01 août 2016

..Curry de poulet au lait de coco et garam massala..

Youhou ! Mes vacances démarrent officiellement aujourd'hui. Même si je vais travailler pour préparer ma rentrée, c'est quand même un vrai plaisir de se savoir en vacances. Re-lax ! Et pour démarrer en beauté, je m'offre une excursion au soleil avec ce délicieux curry de poulet aux saveurs d'ailleurs ! Lait de coco... garam massala... paprika... menthe... noix de cajou... sortez les lunettes de soleil et les tongs, aujourd'hui on dîne sous les cocottiers !

DSC_0080-2

Pour 8 personnes : 

  • blancs de poulet : 1.2 kilos environ
  • lait de coco : 400 ml
  • eau : 100 ml
  • oignon doux : 1 gros
  • garam massala : 1 cuillère à soupe
  • paprika : 1 cuillère à café
  • beurre de coco : 2 cuillères à soupe
  • tabasco : 10ne de gouttes
  • raisins secs : 50 g
  • noix de cajou : 50 g
  • fécule de maïs : 2 cuillères à soupe
  • menthe fraîche
  • sel

Dans une cocotte, on fait fondre le beurre de coco. Quand il est chaud, on y fait dorer rapidement les blancs de poulet coupés en morceaux (pas besoin de les faire cuire à coeur) et préalablement enrobés de fécule de maïs. Quand ils sont dorés, on réserve.

Dans la même cocotte, sans la laver, on fait dorer l'oignon coupé coupé en lamelles. On place dans la cocotte en même temps les épices pour qu'elles dégagent tous les parfums. Quand l'oignon est doré, on remet le poulet. On ajoute les raisins secs, les noix de cajou et on verse dessus l'eau et le lait de coco. On assaissone avec le tabasco et un peu de sel.

On mélange bien avec une cuillère en bois et on fait mijoter une 20ne de minutes jusqu'à ce que le poulet soit bien tendre et cuit à l'intérieur.

Au moment de servir (pommes de terre vapeur ou riz seront des alliés de choix !), on dépose sur le tout quelques feuilles de menthe ciselées... Un délice !

DSC_0069-2

Maintenant, à vous de jouer !

Une autre variante est disponible ici : clic !


14 juillet 2016

..Tarte aux raisins et aux amandes (sans gluten)..

Ce n'est pas parce qu'on essaie de faire attention à ce que l'on mange que l'on ne doit pas se faire plaisir ! Et ça sera le cas avec cette tarte, croyez-moi. Elle est délicieuse et parfaitement adaptée à un régime alimentaire équilibrée. Une part remplace la portion de fruits et de céréales du repas. Non non non, je n'essaie pas de me convaincre pour me déculpabiliser... c'est la vérité ! Une gourmande vérité ! ^-^

Si je ne cuisine jamais les raisins frais, c'est un tort ! Par habitude, les raisins à la maison se mangent toujours comme ça, sans préparation. À la limite, quelques uns se glissent de temps en temps dans une salade, mais c'est tout. Heureusement, les habitudes en cuisine sont faites pour être bousculées. Et il y a quelques jours, après avoir placé quelques raisins sur une brochette de poulet parce que j'étais à court d'ananas, j'ai eu une révélation ! Une tarte ! Il me fallait tester une tarte avec ces petites billes blondes, fermes et sucrées... Le lendemain, je chippais 600 g de raisins blancs du panier de fruits ni vue ni connue et je me mettais à l'ouvrage. Et le verdict est sans appel : c'est délicieux ! Maintenant, il me vient 1000 et une idée pour m'amuser avec ces jolies grappes... Un nouveau monde s'ouvre à moi j'vous dis !

DSC_0010-2 

Pour 6 personnes (moule rectangulaire de 35 cm * 12 cm) :

Pour la pâte brisée sans gluten et sans lactose :

  • farine de riz : 100 g
  • farine de tapioca : 80 g
  • farine de teff : 35 g
  • farine de riz gluant : 40 g
  • gomme de guar : 1 cuillère à café
  • sel : 1 grosse pincée
  • oeuf : 1
  • huile de pépins de raisin : 2 cuillères à soupe
  • eau très froide : 100 g

Pour la garniture :

  • raisins blancs sans pépin : 600 g
  • sucre roux : 1 cuillère à soupe
  • poudre d'amandes : 2 cuillères à soupe
  • amandes effilées : 2 cuillères à soupe
  • un peu de beurre
  • vin blanc sucré : 3 cuillères à soupe

1- Préparation de la pâte brisée :

On mélange ensemble les farines, le sel et la gomme. 

On creuse un puits dans lequel on verse l'huile et l'oeuf. On mélange rapidement su bout des doigts. Puis on ajoute l'eau progressivement car il se peut que vous ayez besoin de moins d'eau que prévu. On travaille la pâte au fur et à mesure jusqu'à obtenir une boule de pâte non collante qui tienne bien.

On place la pâte au frais pour 30 minutes en la filmant au contact.

2- Préparation de la tarte :

Une fois le temps de repos de la pâte écoulée, on préchauffe le four à 190°C.

Dans un récipient, on place les grains de raisin que l'on lave soigneusement. Puis on les sèche à l'aide d'un chiffon propre. 

On récupère la pâte. On l'applatit au rouleau et on recouvre le plat avec. On saupoudre avec la poudre d'amandes et on dépose les raisins dessus. On saupoudre avec le sucre, on dépose dessus les amandes effilées. Puis on place quelques petits morceaux de beurre sur le tout. On verse enfin le vin blanc sur l'ensemble.

On place au four pour environ 45 minutes, jusqu'à ce que la pâte soit joliment dorée et les raisins tendres. Une fois cuite, on la place sur une grille pour qu'elle refroisse bien. Reste plus qu'à déguster !

Cette pâte est un peu dure (c'est classiquement le problème avec les pâtes sans gluten et sans beurre), mais pas désagréable du tout à manger. Même Mr Pomme a aimé. Elle ressemble à un biscuit sec. Je pense toutefois que je préfère cette recette, mais elle comporte beaucoup plus de matière grasse ! ^-^

DSC_0029-2

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 avril 2015

..Brownies aux fruits secs et sans gluten..

On pourrait presque penser que le printemps pointe enfin le bout de son nez à Montréal... Après un hiver de 6 mois... Il était temps ! Les dernières semaines étaient particulièrement longues, donc pour tenir le coup, il fallait trouver quelques remontants à la hauteur d'un moral dans les bottes de neige... ^-^ Pour cela, y'a souvent qu'une seule bonne solution : du chocolat. Et comme cela faisait une éternité que je n'avais pas fait de brownies, c'était l'occasion rêvée. Vous remarquez que je cherche vraiment la moindre excuses pour justifier ma gourmandise... Tant pis, j'assume !

DSC_1145b

Pour 16 morceaux : 

  • chocolat noir à 66% : 120 gr
  • chocolat au lait : 80 gr + 50 gr
  • beurre : 60 g
  • beurre de coco : 60 gr
  • œufs : 4
  • sucre : 150 g
  • poudre d’amandes : 85 g
  • rhum vanillé : 1 cuillère à soupe
  • pour les fruits secs : raisins secs, noix de pécan concassées, amandes effilées, pépites de chocolat à 70%

On préchauffe le four à 180°C.

On fait fondre les 120 g de chocolat noir, les 80 g de chocolat au lait, avec le beurre et le beurre de coco doucement au bain-marie. On mélange bien  pour obtenir une préparation lisse et homogène. On réserve.

On place dans un récipient les œufs avec le sucre et on bat au fouet pendant 6-8 minutes environ jusqu’à ce que le mélange blanchisse et mousse. Il doit tripler de volume.

On ajoute au mélange le chocolat, puis le rhum vanillé.

À la spatule, on incorpore délicatement la poudre d’amandes et le reste de pépites de chocolat au lait.

On verse le tout dans un plat rectangulaire de 20 cm par 20 cm, chemisé avec du papier sulfurisé.

On dépose sur la pâte les fruits secs.

On cuit le tout 30 minutes. On laisse refroidir complétement avec de le découper en morceaux. Le mieux est de le préparer la veille pour le lendemain. Comme souvent avec les brownies, c’est meilleur quand on fait preuve de patience !

Cette nouvelle version est un délice. Il est dense et cheewy comme je les aime. Et l’association avec les fruits secs est vraiment top !

DSC_1170b

Maintenant, à vous de jouer !

04 avril 2015

..Osterpinze, petites brioches de Pâques..

Demain, c'est Pâques et en plus c'est dimanche... donc deux bonnes raisons de vous proposer ces délicieuses brioches que j'ai découvertes chez Nanou. Comme je suis abonnée à de nombreux blogs et que souvent les auteurs sont très productifs, je ne repère pas toujours toutes les recettes susceptibles de nous faire saliver à la maison, alors, de temps en temps, je me concentre sur un blog en particulier et je le décortique par le menu. Comme beaucoup d'autres, j'adore le blog On dîne chez Nanou. La semaine dernière, je l'ai donc passé au scanner et je peux vous dire que j'ai mis de côté un sacré paquet de recettes (ça va pas soulager ma to do-list) !!!! J'ai craqué sur la recette de ces petits brioches autrichiennes... et je peux vous dire qu'à voir la mine réjouie de Mr Pomme quand il les a dégustées, ça devait être une sacrée bonne idée !

DSC_0462b

Pour 12 brioches :

  • farine : 500 g
  • levure sèche : 12 g
  • sucre : 80 g
  • lait entier : 250 g
  • beurre mou : 120 g
  • œuf : 1
  • jaunes d'œuf : 2
  • raisins secs : 50 g
  • rhum vanillé : 1 cuillère à soupe

On commence par placer dans un bol la levure avec une cuillère à café de sucre (pris dans les 120 g), une cuillère à soupe de farine (idem) et 3 cuillères à soupe de lait (idem). On mélange, on couvre et on laisse reposer une dizaine de minutes.

Dans le bol du robot, on dépose les œufs, le sucre, le beurre mou et le rhum. On mélange bien. On ajoute ensuite la préparation-levure, puis la farine, le lait et les raisins. On démarre alors le pétrissage et on pétrit pendant 10 minutes environ jusqu’à ce que le pâton soit bien formé et se décolle du bol.  

On boule. On place dans un récipient que l’on recouvre d’un chiffon. On laisse la pâte doubler de volume environ 1 heure dans un endroit sec et à l’abri des courants d’air.

Une fois ce premier temps de repos passé, on farine le plan de travail. On récupère la pâte que l’on dégaze avec le plat de la main. On divise en 12 parties égales que l’on boule.

On dépose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On recouvre avec un chiffon. On place au frigo pour toute la nuit.

Le lendemain, on sort les pâtons. On laisse les brioches se détendre à température ambiante. Puis quand elles sont bien souples, on préchauffe le four à 180°C. On ralise deux entailles profondes avec un ciseau pour que les brioches se coupent en trois (les miennes n'étaient pas assez profondes... rrrhhh).

Pendant ce temps, on délaye une cuillère à soupe de lait dans un œuf. On nappe les brioches avec le mélange. On saupoudre avec un peu de sucre.

On fait cuire les brioches 25 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées.

On laisse refroidir sur une grille. Et on déguste juste tièdes ! La belle odeur dans la maison… je vous raconte pas !

DSC_0481b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : On dîne chez Nanou

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 mars 2015

..Filet mignon de porc aux pommes et aux fruits secs, mouillé à la bière (sans gluten)..

Elle nous prend pas un peu pour des couillons… Y’a du gluten dans la bière, non mais… elle croit qu’elle suit son régime sans gluten, mais que nenni… Dès qu’un verre d’alcool pointe le bout de son nez, madame en oublie ses grands principes… Ben non, y’a pas toujours du gluten dans la bière… Y’en a pas dans la Glutenberg par exemple… ^-^ Une bière spécialement conçue pour que nous aussi les malades de glutenite, on puisse quand même profiter des après-midi barbecue (bon pas tout de suite, je vous l’accorde) avec à la main quelque chose d’un peu plus sexy qu’un verre d’eau plate. Ah ça, vous ne vous y attendez pas à ce que je vous dise que la bière c’est sexy… Et ben pourquoi pas ? C’est toujours plus sexy qu’un verre d’eau si c’est siroter sous le soleil et en bonne compagnie (pas tous les jours par contre, parce que c’est sûr que le gros ventre qui va avec après une consommation un peu excessive, c’est moins sexy). Toujours est-il que cette Glutenberg va pas mal vous bluffer, vous autres amateurs de houblon parce qu’elle a le goût d’une vraie bonne bière. Personnellement, c’est pas pour la siroter au soleil que je la zieute depuis quelques temps (pas de soleil ici de toutes façons en ce moment… quoique… au moment précis où j’écris ces lignes, le grand farceur qui est au commande de la météo a décidé de sortir son rayon de la journée juste pour me faire mentir… Il est joueur hein…), mais c’est pour pouvoir en faire profiter deux jolis filets mignons assoiffés. Le résultat… un délice sucré-salé comme je les aime !

DSC_0319b

Pour 6 personnes :

  • filets mignons de porc : 2 (de 450 g environ chaque)
  • pommes golden : 4
  • raisins secs : 30 g
  • abricots secs : 4
  • oignon : 1 petit
  • bière blonde : 250 ml
  • branche de thym frais : 1
  • feuilles de laurier : 2
  • sel, poivre

On commence par faire revenir les oignons coupés en petits dés avec un peu d’huile de pépins de raisin dans une cocotte. On les laisse bien dorer. On les réserve.

Dans la même cocotte, on dépose les filets mignons que l’on fait dorer sur toutes les faces pendant 5 minutes au total environ.

Pendant ce temps, on pèle et on épépine les pommes que l’on découpe en gros morceaux. On coupe en 4 les abricots secs.

Quand les filets sont bien dorés, on ajoute les oignons, les pommes, les raisins et les abricots. On sale et on poivre. On n’oublie pas de mettre le thym et le laurier et on mouille avec la bière. On couvre et on laisse cuire à feu doux 25-30 minutes.

Les fruits vont confire, la sauce va réduire, et la viande ne sera pas trop sèche grâce à cette cuisson à l’étouffée.

On sert dès que c’est prêt, ici avec du riz blanc, mais une bonne purée de pommes de terre maison ferait aussi facilement l’affaire.

DSC_0349b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Elle à table n°90

Posté par Pour ta pomme à 08:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


13 mars 2015

..Petits cakes légers à la pomme..

Je n'aime pas refaire les mêmes recettes plusieurs fois. Et ce, même quand une recette m'a beaucoup plu... C'est un peu étrange mais je pense que plusieurs personnes derrière leur écran comprendront ce que je veux dire. C'est ce qui arrive quand on blogue j'ai l'impression... Même si l'idée n'est pas de toujours faire quelque chose de nouveau pour nourrir mon espace virtuel, depuis que je blogue, j'ai tout le temps envie de nouveautés, c'est une sorte de frénésie. Si je dois cuisiner, je cherche toujours la nouveauté, à tester de nouvelles choses pour voir si elles fonctionnent, si c'est mieux que ce qui a déjà été goûté. J'ai développé une véritable curiosité culinaire. Et ce qu'il y a de bien, c'est qu'il n'est pas nécessaire de toujours se lancer dans des choses très compliquées pour assouvir cette curiosité, bien au contraire, la cuisine toute simple de tous les jours offre mille et une occasions de varier les plaisirs. Prenons le cas des cakes, il doit y avoir des dizaines de versions sur ce blog... pourtant, je suis encore loin d'en avoir fait le tour ! De fait, quand je vois que Carole en propose une version légère à base de pomme fraîche réduite en purée et avec un peu d'huile d'olive... ma curiosité est piquée ! Et ça pour le plus grand plaisir de mon goûteur qui n'a pas imaginé une seule seconde que le cake était sans beurre tellement il était moelleux ! Une réussite ! J'ai adaptée la version pour coller aux goûts de la maison... rhum/raisins évidemment ! 

DSC_0119b

Pour 6 petits cakes :

  • farine : 180 g
  • poudre d’amandes : 40 g
  • poudre à lever : 5 g
  • pomme golden : 1 grosse (soit environ 150-160 g de chair une fois épluchée et épépinée)
  • sucre roux : 100 g
  • huile d’olive : 40 g
  • œufs : 3
  • raisins secs : 75 g
  • rhum : 1 cuillère à soupe

On commence par préchauffer le four à 180°C.

Dans un grand saladier, on mélange la farine, la poudre à lever et la poudre d’amandes. On ajoute les raisins secs. On mélange.

On pèle et on épépine la pomme. Dans le bol d‘un robot mixeur, on place la pomme avec le sucre et on mixe jusqu’à obtenir une purée. On ajoute ensuite l’huile d’olive. On redonne un coup de mixeur pour bien mélanger. Puis on ajoute les œufs un par un en mixant entre chaque ajout. Enfin, on incorpore le rhum et on redonne un dernier coup de mixeur.

On incorpore enfin la purée dans le mélange sec à l’aide d’une fourchette comme pour des muffins, sans trop mélanger (il doit rester des gros grumeaux).

On verse dans des petits moules à cakes préalablement beurrés et on enfourne pour 22 minutes de cuisson environ. Les cakes doivent être bien dorés et la lame d’un couteau doit ressortir sèche.

On démoule et on laisse refroidir sur une grille.

Y’a plus qu’à !

DSC_0193b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Alter Gusto

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 novembre 2014

..Croustillant aux pommes et au sarrasin sans gluten..

J'ai du mal à suivre un rythme régulier dans mes publications en ce moment... enfin, un rythme tout court serait déjà bien et au-delà juste un peu de temps et d'énergie pour publier. Mais comme pour chacune de mes drogues, le sevrage est impossible et je replonge toujours pour mon plus grand plaisir puisque je dois dire que j'aime ça quand même, partager avec vous mes trouvailles (et accessoirement me faire revivre virtuellement des souvenirs gourmands). Bon pour ma décharge, je n'ai pas passé beaucoup de temps en cuisine ces derniers mois, et ce préalable est plutôt indispensable pour avoir de quoi photographier et publier (quoique vu les fichiers qui s'entassent dans les tréfonds de mon disque dur, il semblerait que je puisse me passer de cuisiner pendant quelques mois avant que vous ne vous en aperceviez ici...)... mais je retrouve le chemin de ma cuisine alors me revoilà parmi vous, pleine de motivation et de promesse envers moi-même que je ne manquerai pas de bafouer dès la semaine prochaine ! ^-^ En attendant, voici une recette pile poil dans la saison et délicieuse !!! Vraiment délicieuse !!! Et je le dis d'autant plus facilement qu'elle n'est pas de moi. Samedi soir, nous avons fait un repas entre collègues et une amie avait préparer ce qui ressemble à un crumble mais n'est pas un. Comme il y a plusieurs glutinochiantes parmi nous, elle avait utilisé de la farine de sarrasin pour le croustillant. Terrible ! Le lendemain, je piquais sa recette, la modifiais un peu pour l'adapter à mon placard et tadam... la voilà ! Total réconfort !

Et vous l'aurez peut-être deviné grâce à mes magnifiques photos aux effets vintage, mais ça y est, à Montréal, il fait nuit à 17 heures (parfait pour prendre de belles photos aux couleurs éclatantes !)... Alors du réconfort, on va en avoir besoin pour affronter le froid de cet hiver qui s'annonce déjà !!!

DSC_0205-2b-2

Pour 6 à 8 personnes :

  • pommes biologiques coupées en cubes : 850 g (donc sans la peau et les trognons que l'on garde bien sûr pour faire de la gelée, mais ça, c'est une autre histoire)
  • raisins secs : 75 g
  • jus d'un citron
  • sucre : 15 g + 80 g
  • mélasse de grenade : 1 cuillère à soupe
  • fécule de maïs : 2 cuillères à soupe
  • farine de sarrasin : 50 g
  • beurre mou : 50 g
  • beurre d'amandes : 50 g
  • noix de pécan concassées : 50 g
  • noix de grenoble concassées : 50 g
  • amandes effilées : 1 poignée

On commence par peler, épépiner et couper les pommes en dès.

On préchauffe le four à 190°C.

Dans un saladier, on mélange les pommes, les raisins secs, la fécule de maïs, le jus de citron, les 15 g de sucre et la mélasse. Puis on transvase dans un plat allant au four.

Dans le même saladier (on s'économise un peu de vaisselle !), on verse le beurre et le beurre d'amande, les 80 g de sucre, la farine de sarrasin et les noix de pécan et de grenoble grossièrement concassées, et on mélange avec les doigts pour bien amalgamer tous les ingrédients ensemble. On dépose ensuite des morceaux de pâte sur les pommes, on recouvre avec les amandes effilées et on place au four pour 35 minutes, jusqu'à ce que les pommes soient légèrement compotées et le croustillant bien doré.

Ca se déguste chaud, tiède ou froid ! C'est tout bon !

DSC_0265-2b-2

Maintenant, à vous de jouer !

08 janvier 2014

..Glace rhum-raisons, deuxième !..

Ok, c'est pas la saison, mais les glaces, on aime ça, alors y'a pas de saison dans ces conditions. Et commencer l'année avec ses gourmandises préférées semble être une bonne façon de partir sur de bonnes bases, non ? La glace rhum-raisins est notre préférée à Mr Pomme et moi, on s'est bien trouvé, hein. J'avais testé une recette terrible, mais comme toutes les glaces maison, elle avait tendance à durcir après un séjour prolongé au congélateur. J'ai cherché donc comment je pourrais faire pour conserver un peu de moelleux, et je suis tombée sur deux astuces : le glucose (atomisé surtout, mais apparemment, même si le glucose liquide marche moins bien, ça aide un peu) et la fécule de maïs. Sitôt trouvées, sitôt testées.

Glacerhumraisins_1

Pour 6 personnes :

  • lait entier : 225 ml
  • lait concentré non sucré : 150 ml
  • jaunes d'oeuf : 3
  • vanille : 1 gousse
  • sucre : 65 g
  • glucose liquide : 30 g
  • fécule de maïs : 10 g
  • raisins secs de corinthe : 80 g
  • rhum brun : 25 g
  • crème liquide entière : 150 g

J-1, la veille :

On met les raisins à tremper dans le rhum dans un bocal fermé. On réserve à température ambiante.

On met ensuite les deux laits avec le glucose et la gousse de vanille fendue dans une casserole que l'on place sur feu doux. Pendant que cela chauffe, on bat les jaunes avec le sucre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Quand le lait bout, on stoppe le feu. On verse un peu de lait sur les oeufs et on remue. Puis on verse le reste du mélange dans le restant de lait, dans la casserole. On replace sur feu doux, et sans cesser de remuer avec une cuillère en bois, on attend que le mélange prenne la consistance d'une crème anglaise, c'est-à-dire qu'il nappe la cuillère. Il ne faut surtout pas que cela bout.

Quand la crème nappe la cuillère (c'est-à-dire que l'on peut faire un trait avec le doigt sur la cuillère sans que la crème vienne couvrir cette marque), on stoppe la cuisson.

On laisse refroidir à température ambiante, puis on ajoute la fécule. On place au frais pour toute la nuit.

Jour J :

On monte la crème en une chantilly assez ferme.

On incorpore ensuite la chantilly dans la crème anglaise.

Puis on verse l'ensemble dans le bol de la sorbetière et on turbine à faible vitesse pendant 20-25 minutes environ, c'est-à-dire jusqu'à ce que la consistance soit celle d'une jolie et onctueuse crème glacée. Quinze minutes après le lancement de la sorbetière, on peut verser les raisins secs dans la glace, mais pas avant pour être sûr que la glace prenne bien.

Une fois le turbinage terminé, on obtient une crème glacée crémeuse qui peut être dégustée immédiatement. Si l'on souhaite en revanche faire de jolies boules, il faudra transvaser la glace dans un récipient hermétique et le placer au congélateur au moins une heure. Sur la photo, c'est clair, c'est la première option qui a été choisie... trop pressés de la goûter les Pommes !

Et là, même après un passage plus long au congélateur, elle reste assez moelleuse pour ne pas avoir à la sortir plus tôt pour faire les boules ! Chouette !

Glacerhumraisins_2

 Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 octobre 2013

..Flan parisien au lait d'amande, sans gluten..

Il vient de se passer quelque chose d'assez inhabituel sur mon blog... je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je viens de vous proposer 5 recettes salées à la suite... Cette exception présage d'une débauche de sucre dans les jours à venir pour compenser !!! Je commence avec cette recette qui me ramène directement en enfance ! J'adore... Il y a vraiment trois desserts associés à mon enfance, le flan pâtissier donc, la tarte aux pommes et un gâteau au chocolat dont je suis incapable de me rappeler mais qui se présentait sous forme de kit et dont j'étais accro. On trouvait dans la boîte une génoise au chocolat qu'il fallait couper en deux (ce que je ratais toujours... mais j'étais petite hein !) et garnir d'une mousse au chocolat que l'on faisait à partir d'une poudre je crois et que l'on recouvrait d'un glaçage, tout prêt... c'est loin du fait maison, hein, mais j'étais une fan absolue ! D'ailleurs, je lance un appel, si quelqu'un voit de quoi je parle et se rappelle de ce gâteau, je suis curieuse de connaître le nom ou la marque.

Mais revenons au flan parisien. Celui de mon enfance, c'était le flan alsa. Pas le ancel, parce que va savoir pourquoi, nous étions persuadés qu'il était moins bon. Ma mère m'en faisait sans pâte, sans raisin dans deux ramequins fumés typiques de cette époque, tandis qu'eux le mangeaient avec des raisins marinés dans du rhum... Bon, forcément, dès que j'ai découvert les raisins secs au rhum... je ne suis plus revenue à la version nature ! Le flan que je vous propose aujourd'hui n'a plus grand chose à voir, mais il garde la même saveur enfantine (et les raisins au rhum !) !!

DSC_0857b

Pour 16 carrés (soit 8 personnes ):

  • lait d'amande : 1 litre
  • oeufs : 4
  • fécule de maïs : 80 g
  • sucre : 100 g
  • agar agar : 1 cuillère à café
  • rhum : un bouchon
  • raisins secs au rhum : 120 g

On commence par préchauffer le four à 200°C.

On fait chauffer le lait d'amande dans une casserole (jusqu'à ébullition).

Pendant ce temps, on bat les oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. On ajoute ensuite la fécule de maïs et l'agar agar. On mélange à nouveau, puis on ajoute rhum.

Quand le lait est bouillant, on le verse doucement dans le mélange tout en continuant à remuer. Puis on transvase le tout dans la casserole et on chauffe jusqu'à ce que la préparation épaississe. Il faut l'amener à ébullition, sans jamais cesser de remuer pour éviter que cela attache.

On ajoute les raisins. Puis on verse dans un moule beurré, et ion place au four pour 40 minutes de cuisson. Le dessus doit être bien cuit, mais le flan sera encore tremblottant à la sortie. Il faut le laisser bien refroidir avant de le manger. Quand il est très froid, il se découpe sans problème.

Un régal plutôt léger en plus !

DSC_0871b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

26 juin 2013

..Boeuf du Bengale..

Isabelle de Eat my cake now ne manque pas de m'inspirer. Après ses blondies, c'est à son boeuf du Bangale que je me suis attaquée. Et vous ne serez pas surpris d'apprendre qu'il y a encore pas mal de recettes à réaliser dans ma to-do list repérées sur son blog si gourmand. Bien qu'elle ne l'alimente plus quelques temps (snif snif), il y a de quoi faire !  Cette recette, elle la tient du Dr Béliveau. Docteur très connu ici au Québec pour son travail sur la lutte et la prévention contre le cancer, c'est un personnage très sympathique que j'ai rencontré en raison d'une autre des facettes de sa personnalité : son amour pour le Japon. Il y a quelques mois, nous sommes allés voir avec Mr Pomme une exposition sur les Samouraïs, dont les pièces (ma-gni-fi-ques !) venaient de l'incroyable collection privée du Dr Béliveau. Ce jour-là, nous avons eu la chance qu'il soit présent sur les lieux et de l'entendre nous parler de manière totalement informelle de ces objets qu'il avait glané et de l'histoire et de la vie des samouraïs. Un très agréable moment.

Cela faisait donc deux bonnes raisons pour moi de tester cette recette. Je l'ai légèrement modifiée et adapatée à mes placards. Mais l'esprit est là. J'ai par contre changé la manière de cuire la viande, de peur qu'elle ne soit un peu sèche. Et je pense que c'était une bonne idée. Une pré-cuission plus 20 minutes dans un bouillon, ça me semblait un peu beaucoup pour de la viande de boeuf hachée. En tous cas, si vous êtes bloqués au travail avec un temps tout gris, c'est une bonne façon de s'évader quelques temps et de s'offrir un avant-goût de vacances !!!

DSC_1444

Pour 8 personnes :

  • 1,2 kilo de viande de boeuf hachée
  • 2 gros oignons
  • 3 gousses d'ail
  • 1,5 cuillères à café de curry en poudre
  • 2 cuillères à café de curcuma
  • 1 petite cuillère à café de 5 épices
  • 1 cuillère à café de piment en poudre
  • 400 ml de bouillon de légumes
  • 50 ml de vinaigre de cidre
  • 150 g de pistaches émondées et grossièrement hachées (grillées c'est mieux)
  • 150 g de raisins secs
  • huile d'olive
  • sel
  • yaourt pour le service

On commence par émincer les oignons. Dans un wok, on fat revenir l'huile d'olive avec toutes les épices et quand cela commence à bien embaumer, on ajoute les oignons et l'ail écrasé que l'on fait dorer.

On ajoute alors le bouillon et le cidre. On porte à ébullition, puis on incorpore la viande. On laisse mijoter de cette manière pendant une petite dizaine de minutes à peine. Un peu avant la fin on rajoute les raisins secs.

Et c'est prêt ! C'est tellement rapide à faire que c'est surprenant ! On sert tout de suite avec du riz blanc bien sûr ! Et du yaourt pour accompagner. On saupoudre de pistaches grossièrement concassées, et voilà ! Régalez-vous parce que c'est top !!!! Toutes ces épices, c'est délicieusement bon !

DSC_1485

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Eat my cake now

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,