30 janvier 2017

..Entrecôte de boeuf et sa croûte de crumble..

Quand je regarde mon blog, je me dis que le sucré est un peu trop souvent à l'honneur... Difficile de croire avec ça que je passe à travers le diabète gestiationel... Mais en fait, c'est surtout que je prends rarement la peine de prendre en photo les plats salés... Faut dire que contrairement à une pâtisserie, un bon petit plat se mange chaud... c'est-à-dire tout de suite. Mais quand j'ai un vrai coup de coeur, j'accepte de différer de quelques secondes le plaisir... mais attention, quelques secondes, ça veut dire "clic clic", deux-trois photos et pas that's it ! Mais si vous voulez régler vos yeux, hésitez pas à aller voir la recette chez Rock the Bretzel où j'ai pioché ce petit délice !

DSC0351-2

Pour 2 personnes :

Pour le crumble :

  • noisettes entières : 30 g
  • pignons de pins : 30 g
  • parmesan : 30 g
  • gruyère : 20 g
  • ail : 2 gousses
  • beurre mou : 30 g
  • fleur de sel : 1 grosse pincée
  • grains de poivre : 1 petite cuillère à café
  • persil plat : 1 petite poignée

Pour l'entrecôte :

  • une belle entrecôte de boeuf bien épaisse (450-500 g environ)
  • beurre
  • huile de pépins de raisin
  • sel, poivre

On commence par sortir la viande du frigo pour la laisser reposer à température ambiante pendant une heure environ.

Pendant ce temps, on prépare le crumble. Pour cela, on place dans le bol d'un petit mixeur les noisettes, les pignons de pin et le persil. On mixe pour concasser le tout, pas trop finement quand même. On ajoute l'ail écrasé, les fromages râpés, le sel et les grains de poivre concassés. On donne quelques coups de mixeur rapidement pour bien amalgamer le tout.

On récupère la préparation, on place dans un bol et on ajoute du bout des doigts le beurre mou pour l'incorporer dans la préparation. 

On réserve au frais.

Quelques minutes avant de passer à table, on préchauffe le four à 200°C.

On sale la viande sur les deux faces. Dans une poêle chaude, on place du beurre avec de l'huile; et quand le beurre commence à crépiter, on dépose l'entrecôte que l'on laisse cuire environ 5 minutes sur chaque face. Quand elle est cuite, on la débarrasse sur une assiette que l'on recouvre d'aluminium et on laisse reposer 5-6 minutes.

On récupère la viande, on la place dans un plat allant au four. On la couvre du crumble. On enfourne pour 5 minutes. On coupe l'entrecôte en tranches et on déguste aussitôt ! 

C'est un vrai délice ! Accompagnée de pommes de terre au four, cette recette est un vrai régal ! C'est clairement un de mes coups de coeur.

DSC0364-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Rock the Bretzel


19 février 2015

..Entrecôte de bœuf Angus au beurre de cèpes et parmesan..

Pour la Saint-Valentin, Mr Pomme et moi n'avons pas comme habitude de faire quelque chose de particulier. Parfois, nous passons même carrément à côté de l'occasion. Mr Pomme a plein de belles qualités, mais il a sa conception du romantisme, et elle s'exprime selon lui dans sa manière d'être au quotidien et non pas dans quelques éclats annuels réalisés sous pression commerciale au travers d'un bracelet, un bouquet de roses, une boîte de chocolat ou une invitation au restaurant. En même temps, ces impulsions ne sont pas les siennes tout au long de l'année, alors j'aime autant qu'il ne me joue pas la comédie un certain 14 février. Et puis il a raison, il est romantique à sa manière. Cette année, la Saint-Valentin tombait un samedi, je lui ai proposé que l'on cuisine ensemble un petit truc pour marquer le coup quand même puisque que nous étions tous les deux à la maison. Quelque chose qui nous fasse vraiment plaisir ! Mais quoi ? Une entrecôte ! Et oui, c'est bien vrai qu'il est bien un romantique à sa manière parce que le boeuf n'est vraiment pas la viande qu'il préfère, de loin, c'est la mienne. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour moi ce genre de petit geste, cette manière de me faire plaisir insidieusement, ça vaut largement le bouquet de roses que je n'aurai jamais pour la Saint-Valentin ! ^-^

DSC_0061b

Pour deux personnes :

Pour le beurre de cèpes et parmesan :

  • beurre doux : 140 g
  • cèpes séchés : 30 g
  • parmesan : 20 g
  • sel
  • poivre

Pour l'entrecôte :

  • une belle entrecôte de boeuf bien épaisse (450 g environ)
  • beurre
  • huile de pépins de raisin
  • sel, poivre

1- Prépartion du beurre de cèpes et parmesan :

On commence par travailler le beurre mou pour obtenir une belle pommade bien souple.

On mixe les cèpes en une poudre très fine.

On râpe finement le parmesan.

On incorpore dans le beurre pommade la poudre de cèpes, le parmesan, un peu de sel et du poivre. On travaille le tout pour bien amalgamer. On place le beurre dans une poche à douille et on forme 16 grosses noix de beurre sur une feuille de papier sulfurisé. On place au frais pour permettre au beurre de durcir à nouveau (vous pourrez sans problème congeler les noix de beurre restantes).

2- Prépartion de l'entrecôte :

On commence par sortir l'entrecôte 45 minutes avant la cuisson. Une fois ce temps passé, on la sale et on la poivre sur les deux faces. Dans une poêle chaude, on place du beurre avec de l'huile, et quand le beurre commence à crépiter, on dépose l'entrecôte que l'on laisse cuire environ 4-6 minutes sur chaque face en fonction de l'épaisseur et du type de cuisson que vous aimez. Quand elle est cuite, on la débarrasse sur une assiette que l'on recouvre d'aluminium et on laisse reposer quelques minutes.

On tranche l'entrecôte encore bien chaude. On dépose dessus une noix de beurre... on sert aussitôt et on se régale !

DSC_0091b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 janvier 2015

..Boulettes de boeuf aux épinards..

Bon... le salé a été peu présent sur le blog ces dernières semaines... et oui, les dix dernières recettes ont été consacrées exclusivement au sucré. C'est à se demander ce que l'on mange chez les Pommes... Et pourtant, on mange équilibré, j'vous jure. C'est même Mr Pomme qui est derrière les fourneaux la plupart du temps en ce moment pour la partie salée, et je peux vous dire qu'il rigole pas avec l'équilibre alimentaire Mr Pomme ! Mais le rythme des publications m'oblige à faire des choix et quand je dois photographier une blanquette de dinde ou un gâteau au chocolat... je sais pas pourquoi mais l'objectif est tout de suite plus attiré par les charmes de Miss Cacao... C'est étrange ! Enfin, là, il a fait une exception et s'est laissé convaincre par le sourire de jolies petites boulettes de viande qui ont su réveiller sa gourmandise !!! Une belle occasion de passer au salé !

DSC_0538b

 

Pour 36 boulettes de 45 g (oui, j'suis toujours marteau avec mon calibrage...) :

  • viande de boeuf hachée maigre : 1200 g
  • épinards : 3 grosses poignées
  • oignon : 1
  • ail : 2 gousses
  • oeufs : 2
  • chapelure sans gluten : 60 g
  • basilic haché : 2 cuillères à soupe
  • paprika : 1 cuillère à soupe
  • poivre : 1 cuillère à café
  • sel : 1 cuillère à café

On commence par émincer finement l'oignon que l'on fait dorer avec un peu d'huile et de sucre dans une poêle. Quand il commence à caraméliser, on réserve.

Pendant ce temps, on lave et on essore les feuilles d'épinards, que l'on hache ensuite assez finement au couteau. On place le tout dans un grand saladier. On écrase ensuite l'ail que l'on place dans le saladier. Puis on ajoute l'oignon, les oeufs, la viande, la chapelure, le paprika, le basilic, le poivre et le sel, et on mélange bien avec les doigts jusqu'à ce que l'ensemble soit totalement amalgamer. C'est pas très agréable, mais y'a pire et si ça vous dérange vraiment, vous pouvez toujours utiliser des gants. 

Quand la préparation est bien mélangée, on forme des boulettes de la taille souhaitée que l'on dépose au fur et à mesure dans le plat qui servira à la cuisson au four.

On met alors le four à chauffer à 200 °C.

On choisit ensuite l'assaisonnement qui nous fait plaisir. Pour nous, cette fois, ça a été tout simplement un mélange de sauce tomate et de crème liquide, le tout recouvert de fromage, à savoir ici de la mozza et du cheddar rapés. 

Personnellement, pour ce genre de plat, je place le plat au four même si la température n'est pas encore atteinte et je cuits une bonne demie-heure, le temps nécessaire pour bien cuire les boulettes (qui restent moelleuses grâce aux oeufs, à la chapelure et surtout ici aux épinards) et permettre au fromage de gratiner... Ensuite, on sert tout ça bien chaud avec du riz, des pâtes et même du chou-fleur pourquoi pas (c'est super bon avec le chou-fleur). Et si vous vous posez des questions sur ce que vous allez faire avec 36 boulettes... j'vous rassure tout de suite, c'est tout à fait le genre de plat qui se congèle à merveille ! 

 

DSC_0586b

Maintenant, à vous de jouer !

 

Posté par Pour ta pomme à 04:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 novembre 2014

..Entrecôte de boeuf Angus, sauce à l'échalote..

Ce dimanche, j'ai eu une envie très carnassière. Il me fallait de la viande, mais de la bonne viande rouge, un morceau à peine cuit qui fait renouer avec des sensations un peu animales. Une bonne entrecôte parfaitement persillée et tendre à souhait par exemple. Pour l'accompagner, j'ai préparé cette sauce toute douce aux échalotes. Je peux vous dire qu'avec ça, j'étais largement comblée !

DSC_0095b

Pour deux personnes :

  • une belle entrecôte un peu épaisse
  • beurre
  • huile de pépins de raisin
  • échalote : une grosse
  • Pineau des Charentes : 1 cuillère à café
  • crème liquide : 4 belles cuillères à soupe
  • sel, poivre

On commence par sortir l'entrecôte 30 minutes avant la cuisson. Une fois ce temps passé, on la sale et on la poivre sur les deux faces. Dans une poêle chaude, on place du beurre avec de l'huile et quand le beurre commence à crépiter, on dépose l'entrecôte que l'on laisse cuire environ 4-6 minutes sur chaque face en fonction de l'épaisseur et du type de cuisson que vous aimez. Quand elle est cuite, on la débarrasse sur une assiette que l'on recouvre d'aluminium et on laisse reposer une dizaine de minutes, juste le temps nécessaire pour préparer la sauce.

Dans la même poêle, en conservant le jus de cuisson, on fait revenir les échalotes émincées. Quand elles commencent à dorer, on ajoute le Pineau que l'on laisse légèrement évaporer, puis on ajoute la crème.On poivre et on sale légèrement.

On nappe l'entrecôte coupée en tranches fines avec la sauce... on sert aussitôt et on se régale !

DSC_0105b

 Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 03:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 février 2014

..Mijoté de boeuf à la sauce tamari..

Ma nouvelle amie Joteuse est déjà une amie fidèle ! Presque tous les dimanches, elle nous fait une petite visite gourmande et nous concocte un joli petit plat pour la semaine. Comment ne pourrait-elle pas devenir indispensable dans des conditions pareilles ? Après, nous n'avons plus qu'à réchauffer tout ça, comme au temps où, étudiants sans savoir culinaire, nous ramenions le dimanche soir des petits plats préparés par nos parents pour affronter les affres d'une semaine de travail intensif sur les bancs de la fac (on y croit hein ! ^-^). Cette semaine, elle a ajouté un petit ingrédient magique à son mijoté de boeuf... du tamari, la sauce soja des privés de gluten. Quelle belle idée elle a eu là ! Il n'en fallait pas plus pour nous donner une sensation de voyage d'un seul coup de fourchette !

Boeuf_tamari_1

Pour 8 personnes :

  • paleron de boeuf : 1,5 kg
  • bouillon de poulet : 250 ml
  • sauce tamari : 80 ml
  • mirin : 30 ml
  • sucre brun : 40 g
  • fécule de maïs : 3 cuillères à soupe
  • sel : 1 cuillère à soupe
  • poivre : 0,5 cuillère à soupe
  • piment : 1 cuillère à café
  • ails : 4 gousses
  • ciboules : 2
  • huile de cuisson

On commence par couper en cubes le paleron en prenant soin de bien le dégraisser.

Dans un grand récipient, on mélange la fécule, le sel et le poivre. On place dedans la viande que l'on enrobe bien.

On met la mijoteuse à chauffer avec l'huile (si elle saisit également, sinon, cette étape se fait dans une poêle). Quand l'huile est bien chaude, on saisit la viande sur toutes les faces, jusqu'à ce qu'elle soit bien dorée.

On positionne la mijoteuse en mode cuisson lente, on ajoute le bouillon et le piment, et on programme pour 8 heures de cuisson. On mélange ensemble la sauce tamari, le sucre, l'ail haché et le mirin que l'on ajoute dans la mijoteuse. On mélange bien. 

Quelques minutes avant la fin de la cuisson, on ajoute la ciboule ciselée. 

On sert avec du riz.

Ce plat se réchauffe parfaitement et se conserve plusieurs jours. C'est vraiment un délice ! 

Boeuf_tamari_2

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : the little epicurean

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


17 janvier 2014

..Mijoté de boeuf au vin blanc..

Vous l'avez remarqué, on ne peut pas dire que je suive une ligne éditoriale très précise... Déjà, j'ai du mal à me mettre dans le bain des recettes de saison... j'ai râté le créneau des bûches à Noël, pas de galette des rois pendant la période des galettes des rois, des glaces en janvier, c'est n'importe quoi sur ce blog ! ^-^Ensuite je vous inonde de recettes sucrées jusqu'à faire monter votre taux de glycémie au niveau de l'Everest, puis je pars dans un délire salé incompréhensible pour le bec sucré que je suis... Ma nature chianto-complexo-monomaniaco-bipolaire transparaît jusque dans la succession des billets de mon blog... ^-^ Enfin, en préparant mes billets à l'avance, je peux équilibrer un peu les publications, et cette fois, vous n'aurez que deux recettes salées avant de voir réapparaître un petit bout de sucre !

C'est très rare que je cuisine des plats qui doivent mijoter longtemps à la maison. Mais en ce moment, j'ai envie de ces petites choses qui embaument et qui réconfortent, de ces plats de grands-mères qui font du bien ! Alors vous allez certainement en voir de plus en plus surtout que j'ai investi dans une véritable machine de guerre : une mijoteuse électrique. Je ne l'avais pas encore quand j'ai cuisiné ce plat, donc, la cuisson est traditionnelle, mais je pense que vous allez bientôt voit apparaître des plats à la mijoteuse... comme des petites souris d'agneau confites par exemple... En attendant, place à ce délicieux boeuf braisé !

DSC_0006b

Pour 4 personnes :

  • viande de boeuf à braiser (paleron pour moi) : 500 g
  • bouillon de volaille : 250 ml
  • vin blanc : 125 ml
  • carottes : 4
  • oignons : 2
  • feuilles de laurier : 4
  • romarin frais : 1 branche
  • sel, poivre
  • huile

On commence par détailler la viande en cubes. On saisit à feu vif la viande dans une cocotte bien chaude avec de l'huile pour la faire dorer. On réserve.

Dans la même cocotte, on fait revenir les oignons détaillés en lamelles. Puis quand ils commencent à caraméliser, on réduit la température de cuisson à feu doux. On ajoute la viande, les carottes épluchées et détaillées en rondelles. On recouvre avec le vin et le bouillon, puis on incorpore le laurier et le romarin. On sale légèrement et on poivre.

On laisse cuire alors à couvert pendant 3 heures environ, jusqu'à ce que la viande devienne fondante et se délite facilement juste avec la fourchette. On jette un oeil régulièrement pour voir si la sauce se porte bien et s'assurer que la viande n'attache pas. On en profite pour remuer un peu, rajouter un peu de liquide au cas où.

Si on le souhaite dans la dernière demi-heure, on peut ajouter des légumes dans le plat : pommes de terre, haricots. Moi, j'ai opté pour des champignons de Paris frais.

On sert avec du riz. Et ce qui est génial, c'est que c'est le genre de plat qui se réchauffe sans problème sans jamais perdre de sa saveur ! Ca fait du bien en hiver, hein, un vrai petit plat de grand-mère !!!?!?

DSC_0035b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 octobre 2013

..Brochettes de boeuf au comté..

Comme convenu, le dimanche, je vais farfouiller dans mes archives pour dépoussièrer une vieille recette qui n'avait encore jamais vu la lumière virtuelle d'internet. Cette semaine, c'est en juillet 2010 que nous retournons pour ramener à la vie ses délicieuses brochettes de boeuf façon yakitori, mais aux saveurs plus européennes... Elles sont garnies de comté, et ont mariné dans une sauce à l'huile d'olive au basilic. Et entre le boeuf et le fromage, on trouve aussi une tranche du jambon blanc fumé que j'adorais tant quand on vivait en France (mais là, pas de regret, parce que j'ai trouvé meilleur dans une épicerie italienne à côté de chez nous à Montréal !). Allez, c'est parti !

P1430568b

Pour 8 brochettes :

  • carpaccio de boeuf : 200 g (soit 24 tranches)
  • jambon blanc fumé : 100 g
  • fromage comté : 200 g
  • huile d'olive au basilic : 4 cuillères à soupe
  • ail : 1 gousse
  • sel, poivre

On commence par préparer la marinade en mélangeant l'huile, l'aile haché, le poivre et un peu de sel.

On coupe ensuite le fromage en 8 bâtons, et le jambon en 8 carrés. On pique un pic à brochette dans le fromage, on enroule autour le jambon, puis 3 tranches de carpaccio

On les place dans un plat et on verse dessus la marinade. On couvre et on place au frais pour une bonne heure, en retournant les brochettes de temps en temps pour qu'elles s'empreignent bien de la marinade.

Une fois le temps de repos passé, on fait chauffer une poêle dans laquelle on fait cuire les brochettes. La cuisson est très rapide, quelques minutes seulement. Par contre, il faut servir tout de suite si l'on veut que le fromage reste fondant, sinon, le comté va redurcir, ça restera bon, mais c'est toujours mieux quand il est coulant ce pti comté ! ^-^

P1430596B

Maintenant, à vous de jouer !

Et bon dimanche !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juin 2013

..Boeuf du Bengale..

Isabelle de Eat my cake now ne manque pas de m'inspirer. Après ses blondies, c'est à son boeuf du Bangale que je me suis attaquée. Et vous ne serez pas surpris d'apprendre qu'il y a encore pas mal de recettes à réaliser dans ma to-do list repérées sur son blog si gourmand. Bien qu'elle ne l'alimente plus quelques temps (snif snif), il y a de quoi faire !  Cette recette, elle la tient du Dr Béliveau. Docteur très connu ici au Québec pour son travail sur la lutte et la prévention contre le cancer, c'est un personnage très sympathique que j'ai rencontré en raison d'une autre des facettes de sa personnalité : son amour pour le Japon. Il y a quelques mois, nous sommes allés voir avec Mr Pomme une exposition sur les Samouraïs, dont les pièces (ma-gni-fi-ques !) venaient de l'incroyable collection privée du Dr Béliveau. Ce jour-là, nous avons eu la chance qu'il soit présent sur les lieux et de l'entendre nous parler de manière totalement informelle de ces objets qu'il avait glané et de l'histoire et de la vie des samouraïs. Un très agréable moment.

Cela faisait donc deux bonnes raisons pour moi de tester cette recette. Je l'ai légèrement modifiée et adapatée à mes placards. Mais l'esprit est là. J'ai par contre changé la manière de cuire la viande, de peur qu'elle ne soit un peu sèche. Et je pense que c'était une bonne idée. Une pré-cuission plus 20 minutes dans un bouillon, ça me semblait un peu beaucoup pour de la viande de boeuf hachée. En tous cas, si vous êtes bloqués au travail avec un temps tout gris, c'est une bonne façon de s'évader quelques temps et de s'offrir un avant-goût de vacances !!!

DSC_1444

Pour 8 personnes :

  • 1,2 kilo de viande de boeuf hachée
  • 2 gros oignons
  • 3 gousses d'ail
  • 1,5 cuillères à café de curry en poudre
  • 2 cuillères à café de curcuma
  • 1 petite cuillère à café de 5 épices
  • 1 cuillère à café de piment en poudre
  • 400 ml de bouillon de légumes
  • 50 ml de vinaigre de cidre
  • 150 g de pistaches émondées et grossièrement hachées (grillées c'est mieux)
  • 150 g de raisins secs
  • huile d'olive
  • sel
  • yaourt pour le service

On commence par émincer les oignons. Dans un wok, on fat revenir l'huile d'olive avec toutes les épices et quand cela commence à bien embaumer, on ajoute les oignons et l'ail écrasé que l'on fait dorer.

On ajoute alors le bouillon et le cidre. On porte à ébullition, puis on incorpore la viande. On laisse mijoter de cette manière pendant une petite dizaine de minutes à peine. Un peu avant la fin on rajoute les raisins secs.

Et c'est prêt ! C'est tellement rapide à faire que c'est surprenant ! On sert tout de suite avec du riz blanc bien sûr ! Et du yaourt pour accompagner. On saupoudre de pistaches grossièrement concassées, et voilà ! Régalez-vous parce que c'est top !!!! Toutes ces épices, c'est délicieusement bon !

DSC_1485

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Eat my cake now

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

14 juin 2013

..Cuisiner rétro : les tomates farcies... pas revisitées ni restructurées, juste comme il faut..

Et même que si c'est ringard, je m'en tape. Paraît qu'il faudrait qu'elle soit sexy pour être servie aujourd'hui ma tomate. Mais pourquoi la travestir, elle est pas toute mignonne déjà comme ça, au naturel, dans sa jolie robe rouge. La Joconde est toujours aussi mystérieuse du haut de ces 500 ans passés, alors pourquoi toujours chercher à réinventer quand on peut se régaler d'un peu de simplicité. J'adore les surprises, j'aime quand ça change, mais parfois je veux juste être rassurée. Me retrouver devant quelque chose que je connais. Et puis la tomate farcie présentée ainsi à cet avantage de rappeler un joli souvenir d'enfance souvent associé à une grand-mère et ça c'est un luxe !

DSC_1446

Pour 10 tomates farcies :

  • 10 tomates bien fermes
  • 500 g de viande de boeuf hachée
  • 250 g de chair à saucisse (pour nous, deux saucisses italiennes fortes de notre boucher préféré)
  • 4 ciboules émincées
  • 2 oeufs
  • 1 tranche de biscotte réduite en poudre
  • poivre
  • sel

On commence par laver les tomates. On coupe le chapeau et on les vide avec une cuillère pour bien retirer la chaire (que l'on réserve pour un gaspacho pourquoi pas).

On préchauffe ensuite le four à 200°C.

On prépare la farce. Là, c'est simple : on mélange dans un grand saladier tous les ingrédients. Puis on malaxe bien avec les doigts jusqu'à ce que tout soit amalgamer comme il faut.

Ensuite, avec uen cuillère, on remplit les tomates de viande. On referme avec le chapeau. Et on dépose les tomates dans un plat allant au four. Perso, j'ai ajouté quelques pommes de terre dedans et un oignon grossièrement émincé.

Et hop, au four pour 45 bonnes minutes, jusqu'à ce aue les tomates soient bien fondantes.

Là, on les a servi avec les pommes de terre qui avaient cuit dans le jus... miam... mais avec du riz, c'est bon aussi ! Vive les recettes rétro moi j'vous dis !

DSC_1417

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 février 2013

..La sauce aux tomates cerises qui déchire..

Une fois n'est pas coutume, c'est une sauce que je vourais mettre à l'honneur... parce que c'est une telle tuerie qu'elle va avec tout ! Pâtes... riz... quenelles... gnocchi... chou fleur... Vous pouvez y aller, elle est terrible. Et elle l'est encore plus depuis que j'ai découvert ça... je fais pas de pub hein, j'ai aucun lien avec la marque qui m'a certainement pas offert la boîte que j'achète pourtant à grand renfort depuis des semaines maintenant (d'ailleurs, je mets même pas le nom de la marque dans l'article donc si vous voulez pas savoir, et être empoisonné par une nouvelle publicité, et je vous comprends, ouvrez pas le lien), mais en tous cas je peux vous dire que depuis que j'ai découvert cette boîte de tomates cerises pelées conditionnées dans leur jus... suis fan et la sauce à base de tomate n'arrêtent pas de voir le jour dans la cuisine.

Cette fois, ce sont des gnocchi qui ont eu la chance de goûter à la compagnie de cette petite sauce... mais pour être honnête, si on osait... ben y'aurait juste une belle tranche de pain avec et rien d'autre ! ^-^

2013Pour 6 personnes :

  • 400 g de tomates cerises pelées conditionnées dans leur jus
  • 100 g de crème liquide
  • 1 gros oignon
  • 250 g de viande de boeuf hachée
  • sel
  • poivre
  • origan
  • huile d'olive

On commence par faire revenir l'oignon émincé dans l'huile d'olive. Quand il commence à colorer, on ajoute les tomates et on fait cuire doucement à feu doux jusqu'à ce que les tomates fondent et que la sauce prennent forme. On peut ajouter un peu d'eau si nécessaire en cours de cuisson. Ca peut durer une petite vingtaine de minutes.

On ajoute la viande hachée, et l'on poursuit la cuisson jusqu'à ce qu'elle soit cuite. Quand la sauce nous semble prête et qu'elle nappe bien la cuillère en bois avec laquelle on tourne amoureusement cette gourmandise, on ajoute la crème liquide, on sale et on poivre et on incorpore l'origan.

On sert immédiatement tant que la sauce est brûlante. On peut ajouter quelques copeaux de paremesan, ça fait du bien et ça coûte rien à la gourmandise. Et surtout on prépare un peu morceau de pain pour saucer, parce que là, on en perd pas une goutte ! Et oui, c'est si simple de se faire du bien !

2013  2013

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 02:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,