10 février 2017

..Gnocchi aux épinards et sel de citron (sans gluten)..

La semaine passée, j'ai renoué avec une petite obsession culinaire... et il ne s'agit pas de chocolat promis (et oui parce que pour renouer, il faut avoir rompu quelques heures au moins... avec le chocolat, cela ne m'arrive jamais pour être honnête) ! Non, cette petite rengaine tournait autour d'un plat salé que j'adore : les gnocchi. Pendant plusieurs jours, impossible de me sortir de la tête l'envie de bons petits gnocchi maison... alors j'ai fini par me lancer. Les gnocchi, c'est pas bien compliqué, mais c'est long. Pourtant, ça vaut la peine parce que les gnocchi maison, ça n'a vraiment rien à voir avec ceux que l'on achète dans le commerce. En plus, on peut les agrémenter comme on veut, les déclinaisons sont multiples. Cette fois, c'est une petite botte d'épinard qui m'a inspirée. Un délice !

DSC_2454-2 

Pour 4 personnes :

  • pommes de terre à chaire farineuse : 700 g
  • feuilles d'épinard fraîches : 120 g 
  • farine de riz complet : 200 g
  • fécule de pomme de terre : 50 g
  • sel aromatisé aux écorces de citron : 1 grosse cuillère à café

On commence par faire cuire les pommes de terre au four (il faut éviter de les cuire dans l'eau pour éviter qu'elles ne se gorgent d'eau justement) en les entourant de papier aluminium. Quand elles sont bien tendres, on les sort du four et on laisse refroidir.

Pendant ce temps, on lave les feuilles d'épinard, on les sèche bien et on les cuit à la poêle avec un peut d'huile d'olive pour les faire suer. Quand les épinards sont cuits, on les place entre deux feuilles de papier absorbant pour se débarrasse de l'excédant d'eau. On réduit ensuite les épinards en purée au mixeur. 

On épluche ensuite les pommes de terre que l'on réduit en une purée bien fine. On ajoute les épinards.

On incorpore d'abord 200 g de farine et de fécule, et on sale. On mélange bien le tout en utilisant les doigts. On ajoute ensuite le reste de farine et de fécule progressivement, jusqu'à obtenir une pâte lisse et homogène qui ne colle plus aux doigts et au plan de travail (ça peut demander un peu plus de farine que prévu en fonction de vos pommes de terre).

On place ensuite au frais pour 1 heure.

Une fois ce temps passé, on récupère la pâte. On la sépare en 4 et on forme avec chaque portion des boudins de 1,5 cm de diamètre environ, puis avec un couteau, on découpe des tronçons de 1 cm. On peut les utiliser directement comme ça, ça donne des petits coussins. On peut également essayer de les façonner en les appuyant et les roulant contre le dos d'une fourchette si on a la patience et le temps.

On pose les gnocchi sur un torchon propre légèrement fariné. Et on continue jusqu'à épuisement de la pâte. A cette étape, on peut choisir de les cuisiner immédiatement (enfin après un petit repos de 30 minutes au frais), ou bien de les congeler (et ensuite des les utiliser en les plongeant, encore congelés, dans de l'eau bouillante).

Pour les péparer, rien de plus simple. On porte un grand volume d'eau à ébullition. On jette les gnocchis dedans, et quand ils remontent à la surface, on compte 30 secondes, on égoutte et voilà.

Pour les assaisonner, c'est toujours une version assez simple que je privilégie. Là, je les ai fait revenir dans un peu d'huile d'olive avec deux échalotes émincées, puis j'ai réalisé une sauce toute simple avec un peu de crème et de parmesan. Un délice !!!

DSC_2505-2

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : Ratatouille et Compagnie

Posté par Pour ta pomme à 15:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


30 janvier 2017

..Entrecôte de boeuf et sa croûte de crumble..

Quand je regarde mon blog, je me dis que le sucré est un peu trop souvent à l'honneur... Difficile de croire avec ça que je passe à travers le diabète gestiationel... Mais en fait, c'est surtout que je prends rarement la peine de prendre en photo les plats salés... Faut dire que contrairement à une pâtisserie, un bon petit plat se mange chaud... c'est-à-dire tout de suite. Mais quand j'ai un vrai coup de coeur, j'accepte de différer de quelques secondes le plaisir... mais attention, quelques secondes, ça veut dire "clic clic", deux-trois photos et pas that's it ! Mais si vous voulez régler vos yeux, hésitez pas à aller voir la recette chez Rock the Bretzel où j'ai pioché ce petit délice !

DSC0351-2

Pour 2 personnes :

Pour le crumble :

  • noisettes entières : 30 g
  • pignons de pins : 30 g
  • parmesan : 30 g
  • gruyère : 20 g
  • ail : 2 gousses
  • beurre mou : 30 g
  • fleur de sel : 1 grosse pincée
  • grains de poivre : 1 petite cuillère à café
  • persil plat : 1 petite poignée

Pour l'entrecôte :

  • une belle entrecôte de boeuf bien épaisse (450-500 g environ)
  • beurre
  • huile de pépins de raisin
  • sel, poivre

On commence par sortir la viande du frigo pour la laisser reposer à température ambiante pendant une heure environ.

Pendant ce temps, on prépare le crumble. Pour cela, on place dans le bol d'un petit mixeur les noisettes, les pignons de pin et le persil. On mixe pour concasser le tout, pas trop finement quand même. On ajoute l'ail écrasé, les fromages râpés, le sel et les grains de poivre concassés. On donne quelques coups de mixeur rapidement pour bien amalgamer le tout.

On récupère la préparation, on place dans un bol et on ajoute du bout des doigts le beurre mou pour l'incorporer dans la préparation. 

On réserve au frais.

Quelques minutes avant de passer à table, on préchauffe le four à 200°C.

On sale la viande sur les deux faces. Dans une poêle chaude, on place du beurre avec de l'huile; et quand le beurre commence à crépiter, on dépose l'entrecôte que l'on laisse cuire environ 5 minutes sur chaque face. Quand elle est cuite, on la débarrasse sur une assiette que l'on recouvre d'aluminium et on laisse reposer 5-6 minutes.

On récupère la viande, on la place dans un plat allant au four. On la couvre du crumble. On enfourne pour 5 minutes. On coupe l'entrecôte en tranches et on déguste aussitôt ! 

C'est un vrai délice ! Accompagnée de pommes de terre au four, cette recette est un vrai régal ! C'est clairement un de mes coups de coeur.

DSC0364-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Rock the Bretzel

01 août 2016

..Curry de poulet au lait de coco et garam massala..

Youhou ! Mes vacances démarrent officiellement aujourd'hui. Même si je vais travailler pour préparer ma rentrée, c'est quand même un vrai plaisir de se savoir en vacances. Re-lax ! Et pour démarrer en beauté, je m'offre une excursion au soleil avec ce délicieux curry de poulet aux saveurs d'ailleurs ! Lait de coco... garam massala... paprika... menthe... noix de cajou... sortez les lunettes de soleil et les tongs, aujourd'hui on dîne sous les cocottiers !

DSC_0080-2

Pour 8 personnes : 

  • blancs de poulet : 1.2 kilos environ
  • lait de coco : 400 ml
  • eau : 100 ml
  • oignon doux : 1 gros
  • garam massala : 1 cuillère à soupe
  • paprika : 1 cuillère à café
  • beurre de coco : 2 cuillères à soupe
  • tabasco : 10ne de gouttes
  • raisins secs : 50 g
  • noix de cajou : 50 g
  • fécule de maïs : 2 cuillères à soupe
  • menthe fraîche
  • sel

Dans une cocotte, on fait fondre le beurre de coco. Quand il est chaud, on y fait dorer rapidement les blancs de poulet coupés en morceaux (pas besoin de les faire cuire à coeur) et préalablement enrobés de fécule de maïs. Quand ils sont dorés, on réserve.

Dans la même cocotte, sans la laver, on fait dorer l'oignon coupé coupé en lamelles. On place dans la cocotte en même temps les épices pour qu'elles dégagent tous les parfums. Quand l'oignon est doré, on remet le poulet. On ajoute les raisins secs, les noix de cajou et on verse dessus l'eau et le lait de coco. On assaissone avec le tabasco et un peu de sel.

On mélange bien avec une cuillère en bois et on fait mijoter une 20ne de minutes jusqu'à ce que le poulet soit bien tendre et cuit à l'intérieur.

Au moment de servir (pommes de terre vapeur ou riz seront des alliés de choix !), on dépose sur le tout quelques feuilles de menthe ciselées... Un délice !

DSC_0069-2

Maintenant, à vous de jouer !

Une autre variante est disponible ici : clic !

30 juillet 2016

..Gigot d'agneau de 5 heures (terriblement fondant)..

Si avec ce flan pâtissier, j'avais pensé très fort à ma maman, ce gigot d'agneau n'a pas manqué de me faire penser à mon papa ! Autant dire que nous nous sommes régalés ! Cela fait plusieurs fois que je fais cette recette, mais je n'ai jamais eu le temps de prendre le plat en photo pour le mettre sur le blog. L'erreur est maintenant réparée, même si je vous accorde qu'on peut faire mieux que des photos prises alors que la nuit est déjà tombée... mais bon, que voulez vous... 5 heures de cuisson, c'est long ! Long, mais ça en vaut la peine parce que la viande est terriblement fondante... confite (vous voyez la viande qui se détache toute seule de l'os sur la photo... un régal !)... la prochaine fois, je pense que je vais tenter les 7 heures de cuisson pour pouvoir le déguster à la petite cuillère !

DSC_0067-2

Pour un gigot de 2 kilos :

  • gigot d'agneau du Québec
  • vin blanc sec : 200 ml
  • bouillon de volaille : 100 ml
  • oignon doux : 1
  • miel de pommier : 3 cuillères à café
  • thym : 3 branches
  • laurier : 2 feuilles 
  • cumin : 1 grosse cuillère à café
  • clous de girofle : 5
  • ail : 5 gousses

On commence par faire dorer le gigot sur toutes ses faces dans une cocotte en fonte allant au four. Pour cela, on fait fondre un peu de beurre dans la cocotte, et quand ça pétille, on dépose dedans le gigot. Quand il est bien dorer, on réserve.

On met le four à préchauffer à 150°C.

On débarrasse le gras de la cocotte, puis, sans la laver, on fait dorer dedans les oignons doux coupés en lamelles. Quand ils sont bien dorés, on stoppe la cuisson. On place le gigot sur les oignons, on mouille avec le vin et le bouillon. Puis on nappe le gigot avec le miel, on saupoudre de cumin. Et on dépose dans la cocotte les autres ingrédients : thym, laurier, clous de girofle et gousses d'ail entières mais pelées. 

On place au four et on laisse mijoter gentiment pendant 5 belles heures. On arrose régulièrement avec le jus pendant ce temps, et on profite des effluves à chaque ouverture de la cocotte !

Je peux vous dire que ça embaube bien un petit appartement et que ça donne faim bien avant la fin des 5 heures de cuisson !

DSC_0027-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 07:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

26 juillet 2016

..Aiguillettes de poulet au lait de coco et gingembre (au BBQ)..

Sortez vos passeports, on part en escapade ! Le BBQ continue à chauffer à l'image des belles températures que nous avons à Montréal en ce moment. Et comme les vacances ne sont pas encore d'actualité, il nous permet de nous évader un peu en racontant de belles histoires gourmandes à nos papilles. Et cette marinade au lait de coco et au gingembre fait voyager, ça c'est sûr ! Mariner ainsi, le poulet est terriblement fondant et parfumé ! 

DSC_0054-2

Pour 2 personnes :

  • aiguillettes de poulet : 200 g
  • lait de coco : 4 cuillères à soupe
  • ail : 1 gousse
  • huile d'olive : 0.5 cuillère à café
  • gingembre : un petit morceau de 1 cm environ
  • tabasco : 6 gouttes
  • paprika

On prépare la marinade. Pour cela, on mélange dans un bol le lait de coco et l'ail écrasé, l'huile, le gingembre râpé, le tabasco et le paprika.

On verse le tout sur le poulet. On recouvre avec du papier film (ou bien on place le tout dans un petit sac congélation). On laisse mariner au minimum 2 heures au frigo, toute nuit dans l'idéal.

On préchauffe ensuite le BBQ et on fait cuire rapidement le poulet sur chaque face à feu vif. On sert immédiatement !

DSC_0073-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

20 juillet 2016

..Côte de veau au BBQ, panée aux amandes..

Mr Pomme a ramené la semaine passée des côtes de veau des courses... Yummy ! Une belle occasion de faire tourner le BBQ avec cette recette tout en simplicité ! J'avais vu passer l'idée de paner des côtes de porc avec des amandes en poudre pour obtenir une belle croûte autour de la viande dans un magazine il y a quelques temps. J'ai simplement repris l'idée en faisant mariner la côte dans un peu d'huile d'olive et de l'origan, puis en assaisonnant la côte avec un peu de paprika. Le tout passé rapidement sur une plaque à BBQ bien chaude... et voilà comment on obtient une viande bien rosée, tendre et goûteuse !

DSC_0004-2

Pour 2 personnes :

  • côtelettes de veau de lait : 2
  • huile d'olive : 4 cuillères à soupe
  • origan frais : 10ne de feuilles émincées
  • amandes en poudre : 6 cuillères à soupe
  • paprika
  • sel, poivre

On commence par masser les côtelettes de veau avec l'huile d'olive. On émince l'origan et on parsème les côtelettes avec. On filme au contact et on place au frais pour 2 heures. Une fois le temps de repos passé, on sort les côtelettes. On les laisse revenir à température avant de préchauffer le BBQ (puissance élevée).

Pendant ce temps, on saupoudre du paprika sur chaque face des côtelettes. On place les amandes en poudre dans une assiette creuse et on y dépose les côtelettes em appuyant bien pour faire adhérer les amandes. On retourne pour mettre des amandes de chaque côté. Si nécessaire, on ajoute dans l'assiette de la poudre d'amandes.

Quand le BBQ est chaud, on dépose les côtelettes sur la grille. On sale et on poivre. On ferme le BBQ et on laisse cuire quelques minutes (4-5 minutes selon l'épaisseur). On retourne les côtelettes, on sale et on poivre à nouveau. On laisse cuire encore quelques minutes.

Une fois que les côtelettes sont cuites. On les place dans une feuille de papier aluminium bien fermée pendant 5 minutes environ. On sert tout de suite et on se régale !

DSC_0017-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,