29 janvier 2014

..Sweet Squirrel : entremet noisette et chocolat..

Pour le nouvel an, j'avais fait un dessert à base de noisettes et de chocolat... je vous avais dit que le praliné avait été très présent en fin d'année pour le plus grand bonheur des gourmands qui m'entourent. Mais vous ne le verrez pas parce que je n'ai pas eu le temps de faire des photos. Par contre, j'ai eu des restes de mousses avec lesquels j'ai pu faire des gâteaux individuels comme celui-ci. L'occasion de se régaler à nouveau ! Je vous donne les proportions pour faire 8 gâteaux individuels.

Les photos manquent d'une jolie lumière... avec l'hiver et la nuit qui tombe à 16h... c'est pas toujours facile, mais elles donnent quand même assez faim je trouve ! ^_^

choconoisette_1

Pour 8 cercles de 7cm * 4,5 cm :

Pour le biscuit cacao :

  • oeufs : 2
  • jaunes d'oeuf : 2
  • blancs d'oeuf : 2
  • sucre : 75 g
  • fécule de maïs : 25 g
  • poudre de cacao amer : 20 g

Pour le sirop au cacao :

  • eau : 70 g
  • sucre : 30 g
  • cacao amer : 1 cuillère à soupe

Pour la mousse au chocolat :

  • chocolat noir à 66 % : 30 g
  • crème liquide entière : 75 g
  • lait entier : 10 g
  • gélatine : 0,5 feuille

Pour la mousse aux noisettes :

  • gianduja : 100 g
  • praliné : 30 g
  • crème liquide entière : 100 g + 200 g
  • gélatine : 2 feuilles

Pour le glaçage au chocolat :

  • chocolat noir à 70% : 100 g
  • huile neutre : 10 g

Pour le fondant au praliné :

  • praliné : 50 g
  • crème liquide entière : 15 g
  • pralin

1- Préparation du biscuit cacao :

On préchauffe le four à 180°C.

On commence par battre ensemble les 2 oeufs entiers avec les 2 jaunes et le sucre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

On ajoute la fécule de maïs et le cacao.

Puis on monte les blancs en neige ferme. On les incorpore ensuite délicatement dans le mélange cacaoté précédent.

On étale l'appareil sur une plaque recouverte de papier cuisson sur environ 1 cm d'épaisseur. On enfourne pour 15 minutes.

A la sortie du four, on attend que le biscuit refroidisse avant de décoller du papier et de découper des cercles de la taille des moules.

2- Préparation du sirop au cacao :

Pendant la cuisson du biscuit, on prépare le sirop. Pour cela, met l'eau à chauffer avec le sucre. On ajoute le cacao. On réserve.

3- Préparation de la mousse au chocolat :

On place la gélatine dans un bol d'eau froide pour la ramollir.

On fait fondre le chocolat au bain-marie.

On fait chauffer le lait. Quand il est chaud, on incorpore la gélatine pour la faire fondre. Puis on incorpore le lait en deux fois dans le chocolat fondu. On mélange bien pour obtenir quelque chose de bien lisse et brillant.

On monte la crème en une chantilly bien mousseuse. On arrête avant qu'elle devienne trop ferme. Puis on incorpore dans le chocolat délicatement.

On remplit des empreintes à mignardises avec la mousse (pour moi, les ronds font 3,5 cm * 2 cm), et on bloque au congélateur.

4- Préparation de la mousse aux noisettes :

On place la gélatine dans un bol d'eau froide pour la ramollir.

On fait chauffer le gianduja et le praliné pour bien les liquéfier. On porte à ébullition 100 g de crème. Quand elle bout, on stoppe et on incorpore la gélatine. Puis on verse dans le mélange gianduja et praliné en 3 fois.

On monte ensuite les 200 g de crème en une chantilly bien mousseuse. Comme précédemment, on stoppe avant qu'elle ne soit trop ferme. On incorpore en plusieurs fois la crème montée dans le gianduja/praliné.

5- Montage des entremets :

On chemise les cercles avec du rhodoïd. On dépose au fond le biscuit au cacao que l'on imbibe avec le sirop de cacao. On place dessus un palet de mousse au chocolat et on recouvre avec la mousse aux noisettes. On bloque au congélateur. Là, ils peyuvent y rester plusieurs jours sans problème.

6- Jour de la dégustation - glaçage et déco  :

On prépare le fondant au praliné. C'est plutôt simple : on émulsionne à froid en versant en 2 fois la crème sur dans le praliné. On place dans des mini demi-sphères. On réserve au réfrigérateur.

On fait fondre un peu de chocolat que l'on étale sur une feuille de rhodoïd, on laisse cristalliser et on casse pour obtenir des éclats qui serviront à décorer.

Pour le glaçage, on fait fondre le chocolat au bain-marie et on ajoute l'huile. On attend que le glaçage soit descendu à 30-35°C environ avant de l'utiliser. 

On récupère les gâteaux. On les décercle proprement. On le place sur une grille et on nappe avec le glaçage. Il faut aller vite parce que ça prend rapidement. J'ai voulu faire quelque chose d'esthétique avec juste des coulées pour ne pas glaçer totalement le gâteau sur les côtés, parce que je suis pas ultra douée pour les glaçages... mais c'est pas encore ça...

On laisse ensuite décongeler tranquillement au frais.

Juste avant de servir, on récupère les fondants au praliné que l'on enrobe de pralin. On dépose une "truffe" sur chaque entremet, on décore avec du chocolat. 

Et voilà : régalez-vous !!!!

choconoisette_2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


16 décembre 2013

..Le gourmand : entremet chocolat et praliné au quinoa soufflé..

Cela fait environ 4 mois que je me suis mise aux entremets du style de ceux que l'on peut retrouver chez nos pâtissiers préférés. Mais comme il faut souvent une occasion un peu spéciale pour en faire, je ne partique pas beaucoup. J'en ai fait 5 seulement... Le truc, c'est que j'adore ça. Les manger certes, mais surtout les penser et les réaliser. J'adore ! Celui-ci est sans prétention, sans occasion, mais plein de gourmandise, d'où son nom. Je l'avais fait en petit format un week-end, juste pour Mr Pomme et moi. Nous avons été quand même plus que raisonnable puisqu'il nous a fait 3 repas... mais nos parts étaient minuscules, alors ne croyez pas qu'il soit pour 6 personnes, sauf si le repas était très chargé et que vous avez prévu un accompagnement à ce dessert ! En attendant, si vous aimé la noisette, il vous ravira...

Chocolat praline3

Pour 4 personnes (un cercle de 16 cm) :

Dacquoise aux noisettes :

  • blancs d'oeuf : 75 g
  • sucre : 70 g
  • poudre de noisette : 75 g
  • chocolat noir pour le chablonnage

Flocons de quinoa au praliné :

  • quinoa soufflé : 50 g
  • miel : 1 cuillère à soupe
  • pralinoise : 75 g

Mousse au chocolat :

  • chocolat noir à 53% : 90 g
  • chocolat noir à 70% : 35 g
  • crème liquide : 50 g
  • jaune d'oeuf : 20 g (1 jaune)
  • blanc d'oeuf : 60 g (environ 2)
  • gélatine : 1,5

Ganache montée au praliné :

  • praliné : 50 g
  • chocolat noir à 70% : 30 g
  • crème liquide entière : 150 g
  • beurre de noisette : 10 g
  • miel : 1 cuillère à café

1- Prépartion de la ganache montée au praliné :

On commence par faire chauffer la crème liquide jusqu'à ébullition.

On place dans un récipient en verre le chocolat et le praliné. Puis on verse dessus la crème brulante en trois fois, en veillant bien à chaque fois à lisser la préparation avant un rajout. On incorpore enfin le miel et le beurre de noisette.

On lisse au mixeur plongeant. Puis on réserve au frais au moins 4 heures (l'idéal étant quand même de le faire la veille).

2- Préparation de la dacquoise :

On préchauffe le four à 170°C.

On commence par monter les blancs d'oeuf en neige bien ferme. On ajoute ensuite le sucre pour serrer les blancs en une meringue bien brillante.

Puis on place la poudre de noisette dans un grand récipient. On verse un tiers des blancs en mélangeant assez vivement pour détendre la préparation. On incorpore ensuite délicatement les deux tiers restant, en évitant de refaire tomber les blancs.

On poche un cercle un peu plus que celui qui sera utilisé pour l'entremet sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson.

On fait cuire 10 minutes.

On laisse ensuite bien refroidir avant de décoller la dacquoise. Avec le cercle à pâtisserie, on découpe un cercle de la taille exacte du moule utilisé. On fait fondre un peu de chocolat avec lequel on chablonne la dacquoise sur les deux faces. On réserve.

3- Flocons de quinoa :

Pendant que la dacquoise cuit, on fait chauffer le miel pour le liquéfier. On enrobe les flocons de quinoa avec le miel. Quand la dacquoise est cuite, on profite du four chaud pour y faire dorer et croustiller les flocons de quinoa que l'on aura déposés sur une plaque recouverte de papier cuisson. On fait cuire 8-10 minutes. A la sortie du four, ils peuvent paraître encore mou, mais en refroidissant, ils vont durcir.

Quand ils sont bien froids, on fait fondre la pralinoise que l'on mélange aux flocons de quinoa. On étale en un cercle de 14 cm environ, on réserve.

4- Préparation de la mousse au chocolat :

On place la gélatine dans de l'eau froide pour bien la ramollir.

On fait chauffer la crème liquide. Quand elle bout, on stoppe la cuisson et on incorpore la gélatine bien essorée.

On place dans un récipient en verre les deux chocolats. Puis on verse dessus la crème brulante en trois fois, en veillant bien à chaque fois à lisser la préparation avant un rajout.

On ajoute ensuite le jaune d'oeuf.

Puis on monte les blancs en neige bien ferme.

On incorpore un tiers des blancs dans le chocolat assez vivement pour détendre la préparation. Puis on ajoute les deux tiers restants plus délicatement, pour ne pas casser les blancs.

5- Montage :

On récupère le cercle que l'on chemise avec du rhodoïd.

On dépose au fond la dacquoise. On place dessus le cercle de quinoa et on recouvre avec la mousse. On dépose au congélateur jusqu'à ce que la mousse prenne (environ 3 heures).

Quand la mousse est bien prise, on sort l'entremet du congélateur. On décercle et on retire le rodhoïd.

On récupère la ganache que l'on monte au batteur jusqu'à obtenir une chantilly épaisse et bien onctueuse.

On place la crème dans une poche à douille et on dresse des petits tas sur la mousse.

On peut ensuite décorer à l'envie. Personnellement, j'ai fait dans la simplicité : quelques traits de chocolat rien de plus.

On place l'entremet au frigo pour 2 à 3 heures, le temps que la mousse décongèle bien.

Pas la peine de le sortir avant la dégustation. Vous allez voir que moi je l'ai sorti un peu trop tôt et que du coup, la découpe n'est pas franche. Mais si vous le coupez directement au sortir du frigo, vous aurez une coupe propre et nette.

En tous cas, on ne prend pas vraiment de risque avec ce genre de dessert : chocolat et praliné, ça fonctionne forcément très bien ! La ganache est à elle-seule une petite tuerie...

Chocolat praline2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 décembre 2013

..Le "So fresh", entremet menthe et chocolat..

Ce dimanche, nous étions invités à pendre la crémaillère chez une collègue de la fac. Chacun devait apporter un petit quelque chose, dans l'esprit d'un potluck. Je peux vous dire que comme toujours dans ces cas, on a manqué de rien ! Même les sans-gluten ont eu l'occasion de bien profiter ! J'ai encore le souvenir d'un jambon à l'érable cuit au four... je sens qu'il va me hanter quelques temps encore... jusqu'à ce que je craque et le fasse aussi certainement. En ce qui me concerne, fidèle à moi-même, je me suis laissée inspirée par le sucré... Forcément ! Et j'ai profité de l'occasion pour pratiquer côté entremet. Comme c'est assez de saison, je me suis laissée tenter par l'association menthe et chocolat. Et je suis plutôt contente de mon choix. 

Comme toujours avec ce genre de dessert, la recette fait 3 km... mais ne fuyez pas parce qu'en réalité ce n'est pas si long à faire et certainement pas compliqué du tout. Il faut juste un peu d'organisation et de rigueur. Mais c'est tout bonnement inratable ! Alors abandonnez le pâtissier du coin et mettez-vous aux fourneaux ! ^-^

Excusez pour la photo, mais je n'ai pas eu trop le temps de faire quelque chose de "joli"...

DSC_0035b

Pour un cercle de 20cm*8cm (pour 8 à 12 personnes) :

Génoise (sans gluten) :

  • oeufs : 3
  • sucre : 30 g
  • fécule de maïs : 35 g
  • sel : 1 pincée
  • chocolat noir pour le chablonnage

Sirop à la menthe :

  • eau : 70 g
  • sucre : 30 g
  • thé à la menthe : 1 petite cuillère à café

Crème chiboust à la menthe :

  • oeufs : 3
  • lait  : 200 g
  • fécule de maïs : 20 g
  • sucre : 20 g + 100 g
  • eau : 50 g
  • gélatine : 3 feuilles
  • extrait de menthe : 1,5 cuillère à café

Palet fin au chocolat :

  • chocolat noir à 70% : 60 g

Mousse au chocolat :

  • chocolat noir à 70% : 90 g
  • chocolat noit à 54% : 30 g
  • lait : 45 g
  • sucre : 20 g
  • crème fleurette : 300 g
  • gélatine : 2 feuilles

Glaçage au chocolat :

  • chocolat noir à 70% : 200 g
  • huile neutre : 30 g

Décorations :

  • chocolat au lait
  • emporte-pièces

1- La génoise (J-1) :

On préchauffe le four à 180°C.

On commence par séparer les blancs des jaunes. On bat les jaunes avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. On intègre ensuite la fécule de maïs. 

On monte les blancs en neige et on les incorpore délicatement au mélange précédent.

On place ensuite l'appareil à génoise sur une feuille de papier sulfurisé en un grand cercle dans lequel on pourra découper deux ronds. On lisse bien, et on place au four pour une quinzaine de minutes. A la sortie du four, la génoise doit être légèrement colorée mais pas trop.

On découpe ensuite deux cercles, l'un de 20 cm et l'autre de 16 cm. On fait fondre un peu de chocolat pour en napper l'une des faces (c'est le chablonnage).

Pendant la cuisson, on prépare le sirop. Pour cela, on infuse le thé à la menthe dans l'eau chaude avec le sucre. On réserve.

2- Palet fin au chocolat (J-1) :

On fait fondre le chocolat que l'on étale très finement sur une feuille de papier huilé. Quand il commence à cristalliser, on prend le cercle de 16 cm et on dessine un cercle dans le chocolat. On attend qu'il cristallise totalement avant de le détacher. On passe donc à la crème pendant ce temps.

3- La crème chiboust à la menthe (J-1) :

On place la gélatine dans l'eau froide pour la ramollir.

Pendant ce temps, on fait chauffer le lait dans une casserole, jusqu'à ce que cela bout.

En attendant, on bat les jaunes avec les 20 g de sucre jusqu'à ce que le tout blanchisse. Puis on ajoute la fécule. On verse le lait doucement dans le mélange, puis on replace dans la casserole pour faire épaissir à feu doux.

On sort du feu, et on incorpore la gélatine bien essorée dans la crème. On ajoute la menthe. On réserve.

On s'occupe maintenant de la meringue. On prépare un sirop en plaçant dans une casserole l'eau et le sucre restant que l'on va porter à 110°C.

Pendant ce temps, on monte les blancs en neige ferme.

Quand le sirop est prêt, on réduit la vitesse au minimum et on verse doucement le sirop dans les blancs sans cesser de battre. Quand tout le sirop est incorporé, on peut remonter la vitesse pour aider les blancs à baisser en température. On arrête quand la meringue est juste tiède.

On incorpore alors la meringue doucement à la crème précédente en plusieurs fois pour obtenir une crème bien onctueuse.

A ce moment, on récupère les génoises que l'on punche avec le sirop du côté non chablonné. On place la plus grande génoise dans le grand cercle à pâtisserie de 20 cm (chemisé avec du rhodoïd), côté chablonné sur le plat.  On prend le cercle plus petit (pour moi 16 cm*4.5cm et protégé aussi avec du rhodoïd ) qu'on pose sur cette génoise, au centre et qu'on remplit avec la crème chiboust. On s'arrête à moitié pour placer le palet de chocolat et on recouvre avec de la crème. On prend le second cercle de génoise, le plus petit, et on le place sur la mousse, côté chablonné vers le haut. On appuie légèrement pour bien tasser et hop au congélateur.

Il vous restera de la crème vous pourrez donc vous préparer des petites verrines avec !

4- La mousse au chocolat (J-1) :

On commence par ramollir la gélatine dans l'eau froide.

On fait fondre le chocolat. Et pendant ce temps on fait chauffer le lait avec le sucre.

Quand le lait commence à bouillir, on stoppe la cuisson et on incorpore la gélatine bien essorée. On verse ensuite en 3 fois le lait dans le chocolat et l'incorporant bien à la masse entre chaque ajout pour obtenir quelque chose de bien lisse et brillant.

On monte ensuite la crème en chantilly et on l'ajoute délicatement au chocolat.

On récupère notre cercle du congélateur.

La crème chiboust est normalement assez prise pour permettre de retirer le cercle qui l'entoure et le rhodoïd. On recouvre alors avec la mousse au chocolat. On lisse bien et on replace au congélateur.

5- Jour J : glaçage et déco  :

On fait fondre le chocolat au lait que l'on étale sur du papier huilé. On laisse prendre et quand il commence à cristalliser, on découpe des formes avec les emporte-pièces. Ici, j'ai utilisé des étoiles et des petits sapins. On laisse prendre tranquillement.

Pour le glaçage, on fait fondre le chocolat au bain-marie et on ajoute l'huile. On attend que le glaçage soit descendu à 30-35°C environ avant de l'utiliser. 

On récupère le gâteau, qui est maintenant bien congelé. On le décercle proprement. On le place sur une grille et on nappe avec le glaçage. Il faut aller vite parce que ça prend rapidement. J'ai voulu faire quelque chose d'esthétique avec juste des coulées pour ne pas glaçer totalement le gâteau sur les côtés, mais ça a un peu râté parce que j'avais trop de glaçage... Mais bon, c'était une première pour moi, alors j'essaierai de faire mieux la prochaine fois. Tout ça pour dire que si vous voulez glaçer entièrement le gâteau, vous avez assez de chocolat, si vous voulez juste glacer le dessus et avoir quelques coulées sur le côté, utilisez-en un peu plus de la moitié juste.

Quand le glaçage est pris. On détache délicatement les formes de chocolat au lait que l'on colle sur le gâteau avec un peu de chocolat fondu.

On laisse ensuite décongeler tranquillement au frais.

Et voilà, c'est ENFIN fini !

Alors pas de panique, c'est presque aussi long à écire qu'à faire ! Avec de l'organisation, deux heures seront suffisantes. Il y a plusieurs préparations, mais rien de très technique. 

En tous cas, c'est vraiment un chouette dessert qui fait son petit effet ! L'association des parfums est géniale, forcément... menthe et chocolat ! C'est pas trop sucré, très léger (en tous cas, on a la sensation que c'est léger en bouche, c'est sûr qu'il faut pas regarder le bilan calorique...)

Je vais retravailler la déco, mais pour la base, je la garde, c'est sûr !

Comme je n'ai pas pu faire de photos de l'intérieur, après la découpe, je me suis "amusée" à vous faire ce petit schéma pour mieux comprendre l'assemblage...

schema

 

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 16:10 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 octobre 2013

..Pink Mimi..

Il y a quelques semaines, nous avons fêté l'anniversaire d'une de mes meilleures amies, Miss M. Pour l'occasion, j'ai proposé de prendre en charge le dessert. Depuis quelques temps, j'ai envie de progresser dans ce domaine parce que les jolis gâteaux, je n'ai pas trop l'habitude d'en faire. Jusque là, je ne me sentais pas assez sûre de moi pour réaliser un beau gâteau comme j'en vois tant sur les blogs des copines, mais là, j'ai passé un cap. Et puis, je trouve ça tellement sympa de prendre le temps de réfléchir et de fabriquer soi-même les douceurs qui viennent souligner un jour un peu spécial dans la vie des gens qu'on aime. J'avais déjà tenté le coup quelques jours avant pour Mr Pomme et un ami, mais Mr Pomme n'est pas quelqu'un qui aime les choses compliquées alors j'avais fait un gâteau à base de mousse au chocolat avec un gélifié de framboises et une panna cotta à la pistache... Yummy ! Mais je n'avais pas eu le temps de vraiment peaufiner le travail et la déco ni même de le prendre en photo. Toujours est-il que cette première tentative m'avait mise en confiance et là, j'ai voulu me lancer dans quelque chose d'un peu plus compliqué. Et pour un début, je suis vraiment ravie du résultat ! En tous cas, la principale intéressée été satisfaite, et c'est le principal pour moi !

Comme Miss M. aime le citron, je suis partie sur une crème chiboust au citron, associée à une mousse aux fraises (on en trouvait encore des fraîches du Québec). Pour donner un peu de peps, j'ai fait un miroir aux framboises assez acidulé, et j'ai punché ma génoise avec de la menthe. Comme elle adore les meringues, j'ai choisi de les utiliser pour ma déco, et j'ai également fait des petites décos au chocolat blanc. Bref, la recette va être longue, mais je vous rassure, c'est vraiment plus rapide qu'on ne l'imagine dans la réalisation. ^-^ Comme on ne s'improvise pas là-dedans, je suis allée cherchée de l'inspiration sur Amuses Bouche qui comme toujours est un endroit de la toile plein de ressources !

DSC_0139b

Pour un cercle de 20cm*8cm (pour 8 à 12 personnes) :

Génoise (sans gluten) à la menthe :

  • oeufs : 3
  • sucre : 30 g
  • fécule de maïs : 35 g
  • sel : 1 pincée
  • quelques feuilles de menthe ciselées
  • citron : 1
  • eau chaude : 150 ml
  • thé à la menthe
  • sucre : 100 g

Meringues :

  • blancs d'œuf : 2
  • sucre : 100 g
  • sel : 1 pincée

Crème chiboust au citron :

  • oeufs : 2
  • lait  : 65 ml
  • jus de citron : 60 ml
  • fécule de maïs : 15 g
  • sucre : 110 g
  • eau : 35 ml
  • gélatine : 2 feuilles
  • fraises fraîches : 6

Mousse à la fraise :

  • fraises : 230 g
  • sucre : 80 g
  • blancs d'oeuf : 2
  • eau : 30 ml
  • crème fleurette : 200 g
  • gélatine : 3 feuilles

Miroir aux framboises :

  • coulis de framboises : 100 g
  • feuille de gélatine : 1

1- La génoise (J-1) :

On préchauffe le four à 180°C.

On commence par séparer les blancs des jaunes. On bat les jaunes avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. On intègre ensuite la fécule de maïs et la menthe ciselée. 

On monte les blancs en neige et on les incorpore délicatement au mélange précédent.

On place ensuite l'appareil à génoise sur une feuille de papier sulfurisé en veillant à faire un rond qui sera de la taille du cercle. On lisse bien, et on place au four pour une quinzaine de minutes. A la sortie du four, la génoise doit être légèrement colorée mais pas trop.

Personnellement, je nappe ce qui sera le dessous de la génoise avec du chocolat noir pour aider lors de la découpe, pour que les parts ne collent pas au plat, mais ça c'est pas obligatoire.

Pendant la cuisson, on prépare le sirop. Pour cela, on infuse le thé à la menthe dans l'eau chaude pendant 4-5 minutes. On ajoute ensuite au thé, le sucre puis quand tout le sucre est dissout, le jus de citron. On réserve.

2- Les meringues (J-1) :

On laisse le four retomber à 80° C.

On commence par monter les blancs montés en neige. Quand le batteur laisse des traces dans la meringue, on verse le sucre en plusieurs fois. Quand elle est lisse et brillante, on peut arrêter.

Pour dresser les meringues, on place l'appareil dans une poche à douille avec une douille lisse (0.5). Puis on couche des "doigts" d'une longueur d'environ 10 cm sur deux plaques à pâtisserie recouvertes de papier sulfurisé.

On place ensuite au four 2 heures environ. Quand les meringues sont cuites, elles sonnent creux et se décollent sans aucun problème. On réserve. On ne les placera sur le gâteau qu'au dernier moment pour éviter qu'elles ne soient toutes ramollies au moment de la dégustation.

3- La crème chiboust au citron (J-1) :

On place la gélatine dans l'eau froide pour la ramollir.

Pendant ce temps, on fait chauffer le lait avec le jus de citron dans une casserole, jusqu'à ce que cela bout.

En attendant, on bat les jaunes avec une cuillère à soupe de sucre jusqu'à ce que le tout blanchisse. Puis on ajoute la fécule. On verse le lait et le jus de citron doucement dans le mélange, puis on replace dans la casserole pour faire épaissir à feu doux.

On sort du feu, et on incorpore la gélatine bien essorée dans la crème. On réserve.

On s'occupe maintenant de la meringue. On prépare un sirop en plaçant dans une casserole l'eau et le sucre restant que l'on va porter à 110°C.

Pendant ce temps, on monte les blancs en neige ferme.

Quand le sirop est prêt, on réduit la vitesse au minimal et on verse doucement le sirop dans les blancs sans cesser de battre. Quand tout le sirop est incorporé, on peut remonter la vitesse pour aider les blancs à baisser en température. On arrête qiand la meringue est juste tiède.

On incorpore alors la meringue doucement à la crème précédente en plusieurs fois pour obtenir une crème bien onctueuse.

A ce moment, on récupère la génoise, on la place dans le cercle à pâtisserie (chemisé avec du rhodoïd), et on punche avec le sirop. On prend un cercle plus petit (pour moi 16 cm*4.5cm) qu'on pose sur la génoise, au centre et qu'on remplit avec la crème chiboust. On dépose ensuite dedans des morceaux de fraises fraîches préalablement coupées. On lisse bien et hop au congélateur.

Il vous restera de la crème vous pourrez donc vous préparer des petites verrines avec !

4- La mousse aux fraises (J-1) :

On commence par ramollir la gélatine dans l'eau froide.

On mixe les fraises pour obtenir une purée bien lisse, que l'on va ensuite porter à ébullition. On incorpore ensuite la gélatine bien essorée. On réserve.

On prépare un sirop avec l'eau et le sucre que l'on monte à 110°C.

Pendant ce temps, on monte les blancs en neige ferme, puis on réduit la vitesse de batteur au minimum pour incorporer doucement le sirop sans cesser de remuer. Quand tout le sirop est versé, on remonte la vitesse pour faire tomber la température de la meringue.

Quand la meringue est tiède, on l'ajoute délicatement, en plusieurs fois dans la purée de fraises.

Pendant ce temps, on monte la crème en chantilly et on l'ajoute délicatement également au mélange précédent.

On récupère notre cercle du congélateur.

La crème chiboust est normalement assez prise pour permettre de retirer le cercle qui l'entoure. On recouvre alors avec la mousse à la fraise. On lisse bien et on replace au congélateur.

Là, encore il y a de la chance pour qu'il vous reste un peu de crème...

5- Le miroir aux framboises (J-1) :

On prépare le miroir. Pour cela, on fait ramollir la gélatine dans de l'eau froide.

On met le coulis à chauffer, quand il est très chaud. On incorpore la gélatine. On mélange bien pour la faire fondre. On réserve le temps que la température baisse bien.

Quand le coulis n'est plus très chaud, on récupère le gâteau du congélateur, on nappe avec le coulis de framboises et on replace au congélateur jusqu'au lendemain.

6- Jour J : la déco

Le jour J, au moins 4 heures avant, on sort le gâteau et on le décercle pour obtenir un résultat bien propre. On pose sur une assiette et on laisse décongeler au frais. A cette étape, on peut placer la déco sur le dessus. Pour moi, des fraises trempées dans du chocolat blanc et quelques décors de chocolat blanc (dont une partie a été colorée avec du colorant rose).

Quelques minutes avant le service on décore le tour avec des meringues cassées en deux à des niveaux différents . Il est important de ne pas faire ça trop longtemps à l'avance pour qu'elles ne détrempent pas trop...

Et voilà, c'est ENFIN fini !

Alors oui, ça a été long à écrire, mais pour de vrai, ce n'est pas si terrible que ça à réaliser. J'ai même été surprise de presque tout faire en moins de 3 heures alors que je débutais... donc pas de panique !

DSC05107b

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : Amuses bouche

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,