfurisé. On laisse lever à couvert jusqu'à ce que les brioches doublent de volume.

On préchauffe ensuite le four à 200°C. Pendant ce temps, on dore les brioche à l'oeuf, on peut également parsemer dessus du sucre. Puis on place au four pour 30 minutes environ.

On laisse ensuite refroidir sur une grille avant de déguster. La brioche se conserve bien, mais l'idéal si elle doit attendre plusieurs jours avant d'être dévorée entièrement, c'est d'en couper des tranches et de les congeler.

Vous comprenez pourquoi M Pomme refuse d'abandonner ses brioches matinales ?

DSC_0375b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 septembre 2013

..Canelés de mamie..

Comme il n'est jamais trop tard pour bien poster, et qu'il n'y a rien de meilleur que les canelés (bon quelques petites choses, mais quand même, c'est vraiment à mourir, les canelés...), je vous propose enfin cette recette réalisée en avril 2010 d'après le livre Gâteaux de mamie, un petit livre plein de souvenirs d'enfance... J'adore les canelés et je ne sais combien de recettes j'ai testé. Ma préférée reste celle de Thierry Marx, mais celle-ci est vraiment très agréable aussi, c'est pourquoi j'avais envie de vous la proposer, surtout que cette recette est sans beurre, ce qui m'avait intriguée. Je n'ai pas suivi le mode de cuisson parce que j'avais peur de ne pas avoir un joli résultat avec une heure quinze de cuisson à 150°C seulement... J'ai préféré opter pour ma cuisson traditionnelle qui donne de beaux canelés fondants dedans et croustillants dehors.

P1380948c

 Pour 36 canelés :

  • lait entier : 1 l
  • oeufs : 1 entier + 4 jaunes
  • sucre : 500 g
  • farine : 200 g
  • rhum : 3 bouchons
  • vanille : 1 gousse

1- Jour J-1 :

On commence par mélanger dans un récipient l'oeuf entier, les jaunes, le sucre, le rhum et le lait. On place la farine dans un autre récipient. On creuse un puits au centre et on verse le mélange liquide. On mélange au fouet en intégrant progressivement la farine. On coupe la vanille en deux, on récupère les graines avec la pointe d'un couteau. On incorpore les graines dans l'appareil. Puis on jette la gousse de vanille dedans.

On couvre le récipient avec du papier film et on laisse reposer au frais 24 heures.

2- Jour J :

Le lendemain, on préchauffe le four à 290°.

On verse la pâte dans des moules à canelés (en silicone pour moi donc pas besoin de les beurre. Mais si vous avez la chance d'avoir des moules traditionnels, il faudra les graisser avant) et on enfourne pour 5 minutes. On abaisse ensuite la température à 180° et on cuit entre 50 minutes et une heure selon les goûts.

On laisse refroidir avant de démouler.

Les canelés ne se conservent pas vraiment alors vous avez une bonne excuse pour ne pas vous priver et tout manger tout de suite ! ^-^

P1380994b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Gâteaux de mamie

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 septembre 2013

..Petits pains au fromage sans gluten..

J'ai démarré un régime sans gluten depuis quelques semaines, donc vous allez voir de plus en plus de recettes siglées SG... Pour l'instant, je fais un test d'un mois pour voir si mes douleurs au ventre, la fatigue, les crampes et tout le reste disparaissent en même temps que le gluten de ma vie. Et si c'est positif, j'arrête définitivement... Au vu des premiers signes, je pense que c'est plutôt concluant, mais je dois faire le mois complet avant de décider. 

En attendant, cuisiner sans gluten c'est un joli défi... le plus dur, c'est le pain ! Surtout quand on est française et qu'on adore ça, hein ! Et qu'on vit au Québec et qu'on est donc tentée régulièrement par les bons burgers. Il n'était donc pas question pour moi de m'en passer. Et je crois que je suis sur la voie d'un quelque chose, grâce à Clémence, qui n'est pas du pain, mais jouerait très bien ce rôle. Parfait avec la salade, il fait aussi un très bon pain pour sandwich et sera très prochainement testé en bun à burger, mais je suis sûre qu'il va faire l'affaire sans problème. On est d'accord, ce n'est pas du pain, mais c'est franchement trop bon et ça fait largement "la job" comme on dit ici ! D'ailleurs, M Pomme qui n'est pas privé de gluten s'est laissé tenté et était plus que satisfait !

DSC_0163b

Pour 6 petits pains (je vous conseille de doubler les portions) :

  • farine de tapioca : 115 g
  • levure : 1 cuillère à café
  • gomme de guar : 1 cuillère à café
  • parmesan : 25 g
  • cheddar : 60 g
  • oeuf : 1
  • huile de colza : 40 ml
  • yaourt nature : 30 g
  • eau : 35 ml
  • sel, piment d'Espelette

On commence par préchauffer le four à 200°C.

On fait chauffer l'eau et l'huile séparément.

Dans un récipient, on mélange la farine, la levure, la gomme de guar et le sel. On verse ensuite l'eau et on mélange, puis l'huile et on mélange. On laisse reposer une dizaine de minutes.

On mélange ensuite ensemble l'oeuf, les fromages râpés et le yaourt. Puis on ajoute le tout au mélange précédent. On assaisonne avec le piment. 

Avec les mains légèrement humides, on façonne 6 petites boules de pain. On les place sur une plaque recouverte de papier cuisson et on dépose dans le four pour 25 minutes de cuisson.

La bonne odeur du fromage donne une seule envie à la sortie du four : les croquer sur le champ. Je les ai donc testé immédiatement en petits sandwich avec du poivron, du yaourt, de la feta et quelques brins de ciboulette... je ne vous dis que ça : yummy !

La prochaine fois, je vais doubler leur taille pour en faire des buns à burger, je vous tiens au courant !

DSC_0204-2b

Maintenant, à vous de jouer !

Recette retravaillée à partir de : Clemsansgluten

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 septembre 2013

..Rösti parfait au parmesan (sans gluten)..

En faisant un peu de ménage dans mon ordi, je suis tombée sur de vieilles photos pour mon blog jamais publiées (heureusement je me dis pour certaines !)... J'ai trouvé notamment des photos de mes tout débuts dans l'univers de la cuisine virtuelle... je ne pense pas être devenue une spécialiste de la photo culinaire, certainement pas, mais ce qui est sûr, c'est que quand j'ai vu les photos que j'avais prise d'une assiette de rösti, j'ai trouvé que je m'étais quand même améliorée... Même avec une lumière toute pourrie (photos prises alors qu'il faisait nuit et que ma cuisine n'a plus que 2 hallogènes sur 8), je m'en sors mieux qu'en 2009... ^-^ Mais le fait est que, bien que moche, rien qu'en les voyant, j'en ai eu envie... du coup, le soir-même, j'étais en train de râper des pommes de terre... et oui !

Habituellement, je les fais un peu à l'aveugle, mais cette fois, j'ai suivi les instructions d'Elvira, et j'ai bien fait parce que ça a donné des rösti parfaits ! J'ai adapté la recette à ma sauce, remplacé la farine pour en faire une version sans gluten et voilà, le tour était joué ! Exactement comme ceux que je mangeais les étés où je gardais des enfants dans une famille suisse que j'aimais beaucoup, pour me faire un peu d'argent de poche pour l'année... quand j'étais jeune !

DSC_0300b

Pour 4 personnes :

  • pommes de terre râpées : 700 g
  • oignon : 1
  • oeuf : 1
  • parmesan : 50 g
  • fécule de maïs : 2 cuillères à soupe
  • cumin
  • sel, poivre
  • huile : 2 cuillères à soupe
  • une noisette de beurre

On commence par laver et éplucher les pommes de terre. On les râpe avec la grosse râpe, puis on place le tout dans un torchon propre que l'on dépose sur une passoire pour laisser dégorger.

Pendant ce temps, on coupe finement l'oignon que l'on place dans un grand récipient et on râpe le parmesan dans le récipient.

On presse fortement les pommes de terre dans le torchon pour retirer le plus de liquide possible. On les ajoute à l'oignon et au parmesan. On incorpore la fécule. On assaisonne avec le cumin, le poivre et un peu de sel. On mélange bien le tout.

On met une poêle à chauffer. On la graisse avec une cuillère à soupe d'huile et un peu de beurre. Quand elle est bien chaude, on dépose les pommes de terre et on tasse bien pour faire une jolie galette. On laisse cuire 15 minutes à feu moyen d'un côté, puis on pose la galette sur une assiette pour la retourner plus facilement. On pense à graisser entre-temps la pôele avec l'huile restant et un peu de beurre. On cuit l'autre face 15 minutes également.

Quand c'est prêt, on sert tout de suite. Les rösti se réchauffent, mais c'est quand même tout de suite qu'ils sont meilleurs. Avec une salade, c'est vraiment un repas parfait !!!

DSC_0320b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Tasca da Elvira

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,