05 janvier 2016

..Velouté aux patates douces, carottes et lait de coco..

Après les excès inévitables délices gourmands de fin d'année, un peu de légéreté est la bienvenue. Mais être un peu plus raisonnable ne signifie pas qu'il ne faut pas se faire plaisir du tout. Mr Pomme avait bien ça en tête quand il a décidé de réaliser cette jolie recette de velouté aux patates douces, carottes et lait de coco, repérée chez Anne de Papilles & Pupilles. Habituellement, en cuisine, Mr Pomme est plutôt en roues libres... parfois les inventions sont heureuses... parfois, elles le sont moins... mais c'est toujours très créatif ! (un peu trop des fois... ^-^). Enfin bref, cette fois, il a été très discipliné et a suivi presque à la lettre la recette. Résultat, un délicieux velouté tout doux et onctueux !

DSC_0095b

Pour 6 personnes environ :

  • carottes : 650 g
  • patates douces : 350 g
  • oignon : 1 gros
  • lait de coco : 400 g
  • bouillon de légumes : 400 g
  • curcuma en poudre :  1 cuillère à café
  • gingembre frais : 4 petites tranches  
  • huile d'olive : 1 cuillère à soupe                                                                                 

On commence par laver puis peler les carottes, les patates douces et l’oignon. On coupe les carottes et les patates douces en cubes, On découpe l’oignon en dés.                                                                                                   

Dans une cocotte, on met l’huile d’olive à chauffer doucement avec le curcuma. Quand elle est chaude, on fait blondir l'oignon à feu moyen.

On ajoute ensuite les légumes et le gingembre. On laisse revenir quelques minutes, puis on verse dessus le bouillon et le lait de coco.     

On laisse cuire pendant environ 30 minutes, ou jusqu'à ce que les légumes soient bien tendres.  

On débarrasse le gingembre. Puis on mixe au mixeur plongeant.

On sert tout de suite avec un peu de piment en poudre. Ça fait joli et c'est très bon surtout !

DSC_0087b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Papilles & Pupilles

Posté par Pour ta pomme à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


23 février 2015

..Boulettes d'agneau au lait de coco..

Je sais que je radotte, mais j'adore les boulettes ! J'adore, j'adore les boulettes ! Si en plus elles sont à l'agneau, là je craque, et si en plus y'a du lait de coco... je fonds ! Cette fois, j'ai un peu innové dans le procédé. Je n'ai pas mis de mie de pain, mais de la purée d'amande... pourquoi pas... et j'ai utilisé aussi de la farine de pois chiches pour changer de la fécule de maïs. Enfin, j'ai utilisé du gigembre frais, ce qui arrive rarement. C'était délicieux ! Bref, vous comprendrez que cette recette a fait mon bonheur ces derniers jours, apportant un peu de soleil dans mon assiette à défaut d'en avoir dans le ciel (mon dieu, là aussi je radotte... en nous ne sommes qu'en février...). Si vous avez des envies de voyage comme moi, c'est le moment d'embarquer !

La recette est réalisée à la mijoteuse, mais c'est facile de la faire dans une cocotte également. C'est juste que j'aime tellement mon amie Joteuse, que je peux pas m'empêcher de la sortir à la moindre occasion ! ^^

DSC_0041b

 Pour 26 boulettes (de 45 g environ) :

Pour les boulettes :

  • agneau hâché : 1 kilo
  • piment en poudre : 2 cuillères à café
  • ail écrasé : 2 gousses
  • gingembre frais râpé : 2 cuillères à café
  • farine de pois chiches : 4 cuillères à soupe
  • purée d'amande : 2 cuillères à soupe
  • menthe fraîche hâchée : 1 cuillère à soupe
  • oeuf : 1
  • sel

Pour la sauce :

  • oignon : 1
  • lait de coco : 400 ml
  • tomates cerises en conserve : 400 g
  • curcuma : 1 cuillère à café
  • paprika : 1 cuillère à café
  • piments oiseau séchés : 4
  • sel

1- Préparation des boulettes :

On commence par placer tous les ingrédients pour les boulettes dans un grand récipient. Puis on mélange bien avec les doigts jusqu'à ce que l'ensemble soit totalement amalgamer. C'est pas très agréable, mais y'a pire, et si ça vous dérange vraiment, vous pouvez toujours utiliser des gants. 

Quand la préparation est bien mélangée, on forme des boulettes de la taille souhaitée.

Dans la mijoteuse bien chaude si vous pouvez l'utiliser pour sauter, ou bien dans une cocotte, on verse un peu d'huile, et on fait dorer l'oignon émincé. Pour le faire colorer, je rajoute toujours un peu de sucre, mais ça, c'est optionnel. Quand il est bien doré, on réserve. On dépose à la place les boulettes de viande pour qu'elles dorent. Quand elles sont dorées, on verse dessus les tomates, le lait de coco et tout l'assaisonnement de la sauce. On passe en mode "mijotage" et on laisse mijoter comme ça à couvert pendant 1 heure environ.

C'est aussi simple que ça !  A servir avec du chou-fleur, l'association est top. 

DSC_0064b

Maintenant, à vous de jouer !

26 juin 2013

..Boeuf du Bengale..

Isabelle de Eat my cake now ne manque pas de m'inspirer. Après ses blondies, c'est à son boeuf du Bangale que je me suis attaquée. Et vous ne serez pas surpris d'apprendre qu'il y a encore pas mal de recettes à réaliser dans ma to-do list repérées sur son blog si gourmand. Bien qu'elle ne l'alimente plus quelques temps (snif snif), il y a de quoi faire !  Cette recette, elle la tient du Dr Béliveau. Docteur très connu ici au Québec pour son travail sur la lutte et la prévention contre le cancer, c'est un personnage très sympathique que j'ai rencontré en raison d'une autre des facettes de sa personnalité : son amour pour le Japon. Il y a quelques mois, nous sommes allés voir avec Mr Pomme une exposition sur les Samouraïs, dont les pièces (ma-gni-fi-ques !) venaient de l'incroyable collection privée du Dr Béliveau. Ce jour-là, nous avons eu la chance qu'il soit présent sur les lieux et de l'entendre nous parler de manière totalement informelle de ces objets qu'il avait glané et de l'histoire et de la vie des samouraïs. Un très agréable moment.

Cela faisait donc deux bonnes raisons pour moi de tester cette recette. Je l'ai légèrement modifiée et adapatée à mes placards. Mais l'esprit est là. J'ai par contre changé la manière de cuire la viande, de peur qu'elle ne soit un peu sèche. Et je pense que c'était une bonne idée. Une pré-cuission plus 20 minutes dans un bouillon, ça me semblait un peu beaucoup pour de la viande de boeuf hachée. En tous cas, si vous êtes bloqués au travail avec un temps tout gris, c'est une bonne façon de s'évader quelques temps et de s'offrir un avant-goût de vacances !!!

DSC_1444

Pour 8 personnes :

  • 1,2 kilo de viande de boeuf hachée
  • 2 gros oignons
  • 3 gousses d'ail
  • 1,5 cuillères à café de curry en poudre
  • 2 cuillères à café de curcuma
  • 1 petite cuillère à café de 5 épices
  • 1 cuillère à café de piment en poudre
  • 400 ml de bouillon de légumes
  • 50 ml de vinaigre de cidre
  • 150 g de pistaches émondées et grossièrement hachées (grillées c'est mieux)
  • 150 g de raisins secs
  • huile d'olive
  • sel
  • yaourt pour le service

On commence par émincer les oignons. Dans un wok, on fat revenir l'huile d'olive avec toutes les épices et quand cela commence à bien embaumer, on ajoute les oignons et l'ail écrasé que l'on fait dorer.

On ajoute alors le bouillon et le cidre. On porte à ébullition, puis on incorpore la viande. On laisse mijoter de cette manière pendant une petite dizaine de minutes à peine. Un peu avant la fin on rajoute les raisins secs.

Et c'est prêt ! C'est tellement rapide à faire que c'est surprenant ! On sert tout de suite avec du riz blanc bien sûr ! Et du yaourt pour accompagner. On saupoudre de pistaches grossièrement concassées, et voilà ! Régalez-vous parce que c'est top !!!! Toutes ces épices, c'est délicieusement bon !

DSC_1485

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Eat my cake now

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

05 décembre 2012

..Parce qu'il n'ai jamais trop tard pour apprendre à aimer les courges... Gnocchi au potimarron..

J'ai décidé de me prendre en main et de me forcer à manger des choses que je n'aime pas. Après tout, j'avais bien lu une fois que pour faire manger aux enfants des choses qu'ils n'aiment pas, il ne faut surtout pas les forcer, mais leur faire manger un peu de l'aliment incriminé plusieurs fois, ces petits contacts répétés permettant d'apprivoiser le (dé)goût. Je crois que c'est aux alentours de 15 essais que le cerveau commence à se dire que finalement, c'est pas si mauvais. J'avais déjà réussi avec les tomates il y a quelques années, alors, là je me lance à l'assaut des courges dont j'ai une sainte horreur et qui sont on ne peut plus présentes ici...

Comme on le ferait avec des enfants, je commence doucement. Pas question de démarrer avec une purée 100% courge ou une courge rôtie au four (ce qui a pourtant l'air appétissant, mais bon...). Donc, pour l'instant, la courge, je me la cache. Je triche en en incorporant un peu dans des choses que j'aime... Et ça marche. Ces gnocchi sont passés comme une lettre à la poste. C'est à peine si j'ai su que s'y cachait un petit potimarron. ^-^

P1740496

Pour environ 8 personnes :

  • 700 g de purée de pommes de terre à chaire farineuse
  • 300 g de purée de potimarron
  • 350 g de farine
  • 1 oeuf
  • sel
  • curcuma

On commence par faire cuire les pommes de terre et le potimarron au four. Attention, à ne pales cuire dans l'eau pour éviter qu'ils ne se gorgent d'eau justement.

Quand les pommes de terre et le potimarron sont bien tendres, on les sort du four et on laisse refroidir.

On épluche ensuite les pommes de terre, on évide le potimarron et on réduit le tout en une purée bien fine (avec un tamis c'est top quand, comme moi, on a pas de presse purée !).

On creuse un puits au centre de la purée, on casse l'oeuf dedans, on ajoute 200 g de farine, on sale et on saupoudre avec le curcuma. Puis avec les doigts on mélange bien. On ajoute ensuite le reste de farine progressivement, jusqu'à obtenir une pâte lisse et homogène qui ne colle plus aux doigts et au plan de travail (ça peut demander un peu plus de farine que prévu en fonction de vos pommes de terre).

On prend ensuite des portions de pâte. On forme un boudin e 1,5 cm de diamètre environ, puis avec un couteau, on découpe des tronçons de 1 cm. On peut les utiliser directement comme ça, ça donne des petits coussins. On peut également essayer de les façonner en les appuyant et les roulant contre le dos d'une fourhette (ce que je ne maîtrise pas encore totalement comme le montrent bien les photos).

On pose les gnocchi sur un torchon propre légèrement fariné. Et on continue jusqu'à épuisement de la pâte.

A cette étape, on peut choisir de les cuisiner immédiatement (enfin après un petit repos de 30 minutes au frais), ou bien de les congeler (et ensuite des les utiliser en les plongeant, encore congelés, dans de l'eau bouillante).

Pour les péparer, rien de plus simple. On porte un grand volume d'eau à ébullition. On jette les gnocchi dedans, et quand ils remontent à la surface, on compte 30 secondes, on égoutte et voilà.

Perso, je les adore avec une sauce au brocoli et au parmesan, comme sur la photo ci-dessous, mais pour là, c'est comme vous voulez !

P1740615

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 20:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,