08 juillet 2013

..Paris-Brest à la pistache..

Il y a quelques jours, nous étions invités pour un anniversaire et quand j'ai demandé si je pouvais amener quelque chose, on m'a, l'air de rien, glissé que je pouvais faire un dessert. Ca tombait bien, j'avais décidé de m'essayer au Paris-Brest. Mais je voulais une crème à la pistache avec... C'est ma folie des fruits rouges ces derniers jours qui a fait naître cette envie de pistache, la gourmandise procède souvent par association chez moi... J'ai envie d'un truc, mais quand je l'ai enfin réalisé, ça me fait penser que j'aurais envie de ça and so on... On en finit pas... Bref, comme j'ai à nouveau un peu plus de temps, j'ai décidé de me mettre à apprivoiser vraiment mon four et donc pour ça, il me faut y faire cuire autre chose que des gratins de légumes hein... Surtout si je veux bientôt pouvoir passer à l'étape "macarons"... La pâte à chou est donc parfaite pour entamer la transition... Et comme pour l'instant, y'a encore des réajustements à faire, je sens que Mr Pomme va se faire une nouvelle série de dégustation le week-end prochain et certainement le suivant... Trop dur d'être marié à celle qui voulait maîtriser son four...

Paris_Brest (10)

Pour deux Paris-Brest de 18 cm de diamètre environ :

Pour la pâte à chou :

  • 125 g de lait
  • 125 g d'eau
  • 125 g de beurre
  • 140 g de farine
  • 4 g de sel
  • 4 oeufs + 1 oeuf pour la dorure
  • amandes effilées

Pour la crème mousseline à la pistache (recette de base trouvée ici, sur le délicieux blog Amuse Bouche) :

  • 500 g de lait entier
  • 150 g de sucre
  • 2 oeufs + 1 jaune
  • 50 g de fécule de maïs
  • 200 g de beurre à température ambiante
  • 2 cuillères à soupe de pâte de pistaches

1- Préparation de la crème mousseline :

Dans une casserole à fond épais, on fait chauffer le lait avec la moitié du sucre jusqu'à ébullition. 

Dans un saladier, on bat les oeufs avec le reste de sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. On ajoute la fécule de maïs et on bat à nouveau pour bien l'incorporer.

On verse en plusieurs fois le lait encore chaud sur les oeufs en mélangeant bien.

On remet la préparation sur feu doux, et sans cesser de mélanger, on laisse épaissir la crème. On a donc obtenu une belle crème pâtissière que l'on va laisser refroidir tranquillement (en la couvrant bien avec un film plastique pour pas qu'elle croûte).

Quand elle est froide. On fouette le beurre pour obtenir quelque chose de bien crémeux. Puis on ajoute la crème pâtissière, cuillère par cuillère. On mélangeant bien au batteur entre chaque ajout pour bien l'incoporer. Vers la fin, on incorpore la pâte de pistaches. La crème mousseline ainsi obtenue a vraiment une belle tenue ce qui fait qu'elle se travaille très bien ensuite à la poche à douille pour le montage. Elle est vraiment parfaite et en plus délicieuse... On la conserve au frais en attendant.

2- Préparation des choux :

Dans une casserole, on verse l'eau, le lait, le beurre et le sel. On place sur feu doux et, dès le début de l'ébullition on sort du feu.

Hors du feu, on incorpore la farine tamisée en une seule fois et mélangeant vivement avec une spatule en bois.

On replace sur feu moyen pour déssècher la pâte pendant 2 minutes, en remuant énergiquement. 

On transvase la pâte à choux dans un récipient. On incorpore les œufs un à un en attendant à chaque fois que l'œuf soit bien intégré à la pâte avant de passer au suivant. A la fin, on doit obtenir une pâte souple qui fait un ruban. Si ce n'est pas le cas, on prend un autre œuf que l'on bat en omelette et on l'incorpore cuillère par cuillère jusqu'à obtenir la bonne consistance.

On préchauffe le four à 180°.

Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, on dresse un cercle de 18 cm environ, puis collé contre un deuxième plus petit à l'intérieur du premier. On refait la même chose sur une autre plaque.

On nappe délicatement les deux cercles avec un oeuf battu. On parsème d'amandes effilées.

On fait cuire 35 minutes sans ouvrir la porte du four. Quand les cercles sont bien cuits (ils sont très légers et sonnent creux à l'intérieur), on les décolle et on les place sur une grille pour qu'ils refroidissent.

3- Montage des Paris-Brest :

On découpe délicatement les cercles en deux pour les ouvrir et les garnir.

On récupère la crème mousseline. On redonne un coup de batteur si besoin. On remplit une poche équipée d'une douille canelée de crème et on dépose des petites montagnes de crème tout le long des cercles sur deux rangées. On replace le haut du cercle sur la crème. On saupoudre de sucre glace et voilà !

Plutôt contente pour un premier essai dans un four capricieux et pour un premier Paris-Brest... Il a eu un joli succès, même si maintenant, va falloir que je travaille sur l'esthétique qui était pas franchement au rendez-vous... Pas facile de dresser la pâte en un joli cercle régulier même en ayant fait une empreinte avant... Va falloir s'entraîner !

Paris_Brest (17)

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 juillet 2013

..Crumble aux pommes et bleuets (sans gluten sans lactose)..

Finissons la semaine en douceur. Cette recette date un peu, mais l'avantage, c'est qu'un crumble c'est toujours de saison. Déjà, des pommes, on en trouve tout le temps, mais si comme moi, vous adorez ça, mais qu'arrivé en juin, vous êtes en peu tannés et que vous envie d'autres choses (et comme je vous comprends... vive les cerises !), ben, il suffit de changer les fruits parce qu'ici, la vedette c'est la pâte à crumble. Une pâte toute pensée pour les intolérants et totalement adoptée à la maison parce que Mr Pomme la préfère à la pâte à crumble classique. Mais qui ne perd rien en gourmandise !

P1780305

Pour 8 personnes :

  • 200 g de farine de riz
  • 100 ml d'huile neutre
  • 50 g d'amandes en poudre
  • 80 g de sucre
  • 80 ml de lait d'amande
  • 1 pincée de sel
  • 8 pommes
  • 200 g de bleuets

On commence par préparer la pâte à crumble.

Pour cela, c'est assez simple. On mélange ensemble la farine, le sel, le sucre et les amandes en poudre. Puis on verse en une fois la farine et le lait. Et du bout des doigts, on mélange pour amalgamer le tout, sans trop travailler la pâte tout de même. La texture est différente de ce que l'on obtient puisqu'il n'y a pas de beurre pour sabler, mais ça reste proche d'une pâte à biscuit. On réserve au frais.

On préchauffe le four à 190°C. On pèle les pommes que l'on coupe en morceaux. On place les pommes et les bleuets dans un plat allant au four. On émiette la pâte dessus. Puis hop, au four pour 35 minutes environ, jusqu'à ce que la pâte à crumble soit dorée et les fruits tendres. Chaud, tiède, froid... c'est TOUT bon !

P1780290

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

24 juin 2013

..Blondies aux framboises (sans gluten)..

Ah... le chocolat... Ce n'est pas un réflexe pour moi d'aller vers le chocolat blanc, mais j'en achète régulièrement et de temps en temps je lui fait prendre l'air. Il y a plusieurs mois maintenant, nous avons été invité chez une amie et je m'étais proposée pour amener quelque chose de sucré (comme c'est étonnant). Comme je fais très souvent un brownies dans ces situations, je me suis dit que c'était l'occasion de poursuivre les habitudes tout en les changeant en testant mon premier blondies. Je n'ai pas pris de risque pour cet essai, j'ai piqué la recette à Isabelle de Eat my cake now. Je lui ai même piqué la présentation en bouchées rondes que j'ai adorée. J'ai juste apporté quelques modifications dans les ingrédients et les proportions. En tous cas, je ne regrette pas ce choix parce que c'était top et on peut dire qu'il a pas fait long feu... A refaire !

P1780889

Pour un moule 20*20 cm :

  • 80 g de fécule de maïs
  • 50 g de poudre d'amandes
  • 110 g de sucre
  • 0,25 cuillère à café de sel
  • 100 g de chocolat blanc
  • 2 oeufs
  • 90 g de beurre
  • 100 de framboises

On commence par préchauffer le four à 165°C.

On mélange ensemble la fécule de maïs, la poudre d'amandes et le sel.

On fait fondre au bain-marie le chocolat et le beurre. Puis on ajoute le sucre en mélangeant bien, puis les oeufs l'un après l'autre. On incorpore enfin le mélange fécule-amandes-sel. On mélange jusqu'à obtenir une pâte bien lisse.

On incorpore délicatement les framboises.

Et on place au four pour 25 minutes.

On laisse ensuite bien refroidir avant de découper des morceaux à l'aide d'un petit emporte-pièce. Avec ce format c'est parfait, parce que même si de manière surprenant, ce n'est pas aussi sucré qu'on pourrait le penser, je pense qu'on l'apprécie d'autant plus qu'on en mange des petites portions. En tous cas, le mélange avec la framboise est assez topissime. A refaire prochainement !

P1780896   P1780910

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Eat my cake now

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 mars 2013

..Far aux pommes et pistache (sans gluten sans lactose)..

Et oui, ces adaptations sont ma nouvelle lubbie... Comme souvent, l'absence de gluten ne se sent pas vraiment dans ce type de recette (évidemment un bon pain... c'est autre chose), et pour remplacer le lait, cette fois j'ai choisi une boisson à la noix de coco. Ce n'est pas exactement du lait de coco, mais je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas en utiliser à la place si on en a pas. On trouve ça au Québec au même rayon que le lait d'amande, de soja ou de riz. Ca sent bien la noix de coco et ça a vraiment la texture du lait ce qui rend le produit très intéressant en pâtisserie.

2013

Pour 8 personnes :

  • 4 belles pommes
  • 20 g de sucre
  • 50 g de fécule de maïs
  • 35 g de farine de riz
  • 40 g de poudre d'amande
  • 20 g de pâte de pistache
  • 1 pincée de sel
  • 3 oeufs
  • 300 g de boisson à la noix de coco

On commence par préchauffer le four à 190°C.

On tamise la fécule et la farine de riz dans une terrine. On ajoute la poudre d'amande, le sel et le sucre.

On bat les oeufs en omelette. On les ajoute dans les farines et on mélange bien avec une cuillère en bois. On ajoute la pâte de pistache, et on verse en plusieurs fois le lait en mélangeant bien pour obtenir une pâte bien lisse en sans grumeaux.

On dépose les pommes épluchées et coupées en gros morceaux dans un moule, on verse l'appareil dessus.

On place au four pour 45 minutes de cuisson. On laisse bien refroidir parce que faut quand même le reconnaître, même si c'est difficile d'attendre, c'est quand même bien meilleur froid, le lendemain.

2013

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 20:31 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

12 mars 2013

..THE brownie sans gluten et sans lactose... que même personne y voit la différence !..

Ca y est, je le tiens ! LE brownie sans gluten et sans lactose. J'étais tentée de garder la recette pour moi histoire de me rendre indispensable auprès d'une amie intolérante (euh... au gluten et au lactose bien sûr !) lorsqu'elle se serait trouvée en mal de gourmandise, mais comme je suis d'humeur généreuse, allez, je partage ! Pour le coup, aucune différence avec un brownie classique ! Vous pouvez y aller, personne ne verra la différence et vous économiserez sur les matières grasses d'origine végétale du coup !

P1790167

Pour 18 petites bouchées :

  • 180 g de chocolat noir à 54%
  • 20 g de chocolat noir à 70%
  • 90 g de sucre
  • 27 g de fécule de maïs
  • 2 oeufs
  • 30 g d'huile neutre
  • 30 g purée d'amandes
  • 10 g de beurre de cacao (à remplacer par 10 g d'huile supplémentaire si vous n'en avez pas)
  • 1 cuillère à soupe de cacao
  • 30 g de noix de pécan concassées

On commence par préchauffer le four à 180°C.

On fait fondre au bain-marie le chocolat (préalablement haché si nécessaire). Puis on ajoute l'huile, la purée d'amandes et le beurre de cacao. On mélange bien pour obtenir quelque chose de lisse.

On ajoute ensuite le sucre dans le mélange chocolaté, puis les oeufs l'un après l'autre en faisant bien attention à les incoporer complétement à chaque fois. On incorpore enfin la fécule et le cacao, puis les noix concassées. On obtient une préparation plutôt solide, mais c'est normal.

On place la préparation dans un moule préalablement recouvert de papier sulfurisé.

On dépose au four pour 25 minutes de cuisson. A la fin ce temps, le brownie est toujours très humide. Il donne même l'impression de ne pas être cuit, c'est normal.

Dès la sortie du four, on plonge le plat dans l'eau très froide (avec glaçons même) pour stopper la cuisson et favoriser la formation de la petite croute croquante si agréable. Et puis on attend... c'est terrible ! Au moins 24 heures parce que c'est après ce temps de repos qu'il est le meilleur... mais comme c'est dur !

Verdict : Ultra chocolaté comme je les aime et super cheewy ! Le meilleur j'vous jure !

P1790146

Maintenant, à vous de jouer !


31 janvier 2013

..Brioche au lait d'amande et à l'orange..

Comme on dit ici, je suis tombée en amour de la brioche et de toutes ses variantes depuis que je me suis mise à en refaire cette année. Le fait est que le matin je n'ai plus le temps comme avant de préparer des pancakes et que la brioche est une alternative bien pratique puisqu'on peut en préparer le dimanche pour toute la semaine, congeler des portions et les sortir chaque jour au fur et à mesure, gardant à celle-ci tout le plaisir de la brioche fraîche grâce à un tout petit passage au four. Et comme il y a des milliers de recettes et de façonnages différents, je pense que je ne suis prête ni de faire le tour, ni de me lasser... surtout que c'est à mon très cher kitchen-friend que revient le plus dur du travail... le pétrissage !

Bon, je ne maîtrise pas encore vraiment, alors je suis les recettes qui ont fait leurs preuves des copinautes. Je ne peux pas m'empêcher de dévier mais je ne me sens pas prête à inventer complétement. Cette fois, j'avais envie de lui donner un petit goût de saison, une saveur d'agrume (enfin, je voulais surtout tester très vite ma nouvelle microplane... ). Et je me suis rappelée de cette recette de A bread A day qui m'avait fait baver d'envie à l'époque (et oui, en 2009 j'avais la boulange timide !). C'est assez marrant de voir d'ailleurs que mon cerveau était capable d'avoir gardé ça dans un coin, alors que les analyses factorielles sur lesquelles je suis depuis des semaines ont tendance à s'en échapper à une vitesse ahurissante !... Va falloir se pencher sérieusement sur ça et peut-être penser à donner un petit nom chocolaté aux techniques statistiques barbares pour qu'elles s'incrustent dans ma tête... ^-^ Mais bon, ne suis-je pas en train de m'éloigner là ?

Les photos sont plutôt moches... mais difficile de faire des photos de jour quand la nuit tombe à... 15 h (bon, là, c'est plus tard, mais au moment de cette brioche, j'vous jure qu'à 15h, il faisait nuit !).

2013    2013

Pour une grosse brioche ou deux "normales" :

  • 510 g de farine
  • 240 ml de lait d'amande
  • 60 g de beurre
  • 1 gros oeuf
  • 2 cuillères à café de levure instantanée
  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • 2 cuillères à café de sel
  • le zeste d'une orange
  • 1 cuillère à café de liqueur d'orange triple sec

On commence par placer dans la cuve du robot (ou dans un récipient si on a assez de courage pour faire ça à la main) la farine, le sel, le sucre et la levure (en faisant attention à ce qu'elle ne touche pas le sel), ainsi que le zeste. On mélange bien le tout avec un fouet pour bien tout disperser.

Ensuite, selon les instructions données par le fabricant de la levure, on ajoute le lait chaud ou tiède (pour moi il doit être chauffé à 120-130°F). On le verse pendant qu'on commence à faire tourner le crochet. Quand le lait est totalement incorporer, on ajoute l'oeuf et le triple sec. Puis on ajoute en deux fois le beurre en attendant qu'il soit amlagamé à la pâte entre les deux ajouts.

Au départ, la pâte est très collante ce qui laisse supposer qu'il faudrait rajouter de la farine. Mais surtout pas... il faut continuer à pétrir une bonne dizaine de minutes et... miracle ! Elle devient lisse et non collante. Une belle boule de pâte.

On la boule bien et on la dépose dans un récipient légèrement huilée et recouvert d'un chiffon propre pendant 1 heure ou jusqu'à ce qu'elle double de volume.

Quand c'est fait, on récupère la pâte, on dégaze du plat de la main et puis on divise en deux pour faire deux brioches. Là, on fasconne comme on veut. On peut faire un joli pain comme Beth ou bien laisser aller son imagination. Personnellement j'ai choisi de faire deux tresses que j'ai cuites dans le même plat ce qui donne une seule brioche carrée pour une belle tablée. Je suis d'ailleurs pas très contente du rendu parce que j'ai essayer de faire vite pour pouvoir aller à la gym et revenir juste au moment de cuire... et des fois, la vitesse... ben c'est pas l'ami de la cuisinière... enfin, elle reste blogable ! ^-^

Ce qu'il faut en revanche c'est qu'après le fasconnage, on laisse à nouveau pousser sous un torchon à l'abris des courants d'air. Et quand la brioche aura à nouveau doubler de volume et que lorsque vous appuyez avec le bout du doigt, elle reprend tout de suite sa forme, vous pourrez dorer à l'oeuf, saupoudre de sucre et hop au four chaud (préchauffé à 200°C) pour 25 minutes de cuisson environ.

A la sortie de four, on sort du plat et on laisse refroidir sur une grille puis on se régale... franchement, c'est top !

2013

 Maintenant, à vous de jouer !

Source : A bread A day

Posté par Pour ta pomme à 01:45 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 novembre 2012

..Amaretti : une base, deux gourmandises, version classique et cacaotée..

Voilà des petites choses qui accompagneraient à merveille le thé que je suis en train de boire en écrivant ce billet... enfin, faudrait-il encore qu'il en reste... Bon, j'ai au moins leur souvenir qui peut m'accompagner... Mais bon qu'est-ce que le souvenir quand on pourrait rapidement, si rapidement, courrir à la cuisine, rassembler les 4 ingrédients nécessaires et prendre les 2 minutes suffisantes pour les réaliser. Attendre 10 petites minutes qu'ils cuisinent, à peine plus pour qu'ils refroidissent... et se régaler à nouveau pour de vrai... Allez, j'vous laisse, on m'appelle en cuisine ! ^-^

P1740356-2

 Pour une 20ne de petits amaretti :

  • 1 blanc d'oeuf
  • 90 g de poudre d'amandes
  • 100 g de sucre glace
  • 1 cuillère à soupe de cacao en poudre non sucré
  • quelques gouttes d'extrait d'amande amère

On commence par préchauffer le four à 180°C.

Puis on mélange ensemble poudre d'amande et sucre glace. On ajoute le blanc d'oeuf et l'extrait d'amande. On amalgame bien jusqu'à obtenir une pâte homogène. 

On sépare la pâte en deux et dans l'une d'elle, on verse le cacao. On mélange rapidement pour obtenir une sorte de marbrure.

Puis, avec les doigts légèrement humides, on récupère des petites portions de pâte et on forme des boules ou des ovales avec les doigts.

On dépose les biscuits sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en espaçant bien, la pâte s'étalant un peu à la cuisson.

On place ensuite on four pour 10 minutes.

Une fois la cuisson terminée, on attend un peu avant de les placer sur une grille pour qu'ils refroidissent totalement parce qu'ils sont plutôt fragiles à la sortie du four. Une fois qu'ils ont un peu durci, on peut les placer sur une grille.

Ils se conservent très bien dans une boîte hermétique. Enfin, si vous avez le temps de les conserver parce que c'est tellement bon que ça part très très très vite ! Ce mélange de croquant et de fondant a vraiment un petit goût de "reviens-y très souvent" !

P1740343-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 novembre 2012

..Mousse au chocolat (sans jaune) et croustillant au chocolat blanc..

Après la brioche, il me restait trois blancs. Comme il n'est pas encore question de macaron (vais attendre d'avoir un peu mieux apprivoisé mon four pour ça...), je me suis dit que j'allais en profiter pour faire une mousse au chocolat qui aurait l'avantage d'être plus légère. Et c'était une très bonne idée parce qu'on ne sent pas vraiment la différence. En tous cas, les papilles de Mr Pomme ont été ravies de la même manière !

P1730498

Pour 6 petites mousses au chocolat :

  • 110 g de chocolat noir à 60%
  • 50 g de crème liquide entière
  • 3 blancs
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 30 g de chocolat blanc
  • 3 cuillères à soupe de granola (ici flocons d'épeautre et amandes concassées)

On commence par hacher le chocolat noir au couteau.

On fait bouillir la crème que l'on incorpore ensuite en 3 fois dans le chocolat en prenant bien soin de m"langer vivement à chaque fois pour obtenir une masse bien brillante.

On monte les blancs en neige bien ferme et à la toute fin, on ajoute le sucre pour les serrer.

On attend que le chocolat atteigne les 45/50°C, puis on verse dedans un tiers des blancs en mélangeant vivement pour détendre. On incorpore les deux tiers restant délicatement pour ne pas casser les blancs.

On verse ensuite dans 6 petites verrines et on place au frais.

On prépare ensuite le croustillant. Pour cela, il suffit de hacher le chocolat blanc et de le faire fondre doucement au bain marie, puis d'ajouter le granola. On dépose sur une feuille de papier sulfurisé et on place au frais pour faire prendre.

Au bout d'une heure, quand les mousses au chocolat ont commencé à prendre et le croustillant est devenu dur, on le casse en petits morceaux et on dépose une partie de celui-ci sur chaque mousse. On replace le tout au frais pour 3 heures au minimum.

C'est simple, mais c'est souvent dans la plus grande des simplicité qu'on trouve le plaisir ! N'est-ce pas ? Et puis, on a beau dire, personne ne résiste jamais à une mousse au chocolat !

P1730541

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 août 2012

..Le presque clafoutis de Michalak..

J'avais cette recette dans ma to do list, dégotée dans La cuisine des p'tites douceurs. Elle datait de plus d'un an, il était donc grand temps que je m'y mette. Et puis avec la quantité de poudre d'amandes que je stocke dans mes placards, ça tombait bien ! Allez, aux fourneaux !

P1710045

Pour 8 personnes :

  • 130 g de poudre d'amande
  • 90 g de sucre (contre 150 g dans la recette originale)
  • 20 g de fécule de maïs
  • 2 oeufs
  • 2 jaunes d'oeuf
  • 130 g de crème
  • 400 g de mirabelles (surgelées pour moi)

On commence par préchauffer le four à 180° C.

On dépose dans un récipient les oeufs, les jaunes et le sucre. On fouette jusqu'à ce que les oeufs blanchissent légèrement.

On ajoute la fécule et la poudre d'amande, et on mélange. Puis on incorpore la crème.

On place dans un moule à manqué les mirabelles et on verse dessus l'appareil.

Puis on fait cuire 35 minutes environ.

On laisse refroidir avant de démouler.

C'est vraiment un délice. Le mélange mirabelle et amande est très agréable. Par contre, la texture n'est pas exactement celle d'un clafoutis à mon sens. C'est entre le gâteau et le clafoutis. Mais ça n'enlève rien à la gourmandise de ce dessert !

P1710029

Maintenant, à vous de jouer !

Source : La cuisine des p'tites douceurs

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2012

..Le fondant ami des blancs d'oeuf..

Les blancs commençaient à s'accumuler dans le frigo... et en ce moment, le rythme est un peu trop soutenu pour une session macarons (quoique...), alors j'ai cherché une autre solution pour liquider ces petites choses. Et là, je suis tombée sur un billet datant de 2006 de Trinidad... Difficile d'y résister : un fondant au chocolat, sans beurre et permettant d'utiliser les blancs des oeufs... Je me suis tout de suite mise aux fourneaux, et quelle réussite ! Regardez plutôt... J'ai très largement diminué le temps de cuisson pour un fondant ultra chewy comme je les aime... Yummy ! Vivement les prochains blancs !

P1690521

Pour un moule de 24 cm :

  • 200 g de chocolat noir
  • 125 g d'amandes en poudre
  • 125 g de sucre glace
  • 40 g de farine
  • 5 blancs d'oeuf

On commence par préchauffer le four à 150°C.

On fait fondre le chocolat au bain-marie.

Pendant ce temps, on bat les blancs en neige ferme. On incorpore à la fin le sucre glace pour bien serrer les blancs.

On incorpore ensuite la poudre d'amande et la farine, puis le chocolat, en maintenant le batteur à très basse vitesse (vive le kitchenaid !).

On transvase la pâte dans le moule et on place au four pour 20 minutes de cuisson. La dessus doit être un peu croustillant alors que le coeur du fondant est cheewy comme un brownies, mais la lame du couteau en ressort séche.
On fait refroidir rapidement le gâteau en le plongeant dès la sortie du four dans un bain d'eau glacée (petit secret pour un dessus croustillant). Puis on le dépose sur une grille pour qu'il refroidisse totalement.

Et après... ben on attend avec impatience le prochain stock de blancs d'oeuf !

P1690546   P1690583

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Les petits plats de Trinidad

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,