19 mars 2017

..Muffins aux deux chocolats..

Il fallait faire fondre un stock de chocolat... J'ai un peu de mal à croire ce que j'écris, mais c'est vrai. J'ai en ce moment un petit sur-stock de chocolat dans mes placards... Je vous rassure, depuis ma prise de conscience de ma baisse de consommation de chocolat, j'ai fait ce qu'il fallait. Je me suis mis un bon coup de pied aux fesses et j'ai repris un rythme de consommation normale... ^-^ Non mais faut pas exagérer quand même ! C'est quoi cette négligence ces derniers mois... 

Entre deux carrés, je me suis dit que je pourrais en profiter pour faire des muffins. Cela faisait une éternité et il y avait justement dans ma to-do list cette recette de Papilles & Pupilles qui ne demandait qu'à être être mise à l'honneur. Ni une ni deux donc je me suis attelée à la tâche pour le plus grand bonheur de mon gourmand, Mr Pomme ! J'ai juste un peu modifié les quantités, mais je ne pense pas que cela transforme vraiment le goût de la recette originale. On obtient des muffins bien gonflés, moelleux à souhait ! 

DSC_2938-2

Pour 16 muffins :

  • pépites de chocolat noir : 80 g
  • pépites de chocolat au lait : 70 g
  • farine : 200 g
  • sel : 1 pincée
  • poudre à lever : 2 cuillères à café
  • bicarbonate de soude : 1 cuillère à café
  • sucre : 120 g
  • oeufs : 2
  • beurre : 80 g
  • lait entier : 120 g
  • rhum vanillé : 1 cuillère à soupe

On commence par préchauffer le four à 180°C.

Pour préparer les muffins, rien de plus simple : on mélange tout d'abord les ingrédients secs à savoir la farine, la poudre à lever, le bicarbonate de soude, le sucre, le sel et les pépites de chocolat.

Dans un autre saladier, on mélange les oeufs, le beurre préalablement fondu et refroidi, le lait et le rhum.

Puis on creuse un puits dans le mélange sec. On verse le mélange liquide. Et on l'incorpore rapidement avec une fourchette. On travaille rapidement sans cherche à obtenir un mélange lisse. Quelques grumeaux ne posent pas de problème ici, au contraire.  

On remplit ensuite aux deux tiers des moules à muffin que l'on a chemiser avec des caissettes de papier. Puis on place au four pour 15 minutes de cuisson environ, jusqu'à ce que les muffins gonflent et soient bien dorés. 

On démoule ensuite et on laisse refroidir sur une grille. Ils peuvent se conserver 2 jours, mais les muffins sont toujours meilleurs quand ils sont frais 

DSC_2949-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Papilles & Pupilles


23 janvier 2017

..Petites brioches torsadées et roulées à la confiture..

Depuis que j'ai retrouvé la maîtrise de mes week-end, je reprends plaisir à boulanger... C'est long, mais qu'est-ce que c'est relaxant le travail de la pâte à brioche !

Cette semaine, je suis partie sur des petites brioches torsadées et roulées garnies avec l'une des meilleures confitures du monde : la confiture abricot/vanille de ma belle-soeur adorée "Y" ! Autant dire que j'ai fait doublement plaisir à Mr Pomme en lui faisant des petites brioches qui mettaient à l'honneur la confiture de sa soeur et dont il va pouvoir se régaler toute la semaine !

DSC_2482-3

Pour 14 brioches :

Pour la pâte à brioche :

  • farine : 325 g
  • sucre en poudre : 15 g
  • sel : 2 g
  • œufs : 3
  • levure sèche : 5 g
  • beurre mou : 100 g
  • lait : 70 g

Pour la garniture :

  • confiture abricot/vanille : 4 cuillères à soupe
  • jaune d’œuf : 1 (avec un peu de lait et sucre)

On commence par activer la levure selon les instructions du fabriquant. Pour moi, il est question de faire chauffer le lait à 50°C et d'y placer la levure avec un cuillère à café de sucre (pris sur les 15 g). On mélange et on couvre. On laisse reposer 5 minutes.

Pendant ce temps, dans le bol du robot, on dépose la farine, le restant du sucre et le sel. On mélange bien. On creuse un puits dans lequel on casse les œufs. On mélange rapidement, puis on ajoute le mélange-levure. On pétrit alors avec le crochet pendant 5 minutes. 

On couper le beurre en dès, puis on l'ajoute en plusieurs fois dans la pâte. On attend que la pâte ait bien absorbée le beurre avant d'en ajouter. Quand tout le beurre a été incorporé, on pétrit pendant 5 minutes supplémentaires (la pâte est assez collante, mais le temps de repos, elle sera plus facile à travailler).

On fait une boule avec la pâte. On la dépose dans un récipient assez haut pour laisser de l'espace à la pâte pour lever. On couvre avec un chiffon légèrement humide et on laisse lever 2 heures dans un endroit sec à l'abris des courants d'air (pour moi, toujours le four).

Une fois le temps de repos passé, on farine légèrement le plan de travail, on dépose la pâte que l'on dégaze en la repliant plusieurs fois sur elle-même. On l'étale au rouleau en un rectangle de 50 cm sur 35 cm environ.

On nappe la moitié du rectangle avec la confiture (on va replier le rectangle dans le sens de la largeur, donc on obtiendra un rectangle de 25 cm sur 35 cm, donc c'est cette partie qu'on doit napper). On replie la pâte sur elle-même.

On découpe des bandes de 2 cm (donc 2 cm sur 25 cm). On les torsade et on roule les bandes sur elles-mêmes pour obtenir de jolies brioches. On soude bien les bords. On dépose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. On espace les brioches car elles vont encore lever un peu. On couvre chaque plaque d'un torchon propre et on place dans le four pour une nouvelle levée de 1 heure. 

Après la dernière poussée, on préchauffe le four à 180°C.

On bat un jaune d'oeuf avec un peu de lait et de sucre, et on dore chaque brioche.

Puis on place au four pour 20 minutes. Les brioches sont prêtes quand elles sont joliment dorées.

On laisse refroidir sur une grille. Et on se régale tièdes ou complètement refroidies, elles sont délicieuses ! 

DSC_2468-3

Maintenant, à vous de jouer !

13 juin 2016

..Glace à la vanille et aux noix de pécan caramélisées..

L'an dernier, j'ai investi dans une magnifique sorbetière, mais je n'ai pas encore eu vraiment le temps de l'utiliser depuis... Cette année, j'ai décidé de la faire turbiner un peu plus souvent en réalisant des quantités de glace un peu moins grandes et pouvoir ainsi varier les plaisirs... Je démarre donc la saison en puisant dans les classiques... une simple glace à la vanille. Si je n'aime pas les glaces à la vanille du commerce qui ont souvent ce petit goût de vanille totalement artificiel (qui fait que pendant longtemps d'ailleurs je n'ai pas aimé la vanille !), fait maison... c'est autre chose ! Là en plus, c'est la version "ultime" d'Edda que je vous propose... autant dire qu'on peut y aller les yeux fermés ! J'ai ajouté, pour encore plus de gourmandise, des éclats de noix de pécan caramélisées comme Edda le proposait dans une autre version... Je vous dis pas le régal ! Sinon, j'ai fait l'impasse sur le lait en poudre... et j'ai augmenté la dose de miel légèrement... La texture est restée parfaite ! Un vrai succès !

DSC_0115-2

Pour 2-3 personnes :

Pour la glace à la vanille

  • crème liquide entière : 90 g
  • lait entier : 160 g
  • sucre : 20 g
  • miel de framboisier : 1 cuillère à soupe
  • jaunes d’œuf : 2
  • vanille : 1 gousse

Pour les noix de pécan caramélisées :

  • noix de pécan : 30 g
  • sucre : 20 g
  • eau : 20 g

1- Préparation de la glace, J-1 :

On place ensemble la crème, le lait, le miel et la pulpe de la moitié de la gousse de vanille dans une casserole. On fait chauffer jusqu'au début de l'ébullition en mélangeant bien pour s'assurer que le miel fonde.

Pendant ce temps, on bat ensemble les jaunes, le sucre et la pulpe de la seconde moitié de la gousse de vanille jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Puis on verse le lait/crème chaude dessus en fouettant. 

On replace le tout dans la casserole, et on fait cuire sans cesser de mélanger avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que la crème atteigne 83°C, et qu’elle nappe la cuillère.

On retire alors du feu, on place dans un récipient propre et on laisse refroidir à température ambiante avant de placer au frais pour toute la nuit.

2- Préparation des noix caramélisées, Jour J :

Le lendemain, on prépare les noix de pécan caramélisées. Pour cela, on place les noix sur une plaque et on les torréfie au four préchauffé à 180°C pendant 5 à 8 minutes. Attention, ça va vite et il faut bien surveiller qu'elles dorent mais ne brûlent pas.

Dans une petite casserole, on place le sucre et l'eau. Quand le sucre est fondu et que le sirop commence à bouillir, on incorpore les noix. On mélange bien avec une spatule en bois pour enrober les noix avec le sirop. On laisse cuire doucement sans cesser de remuer jusqu'à ce que les noix soient enrobées d'un beau caramel doré (on passe par une étape de cristallisation tout à fait normal, puis les cristaux de sucre fondent tranquillement et se transforment en caramel). On débarrasse sur une feuille de papier cuisson, en veillant à bien séparer les noix. Quand elles sont refroidies, on les concasse grossièrement. On réserve

3- Préparation de la glace, Jour J : 

On récupère la crème. On fait turbiner en respectant les instructions du fabriquant de la sorbetière. Quand la glace est bien prise, on ajoute les éclats de noix de pécan caramélisées. On laisse turbiner encore quelques minutes pour bien les incoporer à la glace. 

On verse la glace dans un bac et on place au congélateur jusqu'au moment de servir (mais on peut aussi la manger à la sortie de la sorbetière, elle manque alors juste un peu de fermeté, mais elle reste délicieuse !)

Après, y’a plus qu’à se régaler. Comme la glace est maison, elle se conservera moins longtemps qu'une glace du commerce. En outre, le froid n'est pas un ami de la vanille dont le goût se détériore au congélateur... En même temps, si vous faites d'aussi petites portions que moi... y'a peu de chance qu'il en reste ! ^-^

DSC_0120-2

 Source : Un déjeuner de soleil 

Posté par Pour ta pomme à 00:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 février 2016

..Brownies chocolat et avocat (sans gluten et sans lactose)..

Voilà une recette qui date un peu et que je me suis enfin décidée à partager avec vous parce qu'elle est surprenante et vraiment délicieuse. Et oui on peut bien se la jouer gourmande tout en cuisinant sainement. Cette recette, c'est encore chez The Iron You que je suis allée la pêcher... Faut dire que la liste des recettes qui me tentent dans cette cuisine est longue comme trois bras... Gourmandise... quand tu nous tiens... ^-^ L'avocat se sent très légèrement, mais comme il se marie à merveille avec le chocolat, je ne trouve pas que ce soit un problème. Et puis, c'est subtile. La texture est parfaite, vraiment moisty comme j'aime. À refaire !

DSC_0817-2

 Pour un moule 14 cm x 14 cm :

  • avocat bien mûr : 1
  • chocolat 70% : 110 g
  • huile de coco : 1.5 cuillère à soupe
  • sucre : 100 g
  • oeuf : 1
  • poudre d'amandes : 35 g
  • cacao en poudre non sucré : 20 g
  • poudre à lever : 0.25 cuillère à café
  • sel : 1 pincée
  • extrait de vanille : 1 cuillère à café

On commence par préchauffer le four à 175°C.

On fait fondre le chocolat avec l'huile de coco au micro-ondes. On procède par séries de 30 secondes, on mélange bien entre chaque passage au micro-ondes et on arrête quand le chocolat est bien lisse.

On écrase (avec le mixeur-plongeant, c'est l'idéal) l'avocat jusqu'à obtenir une purée très lisse. On incorpore le chocolat et on mélange bien. On ajoute le sucre, puis l'oeuf et la vanille. 

On ajoute enfin le cacao, la poudre d'amandes, la poudre à lever et le sel. On mélange bien. 

On place la préparation dans le plat (beurré ou recouvert d'une feuille de papier sulfurisé). On lisse bien.

On fait cuire 25 minutes. 

On laisse bien refroidir avant de démouler. On découpe en 9 carrés le brownies et on se régale en se félicitant sans même culpabiliser ! 

DSC_0806-2

Maintenant, à vous de jouer !

Source : The Iron You

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 janvier 2016

..Bûche aux agrumes, chocolat blanc et confit de pécan..

Pour le nouvel an, en dehors des petits choux au caramel et au lemon curd, j'ai réalisé une bûche aux agrumes que je suis assez contente de vous proposer. Le rendu final est moins élégant que ce que j'avais en tête, mais ça restait joli, et surtout c'était délicieux ! Très léger, parfait pour finir un bon repas. Au départ, je voulais absolument réaliser la bûche de Ladurée présentée dans le dernier numéro de Fou de Pâtisserie (le 14)... Blanc comme neige... j'avais eu un coup de foudre pour ces petites meringues avec leur crème à la mandarine. Mais je voulais pouvoir réaliser le plus gros de la préparation à l'avance, donc j'ai choisi de réaliser une bûche plus classique en mixant la recette de Ladurée et la recette de bûche au yuzu de Sylvie. Franchement... mariage réussi. J'ai adoré l'association des pécans et des agrumes. Et le confit de pécan de la recette de Ladurée... une découverte que je garde en tête sans aucun doute ! Si j'ai l'occasion, je referais cette bûche parce que j'ai beaucoup aimé. Cela me permettra également de retravailler l'esthétique... ^-^

C'est un peu long comme préparation, mais vraiment très simple. La bûche est composée de : 1) une mousse aux agrumes (citrons jaunes et verts, pamplemousse), 2) un biscuit trocadéro aux pécans, 3) un sirop de clémentine/gingembre, 4) un confit de pécan, 5) une ganache montée vanille et écorces d'orange confites, 6) des meringues croquantes et 7) une gelée de citron. Si on s'organise comme il faut, ça se réalise super bien ! Vous me suivez pour la recette ?

DSC_0022-2

Pour le biscuit trocadéro aux pécans :

  • beurre : 40 g
  • jaunes d'oeuf : 25 g
  • blancs d'oeuf : 65 g
  • cassonade : 40 g
  • sucre semoule : 15 g
  • gousse de vanille : 1/2
  • poudre d'amandes : 55 g
  • sel : 1 pincée
  • crème liquide entière : 12 g
  • fécule de maïs : 20 g
  • poudre à lever : 2 g
  • noix de pécan hachées : 25 g
  • chocolat blanc pour chablonner

Pour le confit de noix de pécan :

  • noix de pécan : 45 g
  • sucre : 30 g
  • sel : 2 pincées
  • crème liquide entière : 45 g
  • gélatine : 1 feuille
  • zeste de mandarine non traitée : 2 pincées

Pour le sirop clémentine et gingembre :

  • jus de clémentine : 50 g
  • sucre semoule : 40 g
  • gingembre frais : 4 tranches

Pour la mousse aux agrumes (recette du blog Amuses bouche) :

  • oeufs : 2
  • jus de citron vert : 50 g
  • jus de pamplemousse : 50 g
  • jus de citron : 20 g
  • sucre : 80 g 
  • zeste de citron non traité : 2 cuillères à café
  • gélatine : 4 feuilles
  • mascarpone : 100 g
  • crème liquide entière : 260 g

Gele de citron :

  • eau : 75 g
  • jus de citron : 25 g
  • sucre semoule : 30 g
  • gélatine : 3 feuilles

Meringue :

  • blancs d'oeuf : 75 g
  • sucre : 100 g
  • poudre de tartre : 1 pincée

Ganache montée chocolat blanc et orange confit :

  • chocolat blanc : 80 g
  • crème liquide entière : 135 g + 55 g
  • écorces d'orange confites hachées très finement : 1 cuillère à café
  • triple sec : 1 cuillère à café

1- Préparation du biscuit trocadéro (J-1) :

On préchauffe le four à 180°C.

On commence par faire fondre doucement le beurre. Puis, on le réserve.

On bat ensemble les sucres et les oeufs jusqu'à ce que le mélange mousse et double de volume. On ajoute les graines de la gousse de vanille, puis la poudre d'amandes. On mélange bien. On incorpore enfin le sel et la crème. On mélange à nouveau. On finit en ajoutant la poudre à lever et la fécule tamisées ensemble, et les pécans hachées.

On verse la préparation dans un moule carré de 20 cm par 20 cm.

On fait cuire pendant 15 minutes.

On laisse refroidir le biscuit sur une grille. Puis quand il est froid, on coupe le biscuit en deux et on chablonne une face avec du chocolat blanc fondu. 

On réserve le biscuit.

2- Péparation du confit de pécans (J-1) :

On commence par faire torréfier les noix de pécan à sec dans une poêle ou un four. Quand elles sont dorées, on réserve.

Pendant ce temps, dans une casserole, on fait chauffer le sucre à feu doux pour obtenir un caramel à sec. Quand il a une jolie couleur caramel, on ajoute les noix de pécan et le sel. On mélange bien pour enrober les noix de pécan.

On débarrasse sur une feuille de papier sulfurisé et on laisse refroidir totalement.

Quand c'est froid, on mixe pour obtenir une pâte liquide. À cette étape, on a un délicieux praliné de noix de pécan.

On place alors la gélatine dans un bol d'eau froide.

On met la crème à bouillir avec le zeste de mandarine. On laisse ensuite infuser pendant 10 minutes à couvert hors du feu. On passe la crème pour la débarrasser des zestes de mandarine et on l'incorpore au praliné pour obtenir un délicieux confit.

On place le tout dans un moule rectangulaire de 16 cm par 5 cm environ pour en faire un insert dans la mousse. On place au congélateur.

3- Préparation du sirop (J-2) :

Pour le sirop, rien de plus simple. On place tous les ingrédients dans une petite casserole. On met le tout à chauffer. Quand ça bout, on arrête le feu. On couvre et on laisse infuser.

4- Préparation de la mousse aux agrumes (J-2) :

On commence par placer la gélatine dans un bol d'eau froide pour la ramollir.

On bat ensemble les oeufs, les jus, le sucre et le zeste de citron dans un bol. On laisse infuser quelques minutes.

Pendant ce temps, on prépare un bain-marie dans une casserole. Quand l'eau est chaude, on place le bol sur la casserole et on fait chauffer la préparation sans cesser de remuer jusqu'à ce qu'elle épaississe. 

Hors du bain-marie, on incorpore la gélatine bien essorée. On remue pour qu'elle fonde totalement. On réserve.

Quand la préparation est tiède, on ajoute le mascarpone et on fouette l'ensemble. 

On monte ensuite la crème en une chantilly assez ferme. On l'incorpore délicatement au mélange.

4- Montage, phase 1 (J-2) :

On chemise un moule à cake de 20 cm par 8 cm avec du papier sulfurisé. On verse un tiers de la mousse dans le moule. On dépose le confit en l'enfonçant un peu dans la mousse. On imbibe de sirop la face non chablonnée de la première moitié de biscuit. On le place sur le confit, la face imbibée collée au confit.

On recouvre avec le restant de mousse. On imbibe la face non chablonnée de sirop de la seconde moitié de biscuit. On dépose dans la mousse, face chablonnée vers le haut. On enfonce un peu. On protège avec du papier film et on place au congélateur.

5- Préparation de la gelée de citron (J-1) :

On place dans un bol d'eau froide la gélatine pour la ramollir.

On place dans une casserole l'eau, le jus de citron et le sucre. On fait chauffer jusqu'à ébullition. On mélange bien pour que le sucre soit totalement dissout. On incorpore la gélatine essorée. On mélange. On verse dans un petit moule de 10 cm par 10 cm, recouvert avec du film plastique résistant à la chaleur. On laisse refroidir à température ambiante puis on place au frais.

6- Préparation des meringues (J-1, le soir de préférence) :

On place les oeufs à température ambiante au moins une heure avec de commencer la préparation.

On monte les oeufs en neige avec la crème de tartre. Quand ils moussent bien, on ajoute le premier tiers de sucre. On ajoute les deux tiers suivants progressivement, jusqu'à obtenir une meringue bien lisse en brillante.

On préchauffe le four à 90°C.

On transfert dans une poche à douille munie d'une petite douille lisse.

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, on poche des bâtonnets de meringue de 6 cm de long environ.

On fait cuire pendant 2 heures. Puis on laisse les meringues dans le four éteint pour la nuit.

Le lendemain, on récupère les meringues et on les place dans une boîte en fer bien hermétique pour éviter qu'elles ramollissent. 

7- Préparation de la ganache montée (J-1, le soir également de préférence) :

On fait fondre doucement le chocolat blanc au bain-marie.

On porte les 55 g de crème à ébullition avec les écorces d'orange confites.

Quand elle bout, on verse la crème en 3 fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque incorporation pour obtenir le fameux noyau brillant. On mixe pour parfaire l'émulsion.

Puis on ajoute les 135 g de crème froide et le triple sec. On place dans un récipient hermétique et on réserve au frigo toute la nuit.

4- Montage, phase 2 (Jour J) :

On récupère la ganche au chocolat blanc que l'on fouette pour obtenir une crème bien onctueuse avec une belle tenue.

On réserve 1 tiers de la ganache et on transfère le reste dans une poche à douille munie d'une douille à Saint-Honoré. 

On récupère la bûche. On démoule et on pose sur une assiette.

On la recouvre avec le tiers de ganache réservée. On place tout autour les bâtonnets de meringue.

On garnit ensuite le dessus de la bûche avec la ganache placée dans la poche pour faire des petites vagues. On dépose dessus des cubes de gelée de citron et des morceaux de meringue.

On place au frais pour la laisser décongeler tranquillement.

Là, on peut être quand même assez fier d'être arrivé au bout de la lecture de cet article interminable. J'espère que la longueur de la recette ne vous décourage pas car c'est en réalité pas si compliqué. Moi en tous cas, j'ai pris beaucoup de plaisir à la réaliser ! Puis à la manger !

La photo de coupe a été réalisée rapido sur la table avec le téléphone de Mr Pomme... son seul mérite est donc juste de vous montrer à quoi ça ressemble dedans. C'est souvent utile pour comprendre la réalisation !

IMG_20160101_015704b

Maintenant, à vous de jouer !

Sources : Amuses bouche et Fou de pâtisserie n°14


19 mars 2015

..Flan pâtissier zébré (sans gluten)..

Le flan pâtissier est certainement l'une des pâtisseries préférées de ma maman... comme elle me manque beaucoup avec cet océan entre nous, vous comprendrez que j'essaie de l'apater avec mille et une versions de cette gourmandise... Non, non, ce n'est pas sadique, c'est juste un message plein d'amour ! ^o^ En attendant de lui donner l'occasion de goûter à tout cela en direct, on se régale en pensant à elle !

J'avais repéré cette version zébrée il y a quelques mois, mais je l'avais complétement oubliée jusqu'à ce que je fasse un petit tri dans mes mails et qu'elle me revienne en mémoire. Cette fois, pas question de risquer à nouveau l'amnésie, je me suis mise immédiatement aux fourneaux... Belle idée !

DSC_0105b

Pour 8 personnes :

  • lait entier : 1 litre
  • œufs : 6
  • sucre : 130 g
  • fécule de maïs : 120 g
  • cacao amer en poudre : 3 cuillères à soupe
  • vanille : 1 gousse

On commence par préchauffer le four à 180°C.

On verse le lait dans une grande casserole et on le met à bouillir avec la gousse de vanille fendue en deux et grattée.

Pendant ce temps, dans un grand saladier, on fouette les oeufs et le sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. On incorpore ensuite la fécule.

On verse doucement le lait bouillant sur la préparation sans cesser de remuer. On divise l’appareil en deux. On incorpore dans l’une des moitiés le cacao.

On place chaque moitié dans une casserole. On remet à cuire à feu doux, sans cesser de remuer jusqu’à ce que les préparations épaississent.

On place au centre d’un moule à manquer (beurré au besoin), une cuillère à soupe de préparation à la vanille, puis par-dessus, on verse une cuillère de préparation au cacao, etc. Les préparations sont assez épaisses, donc ne pas hésiter à tapoter le moule pour faciliter l’étalement. On continue jusqu’à épuisement des pâtes.

On place ensuite au four pour 45 minutes de cuisson environ.

On laisse entièrement refroidir avant de démouler. Le mieux est donc de préparer la recette la veille pour le lendemain.

C’est vraiment une chouette recette ! C’est ludique et gourmand ! Rapide à faire qui plus est ! A tester pour les accros des flans.

 DSC_0108b

 Maintenant, à vous de jouer !

Source : Cuisiner... tout simplement

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 février 2015

..Ananas caramélisé et flambé au rhum vanillé..

Il fait froid, trop froid. L'hiver, la neige ne me dérange pas, vraiment pas. C'est si beau quand c'est tout blanc et ça donne une lumière exceptionnelle ! Mais le froid... ce maudit froid ! Les -20, -25, -14, -30 et -17... j'en peux plus ! J'ai besoin de chaleur, et de soleil et si Mr Météo veut pas me faire le plaisir d'un petit coup de chaud, je peux toujours me tourner vers ma cuisine pour me réchauffer les papilles ! 

DSC_0151b

Par assiette :

  • ananas frais : 2 belles tranches
  • beurre : 20 g
  • sucre : 1 cuillère à soupe
  • rhum vanillé : 2 cuillères à soupe
  • chocolat noir fondu
  • glace à la vanille

On commence par faire fondre le beurre dans une poêle. Quand il commence à mousser, on ajoute l'ananas que l'on saupoudre de sucre. On laisse bien caraméliser, en retournant les tranches régulièrement pour qu'elles n'accrochent pas et en arrosant avec le caramel. Quand l'ananas est bien tendre et bien caramélisé, on ajoute le rhum que l'on flambe avec une allumette immédiatement. 

On sert ensuite les tranches d'ananas avec un peu de chocolat fondu, le jus de cuisson bien entendu et une belle boule de glace vanille maison tant qu'à faire. L'hiver, le froid... où ça ? Moi je suis sous les tropiques là !

DSC_0141b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 février 2015

..Flan au chocolat et au rhum vanillé (sans gluten)..

Alors que je faisais le message dans ma boîte mail, je suis tombée sur cette recette de Michèle publiée en août et à côté de laquelle j'étais passée... Mais je me suis vite rattrappée car à peine j'avais pris connaissance de la recette que j'étais déjà aux fourneaux. J'ai juste adapté le tout pour en faire une version sans gluten, ce qui n'était pas trop difficile, il faut le reconnaître. Puis j'ai un peu corsé l'ensemble en augmentant la quantité de chocolat et en ajoutant du rhum vanillé (en fait c'est de l'extrait de vanille maison, mais c'est surtout du rhum dans lequel on fait macérer de la vanille...)... Je suis vraiment incorrigible ! 

DSC_0047b

Pour 8 personnes :

  • chocolat à 53 % : 150 g
  • chocolat à 71% : 150 g
  • rhum vanillé : 2 cuillères à soupe
  • lait entier : 400 g
  • crème liquide entière : 150 g
  • oeufs : 4
  • sucre : 50 g
  • fécule de maïs : 40 g

On commence par préchauffer le four à 180°C.

On verse dans une casserole le lait et la crème, avec le chocolat, et l'on met le tout à chauffer à feu doux, en prenant soin de bien remuer régulièrement pour que le chocolat n'attache pas.

Pendant ce temps, on bat les oeufs avec le sucre, sans les faire mousser. On ajoute ensuite la fécule puis le rhum, en mélangeant bien.

Quand le lait est bien chaud, on le verse progressivement dans le mélange précédent en remuant bien pour obtenir un appareil homogéne. Puis on verse dans un moule (pour moi un moule carré de 20 cm par 20 cm). On enfourne pour 25 minutes.

On laisse entièrement refroidir à température ambiante avant de placer au frais pour toute une nuit. Le lendemain, on démoule et on découpe. Mais surtout on se régale !

DSC_0056b

Maintenant, à vous de jouer !

Source : Croquant Fondant Gourmand

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 janvier 2015

..Petits cumulus fourrés au chocolat (sans gluten)..

Envie de douceur et de légèreté ? Vous êtes au bon endroit ! Ces petites bouchées sont légères et contonneuses, aériennes et vaporeuses... de vrais petits nuages de gourmandise. Si légères, que pour être sûre qu'elles ne s'envolent pas, je les ai lestées avec une pastille de chocolat bien noir... Alors on se laisse tenter ?!

DSC_0737b

Pour 24 bouchées :

  • sucre : 150 g
  • farine de coco : 30 g
  • fécule de tapioca : 15 g
  • farine de pommes de terre : 22 g
  • gomme de guar : 0,5 cuillère à café
  • sel : 1 pincée
  • blancs d'oeuf : 6
  • crème de tartre : 0,75 cuillère à café
  • extrait de vanille liquide : 1 cuillère à café
  • pastilles de chocolat à 70% : 24

On commence par beurrer les empruntes d'un moule à mini muffins.

On préchauffe le four à 180°C.

On mélange bien ensemble 60 g de sucre avec la farine de coco, de pommes de terre et la fécule de tapioca, ainsi que la gomme de guar et le sel.

On bat ensuite les blancs jusqu'à ce qu'ils deviennent mousseux. On ajoute alors la crème de tartre et on bat à nouveau 1 à 2 minutes. On augmente la vitesse du batteur. On ajoute la vanille, puis on incorpore progressivement le sucre restant. On bat jusqu'à obtenir une meringue bien ferme dans laquelle se forme facilement un bec d'oiseau avec le fouet.

On incorpore alors délicatement le mélange des farines dans les blancs d'oeuf avec une maryse, en soulevant doucement la masse.

On garnit les empruntes avec la préparation. On enfonce dans chaque emprunte une pastille de chocolat en faisant bien attention qu'elle soit totalement recouverte de préparation. Puis on place au four pour 20 minutes. Quand les bouchées sont bien dorées, on stoppe le four. On laisse bien refroidir avant de démouler, puis on dépose sur une grille.

Les bouchées se conservent parfaitement dans une boîte métallique... enfin, si vous avez la chance d'en conserver parce que ça part vite vite vite... pas besoin de se concentrer intensément dessus pour cela (c'était un de mes jeux quand j'étais petite, je regardais fixement les nuages, je me concentrais dessus et j'avais le sentiment qu'en faisant ça, j'arrivais à les faire disparaître... ^-^)... tiens d'ailleurs, on dirait bien qu'une main gourmande s'est fait prendre sur le vif ! 

DSC_0799b

Maintenant, à vous de jouer !

Inspiration : Recreating hapiness

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 janvier 2015

..Panna cotta à la vanille et sa gelée de pommes..

A notre retour de France après la pause de fin d'année, il y avait du lait à terminer au plus vite dans le frigo. A la maison, on aime pas jeter, mais avec le décalage, la fatigue et les microbes que l'on ramène à chaque fois de l'avion, on peut pas dire que l'envie de se mettre aux fourneaux était très grande... heureusement, la panna cotta est là pour sauver la mise ! Très rapide et délicieuse, cette recette a permis de liquider avec gourmandise l'or blanc. Comme il me restait de la gelée de pommes réalisée à la fin de l'été, j'ai profité de l'occasion pour vider les stocks là également, et refaire cette association déjà bien appréciée dans une version précédente. Un résultat vraiment délicieux !

DSC_0271b

Pour 10 verrines :

  • lait entier : 750 ml
  • crème entière : 250 ml
  • sucre : 100 g
  • vanille : 1 gousse
  • agar agar : 2 cuillères à café
  • gelée de pommes
  • 1 cuillère à soupe de calavdos

On place le lait et la crème dans une casserole avec le sucre et la gousse de vanille que l'on fend en deux et dont on a prélevé les graines que l'on place dans le lait et la crème. On porte à ébullition. On stoppe alors la cuisson, on couvre et on laisse infuser une petite dizaine de minutes.

On remet ensuite le lait et la crème, débarrassés de la gousse de vanille, à chauffer. Quand l'ébullition démarre, on incorpore l'agar agar et on remue bien pendant 45 secondes à 1 minutes.

On verse le mélange dans des verrines individuelles. On laisse refroidir à température ambiante, puis on place au frais pour 5 heures.

Quand les panna cotta commencent à prendre, on peut les récupérer et déposer dessus une bonne cuillère à soupe de gelée de pommes que l'on a légèrement fait chauffer au préalable pour la liquéfier. Si votre gelée est légèrement acidulée, l'association avec la douceur de la crème est délicieuse. Pensez d'ailleurs à tenir compte de la "puissance" du sucre de votre gelée dans la réalisation de la panna cotta. Si la gelée est très sucrée, réduisez alors la quantité de sucre dans la crème.

 DSC_0287b

Maintenant, à vous de jouer !

Posté par Pour ta pomme à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,