19 mars 2017

..Muffins aux deux chocolats..

Il fallait faire fondre un stock de chocolat... J'ai un peu de mal à croire ce que j'écris, mais c'est vrai. J'ai en ce moment un petit sur-stock de chocolat dans mes placards... Je vous rassure, depuis ma prise de conscience de ma baisse de consommation de chocolat, j'ai fait ce qu'il fallait. Je me suis mis un bon coup de pied aux fesses et j'ai repris un rythme de consommation normale... ^-^ Non mais faut pas exagérer quand même ! C'est quoi cette négligence ces derniers mois... 

Entre deux carrés, je me suis dit que je pourrais en profiter pour faire des muffins. Cela faisait une éternité et il y avait justement dans ma to-do list cette recette de Papilles & Pupilles qui ne demandait qu'à être être mise à l'honneur. Ni une ni deux donc je me suis attelée à la tâche pour le plus grand bonheur de mon gourmand, Mr Pomme ! J'ai juste un peu modifié les quantités, mais je ne pense pas que cela transforme vraiment le goût de la recette originale. On obtient des muffins bien gonflés, moelleux à souhait ! 

DSC_2938-2

Pour 16 muffins :

  • pépites de chocolat noir : 80 g
  • pépites de chocolat au lait : 70 g
  • farine : 200 g
  • sel : 1 pincée
  • poudre à lever : 2 cuillères à café
  • bicarbonate de soude : 1 cuillère à café
  • sucre : 120 g
  • oeufs : 2
  • beurre : 80 g
  • lait entier : 120 g
  • rhum vanillé : 1 cuillère à soupe

On commence par préchauffer le four à 180°C.

Pour préparer les muffins, rien de plus simple : on mélange tout d'abord les ingrédients secs à savoir la farine, la poudre à lever, le bicarbonate de soude, le sucre, le sel et les pépites de chocolat.

Dans un autre saladier, on mélange les oeufs, le beurre préalablement fondu et refroidi, le lait et le rhum.

Puis on creuse un puits dans le mélange sec. On verse le mélange liquide. Et on l'incorpore rapidement avec une fourchette. On travaille rapidement sans cherche à obtenir un mélange lisse. Quelques grumeaux ne posent pas de problème ici, au contraire.  

On remplit ensuite aux deux tiers des moules à muffin que l'on a chemiser avec des caissettes de papier. Puis on place au four pour 15 minutes de cuisson environ, jusqu'à ce que les muffins gonflent et soient bien dorés. 

On démoule ensuite et on laisse refroidir sur une grille. Ils peuvent se conserver 2 jours, mais les muffins sont toujours meilleurs quand ils sont frais 

DSC_2949-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Papilles & Pupilles


31 janvier 2017

..Fondant au chocolat et caramel au beurre salé (sans gluten)..

Chocolat... chocolat... chocolat... c'est un plaisir toujours intact quand je me retrouve devant une belle part de fondant au chocolat. Je ne compte plus le nombre de versions déjà testées (ma balance est là pour me le rappeler). Mais en même temps, il faut ce qu'il faut pour se faire plaisir. J'utilise rarement le caramel beurre salé en cuisine, pourtant j'aime beaucoup ça. Mais ce n'est pas un produit qui fait partie de ma culture culinaire et j'y pense jamais. Mais quand je suis tombée sur cette recette de Guillemette en cherchant une nouvelle déclinaison de fondant, je me suis dit qu'il fallait vraiment changer ça... et tout de suite ! Et cela a été avec raison parce que le résultat est une tuerie. Un fondant ultra fondant, une petite pointe de sel qui sublime le chocolat et du caramel qui apporte beaucoup de douceur ! L'essayer, c'est l'adopter ! La prochaine fois, je teste l'Assassin de Bernard !

DSC_0483-2

Pour 6-8 personnes (moule à manqué de 20 cm environ) :

Pour le caramel au beurre salé :

  • sucre : 100 g
  • eau : 2 cuillères à soupe
  • beurre salé : 50 g
  • crème liquide entière : 105 g

Pour le fondant :

  • le caramel beurre salé
  • chocolat noir à 66% : 200 g
  • beurre : 150 g
  • oeufs : 5
  • fécule de maïs : 1 cuillère à soupe
  • sucre : 70 g

1 - Péparation du caramel beurre salé 

On commence par faire fondre le sucre et l'eau dans une casserole à fond épais, sans remuer. Quand le caramel est bien doré, on sort du feu. On incorpore le beurre coupé en morceaux en remuant énergiquement. Puis on incorpore la crème. On réserve à température ambiante.

2 - Préparation du fondant :

On préchauffe le four à 180°C.

On fait fondre au bain-maire le chocolat et le beurre coupé en morceaux.

Quand le chocolat et le beurre sont fondus, on les transvase dans un récipient. On ajoute le sucre. Puis on incorpore un à un les oeufs, en remuant bien entre chaque ajout pour obtenir une pâte lisse. 

On incorpore ensuite le caramel puis la fécule. On mélange bien. 

On verse dans le moule à manqué (beurré s'il n'est pas en silicone), puis on enfourne pour 18 à 20 minutes de cuisson.

A la sortie du four, le fondant ne doit être pas totalement cuit au centre. On le place alors immédiatement dans un bain d'eau glacée pour stopper rapidement la cuisson.

Finalement, le plus dur est d'attendre le lendemain pour le manger parce que la patience ici fait partie intégrante de la recette pour profiter au maximum du plaisir de ce fondant ! Et s'il se conserve au frigo, pensez à le sortir bien avant de le déguster pour qu'il revienne à température ambiante et retrouve une texture douce et fondante.

DSC_0507-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Chocolat & caetera

29 janvier 2017

..Cookies-brownies aux pépites de chocolat et beurre salé..

Finissons la semaine avec une recette gourmande... ultra fondante ! Elle attendait sagement son heure dans mon disque dur depuis un moment et, aujourd'hui, son heure est venue ! ^-^ Je me rappelle encore de ce samedi après-midi où je faisais face à un besoin irrépressible de me mettre quelque chose de chocolaté sous la dent... un après-midi parmi d'autres, c'est vrai, mais avec un petit sentiment d'urgence vu la grisaille et le mauvais temps qui nous matraquaient depuis plusieurs jours... Il fallait faire entrer un peu de plaisir dans ma cuisine et la magie d'internet opérant une fois de plus, en quelques minutes j'ai dégoté cette recette de Tiphaine du blog Gourmandiseries... rapide, forte en chocolat, facile à adapter sans gluten ! Ni une ni deux... aux fourneaux... Et si je vous dis qu'aujourd'hui, il fait encore particulièrement gris et maussade... ça vous donne une idée de ce que je vais faire de mon après-midi ! ^-^

DSC_0383-2

Pour une 30ne de cookies :

  • chocolat noir : 200 g
  • beurre salé : 40 g
  • oeufs : 2 
  • sucre : 100 g
  • fécule de maïs : 30 g
  • pépites de chocolat : 150 g
  • rhum vanillé : 1 cuillère à café

On commence par préchauffer le four à 180°C.

Pendant ce temps, on fait fondre au bain-marie le chocolat avec le beurre.

On bat ensuite les oeufs avec le sucre, puis on ajoute le rhum. On incorpore le chocolat fondu (attention à ce qu'il ne soit pas trop chaud pour ne pas cuire les oeufs). On ajoute enfin la fécule, puis les pépites de chocolat.

On dépose des tas de pâte sur des plaques de cuisson (je place dessus une feuille de papier sulfurisé pour éviter que ça colle) en s'adiant d'une cuillère à soupe. On espace bien car les cookies s'étalent à la cuisson.

On enfourne pour 8 minutes.

Une fois les cookies cuits, on les laisse légèrement refroidir avant de les manipuler (ils sont très mous en sortant du four), puis on les dépose sur une grille pour qu'ils refroissent totalement.

Y'a plus qu'à... ^-^

DSC_0399-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Gourmandiseries 

20 décembre 2016

..Pavlova au citron, ganache montée au chocolat blanc et framboises..

Cela faisait longtemps que j'avais envie de faire une pavlova. Je trouve ce dessert si joli... Déjà juste le nom... Pavlova... ça fait rêver !

Mais difficulté : à la maison, on aime pas vraiment la meringue... pas de chance ! J'ai saisi l'occasion d'une réunion gourmande entre collègues pour assouvir mon envie de pâtisserie. J'ai encore du travail à faire car j'ai de la difficulté à faire des meringues bien blanches. J'ai quelques pistes pour améliorer tout ça. J'attends donc la prochaine occasion pour meringuer ! En attendant, je vous propose cette pavlova citron, framboise et chocolat blanc. La ganache montée au chocolat blanc apporte de la douceur. Elle se marie merveilleusement avec le crémeux au citron qui lui est particulièrement acidulé. Mais l'acidulé est indispensable pour équilibrer le sucre de la meringue. Quelques framboises pour plus de peps et de fraicheur... un dessert ultra simple à réaliser et parfait pour les fêtes !

DSC_2139-2-4

Pour 8-10 personnes :

Pour la meringue :

  • blancs d'oeuf : 150 g (soit environ 5 blancs)
  • sucre blanc très fin : 270 g
  • sel : 1 pincée
  • vinaigre blanc : 1 cuillère à café
  • fécule de mais: 2 cuillères à café

Pour le crémeux au citron (recette de Christophe Michalak) :

  • jus de citron : 100 g (environ 2 citrons)
  • zeste de citron bio : 2 cuillères à soupe
  • oeufs : 2
  • beurre mou : 120 g
  • sucre : 100 g
  • gélatine : 2/3 d'une feuille

Pour la ganache montée au chocolat blanc :

  • chocolat blanc de couverture : 75 g
  • crème liquide entière : 150 g

Pour la décoration :

  • framboises fraiches
  • chocolat noir
  • paillettes de chocolat

1 - Préparation du crémeux au citron à J-1 :

On commence par placer la gélatine dans de l'eau froide pour la réhydrater.

On prélève le zeste des citrons bio. On presse le jus des citrons. On place dans une casserole le jus de citron, le zeste, le sucre, les oeufs entier. On chauffe à feu moyen. On remue la préparation jusqu'à arriver à 85°C. On ajoute la gélatine bien essorée. On mélange pour bien l'incorporer. Puis on laisse refroidir jusqu'à 45°C.

Une fois les 45°C atteint, on ajoute le beurre coupé en petits morceaux, en mixant la préparation au mixeur plongeant jusqu'à obtenir une crème bien lisse. 

On place le crémeux dans une poche à douille toute fermée. On réserve au frais pour toute la nuit.

2 - Préparation de la ganache montée à J-1 :

On hache le chocolat blanc. On fait bouillir 50 g de crème. On verse la crème en 2 fois sur le chocolat. On mélange bien à chaque fois pour obtenir un noyau lisse et brillant. À la fin, on ajoute les 100 g de crème froide restante. On mélange bien. On filme au contact et on place au frais pour toute la nuit.

3 - Préparation de la meringue à J-1 :

On préchauffe le four à 120°C.

On commence par monter doucement les blancs d'oeuf avec le sel. Quand cela commence à bien mousser, on ajoute le vinaigre. On monte la puissance du robot. On fouette jusqu`à ce qu'ils commencent à être fermes. On ajoute alors le sucre en 4 fois. Quand les blancs sont lisses, bien fermes et qu'on obtient le fameux bec d'oiseau. On arrête. On incorpore avec une spatule la fécule de mais tamisée. 

On trace sur une feuille de papier parchemin un cercle de 24 cm. Au centre, on trace un cercle de 12 cm pour obtenir une couronne qui servira à dresser la meringue. Avec une grosse cuillère, on forme plusieurs tas de meringue les uns à côté des autres entre les deux cercles. On creuse un peu le dessus pour pouvoir avoir une petite rigole dans laquelle on déposera la crème.

On enfourne pour 30 minutes. Puis on baisse la température à 80°C. On laisse cuire 1h30. On arrête ensuite le four. Et on laisse la meringue dans le four, porte fermée toute la nuit.

4 - Montage, Jour J :

Moins d'une heure avant de servir le dessert, on récupère la meringue.

On fouette la ganache montée au chocolat blanc avec le batteur. Attention, ça va très vite. Dès qu'elle devient bien aérienne, on stoppe. On place la ganache dans une poche.

On poche alors le crémeux au citron et la ganache au chocolat blanc sur la meringue. On décore avec des framboises et quelques filets de chocolat noir fondu. J'ai également ajouté quelques paillettes de chocolat. 

Et voilà un dessert qui en jette et qui ne demande pas une grande préparation... succès garanti !

DSC_2131-2-4

 Maintenant, à vous de jouer !

15 novembre 2016

..Spirale brioche au chocolat-praliné..

En manque de boulange, il me fallait trouver une brioche sympa à faire ce week-end pour assouvir ce besoin (pour le plus grand plaisir de mon grand gourmand) ! Au détour de mes balades virtuelles, je suis tombée sur cette spirale briochée chez Chocociframboise. Le principe de cette brioche qu'on peut manger en la déroulant m'a tout de suite séduit ! Sitôt découverte, sitôt faite ! Et sitôt faite... sitôt engloutie ! 

Pour la garnir, j'ai réalisé une ganache chocolat-praliné. Une bonne brioche bien gourmande donc !

DSC_1948-2

Pour 6 à 8 personnes :

Pour la brioche :

  • lait : 250 g
  • farine : 500 g
  • levure sèche de boulangère : 7 g
  • beurre mou : 70 g
  • sucre : 50 g
  • oeuf : 1 + 1 jaune pour dorer

Pour la ganache :

  • chocolat noir 55% : 100 g
  • pralinoise : 100 g
  • crème liquide entière : 100 g
  • pâte de noisette : 1 cuillère à soupe
  • beurre : 20 g
  • poudre de cacao : 1 cuillère à soupe

1- Préparation de la pâte à brioche :

On commence par faire chauffer le lait en respectant la température indiquée par le fabriquant de la levure (entre 50 et 55°C pour moi). On délaie la levure dans la moitié du lait tiédi avec une cuillère à café de sucre prise dans les 50 g de sucre. On laisse reposer en couvrant pendant une dizaine de minutes pour actover la levure.

Pendant ce temps, dans le bol du robot, on verse la farine et le restant de sucre. On mélange bien. On creuse un puits.

On verse dans le puits l'oeuf, puis le restant de lait et le mélange lait/levure. On lance le pétrissage avec le crochet. Quand la pâte commence à bien se former, on ajoute le beurre coupé en petits morceaux progressivement. On attend à chaque fois que le beurre soit absorbé avant d'en ajouter plus.

Quand la pâte est souple, on arrête le pétrissage. On boule et on dépose dans un plat. On couvre avec un torchon propre. On laisse dans un endroit chaud, à l'abris des courants d'air, pour la première levée pendant environ 1h30 ou jusqu'à ce que la pâte double de volume.

2- Préparation de la ganache :

Pendant que la pâte lève tranquillement, on réalise la ganache.

Pour cela, on fait fondre le chocolat et pralinoise ensemble au bain-marie. Quand le chocolat est lisse. On fait chauffer la crème. On verse ensuite la crème en 3 fois sur le chocolat en prenant soin de bien mélanger entre chaque ajout pour obtenir un noyau bien lisse et brillant.

On ajoute ensuite le beurre et la pâte de noisette. On mélange bien pour faire fondre. Puis on incorpore le cacao. On réserve jusqu'à utilisation.

3- Montage de la brioche :

On récupère la pâte. On dégaze. On sépare la pâte en 3. 

Avec un laminoire, on réalise des bandes de pâte de 2 cm d'épaisseur et d'environ 13 cm de largeur.

On dépose les bandes sur un plan de travail fariné. On nappe avec la ganache. On peut être généreux ! On découpe chaque bande dans la largeur pour en obtenir 6 d'environ 6/6.5 cm de largeur. 

On enroule la première bande sur elle-même pour obtenir un escargot que l'on place au centre d'un moule à manqué de 24 cm (beurré et fariné). On enroule ensuite les autres bandes tout autour jusqu'à épuisement des bandes. 

On dépose ensuite la brioche dans un endroit sec et sans courant d'air pour 30 minutes de levée.

Au terme de cette seconde levée, on récupère la brioche, on dore avec le jaune d'oeuf. Pendant que le four préchauffe à 180°C. Quand il est arrivé à température, on enfourne pour 35 minutes de cuisson environ.

À la sortie du four, on démoule et on laisse refroidir sur une grille. On se régale ensuite en déroulant avec gourmandise chaque bandelette !!

DSC_1965-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Chocociframboise

Posté par Pour ta pomme à 00:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


28 juillet 2016

..Mousse vegan aux deux chocolats (au jus de pois chiches)..

Cela faisait plusieurs mois que ces mousses au chocolat végétales que l'on voit fleurir sur le net m'intriguaient... Autant dire que la réalisation de ce hummus était l'occasion rêvée de passer la recette par la case "test". Je prenais un "risque" parce que la mousse au chocolat est certainement l'un des desserts préférés de Mr Pomme. Mais fidèle à son tempérament aventureux, il m'a dit tout de suite "go !".

Si j'ai été totalement bluffée par la montée de ces faux blancs d'oeuf, j'étais plus inquiète au moment du mélange... Le chocolat avait du mal à se mélanger aux blancs (après coup, je me dis que je ne les avais peut-être pas assez montés même s'ils me semblaient bien fermes quand même) et il m'a fallu un moment pour trouver le bon coup de main avec la spatule... du coup, j'ai eu peur d'avoir un peu trop travaillé le tout quand j'ai constaté que la préparation était plutôt liquide au final... J'ai quand même tout versé dans des verres en attendant avec fébrilité le verdict deux heures plus tard... Et bien... bluffée... au bout d'une heure seulement la mousse était prise, et au bout des 2 heures, elle était parfaite. La texture est agréable, et pour les pois chiches... et bien il faut vraiment être au courant que cette mousse a un lien de parenté avec eux pour le savoir parce que sans ça, impossible de le deviner ! Autant dire que le succès a été au rendez-vous et que l'expérience sera renouvelée.

DSC_0075-2

Pour 4 mousses :

  • jus de pois chiches bio : 170 g
  • chocolat au lait (avec du lait de riz) : 100 g
  • chocolat noir : 110 g
  • cacao amer : 1 cuillère à soupe
  • rhum : 1 cuillère à soupe

On commence par faire fondre doucement les chocolats au bain-marie. Quand ils sont bien lisses, on ajoute le cacao. On mélange.

On met le jus de pois chiche dans le bol du robot et on fouette jusqu'à obtenir une neige bien ferme.

On procède ensuite comme on le fait classiquement avec de la mousse au chocolat : on verse un peu de blanc dans le chocolat et on mélange vivement pour détendre la préparation. On ajoute le rhum. Puis on incopore le restant de blanc en y allant doucement avec la spatule, en soulevant la masse.

On verse ensuite dans des verrines et au frais pour 2 heures !

DSC_0096-2

Maintenant, à vous de jouer !

02 juillet 2016

..Glace au chocolat et au pralin..

Je vous l'ai dit, elle tourne, elle tourne, elle tourne en ce moment ma sorbetière... ou plutôt elle turbine, elle turbine, elle turbine. Si de mon côté, j'aime tester de nouvelles choses et de nouvelles saveurs à chaque batch, Mr Pomme reste très classique dans ses choix : chocolat, pistache et rhum-raisin. Du coup, j'essaie de varier les recettes autour de ces 3 grands classiques pour ne pas trop tourner en rond. Cette fois, j'ai simplement agrémenter la glace avec un bon pralin maison. Simple, mais efficace, croyez-en mon gourmand ! Cette version a été aussi l'occasion d'améliorer ma recette précédente que je trouvais légèrement trop sucrée. Cette fois, l'équilibre me convient. On sent bien le cacao sans que la glace soit trop amère. Je vais finir par l'avoir la glace au chocolat parfaite ! ^-^

DSC_0293-2

Pour 8 boules de glace environ :

  • lait entier : 175 g
  • crème liquide entière : 200 g
  • jaunes d'oeuf : 2
  • sucre : 35 g
  • chocolat à 52% (de bonne qualité) : 75 g
  • cacao amer : 10 g
  • sel : 1 pincée
  • pralin : 2 cuillères à soupe

1- Préparation de la base, J-1 :

On commence par faire bouillir 105 g de crème avec le cacao et le sel, sans cesser de remuer pour bien tout mélanger et éviter que la préparation accroche. On hache le chocolat sur lequel on verse le liquide bouillant en deux fois. On mélange vigoureusement entre chaque ajout. Quand la préparation est brillante et homogène, on incorpore les 100 g de crème restante. On réserve.

On fait ensuite chauffer (on peut utiliser la même casserole) le lait. Pendant ce temps, on fouette les jaunes d'oeuf avec le sucre. Quand le lait est chaud, on verse la moitié sur les jaunes d'oeuf en mélangeant bien. Puis on verse le tout dans la casserole et  on fait ensuite cuire la crème à feu doux, sans cesser de remuer, jusqu'à ce que le mélange atteigne 83-85°C, et qu’elle nappe la cuillère.

Quand la crème est arrivée à bonne température, on incorpore le mélange chocolaté précédent. On donne un petit coup avec le mixeur plongeant pour bien s'assurer que la crème est homogène. On la transvase dans un récipient propre et on attend qu'elle refroidisse avant de la placer au frais pour toute la nuit.

2- Préparation de la glace, Jour J :

Le lendemain, on récupère la crème et on mixe avec le mixeur plongeant jusqu'à ce qu'elle soit bien souple.

On prépare la sorbetière et on turbine la préparation selon les instructions du fabriquant.

Quand la glace commence à être bien prise, on ajoute le pralin, bien on poursuit le travail. On peut ensuite déguster cette délicieuse glace au chocolat directement ou bien la placer au congélateur. Pour le faconnage, c'est plus simple si on la place 2-3 heures au congélateur avant de déguster.

On nappe ensuite de chocolat fondu et de on ajoute quelques noisettes concassées... et le tour est joué !

Les petits morceaux de pralin apportent un peu de croquant dans cette crème glacée à la texture ultra soyeuse. C'est vraiment un régal !

DSC_0297-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 juin 2016

..Biscuits cacaotés aux blancs d'oeuf (sans gluten)..

Après avoir réalisé la glace au chocolat et au rhum, il me restait deux blancs d'oeuf. Avec ceux-ci, j'ai improvisé des petits biscuits vraiment cheewy que j'ai particulièrement aimé et que je vous propose donc aujourd'hui. Je me suis inspirée de cette recette, même si je ne l'ai pas totalement suivie. C'est vraiment ultra rapide à faire et ils ont un bon petit goût de brownie. Par contre, ils sont clairement sucrés, donc un ou deux biscuits suffiront à combler vos envies de gourmandises !

DSC_0099-2

Pour 14 biscuits :

  • sucre glace : 90 g
  • cacao amer en poudre : 50 g
  • noisettes en poudre : 20 g
  • pépites de chocolat à 66% : 100 g
  • blancs d'oeuf : 2
  • extrait de vanille maison (non sucré) : 1 cuillère à café
  • chocolat blanc : 30 g

On commence par mélanger ensemble le sucre glace, le cacao et la poudre de noisette. On incorpore les blancs d'oeuf et l'extrait de vanille, et on mélange à la spatule. On incorpore enfin les pépites de chocolat. Et on met au frais pour 2 heures.

On préchauffe le four à 180°C. On récupère la pâte et on en prélève des portions avec une grosse cuillère. On les dépose sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. On espace car les biscuits s’étalent pendant la cuisson. Puis on enfourne pour 10 minutes. À la sortie du four, les biscuits sont encore bien mous, mais en refroidissants, ils deviennent plus fermes.

Après cuisson, on laisse refroidir les biscuits sur une grille. Quand ils sont froids, on fait fondre le chocolat blanc. On le place dans un cornet et on en dépose un peu sur chaque biscuit. On les dépose sur une feuille de rhodoïd le temps que le chocolat cristallise. Ensuite on les place dans une boîte métallique pour les conserver (l’idéal pour qu’ils ne ramollissent pas comme ils le feraient dans une boîte en plastique).

C'est terriblement moelleux à l'intérieur... ultra cheewy comme j'aime. Ils accompagnent parfaitement un thé à la menthe. Ils sont un peu sucré comme on peut s'y attendre, mais pas tant que ça finalement. Mais c'est sûr qu'à moins d'une grosse fringuale, vous ne liquiderez pas les 14 dans l'heure qui suit ! ^-^

DSC_0132-2

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : Élo dans la farine

Posté par Pour ta pomme à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 juin 2016

..Glace soyeuse au chocolat et au rhum..

Ok... ça tourne un peu en rond dans la cuisine des Pommes en ce moment... smoothie... glace... glace... smoothie... Mais que voulez-vous, c'est l'été ! Tous les ans, je promets à Mr Pomme qu'il va avoir ses parfums favoris... chocolat et pistache. Mais il faut bien reconnaître que cela se produit rarement, ma curiosité étant toujours attirée vers un autre parfum. Cette année, j'ai tenu parole puisque la deuxième fournée de glace a été au chocolat... bon chocolat mais pas que... avec une pointe de rhum quand même parce que chocolat/chocolat on connaissait déjà ! Cette version est un vrai succès. La glace a une texture terriblement douce et le rhum vient bien réhausser le chocolat. J'ai quelques idées pour agrémenter la prochaine version, mais avant ça... j'ai en tête un petit sorbet ananas/basilic qui devrait pas tarder à se faire turbiner !

DSC_0138-2

Pour 8 boules de glace environ :

  • lait entier : 125 g
  • crème liquide entière : 250 g
  • jaunes d'oeuf : 2
  • sucre : 40 g
  • chocolat à 52% (de bonne qualité) : 75 g
  • cacao amer : 10 g
  • miel de framboisier : 15 g
  • sel : 1 pincée
  • rhum vanillé : 20 g

1- Préparation de la base, J-1 :

On commence par faire bouillir 125 g de crème avec le cacao, le miel et le sel, sans cesser de remuer pour bien tout mélanger et éviter que la préparation accroche. On hache le chocolat sur lequel on verse le liquide bouillant en deux fois. On mélange vigoureusement entre chaque ajout. Quand la préparation est brillante et homogène, on incorpore les 125 g de crème restant. On réserve.

On fait ensuite chauffer (on peut utiliser la même casserole) le lait. Pendant ce temps, on fouette les jaunes d'oeuf avec le sucre. Quand le lait est chaud, on verse la moitié sur les jaunes d'oeuf en mélangeant bien. Puis on verse le tout dans la casserole et  on fait ensuite cuire la crème à feu doux, sans cesser de remuer, jusqu'à ce que le mélange atteigne 83-85°C, et qu’elle nappe la cuillère.

Quand la crème est arrivée à bonne température, on incorpore le mélange chocolaté précédent et le rhum. On donne un petit coup avec le mixeur plongeant pour bien s'assurer que la crème est homogène. On la transvase dans un récipient propre et on attend qu'elle refroidisse avant de la placer au frais pour toute la nuit.

2- Préparation de la glace, Jour J :

Le lendemain, on récupère la crème et on mixe avec le mixeur plongeant jusqu'à ce qu'elle soit bien souple.

On prépare la sorbetière et on turbine la préparation selon les instructions du fabriquant.

On peut ensuite déguster cette délicieuse glace au chocolat directement ou bien la placer au congélateur.

Personnellement, comme je l'avais déjà dit, pour éviter les problèmes de façonnage lié au fait que les glaces maison sont bien souvent plus dures que celles du commerce après quelques jours au congélateur, je congèle mes glaces directement façonnées en boule. Comme ça, après il suffit de sortir le nombre de boules voulues, d'attendre jusque quelques minutes pour qu'elles retrouvent un peu de souplesse...

Si elle était délicieuse, j'aime les glaces au chocolat qui sont un peu plus amère. Je pense donc que la prochaine fois, je vais utiliser un chocolat à 66% comme je l'ai fait dans cette autre version. Mais elle reste quand même tout à fait acceptable en terme de sucre, c'est plus mon goût personnel là.

DSC_0161-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 juin 2016

..Amaretti aux écorces d'orange confite et chocolat (selon la recette de J. Andrieu et P. Hermé) (sans gluten)..

Cette recette de Julie Andrieu et Pierre Hermé était sur ma to-do list depuis un moment déjà, mais je n’avais pas encore trouvé l’occasion de la faire (faut dire que c’est difficile de trouver le temps de réaliser tout ce qui est sur ma to-do list qui finalement n’a rien d’une to-do list… c’est une véritable encyclopédie tellement elle est longue… longue… longue… Quand j’ouvre le fichier avec tous les liens… j’ai un peu l’impression d’être dans un de ces films où l’on s’apprête à signer un contrat avec le diable. Vous savez quand celui-ci arrive avec le fameux contrat pour vous le lire, et que ce contrat est un parchemin qu’il déroule pour vous endormir tant il est long long long…). Là, c’est fait ! Une ligne de moins sur ma liste (bon, je vous dis que ce même jour, j’ai ajouté 5 nouvelles recettes à tester… ^-^)… et après on me demande pourquoi je ne refais pas les mêmes recettes… mais une vie ne suffit déjà pas pour tester tout ce qui me fait envie !

J’ai suivi la recette presque à la lettre… en même temps, je me suis dit qu’on pouvait quand même faire confiance à Pierre Hermé… ^-^ J’ai juste ajouté un peu de gourmandise avec des écorces d’orange confite (j’adore l’association avec l’amande) et un peu de chocolat… juste un peu… parce qu’on dirait pas comme ça mais c’est toujours période de disette gourmande (oui, c’est le nom de mon régime ! ^-^) à la maison !

DSC_0047-4

Pour 24 amaretti :

  • sucre : 180 g
  • poudre d’amandes : 200 g
  • blancs d’œuf : 2
  • amaretto : 2 cuillères à café
  • écorces d’orange confite : 40 g
  • chocolat noir à 70% : 100 g

On commence par placer dans le mixeur le sucre et la poudre d’amande. On mixe bien et on ajoute ensuite les blancs d’œuf et l’amaretto. On mixe à nouveau pour obtenir une pâte d’amande assez collante. On incorpore ensuite à la spatule les écorces d’orange hachées finement.

On place le tout au frais pour 2 heures.

Une fois le temps de repos passé, on préchauffe le four à 180°C.

À l’aide d’une cuillère, on prélève de la pâte. On façonne ensuite des boulettes avec le plat de la main (plus pratique à réaliser si on humidifie légèrement les mains). On dépose sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. On espace car les amaretti s’étalent un peu pendant la cuisson. Puis on enfourne pour 15 min.

Après cuisson, on laisse refroidir les biscuits sur une grille. Quand ils sont froids, on fait fondre le chocolat, et on trempe la moitié des biscuits dedans. On les dépose sur une feuille de rhodoïd le temps que le chocolat cristallise. Ensuite on les place dans une boîte métallique pour les conserver (l’idéal pour qu’ils ne ramollissent pas comme ils le feraient dans une boîte en plastique).

DSC_0066-4

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Confidences sucrées de Julie Andrieu et Pierre Hermé