11 novembre 2013

..Pizza with cauliflower crust..

Ca s'est super bon ! C'est super simple à faire et une bonne alternative quand on est privé de gluten comme moi. On est d'accord... j'ai goûté les pizzas de Joe's Pizza à New York (tuerie !!), donc je vais prétendre qu'on a face à une vraie pizza. Mais en même temps, je me fais une raison, y'a plus de vraie pizza possible pour moi, alors autant s'amuser. Et la croûte au chou-fleur est une alternative de fou furieux. On ne sent pas le chou-fleur (alors si vous avez des enfants réticents, et que vous voulez ruser, allez-y !), la tenue est plutôt bonne, même si la pâte est plus flexible qu'une pâte classique. Et on a quand même le sentiment d'avoir mangé une pizza après... ce qui est une très bonne chose, non !?! En tous cas, à la maison, elle est adoptée. Je l'ai faite plusieurs fois avec des modifs et voici la recette qui nous convient le mieux pour l'instant. Soyez curieux et laissez-vous tenter !

DSC_0236b

Pour 2 personnes :

  • chou-fleur : 200 g de fleurettes
  • mozzarella : 80 g
  • yaourt grec : 55 g
  • oeuf : 1
  • ail : 1 gousse
  • poivre

Pour la réalisation, c'est très simple.

On préchauffe le four à 200°C.

On râpe le chou-fleur et la mozza. On les place dans un saladier, dans lequel on ajoute le yaourt et l'oeuf. On écrase l'ail que l'on ajoute puis un peu de poivre. Et on mélange tout jusqu'à obtenir une pâte homogène, mais assez liquide.

On étale cette pâte sur une feuille de papier sulfurisé avec les mains ou le dos d'une cuillère légèrement humide (4-5 mm d'épaisseur). Et on fait cuire sans rien dessus pendant environ 25 minutes, jusqu'à ce que les bords commencent à colorer (mais attention, ne la laissez pas trop longtemps non plus car elle va repasser au four à nouveau). Au bout de 15 minutes environ, on retourne la pâte pour cuire l'autre face.

Une fois cuite, on récupère la pâte et on garnit selon ses envies. Ici, vous avez une sauce tomate légèrement crêmée, du jambon, de la mozza et du chedda, des champignons, des poivrons blancs et des olives vertes.

On enfourne à nouveau pour une dizaine de minutes. Perso, je la laisse pas plus parce que l'idée c'est plutôt de chauffer les ingrédients mais pas de les cuire parce qu'on aime quand les légumes sont croquants et que le jambon a un bon goût de jambon. C'est surtout pour faire fondre les fromages en fait...

Et puis on sert tout de suite ! TROP BON !

DSC_0275b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


04 novembre 2013

..Tarte à la tomate et (surtout) sa pâte au sarrasin sans gluten..

Encore une tarte à la tomate... Oui, mais... En fait, ce billet est surtout l'occasion de vous proposer cette pâte à tarte au sarrasin, qu'on a adoré à la maison et que j'ai découverte grâce à ma maman et à ce petit bouquin. Elle est vraiment très bonne. La seule "critique", c'est qu'elle est un peu friable après la cuisson, mais je pense qu'on doit pouvoir remédier à ça avec un peu de gomme de guar, je vous dirais ça la prochaine fois. En attendant, elle est très facile et rapide à préparer, elle se travaille très bien et elle a ce petit côté rustique qui est très agréable. Grâce à elle, mon envie de tarte à la tomate, qui ne m'avait plus quittée depuis que je vous en avais proposé une vieille recette qui patientait sagement dans mes dossiers, a été comblée !

DSC_0104b

Pour 4 personnes :

Pour la pâte au sarrasin sans gluten :

  • farine de riz brun : 85 g
  • farine de sarrasin : 30 g
  • fécule de maïs : 60 g
  • beurre : 60 g
  • eau : 60 ml (huile dans la recette d'origine)
  • sel : 1 pincée

Pour la garniture :

  • tomates : 6
  • moutarde à l'ancienne : 1 cuillère à soupe
  • cheddar : 100 g
  • sel, poivre, herbes de Provence

1- Préparation de la pâte :

On commence par mélanger les farines et le sel ensemble. On coupe le beurre en morceaux et on sable du bout des doigts le beurre avec les farines. On ajoute ensuite l'eau et on pétrit jusqu'à obtenir une boule de pâte bien souple. C'est un peu plus long que pour une pâte brisée classique, mais ça se travaille bien.

On étale ensuite la pâte sur une feuille de papier sulfurisé, en farinant légèrement le dessus pour qu'elle n'accroche pas au rouleau. On recouvre le moule à tarte avec la pâte.

2- Garniture et cuisson :

On préchauffe le four à 190°C.

On coupe les tomates en tranches fines et on râpe le fromage.

On nappe le fond de la tarte avec la moutarde. On recouvre avec le fromage, puis on garnit avec les tranches de tomates. On sale légèrement, on poivre et on parsème d'herbes de Provence.

On enfourne pour 40 minutes environ.

Et on profite de ce petit moment de soleil !!! Elle se mange chaude ou froide. Elle est pas bien compliquée la tarte à la tomate !

DSC_0188-2b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : 500 recettes sans gluten

28 octobre 2013

..Tarte fraîcheur au chocolat, sans gluten..

Cela faisait un moment que j'avais envie de faire la fameuse tarte Chloé de Pierre Hermé. Je ne suis pas la première à me lancer, vous pouvez la voir ici ou encore ici. Et je dois dire que cette envie n'est pas satisfaite puisque je n'ai pas exactement fait cette recette comme vous allez le voir. Une bonne raison de m'y remettre bientôt donc (gourmandise... quand tu nous tiens !) ! En fait, alors que j'adore l'association framboises/chocolat, au moment de me lancer je n'avais qu'une idée en tête une tarte chocolat et menthe ! Et puis, je me suis dit que de toutes manières, comme j'avais été infidèle à Pierre Hermé, autant aller au bout de mes envies et la surmonter d'une chantilly au chocolat blanc. Sachant que je n'ai pas droit au gluten, je n'ai donc pas réalisé non plus la pâte sucrée au maïs. J'ai profité de l'occasion pour tester la recette de pâte sablée aux amandes sans gluten de Laurent Dran. Finalement, il reste de la recette originale juste le biscuit au chocolat sans farine... et le désir gourmand qui m'a conduit dans ma cuisine aussi ! ^-^

DSC_0914b

Pour 6 personnes (moule rectangulaire de 35 cm * 12 cm) :

Pour la pâte sablée (pour un peu plus de 550 g de pâte. J'en ai utilisé la moitié pour cette recette) :

  • farine de riz : 160 g
  • fécule de pommes de terre : 60 g
  • farine de tapioca : 40 g
  • sucre glace : 40 g
  • poudre d'amandes : 40 g
  • gomme de guar : 1 cuillère à café
  • poudre à lever : 1 cuillère à café
  • sel : 1 cuillère à café
  • oeuf : 1
  • beurre : 60 g
  • eau : 80 g

Pour le biscuit au chocolat sans farine :

  • jaune d'oeuf : 30 g
  • blanc d'oeuf : 40 g
  • sucre : 18 g + 18 g
  • chocolat noir 70% : 20 g
  • cacao en poudre : 3 g

Pour la ganache choco-menthe :

  • chocolat 64% : 150 g
  • crème liquide : 150 g
  • miel : 10 g
  • extrait de menthe : quelques gouttes

Pour la chantilly au chocolat blanc :

  • chocolat blanc : 90 g
  • crème liquide entière : 200 g
  • gélatine : 1 feuille
  • lait entier : 40 g

En plus :

  • chocolat noir pour chablonner la pâte
  • chocolat râpé pour la déco

1- Préparation de la pâte sablée :

On mélange ensemble les farines, la fécule, la poudre d'amande, le sel, la gomme, le sucre et la poudre à lever.

On coupe le beurre froid en cube que l'on incorpore avec le bout des doigts au mélange sec précédent, en veillant à bien sabler le tout. Quand on obtient un sable assez fin, on ajoute l'oeuf, toujours avec les mains, puis l'eau progressivement car il se peut que vous ayez besoin de moins d'eau que prévu. On travaille la pâte au fur et à mesure jusqu'à obtenir une boule de pâte non collante qui tienne bien.

On filme et on place au frais pour deux heures.

2- Préparation du biscuit sans farine :

On commence par préchauffer le four à 160°C.

On bat ensemble les jaunes et 18 g de sucre jusqu'à ce que l'ensemble blanchisse et double de volume. On ajoute ensuite le cacao.

On fait fondre le chocolat. Pendant ce temps, on monte les blancs en neige ferme. Quand ils sont bien montés, on ajoute les 18 g de sucre restant pour bien serrer les blancs.

On incorpore un tiers des blancs au mélange sucre/jaune/cacao pour le détendre. On incorpore ensuite le chocolat fondu, puis délicatement le reste des blancs d'oeuf.

On dresse un cercle ou un rectangle (selon le moule employé) avec une poche à douille sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, à la taille du moule qui sera utilisé pour la tarte.

On place au four pour 18 minutes, jusqu'à ce que le biscuit soit bien sec.

On dépose ensuite sur une grille pour le laisser refroidir et continuer à se dessécher.

3- Cuisson du fond de tarte :

Une fois que les deux heures de repos pour la pâte sont passées, on préchauffe le four à 170°C.

On récupère la pâte sablée que l'on abaisse sur un plan de travail fariné. Attention, elle se travaille facilement, mais reste fragile.Il est important de l'abaisser dans le moule d'une seule pièce si je me fais bien comprendre. Lors de ma première tentative, la pâte s'est déchirée en deux au moment de garnir le moule. Je ne me suis pas inquiétée et je l'ai ressoudée avec les doigts dans le moule. Mais mauvaise surprise à la cuisson... la pâte s'est coupée en deux à l'endroit précis où j'avais tentée de la ressouder...

On garnit donc le moule avec la pâte. On la perce en divers endroit avec une fourchette. On dépose sur la pâte des billes de cuisson ou des légumes secs et on place au four pour 18 minutes de cuisson si on préfère la pâte pas trop cuite (comme c'est le cas à la maison) ou bien 22 minutes pour une cuisson plus dorée.

On laisse ensuite refroidir sur une grille.

Quand la pâte est refroidie, on fait fondre un peu de chocolat noir. Avec un pinceau, on recouvre le fond de pâte de chocolat fondu pour l'imperméabiliser (opération de chablonnage).

4- Préparation de la ganache :

Rien de plus simple à faire qu'une ganache !

On fait chauffer la crème avec le miel jusqu'à ce qu'elle bout.

Pendant ce temps, on hache le chocolat s'il n'est pas en pastille. Puis on verse la crème en 3 fois dans le chocolat, en veillant à chaque fois à mélanger vivement avant chaque nouvelle incorporation (pour obtenir le fameux noyau brillant). On ajoute à la fin quelques gouttes d'extrait de menthe et on donne un coup de mixeur plongeur pour finaliser.

5- Montage de la tarte :

On récupère le fond de tarte, on dépose une partie de la ganache dans le fond, puis on place le biscuit dessus. On recouvre ensuite avec le restant de ganache. Et on laisse cristalliser 1 heure à température ambiante.

On peut alors très bien s'arrêter là... ou continuez dans la gourmandise !

6- Préparation de la chantilly au chocolat blanc :

On place la gélatine dans l'eau froide.

On fait fondre doucement le chocolat blanc au bain-marie. Et on fait chauffer le lait.

Quand le lait bout, on stoppe la cuisson, on fait fondre dedans la gélatine bien essorée. Puis on verse le tout dans le chocolat.

On monte la crème en une chantilly bien ferme.

On incorpore un peu de chantilly dans le chocolat pour détendre le mélange, puis on ajoute le reste de crème en mélangeant délicatement avec une maryse.

On place le tout au frais le temps que la ganache soit bien prise.

7- Finalisation :

Au moment de servir, on récupère la tarte au chocolat.

On place la crème chantilly dans une poche à douille et on dresse des petits tas de crème sur la ganache. On râpe un peu de chocolat sur le dessus et on sert !

Honnêtement, ça n'a rien à voir avec la tarte Chloé de Pierre Hermé, mais c'est vraiment une tuerie !!! Chocolat noir, menthe et chocolat blanc font une association d'enfer. Le biscuit au chocolat est vraiment intéressant, il rend la tarte beaucoup plus légère (oui, c'est bon la ganache, mais on mange difficilement une énorme part de tarte au chocolat même quand on est fan !). La prochaine fois, je pense que je vais essayer de faire en sorte que le biscuit soit croquant pour jouer sur les texture.

DSC_0980b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Laurent Dran pour la pâte et Pierre Hermé pour le biscuit au chocolat sans farine

23 octobre 2013

..Flan parisien au lait d'amande, sans gluten..

Il vient de se passer quelque chose d'assez inhabituel sur mon blog... je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je viens de vous proposer 5 recettes salées à la suite... Cette exception présage d'une débauche de sucre dans les jours à venir pour compenser !!! Je commence avec cette recette qui me ramène directement en enfance ! J'adore... Il y a vraiment trois desserts associés à mon enfance, le flan pâtissier donc, la tarte aux pommes et un gâteau au chocolat dont je suis incapable de me rappeler mais qui se présentait sous forme de kit et dont j'étais accro. On trouvait dans la boîte une génoise au chocolat qu'il fallait couper en deux (ce que je ratais toujours... mais j'étais petite hein !) et garnir d'une mousse au chocolat que l'on faisait à partir d'une poudre je crois et que l'on recouvrait d'un glaçage, tout prêt... c'est loin du fait maison, hein, mais j'étais une fan absolue ! D'ailleurs, je lance un appel, si quelqu'un voit de quoi je parle et se rappelle de ce gâteau, je suis curieuse de connaître le nom ou la marque.

Mais revenons au flan parisien. Celui de mon enfance, c'était le flan alsa. Pas le ancel, parce que va savoir pourquoi, nous étions persuadés qu'il était moins bon. Ma mère m'en faisait sans pâte, sans raisin dans deux ramequins fumés typiques de cette époque, tandis qu'eux le mangeaient avec des raisins marinés dans du rhum... Bon, forcément, dès que j'ai découvert les raisins secs au rhum... je ne suis plus revenue à la version nature ! Le flan que je vous propose aujourd'hui n'a plus grand chose à voir, mais il garde la même saveur enfantine (et les raisins au rhum !) !!

DSC_0857b

Pour 16 carrés (soit 8 personnes ):

  • lait d'amande : 1 litre
  • oeufs : 4
  • fécule de maïs : 80 g
  • sucre : 100 g
  • agar agar : 1 cuillère à café
  • rhum : un bouchon
  • raisins secs au rhum : 120 g

On commence par préchauffer le four à 200°C.

On fait chauffer le lait d'amande dans une casserole (jusqu'à ébullition).

Pendant ce temps, on bat les oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. On ajoute ensuite la fécule de maïs et l'agar agar. On mélange à nouveau, puis on ajoute rhum.

Quand le lait est bouillant, on le verse doucement dans le mélange tout en continuant à remuer. Puis on transvase le tout dans la casserole et on chauffe jusqu'à ce que la préparation épaississe. Il faut l'amener à ébullition, sans jamais cesser de remuer pour éviter que cela attache.

On ajoute les raisins. Puis on verse dans un moule beurré, et ion place au four pour 40 minutes de cuisson. Le dessus doit être bien cuit, mais le flan sera encore tremblottant à la sortie. Il faut le laisser bien refroidir avant de le manger. Quand il est très froid, il se découpe sans problème.

Un régal plutôt léger en plus !

DSC_0871b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

18 octobre 2013

..Clafoutis au basilic thai (sans gluten)..

Pendant que Mr Pomme se régalait de cet egg boat, je ne me laissais pas aller à manger ma salade verte nature comme une âme en peine... ne vous inquiétez pas pour moi ! C'est ce délicieux clafoutis qui a fait mon bonheur et tout ça pour un coup calorique pas trop élevé, alors pas de raison de se priver. En plus, le basilic thai a un petit goût différent, légèrement anisé, vraiment très agréable !

DSC_0403 (2b)

Pour 4 personnes :

  • oeufs : 8
  • fécule de maïs : 2 cuillères à soupe
  • yaourt grec : 200 g
  • parmesan : 100 g
  • basilic thai : 25 feuilles
  • piment d'Espelette
  • sel

On commence par préchauffer le four à 180°C.

On bat les oeufs en omelette. On incorpore la fécule, puis le yaourt, le parmesan finement râpé et le basilic ciselé. On sale légèrement et on assaisonne avec le piment.

On verse dans un plat allant au four, et on cuit pendant 25 minutes.

On sert ce clafoutis avec de la salade. Et s'il est bon chaud, froid le lendemain, coupé en petits carrés pour l'apéro, c'était aussi vraiment très très sympa !

DSC_0408 (2b)

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 octobre 2013

..Pizza sans gluten, essai 1..

Je vous parlais d'une délicieuse sauce tomate vendredi... voilà à quoi elle a servi, une belle et gourmande pizza.

Cette pizza est la première chose gluten free que j'ai réalisée quand j'ai arrêté le gluten. Vous allez me dire que c'était peut-être pas le plus urgent... Oui ! Mais en même temps, ça me semblait être l'une des choses les plus symboliques. Parce que la pizza, c'est avant tout une pâte à pain, et une pâte à pain sans gluten... ben, c'est galère ! Mais certainement pas impossible. Alors, j'ai farfouillé sur le net et je suis tombée sur cette recette qui me paraissait bien faire le job et qui en tous cas ressemblait à une vraie pâte à pizza. Et pour être honnête, chaude, le jour-même, elle est délicieuse ! Mr Pomme qui l'a goûté l'a vraiment aimé. Mais par contre, comme je ne l'avais pas terminé, j'ai voulu la finir le lendemain... Là, par contre, je n'ai pas été emballée. Je n'ai pas aimé la consistance de la pâte du tout. Ni froide, ni réchauffée. Mais il suffit de le savoir et préparer des pizzas plus petites ! ^-^ Je ne vais pas m'arrêter là, de toutes manières. J'ai repéré une nouvelle recette que je vais tester prochainement et dont je vous parlerai certainement !!!!

DSC_0150b

Pour deux personnes :

  • farine de riz complet : 115 g
  • fécule de maïs : 50 g
  • sucre : 1 cuillère à café
  • sel : 0,5 cuillère à café
  • gomme de guar : 2 cuillères à café
  • levure sèche rapide : 6 g
  • eau : 175 ml
  • vinaigre de cidre : 5 ml
  • huile : 15 ml
  • sauce tomate
  • jambon
  • poivron jaune et rouge
  • olives vertes
  • fromages (cheddar, mozza, provolone)
  • origan

On commence par chauffer l'eau à la température nécessaire pour faire fonctionner la levure (regardez sur la boîte).

On mélange ensemble les ingrédients secs (farine, fécule, sucre, sel, guar, levure). On mélange également dans un autre bol l'eau, le vinaigre et l'huile. Puis on incorpore le mélange liquide dans le mélange sec. On mélange bien pendant 3-4 minutes avec les doigts ou au robot. La pâte colle particulièrement, mais c'est normal.

Avec les doigts humides, on étale cette pâte sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Personnellement, je l'ai étalé assez finement parce que c'est comme ça que j'aime la pizza, avec une croûte fine. On laisse reposer une dizaine de minutes.

On préchauffe le four à 200°C pendant ce temps de repos.

On fait cuire la pâte seule pendant 10 minutes environ. Puis on la récupère et on garnit. Pour moi, la sauce de la mort qui tue d'abord, du fromage, puis dessus du jambon, des poivrons et des olives, de l'origan et à nouveau du fromage. On remplace au four pour 15 minutes.

On laisse légèrement refroidir (sinon attention aux brûlures ! je parle en connaissance de cause), et on se fait plaisir ! ^-^

DSC_0165-2b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Tout simplement sans gluten

09 octobre 2013

..Double chocolate muffins, sans gluten et sans matière grasse, mais plein de gourmandise..

Y'a pas à dire, mais nos amis américains ne manquent pas d'idées pour vivre son intolérance au gluten avec gourmandise... Quand je suis tombée sur cette photo, moi, qui pourtant ne suis pas une grande fan de muffin, je n'ai pas résisté. Il ne m'a fallu que quelques jours pour me mettre aux fourneaux... surtout que, hasard ou pas, mon épicerie venait juste de recevoir de la farine d'avoine sans gluten pour la toute première fois... comment résister à ce signe du destin ?! Sauf que je ne suis pas une fan de banane, surtout dans les desserts, le fruit seul passe, mais cuisiné, c'est pas mon truc. Alors j'ai adapté la recette pour en faire quelque chose qui me conviendrait plus et deviendrait non plus un banana bread mais un muffin tout court... et c'est gagné !

DSC_0379b

Pour 12 muffins :

  • farine d'avoine pure : 110 g
  • sucre : 50 g
  • cacao en poudre non sucré : 30 g
  • bicarbonate de soude : 0,5 cuillère à café
  • poudre à lever : 0,5 cuillère à café
  • sel : 1 pincée
  • oeuf : 1
  • banane : 1
  • compote de pommes non sucrée : 160 g
  • pépites de chocolat : 180 g

On commence par préchauffer le four à 190°C.

On mélange ensemble les ingrédients humides, à savoir la banane écrasée, la compote de pommes et l'oeuf.

On mélange ensemble tous les ingrédients secs, à l'exception des pépites de chocolat.

Puis on incorpore les ingrédients secs dans le mélange humide avec 130 g de pépites de chocolat. On mélange rapidement avec une fourchette jusqu'à ce que le tout soit amalgamer, mais on veille à ne pas trop travailler la pâte.

On verse ensuite dans des moules à muffin, beurrés ou garnis de caissettes. Puis on dépose quelques pépites de chocolat sur chacun.

On place au four pour 18 minutes environ. Il faut que les muffins soient juste cuits pour rester bien moelleux.

A la sortie du four, c'est une tuerie... A tel point que je me suis carrément brûlée le palais pour y goûter. Mais refroidis ils sont très bons également, et ils restent bien fondants dedans... Je suis une fan absolue !!!

DSC_0405b

Maintenant, à vous de jouer !

Recette adaptée de : Yammie's gluten freedom

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 octobre 2013

..Tarte aux pommes et sa pâte sucrée sans gluten..

Ce que j'aime avec le retour de l'automne, c'est le retour des pommes ! J'aime tellement tous les desserts à base de pommes, et en particulier les tartes. Il n'était pas question de m'en passer parce que je suis privée de gluten. Je crois que trouver une bonne recette de pâte à tarte est la première chose qui m'est venue à l'esprit quand j'ai pensé aux recettes qu'il allait falloir adapter pour continuer à manger normalement. Et je n'ai pas mis longtemps à trouver une bonne recette. Ce ne sera peut-être pas LA recette ultime parce qu'au fur et à mesure de mes essais, elle va se modifier, mais pour l'instant, elle me convient parfaitement. Je l'ai faite deux fois déjà, et à chaque fois, c'est un vrai plaisir !

DSC_0250-2b

Pour un moule de 35 cm * 12 cm :

Pour la pâte sucrée :

  • farine de riz blanc : 100 g
  • fécule de pommes de terre : 45 g
  • farine de tapioca : 25 g
  • poudre d'amande : 30 g
  • sucre : 20 g
  • sel : 1 pincée
  • beurre : 60 g
  • purée d'amande blanche : 40 g
  • oeuf : 1

Pour la garniture :

  • pommes : 6 petites
  • oeufs : 2
  • lait entier : 70 ml
  • crème liquide : 30 ml
  • sucre : 15 g
  • rhum

On commence par préparer la pâte. Pour cela, on mélange les farines, la fécule, la poudre d'amande, le sel et le sucre. On coupe le beurre en morceaux et on l'amalgame avec la purée d'amande aux farines en travaillant du bout des doigts pour obtenir un sable grossier.

On casse l'oeuf que l'on amalgame au mélange toujours avec les doigts, mais sans trop travailler. L'objectif est d'obtenir une pâte homogène. On place au frais pour 30 minutes.

On récupère la pâte, mais comme je l'ai trouvé trop friable pour la travailler au rouleau, je l'ai placé directement dans le moule beurré et fariné, et je l'ai placé avec les mains. C'est un peu comme travailler de la pâte à modeler... Mais ça se fait très bien.

Quand le moule est entièrement recouvert, on replace au frais pour 30 minutes.

Une fois ce temps passé, on préchauffe le four à 180°C.

Puis on prépare l'appareil en battant les oeufs en omelette avec le sucre, et le rhum. On ajoute ensuite la crème puis le lait progressivement, jusqu'à ce que la préparation soit bien homogène.

On pèle et on tranche les pommes que l'on dépose joliment sur le fond de tarte. On recouvre avec l'appareil et on place au four pour environ 35 minutes.

Et là l'avantage avec ma tarte aux pommes, c'est qu'il n'est pas nécessaire d'attendre qu'elle soit bien froide pour s'en régaler. A peine refroidie, avec un peu de crème chantilly, c'est un délice !!!

DSC_0225b

Maintenant, à vous de jouer !

02 octobre 2013

..Pink Mimi..

Il y a quelques semaines, nous avons fêté l'anniversaire d'une de mes meilleures amies, Miss M. Pour l'occasion, j'ai proposé de prendre en charge le dessert. Depuis quelques temps, j'ai envie de progresser dans ce domaine parce que les jolis gâteaux, je n'ai pas trop l'habitude d'en faire. Jusque là, je ne me sentais pas assez sûre de moi pour réaliser un beau gâteau comme j'en vois tant sur les blogs des copines, mais là, j'ai passé un cap. Et puis, je trouve ça tellement sympa de prendre le temps de réfléchir et de fabriquer soi-même les douceurs qui viennent souligner un jour un peu spécial dans la vie des gens qu'on aime. J'avais déjà tenté le coup quelques jours avant pour Mr Pomme et un ami, mais Mr Pomme n'est pas quelqu'un qui aime les choses compliquées alors j'avais fait un gâteau à base de mousse au chocolat avec un gélifié de framboises et une panna cotta à la pistache... Yummy ! Mais je n'avais pas eu le temps de vraiment peaufiner le travail et la déco ni même de le prendre en photo. Toujours est-il que cette première tentative m'avait mise en confiance et là, j'ai voulu me lancer dans quelque chose d'un peu plus compliqué. Et pour un début, je suis vraiment ravie du résultat ! En tous cas, la principale intéressée été satisfaite, et c'est le principal pour moi !

Comme Miss M. aime le citron, je suis partie sur une crème chiboust au citron, associée à une mousse aux fraises (on en trouvait encore des fraîches du Québec). Pour donner un peu de peps, j'ai fait un miroir aux framboises assez acidulé, et j'ai punché ma génoise avec de la menthe. Comme elle adore les meringues, j'ai choisi de les utiliser pour ma déco, et j'ai également fait des petites décos au chocolat blanc. Bref, la recette va être longue, mais je vous rassure, c'est vraiment plus rapide qu'on ne l'imagine dans la réalisation. ^-^ Comme on ne s'improvise pas là-dedans, je suis allée cherchée de l'inspiration sur Amuses Bouche qui comme toujours est un endroit de la toile plein de ressources !

DSC_0139b

Pour un cercle de 20cm*8cm (pour 8 à 12 personnes) :

Génoise (sans gluten) à la menthe :

  • oeufs : 3
  • sucre : 30 g
  • fécule de maïs : 35 g
  • sel : 1 pincée
  • quelques feuilles de menthe ciselées
  • citron : 1
  • eau chaude : 150 ml
  • thé à la menthe
  • sucre : 100 g

Meringues :

  • blancs d'œuf : 2
  • sucre : 100 g
  • sel : 1 pincée

Crème chiboust au citron :

  • oeufs : 2
  • lait  : 65 ml
  • jus de citron : 60 ml
  • fécule de maïs : 15 g
  • sucre : 110 g
  • eau : 35 ml
  • gélatine : 2 feuilles
  • fraises fraîches : 6

Mousse à la fraise :

  • fraises : 230 g
  • sucre : 80 g
  • blancs d'oeuf : 2
  • eau : 30 ml
  • crème fleurette : 200 g
  • gélatine : 3 feuilles

Miroir aux framboises :

  • coulis de framboises : 100 g
  • feuille de gélatine : 1

1- La génoise (J-1) :

On préchauffe le four à 180°C.

On commence par séparer les blancs des jaunes. On bat les jaunes avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. On intègre ensuite la fécule de maïs et la menthe ciselée. 

On monte les blancs en neige et on les incorpore délicatement au mélange précédent.

On place ensuite l'appareil à génoise sur une feuille de papier sulfurisé en veillant à faire un rond qui sera de la taille du cercle. On lisse bien, et on place au four pour une quinzaine de minutes. A la sortie du four, la génoise doit être légèrement colorée mais pas trop.

Personnellement, je nappe ce qui sera le dessous de la génoise avec du chocolat noir pour aider lors de la découpe, pour que les parts ne collent pas au plat, mais ça c'est pas obligatoire.

Pendant la cuisson, on prépare le sirop. Pour cela, on infuse le thé à la menthe dans l'eau chaude pendant 4-5 minutes. On ajoute ensuite au thé, le sucre puis quand tout le sucre est dissout, le jus de citron. On réserve.

2- Les meringues (J-1) :

On laisse le four retomber à 80° C.

On commence par monter les blancs montés en neige. Quand le batteur laisse des traces dans la meringue, on verse le sucre en plusieurs fois. Quand elle est lisse et brillante, on peut arrêter.

Pour dresser les meringues, on place l'appareil dans une poche à douille avec une douille lisse (0.5). Puis on couche des "doigts" d'une longueur d'environ 10 cm sur deux plaques à pâtisserie recouvertes de papier sulfurisé.

On place ensuite au four 2 heures environ. Quand les meringues sont cuites, elles sonnent creux et se décollent sans aucun problème. On réserve. On ne les placera sur le gâteau qu'au dernier moment pour éviter qu'elles ne soient toutes ramollies au moment de la dégustation.

3- La crème chiboust au citron (J-1) :

On place la gélatine dans l'eau froide pour la ramollir.

Pendant ce temps, on fait chauffer le lait avec le jus de citron dans une casserole, jusqu'à ce que cela bout.

En attendant, on bat les jaunes avec une cuillère à soupe de sucre jusqu'à ce que le tout blanchisse. Puis on ajoute la fécule. On verse le lait et le jus de citron doucement dans le mélange, puis on replace dans la casserole pour faire épaissir à feu doux.

On sort du feu, et on incorpore la gélatine bien essorée dans la crème. On réserve.

On s'occupe maintenant de la meringue. On prépare un sirop en plaçant dans une casserole l'eau et le sucre restant que l'on va porter à 110°C.

Pendant ce temps, on monte les blancs en neige ferme.

Quand le sirop est prêt, on réduit la vitesse au minimal et on verse doucement le sirop dans les blancs sans cesser de battre. Quand tout le sirop est incorporé, on peut remonter la vitesse pour aider les blancs à baisser en température. On arrête qiand la meringue est juste tiède.

On incorpore alors la meringue doucement à la crème précédente en plusieurs fois pour obtenir une crème bien onctueuse.

A ce moment, on récupère la génoise, on la place dans le cercle à pâtisserie (chemisé avec du rhodoïd), et on punche avec le sirop. On prend un cercle plus petit (pour moi 16 cm*4.5cm) qu'on pose sur la génoise, au centre et qu'on remplit avec la crème chiboust. On dépose ensuite dedans des morceaux de fraises fraîches préalablement coupées. On lisse bien et hop au congélateur.

Il vous restera de la crème vous pourrez donc vous préparer des petites verrines avec !

4- La mousse aux fraises (J-1) :

On commence par ramollir la gélatine dans l'eau froide.

On mixe les fraises pour obtenir une purée bien lisse, que l'on va ensuite porter à ébullition. On incorpore ensuite la gélatine bien essorée. On réserve.

On prépare un sirop avec l'eau et le sucre que l'on monte à 110°C.

Pendant ce temps, on monte les blancs en neige ferme, puis on réduit la vitesse de batteur au minimum pour incorporer doucement le sirop sans cesser de remuer. Quand tout le sirop est versé, on remonte la vitesse pour faire tomber la température de la meringue.

Quand la meringue est tiède, on l'ajoute délicatement, en plusieurs fois dans la purée de fraises.

Pendant ce temps, on monte la crème en chantilly et on l'ajoute délicatement également au mélange précédent.

On récupère notre cercle du congélateur.

La crème chiboust est normalement assez prise pour permettre de retirer le cercle qui l'entoure. On recouvre alors avec la mousse à la fraise. On lisse bien et on replace au congélateur.

Là, encore il y a de la chance pour qu'il vous reste un peu de crème...

5- Le miroir aux framboises (J-1) :

On prépare le miroir. Pour cela, on fait ramollir la gélatine dans de l'eau froide.

On met le coulis à chauffer, quand il est très chaud. On incorpore la gélatine. On mélange bien pour la faire fondre. On réserve le temps que la température baisse bien.

Quand le coulis n'est plus très chaud, on récupère le gâteau du congélateur, on nappe avec le coulis de framboises et on replace au congélateur jusqu'au lendemain.

6- Jour J : la déco

Le jour J, au moins 4 heures avant, on sort le gâteau et on le décercle pour obtenir un résultat bien propre. On pose sur une assiette et on laisse décongeler au frais. A cette étape, on peut placer la déco sur le dessus. Pour moi, des fraises trempées dans du chocolat blanc et quelques décors de chocolat blanc (dont une partie a été colorée avec du colorant rose).

Quelques minutes avant le service on décore le tour avec des meringues cassées en deux à des niveaux différents . Il est important de ne pas faire ça trop longtemps à l'avance pour qu'elles ne détrempent pas trop...

Et voilà, c'est ENFIN fini !

Alors oui, ça a été long à écrire, mais pour de vrai, ce n'est pas si terrible que ça à réaliser. J'ai même été surprise de presque tout faire en moins de 3 heures alors que je débutais... donc pas de panique !

DSC05107b

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : Amuses bouche

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

30 septembre 2013

..Presque burger très fromage (sans gluten)..

Je vous vois venir... cela ne ressemble pas à un "vrai" bun à burger ! C'est vrai, mais là, ce n'était pas forcément ma volonté de faire un "vrai" bun à burger. Je voulais quelque chose qui fasse office de, tout en étant gourmand. Je ne suis pas dans le monde du sans gluten depuis assez longtemps pour me lancer dans les pains (sachant que c'est déjà une aventure quand on boulange en mode classique !). Quand j'avais réalisé ces petits pains au fromage, je m'étais dis qu'ils avaient assez de tenue pour être détournés lors de ma prochaine grosse envie de burger. Je n'ai pas eu à attendre longtemps, cette envie est arrivée ce week-end. Je me suis donc lancée à partir de la recette précedente, mais je l'ai encore modifiée. Au final, on obtient quelque chose d'assez proche du scone au premier abord, mais sans le côté sablonneux, au contraire. Bien croustillant à l'extérieur et moelleux dedans... ils étaient parfaits, avec un bon petit goût de fromage... yummy !

DSC_0413b

Pour 4 pains de 80 g :

  • farine de tapioca : 55 g
  • farine de riz : 30 g
  • fécule de pommes de terre : 30 g
  • levure : 1 cuillère à café
  • gomme de guar : 1 cuillère à café
  • parmesan : 20 g
  • cheddar : 30 g
  • oeuf : 1
  • huile de colza : 15 ml
  • yaourt nature : 55 g
  • sel, herbes de Provence

On commence par préchauffer le four à 200°C.

Dans un récipient, on mélange les farines, la levure, la gomme de guar, le sel et les herbes de Provence.

On mélange ensuite ensemble l'oeuf, les fromages râpés, le yaourt et l'huile. Puis on ajoute le tout au mélange précédent.

Avec les mains légèrement humides, on façonne 4 "palets" (c'est-à-dire des boules que l'on va légèrement applatir parce qu'elles ne vont pas vraiment prendre de volume à la cuisson donc autant prévoir un pain de la taille du steak). On les place sur une plaque recouverte de papier cuisson et on dépose dans le four pour 20 minutes de cuisson.

On laisse ensuite refroidir avant de découper en deux. On obtient quelque chose d'assez plat. C'est de ce point de vue que ça ressemble assez à des scones, mais les pains tiennent beaucoup mieux et ne s'émiettent pas du tout. C'est ce qui les rend bien adaptés aux burgers d'ailleurs.

Juste avant de les utiliser, on peut les remettre quelques instants au four avec le fromage pour le monter en température. On garnit avec un bon steak haché, de la salade et des tomates. Et plein de fromage !!!!

DSC_0426b

Maintenant, à vous de jouer !