14 mars 2017

..Biscuits à la crème et au thé noir Kashmir tchai..

Face à un reste de crème fleurette approchant dangereusement de sa fin vie, je me suis lancée dans une recherche gourmande sur le web pour trouver THE recette capable de faire plaisir à tout le monde. Je suis tombée assez vite sur cette recette de biscuits d'Edda. Un déjeuner de soleil est l'un de mes sites favoris et je ne suis jamais déçue par aucun de mes tests, je me suis donc lancée les yeux fermées. Comme la recette donne des biscuits assez neutres, je les ai pimpés en les arômatisant avec du thé noir Kashmir tchai de Kusmi Tea, un délicieux thé noir de Chine réalisé selon la tradition népalaise et associant, entre autres, cannelle, gingembre, cardamone, poivre noir et clous de girofle (merci Y et tes cadeaux gourmands toujours très gourmands !!!). Je n'étais pas bien sûr que Mr Pomme soit emballé, mais il a adoré et ces biscuits ont fait le bonheur de son traditionnel 10h. Cette recette est donc à refaire sans hésitation.

DSC_2921-2

Pour environ 80 petits biscuits :

  • farine : 300 g
  • crème fleurette : 200 g
  • sucre semoule : 120 g
  • thé noir Kashmir tchai : 1 cuillère à soupe

On commence par mixer finement le thé pour obtenir une poudre.

On mélange ensuite dans le bol d'un robot (en utilisant la feuille), la farine avec le sucre, le thé et la crème jusqu'à obtenir une pâte homogène. On fait attention toutefois à ne pas trop la travailler. On récupère la pâte, on boule. On l'entoure de film alimentaire et on dépose au frais pour au moins deux heures de repos (voir toute la nuit si possible).

Au moment de préparer les biscuits, on préchauffe le four à 170°C environ.

On sort la pâte du frigo. On l'étale au rouleau sur un plan de travail légèrement fariné pour obtenir un rectangle de 3 mm d'épaisseur environ. À l'aide d'un emporte pièce, on découpe ensuite les biscuits dans le rectangle puis on les poser sur deux grandes plaques recouvertes de papier sulfurisé.

On enfourne alors pour 15 minutes de cuisson (jusqu'à ce que les biscuits colorent). On laisse refroidir sur une grille puis on transfère dans une boîte en fer pour la conservation quand ils sont bien froids.

Parfaits pour accompagner un bon thé, vous pouvez les consommer tels quels ou bien les coller deux à deux en utilisant une confiture pour les fourrer par exemple. 

DSC_2900-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Un déjeuner de soleil

Posté par Pour ta pomme à 16:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


16 février 2016

..Crème au caramel d'après Christophe Adam..

À la maison, nous sommes des grands fans de crème caramel. Du coup, je dois dire que j'essaie un peu toutes les recettes qui me tombent sous la main, même si on a déjà notre recette chouchou. Cette fois, c'est Déborah qui a piqué ma curiosité quand elle a proposé cette recette de Christophe Adam. Le lendemain, j'étais en cuisine pour la réaliser. Et je ne le regrette pas parce que la recette est vraiment délicieuse. Le tant pour tant crème/lait permet à la crème d'être ultra onctueuse, sans être pour autant trop lourde ou grasse. J'ai réduit un peu la quantité de sucre, mais sinon, je n'ai rien changé à la recette. Et c'était parfait comme ça !

DSC_0363-2

Pour 6 pots :

  • lait entier : 270 g
  • crème liquide entière : 270 g
  • sucre : 80 g + 80 g pour le caramel
  • vanille : 1/2 gousse
  • œufs entiers : 2
  • jaunes d’œuf : 2

On commence par faire bouillir le lait avec la vanille fendue et grattée. Quand le lait bout, on stoppe la cuisson. On couvre et on laisse infuser 10 à 15 minutes.

Pendant ce temps, on prépare le caramel en plaçant le sucre dans une casserole à fond épais, qu’on fait chauffer à sec. On stoppe la cuisson quand le caramel est bien doré. On dépose le caramel au fond de chaque ramequin et on laisse durcir à température ambiante.

On met le four à préchauffer à 170° C.

On fouette le 80 g de sucre restant avec les jaunes d’oeuf jusqu’à ce que le mélange blanchisse. On ajoute les œufs entiers l’un après l’autre. On mélange bien à nouveau.

On verse le lait progressivement dans le mélange en fouettant doucement. Puis on ajoute la crème.

On donne un coup de mixeur plongeant pour bien homogénéiser l’appareil.

Puis on verse l’appareil dans les ramequins par-dessus le caramel.

On fait bouillir de l’eau pour préparer une cuisson au bain-marie pour ne pas assécher les crèmes. On place les ramequins dans un plat assez haut. On verse l’eau bouillante à mi-hauteur dans le plat et on enfourne pour une heure de cuisson.

Quand les crèmes sont cuites, on les sort du bain-marie. On les laisse refroidir à température ambiante avant de la placer au frigo. Il est préférable de patienter 4 bonnes heures avant de les déguster pour laisser le temps aux arômes de bien s’épanouir. ^-^

Au moment de servir, on passe la lame d’un couteau fin tout autour des crèmes, puis on retourne sur une petite assiette. Et surtout… on se régale !

DSC_0376-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Christophe Adam, recette trouvée dans la Cuisine de Déborah

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 janvier 2016

..Bûche aux agrumes, chocolat blanc et confit de pécan..

Pour le nouvel an, en dehors des petits choux au caramel et au lemon curd, j'ai réalisé une bûche aux agrumes que je suis assez contente de vous proposer. Le rendu final est moins élégant que ce que j'avais en tête, mais ça restait joli, et surtout c'était délicieux ! Très léger, parfait pour finir un bon repas. Au départ, je voulais absolument réaliser la bûche de Ladurée présentée dans le dernier numéro de Fou de Pâtisserie (le 14)... Blanc comme neige... j'avais eu un coup de foudre pour ces petites meringues avec leur crème à la mandarine. Mais je voulais pouvoir réaliser le plus gros de la préparation à l'avance, donc j'ai choisi de réaliser une bûche plus classique en mixant la recette de Ladurée et la recette de bûche au yuzu de Sylvie. Franchement... mariage réussi. J'ai adoré l'association des pécans et des agrumes. Et le confit de pécan de la recette de Ladurée... une découverte que je garde en tête sans aucun doute ! Si j'ai l'occasion, je referais cette bûche parce que j'ai beaucoup aimé. Cela me permettra également de retravailler l'esthétique... ^-^

C'est un peu long comme préparation, mais vraiment très simple. La bûche est composée de : 1) une mousse aux agrumes (citrons jaunes et verts, pamplemousse), 2) un biscuit trocadéro aux pécans, 3) un sirop de clémentine/gingembre, 4) un confit de pécan, 5) une ganache montée vanille et écorces d'orange confites, 6) des meringues croquantes et 7) une gelée de citron. Si on s'organise comme il faut, ça se réalise super bien ! Vous me suivez pour la recette ?

DSC_0022-2

Pour le biscuit trocadéro aux pécans :

  • beurre : 40 g
  • jaunes d'oeuf : 25 g
  • blancs d'oeuf : 65 g
  • cassonade : 40 g
  • sucre semoule : 15 g
  • gousse de vanille : 1/2
  • poudre d'amandes : 55 g
  • sel : 1 pincée
  • crème liquide entière : 12 g
  • fécule de maïs : 20 g
  • poudre à lever : 2 g
  • noix de pécan hachées : 25 g
  • chocolat blanc pour chablonner

Pour le confit de noix de pécan :

  • noix de pécan : 45 g
  • sucre : 30 g
  • sel : 2 pincées
  • crème liquide entière : 45 g
  • gélatine : 1 feuille
  • zeste de mandarine non traitée : 2 pincées

Pour le sirop clémentine et gingembre :

  • jus de clémentine : 50 g
  • sucre semoule : 40 g
  • gingembre frais : 4 tranches

Pour la mousse aux agrumes (recette du blog Amuses bouche) :

  • oeufs : 2
  • jus de citron vert : 50 g
  • jus de pamplemousse : 50 g
  • jus de citron : 20 g
  • sucre : 80 g 
  • zeste de citron non traité : 2 cuillères à café
  • gélatine : 4 feuilles
  • mascarpone : 100 g
  • crème liquide entière : 260 g

Gele de citron :

  • eau : 75 g
  • jus de citron : 25 g
  • sucre semoule : 30 g
  • gélatine : 3 feuilles

Meringue :

  • blancs d'oeuf : 75 g
  • sucre : 100 g
  • poudre de tartre : 1 pincée

Ganache montée chocolat blanc et orange confit :

  • chocolat blanc : 80 g
  • crème liquide entière : 135 g + 55 g
  • écorces d'orange confites hachées très finement : 1 cuillère à café
  • triple sec : 1 cuillère à café

1- Préparation du biscuit trocadéro (J-1) :

On préchauffe le four à 180°C.

On commence par faire fondre doucement le beurre. Puis, on le réserve.

On bat ensemble les sucres et les oeufs jusqu'à ce que le mélange mousse et double de volume. On ajoute les graines de la gousse de vanille, puis la poudre d'amandes. On mélange bien. On incorpore enfin le sel et la crème. On mélange à nouveau. On finit en ajoutant la poudre à lever et la fécule tamisées ensemble, et les pécans hachées.

On verse la préparation dans un moule carré de 20 cm par 20 cm.

On fait cuire pendant 15 minutes.

On laisse refroidir le biscuit sur une grille. Puis quand il est froid, on coupe le biscuit en deux et on chablonne une face avec du chocolat blanc fondu. 

On réserve le biscuit.

2- Péparation du confit de pécans (J-1) :

On commence par faire torréfier les noix de pécan à sec dans une poêle ou un four. Quand elles sont dorées, on réserve.

Pendant ce temps, dans une casserole, on fait chauffer le sucre à feu doux pour obtenir un caramel à sec. Quand il a une jolie couleur caramel, on ajoute les noix de pécan et le sel. On mélange bien pour enrober les noix de pécan.

On débarrasse sur une feuille de papier sulfurisé et on laisse refroidir totalement.

Quand c'est froid, on mixe pour obtenir une pâte liquide. À cette étape, on a un délicieux praliné de noix de pécan.

On place alors la gélatine dans un bol d'eau froide.

On met la crème à bouillir avec le zeste de mandarine. On laisse ensuite infuser pendant 10 minutes à couvert hors du feu. On passe la crème pour la débarrasser des zestes de mandarine et on l'incorpore au praliné pour obtenir un délicieux confit.

On place le tout dans un moule rectangulaire de 16 cm par 5 cm environ pour en faire un insert dans la mousse. On place au congélateur.

3- Préparation du sirop (J-2) :

Pour le sirop, rien de plus simple. On place tous les ingrédients dans une petite casserole. On met le tout à chauffer. Quand ça bout, on arrête le feu. On couvre et on laisse infuser.

4- Préparation de la mousse aux agrumes (J-2) :

On commence par placer la gélatine dans un bol d'eau froide pour la ramollir.

On bat ensemble les oeufs, les jus, le sucre et le zeste de citron dans un bol. On laisse infuser quelques minutes.

Pendant ce temps, on prépare un bain-marie dans une casserole. Quand l'eau est chaude, on place le bol sur la casserole et on fait chauffer la préparation sans cesser de remuer jusqu'à ce qu'elle épaississe. 

Hors du bain-marie, on incorpore la gélatine bien essorée. On remue pour qu'elle fonde totalement. On réserve.

Quand la préparation est tiède, on ajoute le mascarpone et on fouette l'ensemble. 

On monte ensuite la crème en une chantilly assez ferme. On l'incorpore délicatement au mélange.

4- Montage, phase 1 (J-2) :

On chemise un moule à cake de 20 cm par 8 cm avec du papier sulfurisé. On verse un tiers de la mousse dans le moule. On dépose le confit en l'enfonçant un peu dans la mousse. On imbibe de sirop la face non chablonnée de la première moitié de biscuit. On le place sur le confit, la face imbibée collée au confit.

On recouvre avec le restant de mousse. On imbibe la face non chablonnée de sirop de la seconde moitié de biscuit. On dépose dans la mousse, face chablonnée vers le haut. On enfonce un peu. On protège avec du papier film et on place au congélateur.

5- Préparation de la gelée de citron (J-1) :

On place dans un bol d'eau froide la gélatine pour la ramollir.

On place dans une casserole l'eau, le jus de citron et le sucre. On fait chauffer jusqu'à ébullition. On mélange bien pour que le sucre soit totalement dissout. On incorpore la gélatine essorée. On mélange. On verse dans un petit moule de 10 cm par 10 cm, recouvert avec du film plastique résistant à la chaleur. On laisse refroidir à température ambiante puis on place au frais.

6- Préparation des meringues (J-1, le soir de préférence) :

On place les oeufs à température ambiante au moins une heure avec de commencer la préparation.

On monte les oeufs en neige avec la crème de tartre. Quand ils moussent bien, on ajoute le premier tiers de sucre. On ajoute les deux tiers suivants progressivement, jusqu'à obtenir une meringue bien lisse en brillante.

On préchauffe le four à 90°C.

On transfert dans une poche à douille munie d'une petite douille lisse.

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, on poche des bâtonnets de meringue de 6 cm de long environ.

On fait cuire pendant 2 heures. Puis on laisse les meringues dans le four éteint pour la nuit.

Le lendemain, on récupère les meringues et on les place dans une boîte en fer bien hermétique pour éviter qu'elles ramollissent. 

7- Préparation de la ganache montée (J-1, le soir également de préférence) :

On fait fondre doucement le chocolat blanc au bain-marie.

On porte les 55 g de crème à ébullition avec les écorces d'orange confites.

Quand elle bout, on verse la crème en 3 fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque incorporation pour obtenir le fameux noyau brillant. On mixe pour parfaire l'émulsion.

Puis on ajoute les 135 g de crème froide et le triple sec. On place dans un récipient hermétique et on réserve au frigo toute la nuit.

4- Montage, phase 2 (Jour J) :

On récupère la ganche au chocolat blanc que l'on fouette pour obtenir une crème bien onctueuse avec une belle tenue.

On réserve 1 tiers de la ganache et on transfère le reste dans une poche à douille munie d'une douille à Saint-Honoré. 

On récupère la bûche. On démoule et on pose sur une assiette.

On la recouvre avec le tiers de ganache réservée. On place tout autour les bâtonnets de meringue.

On garnit ensuite le dessus de la bûche avec la ganache placée dans la poche pour faire des petites vagues. On dépose dessus des cubes de gelée de citron et des morceaux de meringue.

On place au frais pour la laisser décongeler tranquillement.

Là, on peut être quand même assez fier d'être arrivé au bout de la lecture de cet article interminable. J'espère que la longueur de la recette ne vous décourage pas car c'est en réalité pas si compliqué. Moi en tous cas, j'ai pris beaucoup de plaisir à la réaliser ! Puis à la manger !

La photo de coupe a été réalisée rapido sur la table avec le téléphone de Mr Pomme... son seul mérite est donc juste de vous montrer à quoi ça ressemble dedans. C'est souvent utile pour comprendre la réalisation !

IMG_20160101_015704b

Maintenant, à vous de jouer !

Sources : Amuses bouche et Fou de pâtisserie n°14

02 avril 2015

..Crèmes au chocolat de Lenôtre..

A la maison, on aime vraiment tous les styles de cuisine, tous tous tous. Mais Mr Pomme a une préférence pour les recettes un peu rétro, celles que l'on évoque avec tendresse en pensant à la cuisine de notre grand-mère. Celles qui ont le bon goût de l'enfance et des goûters engloutis au coin d'une table après une journée d'école. Alors régulièrement je cède au plaisir de le ramener quelques années en arrière à l'aide d'une simple cuillère ou d'une bouchée d'un petit quelque chose. La crème au chocolat fait partie de ces petites choses magiques ultra regressives et terriblement gourmandes. Cette fois, c'est la recette de Lenôtre que j'ai tentée. Elle est faite à base de cacao et non de chocolat comme les autres recettes déjà testées, une petite différence qui a vraiment piquée ma curiosité. Cela donne une crème ultra douce et veloutée, pas trop sucrée (probablement parce que j'ai réduit la quantité proposée qui était de 200 g à 150 g). A tester !

DSC_0579b

 Pour 10 pots individuels :

  • lait entier : 1 litre
  • jaunes d'oeuf : 10
  • sucre : 150 g
  • cacao en poudre non sucré : 40 g

On commence par mettre le lait et le cacao à chauffer dans une casserole. Il faut bien surveiller la cuisson et remuer régulièrement pour que cela n'accroche pas. On porte à ébullition.

On mélange ensemble le sucre et les jaunes d'oeuf sans trop travailler.

Quand le lait est chaud, on l'incorpore progressivement dans le mélange sucre/oeufs. On mélange bien. On laisse refroidir et on place au frais pour 4 heures.

Une fois les 4 heures écoulées, on récupère la crème. On préchauffe le four à 150°C. On prépare un bain-marie d'eau chaude. On verse la crème dans des ramequins individuels. On place les ramequins dans le bain-marie, en veillant à ce que l'eau arrive aux 3/4 des ramequins. 

On place au four pour 1 heure de cuisson.

A la sortie du four, les crèmes sont encore tremblotantes, c'est normal. On les laisse refroidir avant de les placer au frais et d'attendre le lendemain pour les déguster. Elles sont vraiment très soyeuses, pas très fermes, la texture est vraiment douce et agréable. Et le goût... un bon petit goût de l'enfance forcément !

DSC_0635b 

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Les douceurs de l'enfance de Lenôtre

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 novembre 2014

..Petites crèmes à la pistache..

Bon, en ce moment, j'avoue que ça tourne en rond dans ma tête... crèmes, crèmes, crèmes... je suis totalement crème (et un peu tarte aussi mais ça c'est une autre histoire). Donc après les crèmes à la vanille, je me suis lancée dans la version de Fou de pâtisserie à la pistache, sans le citron parce que c'est pas trop le truc de Mr Pomme et avec plus de pistache. Et oui, là aussi ça tourne en rond... je consulte, consulte et reconsulte ces numéros gourmands non stop en ce moment... En tous cas, bonne pioche parce qu'elles sont délicieuses !

DSC_0169b

Pour 8 crèmes :

  • jaunes d'oeuf : 6
  • lait entier : 800 ml
  • pâte de pistache : 2 cuillères à soupe
  • sucre : 80 g

On commence par préchauffer le four à 190°C.

On place le lait à bouillir dans une casserole avec la pâte de pistache. On mélange bien au fouet pour la délayer dans le lait. Quand le lait bout, on le sort du feu, et on laisse tièdir.

On fouette alors les jaunes dans un saladier avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. On verse dessus le lait tièdi en remuant constamment. Puis on remplit des petits pots avec la préparation.

On place les pots dans un plat à gratin. On verse de l'eau bouillante dedans pour qu'elle arrive à moitié des pots. On enfourne et on cuit 35 à 40 minutes.

Les crèmes sont encore tremblotantes à la sortie du four, mais elles vont gagner en fermeté avec le temps et le passage au froid. S'il faut attendre au moins 2 heures avant de déguster, le mieux, c'est encore d'attendre le lendemain et de les laisser une bonne nuit au frigo.

La texture est vraiment parfaite. Très onctueuses et suaves, ces petits crèmes sentent divinement la pistache, la vraie hein, pas le goût artificiel et elles ne sont pas trop sucrées. A tester !

DSC_0202b

 Maintenant, à vous de jouer !

Source : Fou de pâtisserie n°2

Posté par Pour ta pomme à 22:36 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 novembre 2014

..Petits pots de crème à la vanille et au rhum..

En ce moment, quand je suis aux commandes de la cuisine, le mot d'ordre c'est : simple, rapide, efficace, régressif et surtout... ré-con-for-tant ! Après avoir fait un (terrible !!!) gateau au chocolat (que je vous proposerai bientôt car il tue !!), il me restait plein de jaunes d'oeuf. Je me suis donc décidée pour des petits pots de crème à la vanille, parfum peu cuisiné à la maison, mais que j'aime vraiment de plus en plus (après l'avoir détesté vraiment vraiment... mais ça, c'est parce que je n'avais pas encore découvert toutes les subtilités des arômes d'une vraie gousse de vanille, ne connaissant que le goût de la vanille artificielle ! Quelle monumentale erreur !). Je suis allée chercher ma recette dans la bible rose qui a retrouvé sa place sur mes étagères il y a quelques semaines maintenant ! Après deux ans de séparation, les retrouvailles ont été très gourmandes !! J'ai juste changé un peu les proportions, mis moins de crème que dans la recette originale, ajouté du rhum (ben oui !), mais ça reste ultra suave, doux et onctueux ! Faites-moi confiance !

DSC_0021b

Pour 8 pots de crème :

  • crème liquide entière : 200 g
  • lait entier : 450 g
  • jaunes d'oeuf : 130 g
  • sucre : 110 g
  • vanille : 1 gousse
  • rhum vanillé : 2 cuillères à soupe

On commence par préchauffer le dour à 90°C.

On place le lait et la crème dans une casserole avec la gousse de vanille fendue en deux et grattée. On porte à ébullition, puis on laisse infuser à couvert 10 minutes hors du feu.

Pendant ce temps, on mélange les jaunes d'oeuf avec le sucre, mais sans les blanchir. On ajoute ensuite doucement le mélange lait/crème (débarrassé de la gousse de vanille) en remuant bien. On ajoute le rhum. 

On remplit des pots allant au four et on place au four pour 1h40 de cuisson.

A ma fin de la cuisson, les crèmes sont encore un peu tremblotantes, elles vont se rafermir en refroidissant. On laisse refroidir un peu à température ambiante avant de les placer au frais. On essaie d'attendre au moins 3 heures avant de les manger... régal !

DSC_0074b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Pâtisserie ! de Christophe Felder

Posté par Pour ta pomme à 02:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 février 2014

..Lundi, c'est Conticini ! : crème au caramel..

Et oui, j'ai encore invité Monsieur Conticini à ma table cette semaine. Après la mousse au chocolat, c'est avec sa crème au caramel que nous nous sommes régalés. Vous remarquez que je pioche dans le basique hein, mais ça fait du bien les choses simples aussi ! Jusqu'à présent, je ne me cassais pas trop la tête pour la crème au caramel, j'avais cette recette que l'on aimait bien, et elle faisait parfaitement l'affaire... rapide, efficace ! Et puis je me suis dit que j'avais quand même envie de tester une "vraie" recette, pas que l'autre soit fausse hein, mais vous voyez ce que je veux dire, la recette qui utilise les ingrédients de base et ne "triche" pas avec du lait concentré. Conticini en avait une dans son fabuleux Sensations, raison de plus pour me pousser à faire le test. Et pour le coup, je dois dire que c'est sans appel. J'aime toujours autant mon ancienne version, mais là, c'est sans comparaison... je crois qu'on aurait pu en manger le matin, le midi et le soir... et ne manger que ça, tellement c'était bon... j'ai dû prendre sur moi pour ne pas relancer une fournée dès qu'on a eu fini le dernier ramequin... elle est tout simplement parfaite ! La texture, l'équilibre des saveurs, la dose de sucre... rien à changer !

Cremecaramelconticini_1

Pour 8 personnes :

  • lait entier : 1 l
  • oeufs  entiers : 200 g (soit 4)
  • jaunes d'oeuf : 60 g (soit 3 jaunes)
  • sucre : 150 g
  • vanille : 1 gousse
  • caramel liquide (ici)

On préchauffe le four à 140°C.

Dans un récipient, on place les oeufs, les jaunes et le sucre. On fend le vanille en deux, on gratte les graines que l'on place dans le récipient. On bat le tout jusqu'à ce que le mélange blanchisse. On ajoute le lait froid et l'on fouette à nouveau . On laisse reposer quelques minutes, puis on écume la mousse qui s'est formée à la surface de la crème.

On tapisse le fond des ramequins avec du caramel liquide, on fait tourner le caramel pour napper également les parois. Puis on verse la crème par dessus.

On dépose les ramequins dans un grand plat à rebords hauts que l'on remplit d'eau à température ambiante (l'eau doit arriver à la moitié des ramequins environ).

On place le tout au four et on fait cuire pendant 3 heures. A la sortie du four, la crème doit être bien prise, c'est-à-dire être légèrement tremblotante, et pas trop ferme.

On laisse reposer toute une nuit au frais pour déguster le lendemain.

Je ne ferai pas de commentaires si ce n'est celui-ci : IL FAUT LA TESTER ! ABSOLUMENT !

Cremecaramelconticini_2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Sensations de Philippe Conticini

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 décembre 2013

..Back to basic : Gratin dauphinois, en toute simplicité..

Vous avez remarqué qu'il y a une sorte de retour aux sources en ce moment dans ma cuisine... Quand j'ai commencé à (vraiment) cuisiner pendant ma thèse, ce qui m'avait plu c'était la grande liberté qu'offrait la cuisine maison avec la part belle qu'elle laissait à la créativité. Je ne suivais jamais les recettes et n'en faisais qu'à ma tête... j'ai encore du mal à suivre des recettes, voulant toujours y mettre mon grain de sel, mais je me dis que pour progresser maintenant, je dois aussi connaître les basiques. Je deviens donc un peu plus rigoureuse, et je découvre que souvent la simplicité à du bon !

Voilà comment j'ai redécouvert et adoré la quiche lorraine. Ca peut paraître anodin, mais en fait, non ! Et aujourd'hui, je m'attaque à un autre classique, le gratin dauphinois. Jusque là, j'y allais un peu n'importe comment, pensant qu'il n'y avait pas vraiment de règles... c'est juste un gratin de pommes de terre, après tout. C'était toujours bon, mais pas exactement comme je le voulais... Cette fois, je me suis un peu mieux documentée, et j'ai pu retrouver la saveur et le fondant de ce qui me semble être un "vrai" gratin dauphinois. Je partage donc cette recette avec vous ! Et le secret... pas mal de gras... et une cuisson longue, et à température douce !

DSC_0164b

Pour 8 personnes :

  • pommes de terre : 1,5 kg
  • lait entier : 650 g
  • crème liquide entière : 350 g
  • ail : 1 gousse
  • beurre : 20 g
  • sel, poivre, muscade

On commence par éplucher et nettoyer les pommes de terre que l'on émince en tranches fines. On réserve, mais surtout on ne les lave pas puisque l'amidon est nécessaire pour lier la sauce.

On préchauffe le four à 150°C.

On fait chauffer le lait avec l'ail écrasé dans une grande casserole (il faut penser qu'on y précuira les pommes de terre). On sale et poivre, puis on assaisonne avec la muscade. On porte à ébullition, puis on dépose les pommes de terre dans le lait. On baisse le feu et on fait cuire 10 minutes en faisant attention à ce que le lait n'attache pas au fond.

On place les pommes de terre et le lait dans un grand plat à gratin. On nappe avec la crème liquide. On dépose des petits morceaux de beurre, un peu partout sur le gratin. Et on enfourne pour 1h30 de cuisson.

On mange à la sortie du four, bien chaud ! Et si tout n'est pas englouti le jour-même, et bien on réchauffe simplement à feu doux le lendemain. Ne vous inquiétez pas, il sera aussi bon (peut-être meilleur !).

Ce qui est sûr, c'est que c'est loin d'être light, mais yummy !!! Ce que c'est bon, fondant, crémeux... On adore à la maison !

DSC_0156b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 juin 2013

..Petits roulés d'aubergines à la mozzarella..

J'ai passé une semaine en Grèce il y a quelques jours pour le travail. Et oui, être chercheur a des petits côté agréables comme les colloques sous le soleil. Nous n'avons pas eu l'occasion de beaucoup bouger, mais nous avons eu la chance d'avoir un restau très sympa à l'hôtel où j'ai notamment goûté des roulés d'aubergine ter-ri-bles ! Je me suis donc mise en tête de les refaire en rentrant. Ce n'est pas exactement ceux que j'ai goûté, notamment parce que je n'ai pas ajouté de jambon fumé dedans, mais c'était déjà délicieux et une prochaine version est en préparation... Vous connaissez mon goût pour les déclinaisons hein...

DSC_1203

Pour 2 personnes :

  • 1 belle aubergine
  • 150 g de mozzarella
  • 200 g de sauce tomate
  • 50 g de crème liquide
  • huile d'olive
  • poivre
  • herbes de Provence

On préchauffe le four à 180°C.

On détaille ensuite l'aubergine lavée et séchée en rondelles de 5 mm environ. On nappe rapidement avec un peu d'huile d'olive, puis on étale les rondelles sur une grille et on passe au four jusqu'à ce qu'elles soient bien fondantes.

On récupère. On coupe la mozzarella en autant de bâton que l'on a obtenu de rondelles d'aubergine. On dépose un bâton de fromage sur chaque rondelle d'aubergine, on roule et on fait tenir avec un pic en bois si nécessaire. On dépose chaque morceau sur un plat allant en four.

Il reste ensuite à préparer la sauce. On mélange la sauce tomate et la crème. On poivre et on saupoudre un peu d'herbes dedans. On verse sur les aubergines et on place au four pour une bonne vingtaine de minutes. On sert tout de suite avec un peu de riz par exemple. Ca c'est vraiment simple, mais tellement bon !

DSC_1192

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 juillet 2012

..The best home made glace rhum raisins ever..

Oui, The best ! Je n'utilise pas très souvent ce terme parce que la durée de vie du label The best en cuisine est plutôt surfait et toujours de courte durée, le moment de gloire d'une recette tenant le temps qu'une autre vienne la détrôner... Mais là, je dois dire que, de toutes les variations industrielles, artisanales et home made, de glace rhum raisins, celle-ci est certainement l'une de mes préfèrées. Et je la dois à Coco de Pause Gourmandises. Pas trop sucrée, bien rhumée, onctueuse, sans cristaux, pas trop ferme tout en se tenant très bien pour former de jolies boules, j'adooooooore cette recette. Et Mr Pomme aussi, alors, même si le temps ne s'y prête pas vraiment, noyons-nous d'illusions le temps d'un dessert pour nous donner l'impression avec cette bonne glace que, oui, nous sommes en été !

P1690305

Pour un peu moins d'un litre de glace :

  • 300 ml de lait demi-écrémé
  • 200 ml de lait concentré non sucré (demi-écrémé pour moi)
  • 4 jaunes d'oeuf
  • 125 g de sucre
  • 100 g de raisins secs de corinthe
  • 30 g de rhum brun
  • 200 g de crème liquide entière

J-1, la veille :

On met les raisins à tremper dans le rhum dans un bocal fermé. On réserve à température ambiante.

On met ensuite les deux laits dans une casserole que l'on place sur feu doux. Pendant que les laits chauffent, on bat les jaunes avec le sucre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Quand le lait bout, on stoppe le feu. On verse un peu de lait sur les oeufs et on remue. Puis on verse le reste du mélange dans le restant de lait, dans la casserole. On replace sur feu doux, et sans cesser de remuer avec une cuillère en bois, on attend que le mélange prenne la consistance d'une crème anglaise, c'est-à-dire qu'il nappe la cuillère. Il ne faut surtout pas que cela bout.

Quand la crème nappe la cuillère (c'est-à-dire que l'on peut faire un trait avec le doigt sur la cuillère sans que la crème vienne couvrir cette marque), on stoppe la cuisson.

On laisse refroidir à température ambiante, puis on place au frais pour toute la nuit.

Jour J :

On verse la crème liquide dans un récipient pour être monter en chantilly. Et on place le tout au congélateur pour 15 minutes.

On récupère l'ensemble et on monte la crème en une chantilly assez ferme.

On incorpore ensuite la chantilly dans la crème anglaise.

Puis on verse l'ensemble dans le bol de la sorbetière et on turbine à faible vitesse pendant 20-25 minutes environ, c'est-à-dire jusqu'à ce que la consistance soit cette d'une jolie et onctueuse crème glacée. 15 minutes après le lancement de la sorbetière, on peut verser les raisins secs dans la glace, mais pas avant pour être sûr que la glace prenne bien.

Une fois le turbinage terminé, on obtient une crème glacée très crémeuse qui peut être dégustée immédiatement. Si l'on souhaite en revanche faire de jolies boules, il faudra transvaser la glace dans un récipient hermétique et le placer au congélateur au moins une heure.

Pour les autres fois, quand elle aura passer plus de temps au congélateur, il suffira de sortir la glace 5 petites minutes avant de faire les boules pour qu'elle ramolisse très légèrement.

Et maintenant, on se régale. Perso, j'ai quelques cerises amarena qui ne demandent qu'à être mangées, alors je crois que je vais très vite reprendre cette recette pour une petite variation gourmande...

P1690296

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Pause Goumandises

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,