26 avril 2015

..Brioche farcie aux framboises et pépites de chocolat..

Comme chaque semaine, je consacre une partie de mon week-end à une petite session boulange. Je n'en profite pas beaucoup depuis que je ne mange plus de gluten, mais j'adore ça. C'est vraiment ultra relaxant. Chaque réalisation est différente, avec des façonnages parfois très créatifs si vous allez vous balader sur certains blogs. Je ne suis pas une spécialiste de la boulange, mais je suis assez contente des résultats que j'obtiens. Je pense même à bientôt me lancer dans un levain maison... Affaire à suivre... Cette recette, je l'ai volée à Paprikas qui m'avait vraiment alléchée avec cette brioche farcie aux pommes. J'ai réalisé une version aux framboises et au chocolat... Un régal si j'en crois le sourire satisfait de Mr Pomme !

DSC_0932b

Pour 8 personnes :

  • farine : 500 g
  • sucre semoule : 80 g
  • levure sèche : 10 g
  • lait tiède : 215 g
  • beurre : 120 g
  • œuf : 1 + 1 jaune
  • sel : 0,5 cuillère à café
  • framboises surgelées : 300 g
  • pépites de chocolat noir : 30 g
  • amandes effilées pour la décoration

On commence par préparer la pâte. Pour cela, on délaye la levure dans un peu de lait avec une cuillère à café de sucre (prélevée dans la quantité totale de sucre). On couvre et on laisse doubler de volume.

Pendant ce temps, on verse la farine dans le bol du robot muni du pétrin. On ajoute le sel et le sucre semoule. On mélange bien.

On incorpore le mélange-levure, on ajoute le lait, l’œuf et le jaune. On lance le pétrissage.

Lorsque la pâte commence à bien prendre forme, on ajoute en plusieurs fois le beurre coupé en dés. On poursuit le pétrissage jusqu’à ce que la pâte soit bien souple et homogène. On boule.

On couvre avec un linge propre et on laisse doubler de volume dans un endroit tempéré (environ 1h30 à 2h).

Une fois le temps de levée passé, on récupère le pâton que l’on place sur un plan de travail légèrement fariné. On dégaze en appuyant avec le plat de la main et on étale la pâte en un rectangle.

On dépose les framboises et le chocolat au milieu du rectangle de pâte.

On coupe les deux côtés du rectangle en petites bandes, puis on les fait rabat sur les framboises en faisant se chevaucher chaque bande l'une sur l'autre pour enfermer la garniture.

On soulève délicatement la brioche que l’on dépose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On laisse lever à nouveau température ambiante pendant environ 1h.

On préchauffe ensuite le four à 180°C.

À l'aide d'un pinceau, on nappe le dessus de la brioche avec un œuf battu avec un peu de lait. On dépose dessus les amandes effilées. Puis on place au four pour 30 minutes de cuisson.

On sort la brioche quand elle est bien dorer. On laisse refroidir sur une grille et y’a plus qu’à régaler la maisonnée !

DSC_0903b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Paprikas

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 avril 2015

..Breakfast cake..

Je fais ce gâteau depuis une éternité, mais je ne l'avais pas encore posté. Comme quoi, l'habitude nous fait parfois oublier ce qui est bon. En tous cas, c'est LE gâteau du pti déj' de Mr Pomme. Selon ce qu'il y a dans le frigo, il est customisé différemment, mais la base reste la même, proche du gâteau au yaourt d'ailleurs. Cette semaine, il était marbré avec de la confiture de myrtilles sauvages et quelques amandes effilées... Je l'ai trouvé si joli en le sortant du four que je me suis dit qu'il fallait que je le mette à l'honneur un de ces jours... alors voilà ! C'est fait ! 

DSC_0619b

Pour 6-8 personnes :

  • farine : 360 g
  • levure : 1 cuillère à soupe
  • sucre : 100 g
  • oeufs : 4
  • yaourt : 375 g
  • huile de pépin de raisin : 100 g
  • confiture de myrtilles sauvages : 3 cuillères à soupe
  • amandes effilées 

On préchauffe le four à 180°C.

On commence par mélanger ensemble la farine, la levure et le sucre dans un grand récipient. On creuse un puits dans lequel on casse les oeufs. On ajoute le yaourt et l'huile et on mélange bien jusqu'à obtenir un appareil bien lisse.

On verse dans un moule à manquer beurré. On dépose la confiture à plusieurs endroits sur la pâte, et on la mélange rapidement dans la pâte pour marbrer avec le dos d'une cuillère. On dépose sur le tout les amandes effilées.

On place au four pour 40 minutes.

Une fois bien doré, on le sort du four, on démoule pour le laisser refroidir tranquillement sur une grille. Il se congèle parfaitement en parts. Pour le petit déj', il suffit de sortir chaque part à mesure et de les laisser décongeler tranquillement.

DSC_0691b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 avril 2015

..Osterpinze, petites brioches de Pâques..

Demain, c'est Pâques et en plus c'est dimanche... donc deux bonnes raisons de vous proposer ces délicieuses brioches que j'ai découvertes chez Nanou. Comme je suis abonnée à de nombreux blogs et que souvent les auteurs sont très productifs, je ne repère pas toujours toutes les recettes susceptibles de nous faire saliver à la maison, alors, de temps en temps, je me concentre sur un blog en particulier et je le décortique par le menu. Comme beaucoup d'autres, j'adore le blog On dîne chez Nanou. La semaine dernière, je l'ai donc passé au scanner et je peux vous dire que j'ai mis de côté un sacré paquet de recettes (ça va pas soulager ma to do-list) !!!! J'ai craqué sur la recette de ces petits brioches autrichiennes... et je peux vous dire qu'à voir la mine réjouie de Mr Pomme quand il les a dégustées, ça devait être une sacrée bonne idée !

DSC_0462b

Pour 12 brioches :

  • farine : 500 g
  • levure sèche : 12 g
  • sucre : 80 g
  • lait entier : 250 g
  • beurre mou : 120 g
  • œuf : 1
  • jaunes d'œuf : 2
  • raisins secs : 50 g
  • rhum vanillé : 1 cuillère à soupe

On commence par placer dans un bol la levure avec une cuillère à café de sucre (pris dans les 120 g), une cuillère à soupe de farine (idem) et 3 cuillères à soupe de lait (idem). On mélange, on couvre et on laisse reposer une dizaine de minutes.

Dans le bol du robot, on dépose les œufs, le sucre, le beurre mou et le rhum. On mélange bien. On ajoute ensuite la préparation-levure, puis la farine, le lait et les raisins. On démarre alors le pétrissage et on pétrit pendant 10 minutes environ jusqu’à ce que le pâton soit bien formé et se décolle du bol.  

On boule. On place dans un récipient que l’on recouvre d’un chiffon. On laisse la pâte doubler de volume environ 1 heure dans un endroit sec et à l’abri des courants d’air.

Une fois ce premier temps de repos passé, on farine le plan de travail. On récupère la pâte que l’on dégaze avec le plat de la main. On divise en 12 parties égales que l’on boule.

On dépose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On recouvre avec un chiffon. On place au frigo pour toute la nuit.

Le lendemain, on sort les pâtons. On laisse les brioches se détendre à température ambiante. Puis quand elles sont bien souples, on préchauffe le four à 180°C. On ralise deux entailles profondes avec un ciseau pour que les brioches se coupent en trois (les miennes n'étaient pas assez profondes... rrrhhh).

Pendant ce temps, on délaye une cuillère à soupe de lait dans un œuf. On nappe les brioches avec le mélange. On saupoudre avec un peu de sucre.

On fait cuire les brioches 25 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées.

On laisse refroidir sur une grille. Et on déguste juste tièdes ! La belle odeur dans la maison… je vous raconte pas !

DSC_0481b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : On dîne chez Nanou

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 mars 2015

..Biscuits au potiron..

Chaque automne, nous faisons le plein de courge en tout genre depuis que nous vivons au Canada. Enfin, il n'est pas question de remplir une brouette quand même parce que nous n’avons pas l’espace nécessaire pour les conserver dans de bonnes conditions. Nos différentes tentatives se sont conclues par un seul et même résultat : pourriture et moisissure… Pas le genre de vocabulaire qu’on veut voir sur un blog de cuisine. Alors cette année, on a un peu changé notre stratégie et opté pour la conservation sous forme de purée au congélateur. Mais comme notre congélateur est toujours largement occupé par tout un tas d’autres choses, on peut pas dire qu'on a pu y placer une grande quantité… Anyway… Pour profiter au mieux de cette purée de potiron, j’essaie de varier les plaisirs. La soupe c’est bon, mais quand même… Quand je suis tombée sur une recette de biscuit à base de courge, j’ai tout de suite craqué. Je tenais là une belle gourmandise pour le petit déjeuner… Et effectivement, le succès a été au rendez-vous. Ma purée de potiron était assez liquide, donc ma pâte était très humide… J’aurais pu ajouter de la farine pour pouvoir mieux la travailler et avoir une consistance proche du scone, mais j’avais envie de garder tout le moelleux. Le résultat est donc plus « rustique » et la forme moins jolie que la recette originale (dont j'ai perdu le lien... désolée...), mais ils sont vraiment très moelleux donc je ne regrette pas mon choix. A vous de voir !

DSC_0179b

Pour 8 biscuits :

  • farine : 220 g
  • sucre : 2 cuillères à soupe
  • poudre à lever : 2 cuillères à café
  • sel : 0,5 cuillère à café
  • beurre froid en morceaux : 60 g
  • purée de potiron : 130 g
  • œuf : 1
  • crème liquide entière : 60 g
  • graine de courge pour la déco

On commence par préchauffer le four à 180°C.

Dans un robot mixeur, on verse la farine, le sucre, la poudre à lever et le sel. On mélange. On ajoute le beurre. On mixe pour obtenir un sable assez fin. On verse le tout dans un récipient.

On mélange ensemble la purée de potiron, l’œuf et la crème. Puis on incorpore à la fourchette ce mélange dans la farine « sablée ». On ne travaille pas trop le tout. L’idée est essentiellement de tout amalgamer.

Si votre pâte n’est pas trop humide, vous pouvez l’étaler sur un plan de travail fariné et découper dedans des biscuits avec un emporte-pièce. Si elle est trop liquide comme pour moi, vous prélevez des portions avec une grosse cuillère que vous déposez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Vous placez dessus quelques graines de courge et vous placez le tout au four pour 20 minutes.

Une fois que les biscuits sont cuits, on les laisse refroidir sur une grille. Bien sûr, pas besoin d’attendre qu’ils soient refroidis, on peut se régaler tout de suite avec… Un peu de beurre, et yummmmm… Rien que l’odeur est une invitation…

DSC_0240b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:09 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mars 2015

..La spirale infernale du #DéfiBoulange..

Je reprends beaucoup de plaisir à boulanger ces derniers temps, pour le plus grand plaisir de Mr Pomme qui a abandonné depuis plusieurs semaines les tranches de pain de mie industrielles. Si j’adore cuisiner en général, je trouve que la boulange est une activité qui détend particulièrement. Je ne sais pas si c’est le contact avec la pâte… ou bien moi qui suis un peu folle ! ^o^ Bref… je ne pouvais pas passer cette fois à côté du nouveau #DéfiBoulange de Manue et Nadia. Il faut dire que leur proposition était particulièrement alléchante… La spirale infernale… Une dénomination pleine de promesses… On s’attend presque à voir Bruce Willis débarquer dans la cuisine tout enfariné, un pâton explosif dans la main ! En tous cas, perso, j’ai trouvé la réalisation vraiment ludique et Mr Pomme le résultat très bon ! Tout le monde a donc trouvé son bonheur !

DSC_0226b

Pour 6 personnes environ :

  • farine : 300 g
  • sucre : 50 g
  • sel : 0,5 cuillère à café
  • levure sèche de boulanger : 7 g
  • lait tiède (selon les instructions du fabriquant de levure) : 130 g
  • œuf : 1
  • beurre mou : 80 g
  • confiture de myrtilles sauvages

On commence par placer la levure dans un bol avec le lait tiède et une cuillère à soupe de sucre. On laisse reposer à couvert 10 minutes pour activer la levure.

Dans le bol du robot muni du pétrin, on dépose la farine avec le sel et le restant de sucre, et on mélange bien. On creuse un puits au milieu et on verse le mélange-levure. On commence à pétrir doucement. Puis on incorpore le lait et l’œuf. On pétrit le temps nécessaire à la farine pour absorber les liquides.

Quand la pâte commence donc à se former, on ajoute le beurre en plusieurs fois. On veille bien à ce que tout le beurre soit absorbé avant d’en ajouter à nouveau. On pétrit jusqu’à ce que la pâte se décolle parfaitement du bol. C’est un peu long, mais en même temps, c’est le robot qui travaille.

On récupère le pâton. On boule et on dépose dans un récipient que l’on recouvre. On laisse reposer dans un autre chaud, à l’abri des courants d’air pendant 2 heures ou jusqu’à ce que le pâton double de volume.

Une fois ce premier temps de repos passé, on récupère le pâton. On dégaze. On l’étale sur un plan de travail fariné en un rectangle de 35 cm par 45 cm environ. On nappe avec la confiture et on roule en boudin (le boudin doit faire 45 cm de long).

On dépose le boudin sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On rejoint les deux extrémités pour former un cercle.

Puis avec un couteau bien coupant, on découpe des tranches d’environ 1 cm de large, en faisant bien attention à ne pas le découper entièrement, c’est-à-dire que les tranches doivent rester en partie attacher au cercle. On rabat ensuite une tranche sur deux à l’intérieur du cercle. On couche légèrement toutes les tranches (si les explications ne vous semblent pas très claires, Manue a pris des photos des différentes étapes).

Puis on laisse à nouveau lever pendant environ 1h30.

Quand la brioche a bien gonflée, on peut préchauffer le four à 180°C. Juste avant de l’enfourner, je l’ai badigeonnée délicatement avec un jaune d’œuf additionné d’un peu de lait et de sucre glace. Puis j’ai saupoudré un peu de sucre sur l’ensemble.

On cuit 20 minutes environ, jusqu’à ce qu’elle soit bien dorée.

On laisse refroidir sur une grille et on se régale.

DSC_0288b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : La popotte de Manue

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 février 2015

..Brioche roulée à la confiture de myrtilles sauvages (sans beurre)..

Je me suis remise à préparer des petites choses pour le pti déj' de Mr Pomme depuis la mi-janvier à peu près. De toutes façons, le temps est tellement pourri que le dimanche, je suis d'une flemme rare... Impossible de trouver le courage de mettre un orteille dehors. Je me terre donc dans ma cuisine. Cele faisait un moment que je n'avais pas boulangé. A tort, parce que j'adore ça. C'est vraiment plaisant quand même. J'ai profité de l'occasion pour tester une recette de brioche sans beurre. C'est pas vraiment que Mr Pomme en ait besoin, il peut largement manger un peu de beurre, mais c'était par curiosité. Le résultat est satisfaisant, mais la brioche est quand même moins moelleuse que lorsqu'elle est nourrit de beurre, on s'entend. Toutefois, elle fait largement l'affaire au petit déjeuner !

Je suis partie d'une recette trouvée dans ce magazine, et je l'ai gourmandisée en la nappant généreusement de confiture de myrtilles sauvages et je l'ai roulé selon la technique du kringel. Un joli résultat visuel, même si ma brioche a attrappé un petit coup de soleil dans le four ! ^_^

DSC_0001b

Pour 6 personnes :

  • farine : 250
  • sel : 1 cuillère à café
  • sucre : 30 g
  • levure sèche de boulanger : 10 g
  • lait (chauffé selon les indications de votre levure) : 2 cuillères à soupe
  • oeufs : 3
  • confiture de myrtilles sauvages : 3 cuillères à soupe
  • quelques amandes effilées

On commence par faire chauffer le lait à la température indiquée par le fabricant pour utiliser au mieux la levure. Pour moi, c'est 120°F. On ajoute la levure et le sucre. On mélange et on couvre. On laisse reposer 10 minutes.

Dans la cuve du robot, on dépose la farine et le sel et le sucre. On mélange bien. On ajoute le mélange de levure et on commence à pétrir.

On bat les oeufs en omelette et on verse dans la cuve du robot. On pétrit une bonne dizaine de minutes jusqu'à obtenir un pâton souple et non collant. On laisse reposer 1 heure 30 ou jusqu'à ce que la pâte double de volume à l'abris, dans un endroit chaud.

Une fois ce temps de repos passé, on récupère la pâte. On dégaze et on étale en un rectangle d'environ 30 cm par 40 cm sur un plan de travail légèrement fariné.

On nappe de confiture puis on enroule la pâte dans le sens de la longueur. L'idée c'est donc de rouler sur le côté le plus long puis ensuite de le couper ce boudin en deux, dans la longueur. Puis on torsade ensemble les deux boudin sans trop serrer. Et on dépose dans un moule à cake beurré. On dépose les amandes dessus.

On couvre et on laisse lever de 30 minutes encore à l'abris des courants d'air.

Quand la brioche à bien lever, on préchauffe le four à 180°C, puis on enfourne pour 25 minutes.

Quand la brioche est bien cuite, on la démoule aussitôt et on la laisse refroidir sur une grille. Elle se déguste bien sûr tiède tout de suite, ou bien froide, ça marche aussi. Je ne pourrai pas vous dire combien de temps elle se conserve. Comme Mr Pomme est le seul à en manger, elle lui fait la semaine et pour qu'elle ne sèche pas on congèle des parts que l'on sort à mesure. Mais je pense qu'elle doit rester moelleuse pendant au moins deux jours. Après, si elle sèche vous pourrez toujours en faire de la brioche perdue... Yummy !

DSC_0055b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 décembre 2014

..Croissants maison avec feuilletage simplifié..

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas fait de boulange alors je dois dire que c’est avec plaisir que je me suis lancée dans cette version « express » de croissants qui titillait ma curiosité depuis plusieurs jours… Vous l’aurez compris « express » est placé entre guillemets parce que ça reste une recette de croissants… donc ne vous imaginez pas les préparer en 20 minutes… il n’en reste pas moins que la méthode est particulièrement allégée, et que pour celles et ceux qui craignent la fameuse étape du feuilletage, cette recette est l’idéal ! Le résultat est vraiment pas mal et moi qui avait peur de me retrouver avec un produit final plus proche de la brioche que du croissant, j’ai été agréablement surprise parce que ce n’est pas le cas. De quoi régaler toute votre petite tribu sans trop d’effort…

DSC_0159b

Pour 10 petits croissants ou 8 de taille classique :

  • farine : 250 g
  • sucre : 35 g
  • beurre froid : 150 g
  • lait tiède : 120g
  • levure de boulanger sèche : 9 g
  • sel : 0,5 cuillère à café
  • jaune d’œuf + lait + sucre pour la dorure

1- J-1. Préparation de la pâte :

On commence par mélanger ensemble dans un petit bol la levure avec le lait tiède et le sucre (attention à bien consulter les instructions du fabricant de levure pour respecter les températures indiquées pour activer votre levure). On recouvre d’une petite assiette et on réserve à température ambiante.

Dans un grand récipient, on verse la farine et le sel. On mélange bien. On ajoute le beurre coupé en gros dès que l’on va écraser dans la farine avec une fourchette. Il ne faut pas trop le travailler de manière à ce qu’il se détache en morceaux de la taille de grosses noisettes.

On ajoute le mélange lait/levure/sucre. On l’incorpore toujours à la fourchette, mais là encore, on évite de trop travailler la pâte de manière à ce que les morceaux de beurre soient toujours bien visibles dans la pâte. L’objectif est donc surtout ici d’amalgamer la pâte pour qu’elle tienne, mais rien de plus. Ça va donc très vite.

On dépose la pâte sur une feuille de papier film. On forme avec un rectangle. On enveloppe la pâte avec le papier film et on place au frais pour 2 heures.

Une fois le temps de repos passé, on farine le plan de travail. On récupère la pâte que l’on étend en un rectangle deux fois plus long que large. On replie ensuite la pâte sur elle-même. Pour cela, on prend chaque rebord du rectangle que l’on rabat sur la pâte de façon à ce que les rebords se posent au centre du rectangle (et là comme vous vous demandez ce que je peux bien raconter, je vous ai fait un joli dessin… Sinon, Ella a été assez gentille pour prendre une photo des différentes étapes de la réalisation qui pourront vous être encore plus utiles...). Au final, on obtient un nouveau rectangle plus petit que le premier. On fait un quart de tour dans le sens des aiguilles d’une montre, puis on rabat de la même manière les deux rebords. On refait un quart de tour toujours dans le sens des aiguilles d’une montre et là on retourne le rectangle de façon à ce que les plis se trouvent sur l’arrière et ne soient plus visibles.

Sans titre

On recommence toutes ces étapes (étaler, plier, tourner, plier, tourner, retourner) trois fois de manière à ce que la pâte ait été étalée à quatre reprise.

Quand tout est fini, on se retrouve avec un rectangle de pâte dont les plis ne sont pas visibles de face (mais placés à l’arrière du rectangle à la suite des différents pliages, tours et « retournages »). On enveloppe le rectangle de pâte avec le papier film dans cette position. Et on place au frais pour toute une nuit de repos.

2- Préparation des croissants :

Le lendemain, on farine le plan de travail. On récupère le pâton que l’on étale (toujours avec les plis à l’arrière) en un rectangle de 40 cm par 25 cm. On peut ensuite découper dedans 8 ou 10 triangles selon la taille que l’on choisit. Pour 10 croissants, on découpe des triangles de 8 cm à la base.

On fait une légère entaille au centre de la base du triangle pour faciliter le « roulage », puis on enroule le triangle sur lui-même pour obtenir de jolis croissants.

On dépose les croissants sur une plaque recouverte de papier sulfurisée. On couvre avec un torchon propre et on laisse lever 2 heures à température ambiante ou mieux dans un four qu’on a très légèrement laissé préchauffer avant.

Quand les croissants sont bien gonflés. On préchauffe le four à 230°C. Pendant ce temps, on les dore avec un jaune d’œuf additionné d’une cuillère à café de lait et d’une pincée de sucre.

On place au four pour 8 minutes, puis on baisse la température à 190°C et on poursuit la cuisson pendant 10 minutes.

On laisse refroidir sur une grille, mais on s’entend que c’est pas la peine d’attendre qu’ils soient tout froids pour se régaler… parce que des croissants tièdes c’est quand même un peu le paradis… en même quand on est privé de gluten, mais qu’on aime faire plaisir à sa moitié au point de jouer les maso… juste la bonne odeur de croissants dans toute la maison est un régal !

DSC_0215b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Home Cooking Adventure

Posté par Pour ta pomme à 14:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 août 2014

..Scones aux bleuets..

Une petite recette qui dormait dans mes dossiers depuis un an... zoups ! C'est que c'est pas toujours facile de suivre le rythme des publications... Cette recette n'est pas une révolution. Depuis que j'ai découvert la recette des scones de Rose Bakery, je lui reste fidèle. Je m'amuse en revanche en les agrémentant toujours différemment. L'an dernier, nous avions particulièrement apprécié ceux à la menthe et cette version aux bleuets que je vous propose aujourd'hui. Depuis, je ne mange plus de gluten, mais je fais quand même régulièrement des scones pour Mr Pomme et d'ailleurs, bientôt, vous aurez droit à une nouvelle variation ! Mais pour l'heure, les bleuets...

DSC_0140-2b

Pour 8 scones :

  • farine : 250 g
  • beurre bien froid : 50 g
  • lait : 150 ml
  • poudre à lever : 9 g de
  • sucre : 1 cuillère à soupe
  • sel : 1 pincée
  • bleuets : 150 g

On commence par préchauffer le four à 200°C.

On mélange ensuite ensemble la farine, le sucre et le sel.

On coupe le beurre en morceaux et on l'incorpore du bout des doigts dans le mélange sec pour sabler le mélange.

On verse le lait, et on mélange avec une fourchette jusqu'à obtenir une pâte homogène. On ajoute délicatement les bleuets. Attention à ne surtout pas trop insister et pétrir la pâte sinon les scones seront beaucoup trop compacts.

On forme une boule et on transvase sur un plan de travail légèrement fariné. On abaisse la pâte sur 3 à 4 cm d'épaisseur, en formant un carré. Puis on découpe en 8 (on commence par couper en deux  pour obtenir deux rectangles, que l'on découpe encore en deux pour obtenir cette fois 4 carrés, que l'on découpe dans la diagonale pour obtenir 8 triangles... vous suivez...).

On nappe chaque scone avec un peu de lait additionné de sucre glace, on pose sur une plaque et on place au four pour 15 à 20 minutes, jusqu'à ce que les scones soient légèrement dorés.

On laisse juste refroidir légèrement et on les dévore immédiatement ou bien on les congèle pour pouvoir profiter de bons petits scones dès le matin...

DSC_0145-2b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 février 2014

..Les célèbres pliés de Manue, revisités à la noisette..

Le plaisir de la boulange... j'adore ça. C'est d'ailleurs certainement l'activité en cuisine qui me détend le plus. Mais je ne peux pas m'y consacrer tous les week-end parce que c'est long quand même... Ce plaisir de manipuler la pâte... ça a un petit quelque chose de l'enfance, quand on s'amusait avec de la pâte à modeler. Là, c'est tout pareil, sauf que les petits pains et les croissants, après, on peut les manger pour de vrai, et pas juste faire comme si... Enfin, depuis que je ne mange plus de gluten, je ne les consomme plus (sauf un pti craquage de temps en temps), mais je m'amuse toujours autant à boulanger et c'est pas Mr Pomme qui va se plaindre, vu qu'il en a deux fois plus pour rassasier sa gourmandise ! Cette fois, je me suis attaquée à la pâte levée feuilletée. Ce n'est pas mon premier essai, mais je n'avais jamais eu l'occasion de publier de recette. Maintenant, c'est chose faite. Je me suis basée sur la recette de Manue. Si je me laisse totalement aller en cuisine et que je suis incapable de suivre à la lettre une recette de pâtisserie, en boulange je suis ultra disciplinée. Je trouve que l'improvisation est difficile avec une telle matière vivante pour mon niveau de connaissance et de maîtrise, alors je suis les recettes qui ont fait leur preuve ! Mais si j'ai été un bon petit soldat pour la pâte levée feuilletée, j'ai fait ma propre garniture. Vous ne serez pas surpris de constater que je me suis laissée tenter par la noisette... C'est ma nouvelle obsession en ce moment... ^-^

Pliésnoisettes_1

Pour 16 pliés :

Pour la pâte levée feuilletée :

  • farine : 500 g
  • sucre : 60 g
  • sel fin : 10 g
  • levure boulangère sèche : 2 cuillères à café
  • oeufs : 2
  • lait entier : 200 g
  • beurre mou malaxé : 260 g

Pour la garniture noisettes/chocolat :

  • chocolat noir : 50 g
  • pâte de noisette : 25 g
  • purée de noisette : 25 g
  • jaunes d'oeuf : 2
  • sucre : 30 g
  • poudre de noisette : 60 g

1-Préparation de la garniture :

On fait fondre le chocolat que l'on réserve.

On bat les jaunes avec le sucre, jusqu'à ce que le tout blanchisse. On ajoute la pâte de noisette et la purée de noisette. On incorpore le chocolat puis la poudre de noisette. On doit obtenir une préparation assez épaisse. On filme et on réserve au frais.

2- Préparation de la pâte levée :

On place dans la cuve du robot la farine, le sel, le sucre et la levure. On mélange l'ensemble, on creuse un puits dans lequel on casse les oeufs.

On fait chauffer le lait si nécessaire selon les instructions du fabriquant de la levure. On commence à démarrer le pétrissage, on ajoute le lait. Puis on pétrit 20 minutes jusqu'à obtenir une pâte lisse et souple.

On boule et on place au frais pour 15 minutes.

On récupère la pâte que l'on abaisse en un rectangle sur un plan de travail fariné. Sur la première moitié de la pâte, on dépose le beurre malaxé. On referme comme un livre. On soude bien les bords pour que le beurre ne s'échappe pas. On abaisse à nouveau en un rectangle. A la façon d'une pâte feuilletée, on replie la pâte en 3. On dépose sur une assiette, on couvre et on met au frais pour 15 minutes.

On reprend la pâte, on recommence à abaisser, à plier, à remettre au frais. On recommence deux fois. Puis on réserve au frais, enroulé dans du papier film, jusqu'à utilisation.

3- Façonnage des pliés :

On divise la pâte en deux. On étale la pâte en un rectangle de 2-3 mm d'épaisseur. On la découpe ensuite en 8 rectangles.

On dépose la crème aux noisettes et au chocolat au centre de chaque rectangle, et comme l'intitulé l'indique, on replie la pâte par-dessus. On fait de même avec la seconde partie de pâte.

On dépose les pliés sur des plaques à pâtisserie recouvertes de papier sulfurisé. On laisse lever 45 minutes sous un torchon propre ou dans le four légèrement préchauffé et éteint.

Avant de cuire, on badigeonne délicatement les pliés avec un jaune d'oeuf additionné d'un peu de sucre glace.

On fait cuire pendant 20 minutes dans un four préchauffé à 200°C.

Une fois que les pliés sont cuits, on les laisse refroidir sur une grille.

Franchement, c'est top ! L'odeur dans la cuisine est vraiment alléchante et quand on croque dedans, quand ils sont encore tièdes, c'est vraiment aussi bon qu'à la pâtisserie (vous aurez compris, j'ai craqué pour une bouchée...). Une fois bien refroidis, on les a congelé, comme ça Mr Pomme a pu en avoir pour son petit déj' pendant quelques jours. Ils tiennent merveilleusement la congélation, et si on les laisse décongeler tranquillement, ils sont aussi bons qu'à la sortie du four !

Pliésnoisettes_2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : La popotte de Manue

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 septembre 2013

..Brioche matinale au petit goût de fouasse..

Tout le monde n'est pas au régime sans gluten chez les Pommes, et Mr Pomme n'est pas prêt de tirer un trait sur sa brioche matinale. Alors je continue à mettre les mains dans le blé ! Cette semaine j'ai préparé deux énormes brioches dont le goût était "très proche de la fouasse, sans en avoir la texture" si j'en crois mon n'amoureux. Et oui, maintenant, j'en suis réduite à le croire et à me baser sur ses descriptions, et croyez-moi, c'est pas toujours gagné. Gustativement parlant, son cerveau est le plus souvent en mode binaire : bon/pas bon. C'est déjà ça, mais ça manque parfois de subtilité (oh, s'il me lisait...). Heureusement, si des descriptifs plus variés manquent, dans la catagorie bon/pas bon, il y a des nuances et là, c'était très bon... ouf ! J'ai même eu droit à un "délicieux !". ^-^

DSC_0347b

Pour 2 grosses brioches :

  • farine : 650 g
  • sucre : 55 g
  • sel : 1 cuillère à café
  • levure sèche de boulanger : 2 cuillères à café
  • lait : 240 ml
  • babeurre : 240 ml (sinon 230 ml de lait + 10 ml de jus de citron)
  • oeufs : 3
  • beurre : 100 g
  • fleur d'oranger : 2 cuillères à café

On commence par placer dans la cuve du robot, la farine, le sel, le sucre et la poudre à lever. On mélange bien. On creuse un puits dans lequel on va casser les oeufs, et placer la fleur d'oranger.

En fonction des indications du fabricant de la levure, on chauffe ou pas le lait et le babeurre (séparément par contre).

On commence par pétrir pour incorporer les oeufs, tout en ajoutant le lait et le babeurre progressivement. Quand tout est bien homogène, on stoppe le robot, et on place sur la cuve un torchon propre. La pâte doit être très collante, mais pas liquide non plus. Si c'est le cas, rajouetr de la farine. On laisse reposer 20 minutes comme ça.

Une fois ce temps écoulé, on relance le pétrissage 5 minutes environ. On coupe le beurre en morceaux, et on incorpore le beurre en plusieurs fois. On fait attention à ce que le beurre soit bien intégré avant d'en rajouter. Une fois que tout le beurre est bien incorporer, on poursuit le pétrissage 5 minutes. On laisse lever sous le torchon dans la cuve 20 minutes à nouveau.

On récupère alors la brioche qui est très collante. On la travaille avec de la farine pour éviter que la pâte attache. On la divise en 4 et l'on forme 4 ovales que l'on pose sur une plaque couverte de papier sulfurisé. On laisse lever à couvert jusqu'à ce que les brioches doublent de volume.

On préchauffe ensuite le four à 200°C. Pendant ce temps, on dore les brioche à l'oeuf, on peut également parsemer dessus du sucre. Puis on place au four pour 30 minutes environ.

On laisse ensuite refroidir sur une grille avant de déguster. La brioche se conserve bien, mais l'idéal si elle doit attendre plusieurs jours avant d'être dévorée entièrement, c'est d'en couper des tranches et de les congeler.

Vous comprenez pourquoi M Pomme refuse d'abandonner ses brioches matinales ?

DSC_0375b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,