13 juillet 2012

..Les canelés de T. Marx, LE Thierry Marx !..

Et oui, encore une ! Et si vous croyez que rien ne ressemble plus à une recette de canelé qu'une autre recette de canelé, détrompez-vous ! Celle-ci est différente tant dans la procédure que dans la recette ou encore dans la cuisson... différente des autres recettes que j'ai déjà testées, hein, peut-être pas de celle de votre merveilleuse mamie bordelaise !

Bref, Marx était déjà un chef que j'aimais beaucoup, mais, là, pour une fois qu'une de ses recettes me semble abordable du haut de ma petite expérience et de mes faibles compétences, je l'aime encore plus ! Et puis, c'est parce que c'est lui, mais franchement, je pense que c'est MA recette préférée. Les canelés sont ultra croustillants à l'extérieur et terriblement moelleux à l'intérieur. Les saveurs sont équilibrées, vanille et rhum s'associant toujours merveilleusement. Et puis, je l'ai trouvé beaucoup moins grasse que les autres recettes testées. Version validée à la maison !

P1690393

Pour 40 mini canelés :

  • 500 g de lait entier
  • 1 oeuf
  • 2 jaunes d'oeuf
  • 200 g de sucre
  • 125 g de farine
  • 1 cuillère à soupe de rhum brun
  • 1 gousse de vanille
  • 1 cuillère à soupe d'huile neutre

1- La veille :

On commence par fouetter rapidement les jaunes, l'oeuf et les 200 g de sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. On ajoute ensuite le lait, et on mélange à nouveau.

On place le tout dans une casserole, avec la gousse de vanille fendue en deux, sur feu doux et on porte à ébullition en remuant pour éviter que la préparation n'attache.

Quand l'ébullition commence, on stoppe la cuisson et on verse la préparation dans un saladier que l'on laisse à température ambiante pour refroidir. Cette crème est plus épaisse que les appareils à cannelés habituels, mais c'est normal.

Quand l'appareil a refroidi, on incorpore la farine, puis l'huile et le rhum.

On dépose au frais 24 heures.

2- Jour-J :

On préchauffe le four à 200° C.

On récupère la préparation, on retire la vanille. Puis on remplit les moules aux 2/3. Si vous avez des moules en silicone comme moi (pas très orthodoxe, mais bon...), pas le peine de beurrer. Par contre, si vous avez la chance d'avoir les supers moules de la mort qui tue... on beurre !

On place enfin au four et on laisse cuire 1 heure.

Une fois le temps de cuisson terminé, on laisse légèrement refroidir et on démoule. On laisse refroidir complétement à température ambiante sur une grille avant de les engloutir... le jour même évidemment parce que, s'ils sont toujours bons le lendemains, ce n'est que le jour J qu'ils sont croustillants... pas d'excuse alors pour en manger un, puis un autre, puis un autre et encore un autre avant d'entamer le dernier et celui qui va bien pour la route !

P1690413

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Le cannelé. Ce mystère nommé désir

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,