23 octobre 2013

..Flan parisien au lait d'amande, sans gluten..

Il vient de se passer quelque chose d'assez inhabituel sur mon blog... je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je viens de vous proposer 5 recettes salées à la suite... Cette exception présage d'une débauche de sucre dans les jours à venir pour compenser !!! Je commence avec cette recette qui me ramène directement en enfance ! J'adore... Il y a vraiment trois desserts associés à mon enfance, le flan pâtissier donc, la tarte aux pommes et un gâteau au chocolat dont je suis incapable de me rappeler mais qui se présentait sous forme de kit et dont j'étais accro. On trouvait dans la boîte une génoise au chocolat qu'il fallait couper en deux (ce que je ratais toujours... mais j'étais petite hein !) et garnir d'une mousse au chocolat que l'on faisait à partir d'une poudre je crois et que l'on recouvrait d'un glaçage, tout prêt... c'est loin du fait maison, hein, mais j'étais une fan absolue ! D'ailleurs, je lance un appel, si quelqu'un voit de quoi je parle et se rappelle de ce gâteau, je suis curieuse de connaître le nom ou la marque.

Mais revenons au flan parisien. Celui de mon enfance, c'était le flan alsa. Pas le ancel, parce que va savoir pourquoi, nous étions persuadés qu'il était moins bon. Ma mère m'en faisait sans pâte, sans raisin dans deux ramequins fumés typiques de cette époque, tandis qu'eux le mangeaient avec des raisins marinés dans du rhum... Bon, forcément, dès que j'ai découvert les raisins secs au rhum... je ne suis plus revenue à la version nature ! Le flan que je vous propose aujourd'hui n'a plus grand chose à voir, mais il garde la même saveur enfantine (et les raisins au rhum !) !!

DSC_0857b

Pour 16 carrés (soit 8 personnes ):

  • lait d'amande : 1 litre
  • oeufs : 4
  • fécule de maïs : 80 g
  • sucre : 100 g
  • agar agar : 1 cuillère à café
  • rhum : un bouchon
  • raisins secs au rhum : 120 g

On commence par préchauffer le four à 200°C.

On fait chauffer le lait d'amande dans une casserole (jusqu'à ébullition).

Pendant ce temps, on bat les oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. On ajoute ensuite la fécule de maïs et l'agar agar. On mélange à nouveau, puis on ajoute rhum.

Quand le lait est bouillant, on le verse doucement dans le mélange tout en continuant à remuer. Puis on transvase le tout dans la casserole et on chauffe jusqu'à ce que la préparation épaississe. Il faut l'amener à ébullition, sans jamais cesser de remuer pour éviter que cela attache.

On ajoute les raisins. Puis on verse dans un moule beurré, et ion place au four pour 40 minutes de cuisson. Le dessus doit être bien cuit, mais le flan sera encore tremblottant à la sortie. Il faut le laisser bien refroidir avant de le manger. Quand il est très froid, il se découpe sans problème.

Un régal plutôt léger en plus !

DSC_0871b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


03 juillet 2013

..Crumble aux pommes et bleuets (sans gluten sans lactose)..

Finissons la semaine en douceur. Cette recette date un peu, mais l'avantage, c'est qu'un crumble c'est toujours de saison. Déjà, des pommes, on en trouve tout le temps, mais si comme moi, vous adorez ça, mais qu'arrivé en juin, vous êtes en peu tannés et que vous envie d'autres choses (et comme je vous comprends... vive les cerises !), ben, il suffit de changer les fruits parce qu'ici, la vedette c'est la pâte à crumble. Une pâte toute pensée pour les intolérants et totalement adoptée à la maison parce que Mr Pomme la préfère à la pâte à crumble classique. Mais qui ne perd rien en gourmandise !

P1780305

Pour 8 personnes :

  • 200 g de farine de riz
  • 100 ml d'huile neutre
  • 50 g d'amandes en poudre
  • 80 g de sucre
  • 80 ml de lait d'amande
  • 1 pincée de sel
  • 8 pommes
  • 200 g de bleuets

On commence par préparer la pâte à crumble.

Pour cela, c'est assez simple. On mélange ensemble la farine, le sel, le sucre et les amandes en poudre. Puis on verse en une fois la farine et le lait. Et du bout des doigts, on mélange pour amalgamer le tout, sans trop travailler la pâte tout de même. La texture est différente de ce que l'on obtient puisqu'il n'y a pas de beurre pour sabler, mais ça reste proche d'une pâte à biscuit. On réserve au frais.

On préchauffe le four à 190°C. On pèle les pommes que l'on coupe en morceaux. On place les pommes et les bleuets dans un plat allant au four. On émiette la pâte dessus. Puis hop, au four pour 35 minutes environ, jusqu'à ce que la pâte à crumble soit dorée et les fruits tendres. Chaud, tiède, froid... c'est TOUT bon !

P1780290

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

02 mars 2013

..Kaiserschmarrn au lait d'amande..

Après cette avalanche de salé qui me ressemble si peu (et oui, deux recettes salées d'affilée, ici, c'est une avalanche...), nous revoilà de retour vers ce si réconfortant sucré. Alors j'ai découvert les Kaiserschmarrn, les crêpes de l'empereur venues d'Autriche, sur le très gourmand blog de Loukoum qu'on n'annonce plus, Beau à la louche. C'était il y a quelques années déjà et depuis, j'en fais très souvent, mais elles sont mangées trop vite pour avoir le temps d'être immortalisées. Cette fois, comme j'avais tenté une version au lait d'amande, je me suis dit que quand même, faudrait peut-être penser à leur consacrer un pti billet... Et voilà, régalez-vous ! C'est simple, mais tellement bon ! Cette fois je les ai accompagnées avec une compote de pommes légèrement chocolatée... yummy comme on dit !

2013

Pour 4 personnes :

  • 250 ml de lait d'amande
  • 4 oeufs
  • 150g de farine
  • 20 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • beurre
  • sucre glace
  • rhum

On commence par mélanger le lait avec la farine, le sel et les jaunes. On mélange bien de manière à ce qu'il n'y ait pas de grumeaux. On ajoute le rhum.

On monte les blancs en neige ferme et sur la fin, on les sert avec le sucre. On incorpore délicatement les blancs à l'appareil précédent.

On fait fondre un peu de beurre dans une poêle chaude et on verse la moitié de l'appareil. On fait cuire à feu doux et quand le dessous est doré, on fait glisser la crêpe sur une assiette pour la retourner et cuire l'autre face. On détaille ensuite la crêpe en morceaux avec une fourchette. On poursuit la cuisson jusqu'à ce que tout soit bien doré puis on sert immédiatement en saupoudrant généreusement de sucre glace.

On accompagne avec un peu de compote.

Et on recommence avec la seconde moitié de pâte.

2013

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Beau à la louche

Posté par Pour ta pomme à 01:35 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 janvier 2013

..Brioche au lait d'amande et à l'orange..

Comme on dit ici, je suis tombée en amour de la brioche et de toutes ses variantes depuis que je me suis mise à en refaire cette année. Le fait est que le matin je n'ai plus le temps comme avant de préparer des pancakes et que la brioche est une alternative bien pratique puisqu'on peut en préparer le dimanche pour toute la semaine, congeler des portions et les sortir chaque jour au fur et à mesure, gardant à celle-ci tout le plaisir de la brioche fraîche grâce à un tout petit passage au four. Et comme il y a des milliers de recettes et de façonnages différents, je pense que je ne suis prête ni de faire le tour, ni de me lasser... surtout que c'est à mon très cher kitchen-friend que revient le plus dur du travail... le pétrissage !

Bon, je ne maîtrise pas encore vraiment, alors je suis les recettes qui ont fait leurs preuves des copinautes. Je ne peux pas m'empêcher de dévier mais je ne me sens pas prête à inventer complétement. Cette fois, j'avais envie de lui donner un petit goût de saison, une saveur d'agrume (enfin, je voulais surtout tester très vite ma nouvelle microplane... ). Et je me suis rappelée de cette recette de A bread A day qui m'avait fait baver d'envie à l'époque (et oui, en 2009 j'avais la boulange timide !). C'est assez marrant de voir d'ailleurs que mon cerveau était capable d'avoir gardé ça dans un coin, alors que les analyses factorielles sur lesquelles je suis depuis des semaines ont tendance à s'en échapper à une vitesse ahurissante !... Va falloir se pencher sérieusement sur ça et peut-être penser à donner un petit nom chocolaté aux techniques statistiques barbares pour qu'elles s'incrustent dans ma tête... ^-^ Mais bon, ne suis-je pas en train de m'éloigner là ?

Les photos sont plutôt moches... mais difficile de faire des photos de jour quand la nuit tombe à... 15 h (bon, là, c'est plus tard, mais au moment de cette brioche, j'vous jure qu'à 15h, il faisait nuit !).

2013    2013

Pour une grosse brioche ou deux "normales" :

  • 510 g de farine
  • 240 ml de lait d'amande
  • 60 g de beurre
  • 1 gros oeuf
  • 2 cuillères à café de levure instantanée
  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • 2 cuillères à café de sel
  • le zeste d'une orange
  • 1 cuillère à café de liqueur d'orange triple sec

On commence par placer dans la cuve du robot (ou dans un récipient si on a assez de courage pour faire ça à la main) la farine, le sel, le sucre et la levure (en faisant attention à ce qu'elle ne touche pas le sel), ainsi que le zeste. On mélange bien le tout avec un fouet pour bien tout disperser.

Ensuite, selon les instructions données par le fabricant de la levure, on ajoute le lait chaud ou tiède (pour moi il doit être chauffé à 120-130°F). On le verse pendant qu'on commence à faire tourner le crochet. Quand le lait est totalement incorporer, on ajoute l'oeuf et le triple sec. Puis on ajoute en deux fois le beurre en attendant qu'il soit amlagamé à la pâte entre les deux ajouts.

Au départ, la pâte est très collante ce qui laisse supposer qu'il faudrait rajouter de la farine. Mais surtout pas... il faut continuer à pétrir une bonne dizaine de minutes et... miracle ! Elle devient lisse et non collante. Une belle boule de pâte.

On la boule bien et on la dépose dans un récipient légèrement huilée et recouvert d'un chiffon propre pendant 1 heure ou jusqu'à ce qu'elle double de volume.

Quand c'est fait, on récupère la pâte, on dégaze du plat de la main et puis on divise en deux pour faire deux brioches. Là, on fasconne comme on veut. On peut faire un joli pain comme Beth ou bien laisser aller son imagination. Personnellement j'ai choisi de faire deux tresses que j'ai cuites dans le même plat ce qui donne une seule brioche carrée pour une belle tablée. Je suis d'ailleurs pas très contente du rendu parce que j'ai essayer de faire vite pour pouvoir aller à la gym et revenir juste au moment de cuire... et des fois, la vitesse... ben c'est pas l'ami de la cuisinière... enfin, elle reste blogable ! ^-^

Ce qu'il faut en revanche c'est qu'après le fasconnage, on laisse à nouveau pousser sous un torchon à l'abris des courants d'air. Et quand la brioche aura à nouveau doubler de volume et que lorsque vous appuyez avec le bout du doigt, elle reprend tout de suite sa forme, vous pourrez dorer à l'oeuf, saupoudre de sucre et hop au four chaud (préchauffé à 200°C) pour 25 minutes de cuisson environ.

A la sortie de four, on sort du plat et on laisse refroidir sur une grille puis on se régale... franchement, c'est top !

2013

 Maintenant, à vous de jouer !

Source : A bread A day

Posté par Pour ta pomme à 01:45 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,