25 janvier 2010

..Duo de veloutés autour de la patate douce..

Avant de reprendre le challenge "Fond de placards" dans lequel je me suis lancée avec beaucoup d'assiduité et un peu de succès (quand même, faut reconnaître qu'il y a eu quelques recettes qui nous ont bien régalées en plus d'alléger les étagères), une petit pause "légumes". Oui, parce que si je n'ai pas fait un seul passage au supermarché depuis la semaine dernière pour tout ce qui concerne l'épicerie, il y a un achat à côté duquel je n'ai pas pu, ni eu envie de passer : les fruits et légumes du marché le samedi matin ! Ben oui, si je devais compter sur les quelques conserves qui sont présentes dans mes placards pour manger les fameuses 5 portions par jour, on irait pas bien loin (parce que c'est beurk les légumes en conserve industrielle !!!), et puis en plus, rien de remplace la saveur des fruits et des légumes frais (et de saison tant qu'à faire !).
Et comme vous connaissez la passion de mon chéri pour les soupes et les veloutés, c'est sous cette forme que je vous les propose aujourd'hui. Mais attention, il ne s'agit pas de n'importe quel velouté, il y a une invitée vedette : la patate douce ! Une fois parée de blanc, une autre de orange, la demoiselle sait y faire pour aiguiser nos papilles !
A vos cuillères, prêt... partez !

48926395-2   48927831-2

Velouté de patates douces et de potiron aux moules marinières

Pour 4 personnes :

  • 3 patates douces à chair orange (de taille moyenne)
  • 400 g de potiron
  • 1 litre de bouillon d'eau
  • quelques moules marinières surgelées (merci Mr Picard)
  • sel
  • poivre
  • 1 petit oignon

On commence par peler et couper en morceaux les patates douces et le potiron. On émince l'oignon et on place le tout dans une cocotte avec l'eau. On laisse cuire une vingtaine de minutes. Quand les légumes sont tendres, on les passe au mixeur. On ajoute le jus de cuisson progressivement jusqu'à obtenir la consistance souhaitée et on assaisonne avec le sel et le poivre.
On décongèle (ou on prépare si on achète des moules fraîches) les moules marinières déjà cuites.
Et on sert le velouté en dispersant environ 8 moules par personnes dans l'assiette (ou plus si on est gourmand). Et voilà ! Rapide et délicieux selon mon chéri.

48927255-2

Velouté de patates douces aux épices

Pour 4 personnes :

  • 500 g de patates douces à chair blanche 
  • 1 oignon blanc
  • 1 cuillère à soupe de fond de veau
  • 300 ml d'eau bouillante
  • sel
  • poivre
  • 100 ml de crème
  • ciboulette
  • coriandre moulue
  • curry
  • gingembre
  • 1 cuillère à café d'huile d'olive

On commence par peler et couper en morceaux les patates douces. On émince l'oignon que l'on fait revenir dans l'huile d'olive dans une cocotte. On ajoute les patates douces ainsi que le gingembre, le curry et la coriandre (selon les goûts). On ajoute le fond de veau, on sale légèrement et on poivre. On remue bien et on verse dessus l'eau bouillante. On laisse cuire une vingtaine de minutes. Quand les légumes sont tendres, on les passe au mixeur avec la crème. On ajoute le jus de cuisson progressivement jusqu'à obtenir la consistance souhaitée.
Et on sert le velouté, saupoudré d'un peu de coriandre et de curry. Et voilà !

48927863-2

Maintenant, à vous de jouer !

 

****

Un petit clin d'oeil à Cécile qui m'a fait le plaisir de goûter la deuxième recette de velouté.
Vous pourrez la trouver sur son blog juste ici :

C'est bon, Cécile !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


23 janvier 2010

..Smoothie banane et gingembre (Défi Placard n#5)..

Oui, j'imagine bien ce que vous vous dites... elle essaie de nous faire croire qu'avec cette recette, elle relève le défi placard de Lune... Vous êtes septiques et vous avez tort ! Cette recette est en plein dans le défi : déjà parce qu'il m'a permis d'écouler du lait de soja que j'ai en nombre (très grand nombre... trop grand nombre...) dans mon placard... et oui ! Défi relevé donc ! Et puis, autre avantage de cette recette, c'est qu'elle a permis de sauver d'une fin tragique trois petites bananes toutes noircies qui n'auraient jamais été mangées à la maison (même si dedans, elles étaient parfaitement blanches et même pas tâchées de noir... parce qu'ici, c'est plutôt pas trop mûres qu'on les aime les bananes... oui, oui, on peut pas être bon pour tout ! ^-^). Donc voilà une bonne action ! Et puis une gourmande action parce que ce petit smoothie à la banane, relevé par un rien de gingembre frais râpé... je vous dis pas la gourmandise... non, d'ailleurs, je vous dis rien, je vous montre et puis vous , vous faites, et après vous m'en donnerez des nouvelles !!

48864068-2

Pour 2 personnes :

  • 3 bananes bien mûres
  • 500 ml de lait de soja (ou autre)
  • gingembre frais

Pour la recette, c'est simple : on place les bananes (sans la peau lol) avec le lait de soja dans le mixeur. On mixe bien jusqu'à ce que les bananes soient bien incorporer. On râpe du gingembre (doser en fonction de vos goûts) et on redonne un coup de mixeur.
Et voilà !
Une paille s'iou plaît !!!

48864287-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 janvier 2010

..Galettes de flocons de kamut aux abricots secs et à la ciboulette (Défi Placard n#4)..

Un gros paquet de flocons de kamut patientait déjà depuis trop longtemps dans le placard. Certes, je lui avais déjà rendu visite quelques fois, mais bon, là je dois bien reconnaître que je le négligeais depuis plusieurs semaines... Heureusement, Annellénor est là avec ces délicieuses recettes (dont je ne compte même plus le nombre réalisé dans ma cuisine suite à ces billets alléchants !!!). Cette recette, je l'avais repérée il y a un petit moment, mais je ne l'avais encore jamais faite. Je m'en suis un peu éloignée mais l'inspiration est là quand même.

Parfois, c'est étrange, il y a des choses qui nous font envie mais pour lesquelles on arrive pas à se mettre en cuisine, au prise avec une certaine appréhension... et c'était exactement ça avec ces petites galettes de céréales : devant les photos et la recette, aucun doute, il me fallait y goûter tout de suite, mais au moment de me mettre aux fourneaux je me disais que "finalement, peut-être que...". Mais là, plus question de douter... mes placards n'en peuvent plus, ils rêvent de voir le poids de leurs étagères s'amenuiser... (en même temps, je pourrais bien leur dire que moi aussi c'est mon rêve quand je passe sur la balance, mais que, comme c'est parfois avec le cas avec certains rêves, ben, faut revenir à la réalité !). Bref... je me suis donc lancée et quelle belle surprise, c'était un délice ! Même mon chéri en a manger... bon, j'ai un peu rusé, si je lui avais dit dès le départ que c'était des flocons de kamut, il n'aurait même pas voulu y goûter, mais là, il a cru que c'était des galettes de pommes de terre alors il s'est attablé gaiement. Bien sûr, à la première bouchée il a bien vu qu'il avait été dupé, mais il a quand même reconnu que c'était pas si mauvais que ça... et a fini son assiette... comme quoi...

Blog_1_intro

Pour 6 petites galettes :

  • 80 g de flocons de kamut
  • 300 ml de lait chaud
  • 2 œufs
  • 1/2 oignon frais (parce qu'il était assez gros)
  • sel
  • poivre
  • ciboulette fraîche
  • 8 abricots secs

On commence par faire chauffer le lait que l'on verse ensuite sur les flocons de kamut et on attend que ceux-ci l'absorbe. Une fois que les flocons ont gonflé, on bat les œufs et on les ajoute aux flocons de kamut. On cisèle la ciboulette, on coupe finement l'oignon et les abricots secs et on place le tout dans la préparation. On sale, on poivre et on mélange bien.
On verse ensuite des petites louches de préparation dans une crêpière bien chaude et légèrement huilée, et on cuit bien les deux côtés.
On sert avec une bonne salade (oui, depuis le temps, vous avez dû comprendre que je suis saladovore... j'adore ça et j'en mangerais à tous les repas !!).

Blog_2
Blog_3   Blog_4
Blog_5

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 janvier 2010

..Pain perdu et sa salade de chou chinois (Défi Placard n#3)..

On continue à vider les placards, et cette fois, c'est au pain de mie que je m'attaque (la dernière fois que j'en achète d'ailleurs ! Après je reviens à la boulange maison). Comme je n'avais pas envie de faire des croques (même si à la maison, on adore ça), je me suis lancée dans la réalisation d'une recette (bon le mot est grand là peut-être) que j'avais repéré une fois dans un bouquin de cuisine, mais que je n'avais pas acheté et dont il me restait donc qu'un vague souvenir. Il s'agissait d'un pain perdu en version salée, accompagnée d'une salade de quelque chose.
Comme j'avais du chou chinois et de la ricotta à terminer, c'est avec ça que j'ai fait ma salade... un délice d'ailleurs. Et finalement, ce pain perdu salé, s'il demande à être amélioré (je pense que j'utiliserai du parmesan notamment la prochaine fois avec l'œuf battu pour donner un peu plus de goût au pain justement) était une bonne première.
En plus de continuer le défi dans lequel je me suis engouffrée à la suite de Lune, ce petit repas a répondu à l'exigence de ce soir-là : rapidité, efficacité ! Trop à la bourre pour élaborer quelque chose, il me fallait un petit truc rapide qui remplisse nos estomacs criant famine. Accompagné d'une petite salade de mâche, ce pain perdu est top !

Blog_1_intro

Pour 2 personnes :

  • 2 gros œufs
  • 2 tranches de jambon blanc
  • 150 g de chou chinois
  • 1/2 oignon frais
  • 1 cuillère à soupe de ricotta
  • 1 cuillère à café de moutarde ail et fines herbes
  • 2 tranches de pain de mie aux céréales
  • sel
  • poivre
  • 2 cuillères à soupe de crème liquide allégée
  • estragon

On commence par faire cuire un œuf pour en faire un œuf dur.
On bat ensuite l'autre œuf avec la crème, un peu de sel et de poivre.
On écale ensuite l'œuf dur et on l'écrase à la fourchette. Dans un saladier, on place ensemble l'œuf écrasé, le chou chinois et le petit morceau d'oignon finement émincés. On ajoute la ricotta et la moutarde et l'estragon. On ajuste l'assaisonnement avec un peu de sel et de poivre si nécessaire.
On trempe ensuite les tranches de pain de mie dans le mélange d'œuf battu avec le crème. On le fait des deux côtés, puis on fait cuire le pain dans une poêle bien chaude avec un peu de beurre. On laisse dorer puis on tourne le pain pour faire dorer l'autre face. Dans une autre poêle, on fait revenir rapidement les tranches de jambon blanc jusqu'à ce qu'elles colorent.
Puis on dresse le pain perdu : pour cela, il suffit de placer le jambon sur le pain, la salade de chou sur la tranche de jambon que l'on replie légèrement pour remettre un petit peu de salade. De l'estragon par-dessus pour la déco, et c'est prêt !!!

Blog_2   Blog_3

Blog_4

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 janvier 2010

..Petits moelleux pommes-poires aux pépites de chocolat (Défi Placard n#2)..

Allez entre deux clafoutis et deux plats asiatiques, je suis aussi cap' de faire autre chose. Bon, en même temps là, j'avais pas eu trop le choix... j'avais un peu oublié le pain pour le petit déj', du coup fallait bien que je me rattrape pour qu'on ait quelque chose à se mettre sous la dent avant de partir bosser... enfin, surtout ma petite moitié parce que moi, à la limite, comme je bosse à la maison, c'est plus facile d'improviser. Mais Mr a des horaires à respecter (enfin, c'est ce qu'il dit...). Une petite poire toute seule à fond du panier à fruits me regardait la larme à l'œil. Faut dire que c'est pas facile d'être la seule poire de toute une colonie à ne pas avoir été mangée... c'est un peu comme si elle était passée à côté de son destin celle-là, une vie ratée... Je ne pouvais pas laisser faire ça ! Il fallait bien que j'agisse pour redorer l'image dévalorisante que cette pauvre poire était en train de se faire d'elle-même ! Et trouver un sens à son existence.

Pour pas qu'elle se sente trop seule et parce que les amis sont les meilleurs recours en cas de déprime, j'ai décidé de lui associer une petite pomme. Elle n'était pas encore délaissée celle-là, mais je sentais bien qu'elle ne demandait qu'à se rendre utile. Par contre, il y avait une tablette de chocolat aux éclats de cacao qui ne comprenait pas bien pourquoi elle restait dans ce placard sans jamais voir le jour... qu'à cela ne tienne, elle allait pouvoir être de la partie !

Et voilà, comment épaulée de ces alliés alimentaires j'ai pu relever deux défis en même temps :
- remplir l'estomac de mon cher et tendre
- participer au défi placard de Lune
Si c'est pas du bol ça !!

Blog_1_intro

Pour 10 moelleux :

  • 300 g de farine
  • 2 œufs
  • 200 ml de lait
  • 60 g de beurre
  • 60 g de fromage blanc
  • 90 g de sucre
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 1 pomme
  • 1 poire
  • 100 g de chocolat grossièrement haché
  • 1 peu d'extrait naturel de vanille

On commence par faire fondre doucement le beurre (attention, il ne faut surtout pas qu'il se colore).
Dans un saladier, on mélange ensemble la farine, le sucre et la poudre à lever. On ajoute ensuite les œufs battus et le lait progressivement en remuant bien pour ne pas faire de grumeaux. On ajoute enfin le beurre et la vanille.
On pèle, épépine et coupe en dès la pomme et la poire. On hache grossièrement le chocolat. Et on insère tout cela dans l'appareil à moelleux.
On place ensuite dans des moules à muffins, et hop, au four à 200° pour 20-25 minutes.

Blog_2

Blog_3   Blog_4

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


19 janvier 2010

..Nouilles chinoises sautées aux crevettes (Défi Placard n#1)..

Cela faisait longtemps que je n'avais pas cuisiné asiatique, et ça commençait à manquer à la maison. Du coup, cette semaine, ça a presque été que ça... quand je vous dis que je suis "légèrement" mono-maniaque et obsessionnelle sur les bords... Heureusement, mon chéri ne se plaint jamais... Quel amour ! Faut dire que la cuisine asiatique permet aussi de jolies variations, ce qui fait qu'on ne mange jamais la même chose. Et puis entre ça et son passé "boîte de conserve", y'a pas photo quand même !

Ce plat n'est pas non plus n'importe quel plat parce qu'il participe à la réalisation du défi que Lune s'est lancée et dans lequel j'ai décidé de la suivre parce que ça va me forcer à le tenir (oui, oui, oui, 1001 fois vous m'avez entendu dire "cette fois, je vide les stocke !!!")... LE DÉFI PLACARD ! Et cette fois, pas le droit d'arrêter tant que les stocks ne sont pas à 0 parce qu'il me manque ZE ingrédient pour faire le truc que j'ai dans la tête !! Et cette fois, je vais y arriver. Je vous épargne les photos de mes placards et de mon frigo-congélo parce qu'on croirait que la troisième guerre mondiale est proche et que je dois nourrir une famille de 10 personnes pendant 6 bons mois... le temps que la zone soit décontaminée et que l'on puisse sans risque remettre le nez dehors... Le problème (enfin pas vraiment un problème quand même, c'est juste façon de parler) c'est qu'il n'y a pas de guerre à l'horizon (remarque, la fin du monde c'est quand même pour 2012... est-ce que j'aurais le temps de refaire des stocks d'ici là si je déstocke aujourd'hui ?!!??!) et que nous ne sommes pas une famille de 10 mais de... 2...

Bon allez, faut que je me guérisse de cette sale habitude d'engranger, engranger et engranger encore... Et une fois le vide fait, plus question de se laisser envahir à nouveau... pas vrai ??!!?

Blog_1_intro

Blog_2_intro

Pour 2 personnes :

  • 100 g de nouilles chinoises
  • 300 g de grosses crevettes
  • 5 tranches fines de lard
  • 1 petit oignon nouveau
  • 200 g de chou chinois
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja
  • 1 cuillère à café de 5 épices
  • 3 cuillères à soupe d'huile d'arachide
  • coriandre fraîche

On commence par faire cuire les nouilles chinoises selon les indications du fabricant, on les égoutte et on réserve.
On coupe le lard en morceaux, on émince le chou et on taille l'oignon en tronçons. On décortique les crevettes.
On fait ensuite chauffer le wok avec l'huile. On place dedans l'oignon, le chou et les crevettes, et on fait revenir le tout jusqu'à ce que cela dore. On ajoute enfin les pâtes et le lard. On fait sauter le contenu pendant 4 minutes environ. On baisse alors le feu et on ajoute la sauce soja et les 5 épices. On laisse cuire comme cela 2 petites minutes et on sert aussitôt, en prenant bien le temps quand même de saupoudrer de coriandre fraîche ciselée.
Un vrai délice de fin de placard... enfin, en même temps, faut reconnaître que là, il s'agissait de jolies fin de placard... ça va être plus difficile d'ici quelques jours...

Blog_3

Blog_4

Blog_5   Blog_6

Blog_7

Blog_8

Maintenant, à vous de jouer !

18 janvier 2010

..Clafoutis pommes et myrtilles..

Je vous ai "quitté" la semaine dernière avec un clafoutis, je vous retrouve donc avec un... clafoutis ! Ben, oui, il est important de rester cohérent ! Surtout si cette cohérence doit m'amener à cuisiner des clafoutis... faut dire que je suis tellement atteinte pour la clafoumania que je n'ai pas besoin de chercher bien loin pour me trouver des excuses pour en servir à toutes les sauces... Et si jusqu'à présent j'arrivais à contrôler mes pulsions (rendez-vous compte... je n'avais pas publié sur le clafoutis depuis le 22 septembre... près de 4 mois d'abstinence !!!), comme n'importe quel addict, la rechute est toujours possible, son ombre menaçante planant toujours au-dessus de ma tête telle une épée de Damoclès... Et il m'a suffit de plonger ma cuillère dans une de ces gourmandises, de me délecter d'une seule bouchée de ces délices pour retomber dans l'addiction...
Et voilà... c'est reparti pour une série qui ne va pas s'arrêter de ci-tôt je crois ! Mais bon, va bien falloir vous y faire, parce que c'est comme ça, je n'y peux rien ! Je suis malade !!!
Mais celui-ci est plus de saison que le précédent : pommes et myrtilles, une association terrible !!! Les yeux comme les papilles en profitent pleinement !!!

48670240-2

Pour 6 personnes :

  • 380 ml de lait
  • 2 œufs
  • 65 g de sucre
  • 100 g de farine
  • 1 pincée de sel
  • vanille en poudre
  • 2 grosses pommes
  • 100 g de myrtilles environ

On commence par battre les œufs avec le sucre. On ajoute ensuite progressivement le lait et la farine et le sel. On mélange bien. On ajoute la vanille en poudre.
On pèle et on épépine les pommes que l'on coupe en morceaux pas trop gros.
Dans des ramequins individuels, on place quelques morceaux de pommes et quelques myrtilles dans le fond et on verse l'appareil par-dessus.
On place ensuite au four à 180° pour 40 minutes.
Et on se régale de sa monomanie !!!

48670315-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 janvier 2010

..Clafoutis aux griottes et lait de soja (parce que Clarence était là !)..

Bon, je sais pas vous mais moi, ce temps gris et tout tristoune, je commence à en avoir marre. Je n'ai rien contre l'hiver en général, mais ce qui me manque c'est la couleur !!! Je veux de la couleur, je veux de la couleur... La dépression saisonnière me guète... si elle ne m'a pas déjà rattrapée !!
Du rouge, du violet, du vert, du jaune, du orange (et attention, je suis cap' de vous faire toute la liste des couleurs... oui, oui, oui)... Autour de moi et dans mon assiette ! Enfin, pour l'instant c'est surtout dans l'assiette... dès que j'ai trouvé comment parer le ciel de bleu, je vous préviens...
Du côté de mon assiette donc, c'est plus facile. Faut dire que je bénéfice ici de l'aide d'un allié de taille ! Et quel allié, un génie... un homme qui sans le savoir donne le sourire à des milliers de ménagères soucieuses de se soustraire de l'inexorable cycle des saisons, désireuses de se libérer du dictat de la nature sans pour autant lui nuire (ben oui, quand même... faut pas pousser... avec la nature la loi du talion est exponentielle... tu lui fais du mal, elle te le rend au centuple ! Donc pas de cerises en janvier achetées sur le marché et produites de manière contre-nature). Cet homme nous vient d'un pays froid, le Canada. Et il fallait bien un canadien, un habitué des température négatives pour inventer ce procédé révolutionnaire : la congélation !!! Alors merci Clarence Birdseye ! En 1923, les poissons pour toi, en 2010, les cerises pour moi !!!
Et grâce à toi... ce clafoutis aux saveurs de l'été avec de bonnes griottes rougies au soleil... de l'été !!! Un clafoutis tout rouge et bien acidulé comme j'en rêvais !!! Mais tout ça en hiver !!!

48571226-2

Pour 6 personnes :

  • 3 œufs
  • 75 g de sucre
  • 100 g de farine T65
  • 350 ml de lait de soja
  • 1 pincée de sel
  • 400 g de griottes surgelées
  • 1 bouchon de rhum brun
  • 1 peu d'extrait de vanille

On commence par battre les œufs et on ajoute le sucre. On insère progressivement la farine et le sel sans sans cesser de mélanger. Puis on ajoute le lait, la vanille et le rhum.
Dans des plats individuels ou un grand plat, on place les cerises au fond, puis on verse l'appareil par-dessus.
Et on place au four pour 45 minutes à 180°.

Un véritable délice !! Mon dieu ce que cela avait pu me manquer !!!!

Et si quelqu'un a la solution pour que les cerises restent dans le clafoutis au lieu de toutes remonter à la surface, je veux bien. Non pas que ça me dérange comme ça parce que j'aime bien les deux couches, mais juste parce que je suis curieuse de savoir pourquoi vous y arrivez toutes et pourquoi cela me résiste ! J'ai testé plusieurs techniques mais ces cerises fugueuses finissent toujours par se faire la malle et terminer en haut du clafoutis !!! Pfff....

48571604-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 janvier 2010

..Quiche sans pâte à la graisse de Noël ..

La graisse de Noël... mékézako ?
Il s'agit d'une spécialité fromagère produite exclusivement de mi-novembre à mi-janvier. C'est un fromage très onctueux qui est fabriqué au moment où bêtes mettent bas, d'où la qualité de sa texture. Et si la graisse de Noël est souvent utilisée en Auvergne pour préparer une spécialité régionale, la soupe de Noël, aujourd'hui c'est dans une quiche sans pâte qu'il va finir. Histoire de tenir compagnie à un petit morceau de jambon cru qui peine à disparaître dans le frigo...

Cela faisait longtemps que je n'avais pas fait une petite quiche sans pâte... mais c'est tellement bon que je ne pouvais plus résister. Tellement rapide à préparer et idéal pour y glisser ce qu'il reste dans nos placards. Pour cette fois donc, un peu de jambon cru, quelques champignons, un peu de graisse de Noël et un peu d'estragon pour aromatiser le tout, et le tour est joué !

48522933-2

Pour 6 personnes :

  • 3 œufs
  • 500 ml de lait demi-écrémé
  • 100 g de farine T65
  • 70 g de gruyère râpé
  • 100 g de graisse de Noël coupé en cube
  • 1 petit morceau de jambon cru (honnêtement je n'ai pas pesé)
  • poivre
  • estragon
  • 100 g de petits champignons de Paris

On commence par faire revenir les champignons dans une poêle avec un peu d'huile d'olive jusqu'à ce qu'ils soient dorés. Puis on réserve.
On bat ensuite les œufs en omelette. On ajoute le lait puis la farine. On mélange bien en faisant attention à ne pas faire de grumeaux. On ajoute ensuite le gruyère.
On coupe en dès le jambon et la graisse de Noël. On ajoute à la préparation avec les champignons. Un peu de poivre et d'estragon. Et on mélange bien.
On verse dans un moule (j'ai choisi un petit moule à manquer pour que la quiche soit plus épaisse, mais on peut aussi la mettre dans un moule à tarte si on l'aime plus fine).
On place au four pour 45 minutes à 210°.
Et voilà, reste plus qu'à préparer une bonne vinaigrette pour la salade pour accompagner tout ça !

48522324-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 janvier 2010

..Bûche chocolat blanc, framboises et éclats de pistache (et même un peu de limoncello)..

Bon, reconnaissez que je ne suis pas douée aujourd'hui pour trouver un nom à mes petites fabrications.... Et s'il a le mérite d'être explicite, ce titre ne fait pas franchement rêver... pas assez de mystère... Bûche "la vie en rose"... mouais... à vrai dire, je ne suis pas capable de mieux pour le moment... à vot' bon coeur si vous êtes inspirés !
Ce n'est pas la bûche que j'ai faite pour les fêtes (va quand même falloir que je la publie...), mais pour un pot à la fac la semaine dernière... et si elle n'a pas été très plébiscitée au milieu des dizaines de galettes qui étaient, elles, à la fête, et ben, croyez-moi, elle était délicieuse !! Et je peux vous l'assurer parce que du coup j'en ai mangé quelques jours... Et si quelqu'un veut m'aider à la finir, je l'attends !!

En tous cas, avant de vous livrer la recette, je vous rassure, ça peut paraître long, mais en fait c'est vraiment très rapide à faire. En tout, sans compter les temps de cuisson et de repos, j'ai dû y passer 30 minutes tout au plus... bon, si j'y avais passé un peu plus de temps, elle aurait sans doute était plus jolie, mais je devais me presser... et finalement, c'était pas si mal que ça quand même.

48490943-2

Pour 10-12 personnes :

Pour la génoise :

  • 4 œufs
  • 90 g de sucre
  • 110 g de farine

Pour le sirop :

  • 4 cuillères à soupe de limoncello
  • 1 cuillère à soupe d'eau
  • 10 g de sucre

Pour la garniture :

  • 200 ml de crème entière très froide
  • 200 g de framboises surgelées
  • 20 g de pistache non salées émondées
  • 180 g de chocolat blanc

Pour la décoration :

  • 150 g de chocolat blanc
  • 2 cuillères à café de crème liquide
  • 4 gouttes de colorant alimentaire liquide rouge
  • 2 cuillères à café de crème de framboises
  • quelques billes de chocolat

Donc on commence par préparer la génoise en mélangeant ensemble les jaunes d'œuf et le sucre. On les bat jusqu'à ce que le mélange double de volume. On intègre ensuite la farine. Puis on monte les blancs en neige et on les incorpore délicatement.
On place ensuite l'appareil à génoise sur une feuille de papier sulfurisé. On lisse et on veille à former un rectangle assez régulier. Et on place au four (180°) pour 12 minutes. A la sortie du four, la génoise doit être légèrement colorée mais pas trop. Trop cuite, elle risque de se briser pendant le roulage. On pose la génoise sur un chiffon humide. Et on roule la génoise avec le chiffon.

Pendant ce temps, on prépare la garniture. Pour cela, on monte la crème très froide en chantilly. On fait fondre les 180 g de chocolat blanc au bain marie. Dans un saladier, on incorpore le tiers de la crème chantilly au chocolat blanc en mélangeant bien pour avoir quelque chose de lisse. On incorpore ensuite le reste de la chantilly très délicatement avec une maryse en soulevant bien le mélange pour ne pas "casser" la chantilly.

On prépare un sirop avec le limoncello, 1 cuillère à soupe d'eau et 10 g de sucre.

On déroule la génoise, on retire le papier sulfurisé. On nappe d'abord la génoise avec le sirop en utilisant un pinceau pour que ce soit plus facile.
On nappe ensuite la génoise de garniture. On parsème de framboises et d'éclats de pistache. On roule à nouveau la génoise. On la serre dans du papier film ou du papier d'aluminium, et on place au frais pour une bonne heure.

Une fois ce temps passé, on prépare le nappage. Pour cela, on fait fondre au bain marie 150 g de chocolat blanc avec 2 cuillères à café de crème. Hors du feu, on ajoute quelques gouttes de colorant alimentaire rouge pour obtenir une jolie couleur rose et aussi 2 cuillères à café de crème de framboises. On attend un peu que le nappage refroidisse pour qu'il soit un peu moins liquide et donc plus facile à appliquer. On nappe alors le roulé avec le nappage.
On peut faire quelques vagues à la fourchette pour décorer. J'ai aussi ajouter quelques perles de chocolat et des petits "décors" de chocolat noir (c'est un grand mot pour ce que j'ai fait. Je les ai obtenus simplement en faisant des gribouillis avec du chocolat fondu sur une feuille de rhodoïd que j'ai placé au frais 15 bonnes minutes pour que le chocolat soit bien froid avant de le décoller de la feuille. J'ai aussi tenté de faire des demi sphère de chocolat pour décorer les bouts de la bûche... fallait que j'aille vite donc c'est pas parfait, mais l'idée était là ^-^).

On la laisse au frais jusqu'à dégustation !

48490060-2

Et pour les curieux qui veulent savoir comment c'était dedans, une photo prise avant l'enrobage...

48490077-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,